FANDOM


Cette page est une fanfiction, élaborée par un des utilisateur de cette communauté. Merci de ne pas la modifier, sauf autorisation de l'auteur afin de préserver les droits de ce dernier.
Les seuls motifs de modification acceptés sur cette page sont « Correction d'une faute de rédaction » ou « Correction d'une faute d'orthographe ».

Merci de votre compréhension.

66B20891-933E-48B6-8136-52E5741C0A68











Voici ma première fanfiction !! Elle parle de plus tard, quand Sophie et ses amis auront réussi à battre les Invisibles. J'espère qu'elle vous plaira ! N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires, que ce soit positif ou négatif, comme ça ça m'aidera à m'améliorer !

Bonne lecture !

Chapitre 1Modifier

6395F767-806F-438E-BFAC-3886B884DABA

PDV : Inconnue


La femme sourit avec satisfaction. Devant elle, dans le noir, se déroulait la scène qu’elle avait prévue. Cachés par l’obscurateur et le champ de force, ses apprentis commençaient à prononcer la formule, lentement. Elle regarda autour d’elle, la ville dormait, inconsciente de ce qu’il allait se passer. Ce n’était que le début de son œuvre : bientôt le monde entier serait bouleversé.

PDV : Sophie


Sophie se réveilla au petit matin. Elle n’avait pas très bien dormi, des cauchemars l’avaient assaillie toute la nuit. Elle enfila son uniforme de Foxfire et s’approcha de son miroir pour essayer de démêler sa tignasse. Après s’être débattue pendant une demi-heure, elle descendit. Ses parents l’attendaient autour de la table, avec une mine inquiète. Elle leur demanda :

- Qu’est ce qu’il se passe ? Vous semblez...angoissés.


- Non, tout va bien ma chérie, seulement, on a reçu un message du conseil, qui t’es adressé. On ne voulait pas l’ouvrir avant que tu arrives mais puisque tu es là...

Sophie s’empara de l’enveloppe et la déchira. Elle lut a haute voix :


Bonjour mademoiselle Foster,Le conseil a décidé de vous montrer une information, normalement secrète, qui pourrait vous intéresser, en tant que chef de la brigade intrépide, et au vu de votre passé peu commun. Voyez cette révélation comme un geste de confiance envers vous. 'Veuillez nous retrouver au conseil, ce soir, à dix-neuf heures.


Avec nos salutations distinguées

Le conseil

Le cerveau de  Sophie se remémora pourquoi elle avait un passé du peu commun. Il y avait tellement de raisons... Tout d’abord, elle était une elfe conçue en laboratoire, elle avait vécu chez les humains, puis combattu les Invisibles à maintes reprises pour finalement les battre, malgré tous les sacrifices qu’ils avaient dû faire. Cela faisait un an que tout cela était terminé et elle et ses amis commençaient tout juste à avoir une vie normale. Ses pensées tourbillonnaient à toute vitesse dans sa tête quand Edaline la prit par ses épaules :


- Écoute, ma puce, je suis sûre que tout va bien se passer alors profite de cette journée, et tu repensera à ça plus tard, d’accord ?

Sophie hocha la tête et ses parents la prirent dans leurs bras.

A Foxfire, Keefe ne pris pas plus d’une seconde à comprendre qu’il se passait quelque chose. Il s’approcha, inquiet :


- Ça va ? Je perçois une onde d’angoisse fosterienne d’ici.


- Le conseil veut me voir, ce soir, pour me donner une information secrète qui doit m’intéresser à cause de mon « passé peu commun ».


- C’est plutôt une bonne nouvelle, non ? Ça veut dire qu’il vont faire confiance à d’autres gens qu’eux ! Allez, il faut se réjouir, nos vieux conseillers se confient ! J’espère que tu vas me dire tous leur petits secrets, hein Foster. Je suis sûr que Bronte se fait un brushing tous les soirs !


Sophie esquissa un sourire. Keefe la prit dans ses bras et lui chuchota dans l’oreille :


- Plus sérieusement, tout va bien se passer, tu es la mystérieuse Mlle F, tu te souviens ? Et si tu as besoin de moi, je peux venir. Alors, no stress, profite de la vie.

Il lui prit la main et la serra.

Keefe était vraiment le meilleur des petits amis. Sophie était beaucoup plus détendue quand elle se dirigea vers sa classe.

Chapitre 2Modifier

2489C23D-D7FB-4A79-878A-6AFF628F20B5

Après les cours, Sophie rentra à Havenfield. Elle se changea, mis une tenue plus confortable mais très distinguée (elle allait chez les conseillers tout de même) et attendit avec ses parents. Une heure plus tard, Keefe arriva. Il lui sourit et dit :


- Si Mlle est prête, je pense que nous devrions y aller, il ne faut pas arriver en retard. Sophie hocha la tête et se tourna vers ses parents. Edaline lui dit :


- Allez, vient faire un câlin à ta mère. Sophie contourna son père qui regardait Keefe d’un air méfiant et plongea dans les bras d’Edaline. Finalement, Grady, attendrit, se rajouta et la voix de Keefe se fit entendre :


- Comme c’est mignon ! J’ai envie de pleurer !


Edaline lui fit signe de les rejoindre et ils firent un câlin général. Enfin, Sophie se dégagea, souriante :


- Je crois que là, on peut y aller.


Chaque membre du conseil était, comme à leur habitude, paré de joyaux et de velours. Ils étaient imposants et respiraient la confiance en eux. Seulement, Sophie savait que ce n’était pas vraiment le cas ​: depuis l’affaire des Invisibles, beaucoup d’entre eux s’étaient remis en question et doutaient des décisions à prendre. ​Émeric se racla la gorge et commença ​:


​- Bonjour Mlle Foster et Mr Sencen, si nous vous avons prié de nous rejoindre ce soir, c’est pour une affaire qui pourrait vous intéresser.
​“Comme nous l’ont rappelé certains de nos collègues,” continua-t-il en jetant un rapide regard vers Bronte, “plusieurs des erreurs que nous avons commises par le passé, ont été de ne pas vous confier certaines informations. C’est pour cela que vous êtes ici aujourd’hui. Euh... j’imagine que si nous demandons à Mr Sencen de partir de cette pièce pour préserver le secret, vous lui raconterez, à peine sortie de la salle, n’est-ce pas ?


​Sophie répondit par un sourire tandis que Emeric soupirait.


​- Soit, autant qu’il reste. Tout d’abord, nous aimerions vous prévenir que cette affaire est sûrement due à une coïncidence et qu’il ne faut pas vous inquiéter pour cela, d’accord ?


​Enfin, il se tourna vers une conseillère drapée de bleu. Celle-ci fit un mouvement de la main et un hologramme apparu devant eux. Des magazines humains et des images d’explosion y étaient représentés. Sophie s’approcha, soudainement inquiète.
​Les journaux relataient des explosions dans les plus grands musées du monde. Le Prado, à Madrid, le musée de l’ermitage, à Saint Pétersbourg, le MOMA, à New-York, tous avaient étaient touchés... Les explosions étaient toutes similaires, sûrement par la même personne, une explosion précise, contrôlée, qui produisait implacablement la destruction du musée et de ses alentours. Certains journaux affirmaient connaître l’objet du crime, un petit orbe argenté qu’on avait trouvé à plusieurs reprises sur les lieux. D’autres pensaient que c’était un dispositif de surveillance du musée...
​Mais Sophie savait ce que c’était ​:


​«Un obscurateur » murmura-t-elle sous le choc. Puis, elle se tourna vers le conseil, affolée ​:


- C’est un obscurateur ! C’est un elfe qui a fait cela ! On ne peut pas le laisser en liberté ! Il faut le rattraper ! Vite !

Les battements de son cœur augmentaient à toute vitesse lorsqu’une brise verte vint calmer son esprit. Keefe lui avait enlevé ses gants et la regardait avec inquiétude. Il lui souffla ​:


​- Calme toi Foster... tout va bien... comme l’a dit Emeric, ce n’est sûrement qu’une coïncidence, ce n’est pas la première fois qu’un humain retrouve un objet elfe... Et même si ce n’est pas le cas, on trouvera un moyen de l’arrêter, je te le promets.


​Il avait raison. Cette nouvelle était certes bouleversante mais il ne fallait pas céder à la panique. Il fallait se concentrer pour trouver un loyer de stopper cette série d’explosions. Et c’est ce qu’elle allait faire.


Chapitre 3Modifier

A peine sortis, Keefe et Sophie se séparèrent pour aller informer leurs amis.

- ​ - «On se rejoint à Havenfield ?»

- ​ - «Ok, réunion là-bas ! e m’occupe de héler le comité !»

- « ​- «Bonne chance ! »

Ils se regardèrent et ils ne purent s’empêcher de sourire ​: leur bonne vieille team foster-keefe reprenait du service. Ils levèrent leur cristal de saut et disparurent.

Une demie heure plus tard, tout le monde était dans le salon d’Edaline et le débat battait à son plein :

- ​« - «On ne pas attendre une seconde pour aller trouver une preuve de l’implication des elfes ! Des innocents meurent et continueront de mourir si on ne fait rien ! » s’écriait Dex,

- ​« - «Vous savez ce qui s’est passé la dernière fois qu’un elfe est intervenu dans la vie humaine ? Il a déclenché une guerre mondiale et des millions de gens sont morts ! » rappelait Alden

- ​« - «Sauf qu’à ce moment là, il n’y avait pas d’elfe qui veillait à anéantir les humains ! » explosait Fitz

- ​« - «Organiser une mission aussi précipitamment ​pourrait avoir d’horribles conséquences » s’énervait Grady

Forkle intervint :

- « ​- «Stop ! Ca ne sert à rien de se crier dessus, ça ne réglera pas nos problèmes ! De toute façon c’est à Sophie que le conseil a donné cette information et c’est donc à elle de décider ce que nous allons faire ! »

Le silence se fit soudainement et tous les regards se tournèrent vers Sophie.

Celle-ci se racla la gorge et commença :

- « ​- «Si ça ne tenait qu’à moi, je serai déjà dans les cités interdites à l’heure qui est, malheureusement, les seuls qui ont un éclaireur bleu sont les adultes ici présents, et ils n’ont pas l’air d’apprécier cette idée…»

​Alden et Grady acquiescèrent.

- ​« - «Il faut donc qu’on trouve un compromis, qui satisferaient ceux qui veulent qu’on y aille immédiatement et ceux qui veulent qu’on attendent.»

- ​« - «J’ai peut être une idée » souffla Biana « On pourrait prendre une journée pour préparer un plan et puis y aller ! Comme ça, on y va pas à l’arrache mais on attend pas des mois ! »

Tous les personnes dans la pièce grommelèrent mais finirent pas opiner du chef.

- « ​- «Voila qui est réglé !»

Sophie sourit, soulagée. Elle s’apprêtait à monter dans sa chambre quand Fitz rajouta :

- « ​- «Mais donc, il faut choisir ceux qui vont aller avec elle ?»

Un brouhaha de voix s’éleva dans la pièce. La jeune fille soupira, fatiguée :

- ​« - «Bon, moi, je vais aller me changer. Quand vous aurez pris une décision prévenez moi !»

Keefe ne put s’empêcher de s’esclaffer.

- ​« - «Tu crois que un jour, on aura pris une décision ? Impossible ! On devrait y rester pour encore environ un ou deux milliards années… Vaux mieux que tu fasses toute seule cette mission ! Oh non, mieux, avec ton chevalier servant ! »

Il mima une révérence.

Chapitre 4Modifier

Le lendemain fut l’une des plus longues journées de la vie de Sophie. Elle ne faisait que penser à tout ce temps perdu et n’arrivait pas à se concentrer. Les seuls cils restants sur sa paupière se faisaient arracher un par un à une vitesse ahurissante. Tous ses amis mettaient en place un plan convenable pour la mission qui les attendaient et le débat ne s’était pas pleinement arrêté : si on avait décidé que la mission comporterait 6 personnes et que Sophie, Dex et Forkle en feraient partie, les trois autres places restaient vacantes et tous les autres se battaient rudement pour les conquérir.

« Calme toi, Foster, tout va bien » répéta Keefe pour la quinzième fois

« Mais si ça ne marche pas ? Et qu’on arrive pas à récupérer l’obscurateur ? Et après si on a réussit ça va nous servir à quoi ? D’ailleurs c’est peut être un obscurateur normal ! »

«  Sophie, on va aller chercher cet obscurateur, le trouver, le ramener et notre merveilleux petit Dex lui tirera les vers du nez ! C'est notre piste la plus plausible ! Alors tu n’as aucune raison de s’inquiéter ! »

Sophie le regarda d’un air malicieux. 


« Oh mince ! Je dois avoir de la fièvre... je me transforme en Alden ! Oh regardez, je sens que mes yeux virent aux bleus verts ! Non, non, ma magnifique coiffure, elle va disparaître, il faut faire quelque chose ! Appelez Elwin ! »

Forkle arriva à ce moment là :

«  Eh bien, je vois que ça avance beaucoup par ici... Il faudrait peut être se mettre au travail, on a beaucoup de choses en retard ! »


La bande d’amis grommela. 

« Allez ! Donc résumez moi ce que nous avons pour l’instant ! »


Biana se racla la gorge :

« Alors, tout d’abord nous avons étudié le plan du commissariat où l’obscurateur le moins détruit par l’explosion est conservé. Il faudra nous infiltrer vers 1h du matin, c’est le moment où les gardiens sont les moins attentifs. A ce moment là, on se divise en deux groupes : l’un crée une diversion et l’autre s‘introduit dans la salle. Dex nous fait éviter tous les dispositifs de surveillances et on s’empare de l’obscurateur. Ensuite, on pourra se servir de nos cristal de foyer pour rentrer. »

«  Pas mal, mais la diversion devra être assez importante pour occuper les gardiens assez longtemps... » « Oui c’est la la partie sensible du plan...   »

« Et c’est moi qui m’en occupe » continua Keefe « Vous n’allez pas remettre en doute mes compétences pour mettre le bazar ? Enfin, Magnat Leto... »


« Je dois en conclure que vous faisez partie de cette mission ? Et pour les deux derniers participants ? »

Sophie déglutit : « Disons que c’est un sujet assez... compliqué... »


Dex intervint : « On a comme même réduit le nombre de candidats... »

Sandor s’approcha et se racla la gorge :

« Je ne laisserais pas Sophie aller seule dans les cités interdites. Puisque vous voulez être discret, je me contenterais de venir tout seul. Mais sachez qu’elle ne partira pas sans moi : je fais partie de l’expédition que vous le vouliez ou non. »

Ro grimaça :


« Un gobelin ? Mauvaise idée ! C’est pas contre toi, enfin un peu comme même, mais tu n’arriveras pas à défendre les mimes si tu ne sais pas sentir un ennemi à plus de deux centimètres de tes petites narines. »


Elle lui toucha le bout du nez alors qu’il repoussait sa main en grognant. 

« Quoi qu’il en soit, le seul garde du corps assez compétant pour vous protéger, c’est moi. En plus, j’ai envie de voir un peu quels instruments de torture ont les humains ! »


Tout les monde la dévisagea d’un air fatigué.

«  Bah, quoi ! On va dans un commissariat non ? »

« Enfin, je suis tout de même le garde du corps de Sophie ! C’est moi qui devrait l’accompagner ! »


«  Écoute, moi je suis celle de Lord Belle-coiffe et puisqu’il y va, bah je dois y aller ! En plus, je ferais de mon mieux pour te ramener ta chère protégée en un seul morceau ! »


Forkle prit la parole :

« Écoutez... on doit tout miser sur le discret et un gobelin est tout de même plus voyant qu’un ogre. Sans vouloir remettre en doutes tes compétences, que tu as largement prouvé au cours de toute ses années, Ro peut être un tout petit peu mieux placé pour cette mission. De plus, je pense qu’elle saura faire son boulot malgré son caractère un tantinet agaçant. »

Sandor protesta alors que Ro souriait.

« Voilà qui est réglé ! Donc il ne reste plus qu’une personne et qui veut en faire partie ? »


Fitz, Linh, Tam, Biana, et Grady crièrent d’un même voix : «  Moi !! »


Forkle soupira.


« Vous voyez ce qu’on subit depuis 24h ? Et à chaque fois il nous sortent les mêmes arguments ! » expliqua Keefe « Fitz dit qu’il est apparenté avec Sophie, Biana qu’elle peut nous rendre invisibles, Grady dit qu’il est le père de Sophie et qu’il pourra hypnotiser les gardiens, Linh qu’elle pourra nous faire une incroyable diversion avec l’aide de l’eau, ce à quoi répond Tam avec le fait qu’elle est sa sœur et qu’il ne l’a laissera pas se mettre ne danger et où il rajoute qu’il pourra nous cacher grâce aux ombres. »

« Pas exactement, non... J’ai quelque chose à rajouter » intervint Tam « Je suis un pro des diversions, surtout depuis que j’ai été Exilium »


Ro commenta : « Là, il marque un point. D’autant qu’avec Lord Bellecoiffe, il feraient la paire. En plus, ce Tam-Tam a le don pour énerver Keefou, donc c’est parfait. Bon pas autant que moi, quand même mais il se défend... »


Tout le monde se retourna vers elle.


«  Allez continuez ! Je veux savoir ce qui va se passer moi ! »

Sophie secoua la tête :

« Elle n’a pas tout à fait tord... » Ro lui lança un regard de tueur « Enfin, elle n’a pas tord. A deux vous êtes quasiment imbattables dans ce qui concerne être fauteurs de troubles... »

Les deux garçons se regardèrent méfiants Ils dirent en même temps :

« Mais je veux pas travailler avec lui ! »


Linh éclata de rire et dit :


« Vous êtes exactement pareils dans le fond... Vous êtes juste trop orgueilleux pour l’admettre ! »


Forkle ajouta en souriant :

«  Donc, on peut compter sur vous deux ? »

«  Si il le faut vraiment... » pesta Keefe

Tam grommela.


Forkle poursuivit :

« Donc je pense qu’on est tous d’accord ! L’équipe va être composée de Keefe, Tam et moi pour la diversion et de Dex, Sophie et Ro pour aller chercher cet obscurateur. »


Tous les participants hochèrent la tête alors que Fitz, Linh et Grady se renfrognaient.

Une heure plus tard, Dex, Keefe et Tam arrivèrent les bras débordants de fioles en tous genres.


« Voilà quelques échantillons de ce que je prévoyais pour Foxfire » s’écria le blond aux yeux bleus glaciers.

Forkle grommela  : «Vous les gamins...»

« Bon, on vous laisse, on doit aller enfiler des costumes moins voyants... Préparez une diversion digne de ce nom ! » dit Sophie.


« Compte sur nous » répondit Tam, avec un air mystérieux.

Chapitre 5Modifier

Ils étaient prêts : ils avaient enfilés les habits totalement noirs que Flori avait confectionné et qui regorgeaient de poches secrètes. Les deux groupes avaient décidés de communiquer par télépathie. Sophie triturait la manche de son T-shirt. C'était l'heure.
Grady s'approcha d'elle et la serra dans ses bras, jusqu'à l'étouffer :


"Fais attention à toi, d'accord ? Ne commets pas d'imprudence, je te rappelles que ce qui compte le plus, c'est vous et votre santé. Ne te mets pas en danger pour ça."



Sophie ne pouvait s'empêcher de penser que si c'était le seul moyen pour sauver l'humanité, elle n'hésiterait pas à faire tout son possible pour y arriver, même si...



"Écoute moi bien, jeune fille. Ce n'est pas de ta faute si un elfe attaque les cités perdues, tu n'est pas responsable des faits et gestes du monde entier. Alors, ne te mets pas toute cette pression inutile. D'accord ?"



Edaline la prit dans ses bras et lui souhaita bonne chance. La jeune fille regarda tous ses amis, sa famille qui se préparaient, qui s'encourageaient. Elle se rememora toutes ces fois où ils avaient préparés tous ensemble une mission pour exterminer les Invisibles. Ce souvenir la remplit de sentiments contradictoires : de l'inquiétude, de la confiance en ses amis et... une pointe de nostalgie. 
Keffe la tira de sa reverie en lui attrapant le bras :



"Sophie, c'est l'heure. Il faut qu'on y aille."



Elle prit une longue inspiration puis mis sa main sur l'éclaireur. Ils disparurent.

La nuit était froide et sombre. La lumière d'un réverbère tremblotante, illuminait faiblement l'endroit ou ils avaient atterris. C'était une ruelle, avec des pavés irréguliers, où des cigarettes et des poubelles jonchaient le sol.


"Ou sommes nous ?" murmura Dex


"Derrière le commissariat,  je crois. Normalement il devrait avoir une petite porte de service, par laquelle on pourrait entrer plus discrètement." répondit Sophie


"Beurk" intervint Ro, en plissant le nez "Tous les humains sont aussi sales ? Parce que là, c'est immonde."


"Bon, on y va ?" s'impatienta Tam "On va pas rester ici des heures !"
Forkle hocha la tete :


"Rappelez vous : on rentre tous ensemble et on se sépare à la salle des gardiens... Ok ?"


"Oui, on l'a répété au moins 10 fois avant de partir..." maugréa Keefe


Forkle l'ignora et s'approcha de la petite porte. Après avoir vérifié que personne ne les regardait, il fit signe de le rejoindre. Les 5 amis s'approchèrent à pas de loup.


"Dex, c'est à toi : ouvre nous cette porte !" murmura Tam


"Montre nous tes grands talents de technopathe !" renchérit Keefe


Dex prit la poignée dans ses mains, toucha quelques mécanismes, et sans que ses amis comprennent quoi que ce soit, la porte s'ouvrit devant eux.


"Alors là, j'avoue que ca peut être utile vos petits talents" chuchota Ro.


Tous ses compagnons la regardèrent, effarés.


"Enfin, j'aurais pu mieux faire... on force un peu sans bruit... c'est une technique que j'ai inventé, ça marche à tous les coups..."


Sophie sourit.


"Allez, allons-y !"


Ils pénètrent dans le bâtiment. 
Le couloir n'était pas éclairé et semblait vide.


"Pour l'instant, tout se passe comme prévu... La salle des gardiens devraient se situer plutôt par là..."


Ils se dirigèrent vers la direction indiquée par Sophie. Chacun de leurs pas, malgré leur extrêmes discrétion, résonnaient dans le couloir. 
Ils arrivèrent devant une bifurcation. 


"Eh là, on va où ?" demanda Ro


"Euh... Sophie ?" 


"C'est une très bonne question..."


"Je suis sur que Forkle a la réponse, hein ?"


"Eh bien..."


"Bon, sérieusement, on a pas fait tout ce chemin pour s'arrêter devant un croisement comme même !"


"Vous voulez qu'on se sépare ? Un groupe va dans le couloir de gauche, l'autre dans celui du milieu et le dernier, dans le couloir de droite. Et on se donne nos résultats par télépathie !" proposa Keefe


"La télépathie ! Mais bien sur ! Pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt !" s'écria Sophie


"Euh t'as une autre solution ?"


"Mais oui, je peux tracer les pensées des gens, donc je peux repérer les gardiens !"


" Bonne idée, vas-y !" s'enthousiasma Forkle 


Sophie ferma les yeux et se concentra.
Des vagues bribes de pensées lui parvinrent. Les gardiens semblaient être en train de jouer aux petits chevaux car ils ne pensaient qu'à ça. 
Elle rouvrit les yeux.


"C'est par là !" dit-elle en désignant le couloir du milieu.


Ils s’enfoncèrent dans le noir.
Plus ils avançaient, plus les mains de Sophie tremblaient. Quand les Invisibles avaient été vaincus, elle avait cru qu’elle aurait enfin une vie normale. Une vie sans course-poursuite, sans la peur à tout instant, sans la douleur, le stress, les blessures et les morts. Mais, voilà qu’une nouvelle organisation arrivait. Une nouvelle menace.


Chapitre 6Modifier

BF7F3CFC-0B64-4F46-A58B-5932E95B3C22

Cela faisait plusieurs minutes qu’ils avançaient dans le couloir sombre. Enfin, des bribes de paroles leur parvenaient. Keefe fit signe d'être discret et s'approcha de la petite porte qui menait à la salle. S'ils voulaient pénétrer dans la pièce où était gardé l'obscurateur, ils étaient obligés de passer par là. 
Sophie transmit :
"On y est presque ! C'est à vous de jouer !"
Tam sourit. Les deux garçons ouvrirent leur sacs à dos et en sortirent plusieurs fioles.
"On va bien se marrer" murmura Keefe.
Ils tournèrent la poignée et entrèrent dans la pièce. 
A partir de ce moment là, tout se passa si vite que Sophie eu beaucoup de mal à suivre.
Keefe lança le contenu d'une fiole verte sur la tête du premier gardien, qui leva la tête, surpris. 
Au début, il ne se passa rien, et le gardien se détendit, persuadé que le breuvage était inoffensif. 
Mais, tout d'un coup, alors qu'il s'approchait des adolescents, ses cheveux commencèrent à pousser, pousser, jusqu'à atteindre une bonne dizaine de mètres. 
Mais cela ne s'arrêtait pas là... Les cheveux se mirent à tournoyer autour du pauvre gardien,  si bien qu'il se prit les pieds dans sa longue et soyeuse chevelure. Il s’étala par terre.
Tam, lui, s'accroupit au pieds du deuxième, et ouvrit une petite boite doré de laquelle des centaines de petits crocodiles roses pimpants sortirent en poussant des couinements. Ils s'accordèrent et se ruèrent, à l'unisson (autant au niveau du chant que de leurs mouvements) vers le deuxième gardien, totalement déboussolé. Très vite, on ne vit plus rien de lui.  Un tas de crocodiles roses remplaçait l'endroit où il se tenait auparavant.
Sophie n'avait pas le temps d'admirer le spectacle, elle devait se dépêcher pour atteindre l'obscurateur.

PDV : Keefe


Keefe fit signe à Sophie d'y aller. On ne devait pas perdre de temps. Il ne put s’empêcher de se demander qui est ce qui pourrait avoir envie de détruire les musées humains. Un elfe surtout, à quoi cela lui servait-il ? Est-ce juste un acte de pure cruauté ou tout cela avait une bien plus grande envergure ?
Perdu dans ses réflexions, il ne vit pas le troisième gardien foncer sur lui. 
Il ne le remarqua que lorsque celui-ci allait lui asséner son poing sur sa tête. Réagissant en un quart de secondes, il ouvrit la fiole qu'il tenait dans ses mains et se boucha le nez et les oreilles. Le liquide s'échappa de son contenant et se mit à enfler. Tout les gens dans la pièce se retournèrent pour regarder cette balle qui grandissait au milieu de la pièce. Le troisième gardien, tremblant, posa son index dessus. 
La bulle explosa sur l’homme. Lentement, son corps vira au violet tandis que son corps se ridait. 
M.Forkle lança un regard étonné à Keefe. 
Ce dernier s’exclama :
« Vous ne croyiez comme même pas que votre cachette de froisselles est restée secrète !! Ça fait longtemps que je me sert dedans ! J’avais même pensé y mettre un piège, une fois... »

Il restait encore plusieurs gardiens.
Tam s’occupa du quatrième. Il ouvrit un petit récipient et un odeur répugnante s’éleva dans la pièce. Un épais liquide marron s’écoula sur le sol. Il semblait vivant : il se glissait sur le carrelage, tel une limace. Le quatrième gardien fit une grimace de dégoût. 
A ce moment là, d’un coup d’un seul, la forme hideuse bondit sur lui. Il fut renversé par terre et le liquide commença à former un cocon autour de lui.
« Ça me dégoûte ! » s’écria Tam, en grimaçant "du crottin de gulons !!"
Keefe ne répondit pas : il était occupé avec un autre humain.
Il lui lança de la poudre verte sur les yeux et celui-ci, pris d’une envie folle de danser, commença à faire la macarena devant ses compagnons en chantant à tue-tête.
C’est à ce moment là que les trois comparses entendirent la voix de Sophie dans leur tête :
« On a besoin d’aide ! »


Chapitre 7Modifier

A6C37765-4082-4CBE-BEF9-C10E5A074AFB

PDV : Sophie

Tout se passait bien jusque là. Avec Dex et Ro, ils avaient quittés la salle des gardes et s’étaient enfoncés dans les entrailles du commissariat. Seules les mauvaises blagues de Ro venait troubler le silence.


Ils s’étaient retrouvés devant la porte qui menait à l’obscurateur. Une simple porte que Dex n’eut aucun mal à franchir. C’est là qu’ils se retrouvèrent devant l’objet qu’ils cherchaient depuis tout ce temps. 
Sophie s’approcha, soulagée. 

Alors qu’elle allait pouvoir toucher l’obscurateur, une force invisible la projeta en arrière. Elle atterrit sur les pieds de Ro, qui ne manqua pas de la prendre en photo.

Dex se précipita vers elle :

« Ça va ? Tu n’est pas blessée ? Qu’est-ce qui s’est passé ? » 

« Ça va... je crois... j’ai... été repoussée par quelque chose... » 

« Quelque chose ? » demanda Dex, interloqué  

"Une sorte de barrière..." 

"Comme un dôme de psionipathe ?" 

"Euh...un peu..oui" 

« C’est incroyable ! Il est totalement invisible ! Ce psionipathe doit être sacrément puissant ! » 

« Tu veux dire que quelqu’un a mis un dôme protecteur pour pas qu’on touche à l’obscurateur ? Que c’est un des elfes qui détruisent les musées ? Qu’ils ont un psionipathe dans leurs rangs ? » 

« Euh... j’imagine oui ! » 

Une sourde angoisse lui monta à la gorge. Sophie inspira un bon coup et souffla : 

« Mais donc... comment on va faire pour prendre l’obscurateur ? » 

« Je ne sais pas... la seule personne que je connaisse qui sache détruire des dômes c'est Tam ! Et il est pas loin d'ici...» 

« Oui !! Tu as raison !! Je peux l’appeler par télépathie ! » 

« Oui mais... comment va-t-il faire pour arriver jusqu’ici ? Nous mêmes, alors qu'on étudié le trajet des jours auparavant, on a eu beaucoup d'hésitation sur le chemin... qu'on a résolu seulement grâce à ta mémoire... Les humains aiment vraiment les trucs compliqués ! » 

« Et c’est là que le plan tombe à l’eau... » dit Ro « ça me plait pas comme fin ! Il faut un truc plutôt du genre course poursuite... les héros vont ils s’en sortir ? Mais l’incroyable Ro vient à leur rescousse ! » 

Sophie secoua la tête. 

" C'est pas possible ! Il y a un bien une solution !" 

"Si il avait une mémoire photographique, tu pourrais lui envoyer le plan du commissariat ! Mais là, en deux minutes, il l'aura déjà oublié..." 

"Malheureusement..." 

Les deux amis réfléchissaient pendant que Ro s'amusait à lancer des dagues dans le mur. La princesse se passa la langue sur ses crocs et pris la parole : 

"Lord Bellecoiffe en une, lui.." 

"Mais oui !! Keefe pourrait guider Tam !" 

"Bonne idée... mais ça veut dire que Forkle devra assurer seul le rôle de la diversion... Tu penses qu'il y arrivera ?" 

"Je sais pas... mais ça vaut le coup d'essayer !" 

Sophie se concentra et chercha les esprits de ses amis, parant au plus urgent, elle leur transmis : 

"On a besoin d'aide !" 

"Quoi ?? Qu'est-ce qui se passe ? Vous êtes blessés ?" répondit Keefe, d'une voix inquiète 

"Non ça va, on va bien ! Mais on a un problème... un psionipathe  a créé un dôme pour nous empêcher d'accéder à l'obscurateur... et on ne peut pas le détruire tout seuls..." 

Après avoir exposé le plan à ses amis, elle continua : 

"Forkle... Vous pensez que vous allez réussir à  tenir la diversion tout seul ?" 

"Ca va être très juste mais... c'est notre seule solution alors je ferais de mon mieux..." 

"Alors, on arrive" transmit Tam 

Sophie se ferma les yeux et envoya à Keefe la vision la plus précise possible du bâtiment. La concentration faisait perler des gouttes desueur sur son front. Quand elle fut sûre que Keefe avait tout reçu, elle se laissa aller sur le mur. L'espoir gonflait sa poitrine, l'angoisse qui l'avait étreint lorsqu'elle avait percuté le dôme protecteur s'en allait peu à peu. 

Après plusieurs minutes d'attente, Dex, Ro et Sophie commencèrent à s'impatienter. 

"Bon... le temps qu'ils arrivent, j'aurais pu me vernir les ongles d'au moins 70 couleurs différentes" grommela Ro 

"C'est normal, on a bien pris dix-quinze minutes avant d'arriver ici... Il faut leur laisser du temps..."répondit Sophie pour la quinze millième fois 

"Peut-être mais bon... ils pourraient se dépêcher ! Comme disent les humains : on ne fait pas attendre des dames" répliqua la princesse 

C'est à ce moment là que la porte s'ouvrit sur les deux adolescents, essouflés.  

"On...pff..a couru...pff... le plus vite... qu'on a pu..." 

S'appuyant sur le mur pour reprendre haleine, Tam regarda la pièce. 

"Un dôme protecteur ? Où ? Il n'y a rien !!" 

"Il est totalement invisible" s'écria Dex "le psiniopathe devait avoir un niveau exceptionnel !" 

Tam et Keefe s'approchèrent, très étonnés. Ce dernier avança sa main et il entra en contact avec le dôme. L'effet ne tarda pas, il fut projeté,de la même manière que Sophie, à l'autre bout de la pièce. 

La jeune fille alla le rejoindre. Le garçon grommela : 

"Je ne l'aime déjà pas ce psiniopathe..." 

Sophie sourit et lui prit la main. Keefe la serra et se releva tant bien que mal. 

"Bon, on est tous d'accord que c'était juste trop bien de voir Lord Bellecoiffe se ramasser par terre juste après sa petite amie, mais... si on se dépêche pas on va avoir ces fichus humains à nos trousses..."grogna Ro

"Elle a raison" dit Dex 

Tam leva les mains en l'air. La pièce s'assombrit. 

Enfin, le dôme, apparaissant aux yeux de tous, se fit avaler par l'obscurité. Il n'y avait plus de barrières.

Sophie s'approcha, une main tendue vers l'obscurateur. Ses doigts, tremblants, touchèrent l'objet et le saisirent. 

Soudain, toutes les portes s'ouvrirent et une voix cria : 

"Ne bougez plus ou je tire"


Chapitre 8Modifier

PDV : Inconnu

L’inconnu, au milieu de gardiens, passait totalement inaperçu. Tout le monde le considérait comme l’un des leurs. Le Maître avait appelé un effaceur et lui avait trouvé une place, aussi simplement qu’on achète le pain. L’inconnu avait beaucoup d’admiration pour le Maître, c’était une femme discrète, ingénieuse, méthodique et parfaitement organisée. Cela faisait des années qu’elle préparait son plan et tout était rodé à la perfection.

Personne ne pouvait et ne pourrait jamais comprendre l’ampleur de ce projet. Seule cette femme, presque surhumaine pouvait préparer une telle entreprise.

L’inconnu avait suivi à la perfection ses instructions : il avait laissé entrer les jeunes gens, les avait laissé s’occuper les gardiens et pénétrer dans la salle. C’est à ce moment là, qu’il était intervenu, il avait neutralisé le télépathe qui s’occupait de la diversion et avait aidé les gardiens à se rendre dans la salle où Sophie et ses amis essayaient de voler l’obscurateur. Les gardiens avaient pu prendre ses abrutis en flagrant délit. L’inconnu était fier de lui. Il ne lui restait qu'une chose à faire pour éliminer cette minable menace... et c'était du gâteau...

PDV : Sophie


Le coeur de Sophie s'arrêta de battre pendant un instant. Elle n'osait pas se retourner par peur de ce qu'elle allait voir. Elle restait, immobile, l'obscurateur à la main. Tam prit la parole :
"Mais, enfin... ce n'est pas ce que vous croyez... on faisait une chasse au trésor avec notre classe et..."

Keefe chuchota :

"Je sais que les humains sont censés être moins intelligents que nous mais... là... je suis sur qu'un lutin ne te croirais pas..."

"Ca va, hein ! Moi au moins je fais quelque chose..."

Sophie prit son courage à deux mains et elle se tourna lentement vers ses interlocuteurs :

"Bonjour... Nous sommes sincèrement désolés de vous déranger... nous venions tout simplement... nous voulions examiner cet obscu... euh...objet !! Nous sommes de la ...police scientifique !"

Un homme au regard cruel et machiavélique sortit du rang et lui répondit :

"C'est ça !! Et moi je suis la reine d'Angleterre !"

Les autres gardiens rirent avec lui d'un rire lourd et pesant.

« Vous n’êtes que des voleurs ! »

Sophie tremblait. Ses yeux cherchaient désespérément un sortie.
Les gardiens s’approchèrent, menaçants.
Keefe intervint :

« Mais enfin... on vous dit la vérité... laissez nous tr... »

Il fut interrompu par les hommes qui l’attrapèrent violemment. Il le mirent au sol et lui lièrent les poignets.
Les quatre amis furent ainsi tous attachés dans un petite pièce à côté.

Ro, elle, se débattait sauvagement. Sophie la fixait du regard. De tout son être, elle lui intimait de ne pas sortir ses armes, et la princesse respecta son ordre silencieux. Magré le fait qu'elle se battait à mains nues contre une dizaine d'hommes, elle semblait invincible : elle évitait chaque coup qui lui était porté et se défendait telle une tigresse.
Soudain, dans un dernier mouvement, elle réussit à se libérer et se rua vers la porte. Tous les gardiens se mirent à courir derrière elle en criant des insultes.
Malgré son inquiétude croissante pour la princesse, Sophie y vit un espoir de fuite, mais l’homme qui l’avait apostrophé sortit de l'ombre.

« Vous ne croyez tout de même pas que vous auriez pu vous échapper d’une façon aussi simple... Nous sommes des professionnels, pas des débutants. »

La voix menaçante fit frissonner Sophie. Elle lui rappelait ses cauchemars, tous plus effrayants les uns des autres. L’homme continua :

« Vous vous croyiez assez malins pour vous introduire dans ce bâtiment et voler l’obscurateur ? Vous êtes des abrutis ! »

Sophie entendit Keefe raidir de surprise. Elle se tourna vers lui et son cerveau fit tilt : l’homme avait prononcé « obscurateur ». 
Cet homme était un elfe !

Chapitre 9Modifier

A peine remise de sa surprise, Sophie bafouilla :


"C'est vous, hein ! C'est vous qui faites exploser des musées !! C'est vous l'elfe qui est derrière tout ça !"


Le visage de l'inconnu se déforma en un rictus méprisant :


"Moi ? Oh non... je ne suis qu'un pion dans tout ça ! C'est un projet d'une ampleur que vous ne connaitrez jamais ! Vous, vous êtes comme des misérables moustiques qu'on écrase presque que sans s'en rendre compte !"


Keefe marmonna :


"Les moustiques, c'est comme même l'animal le plus meurtrier au monde chez les humains..."


L'inconnu lui adressa un regard glaçant et l'ignora royalement.


"Et ce n'est que le début... bientôt le monde entier devra faire un choix : vivre et aider à la réussite ou mourir plus insignifiant qu'une pauvre fourmi."


Sophie protesta :


"Vous avez tué des innocents pour votre "projet" ! Vous vous en rendez compte ?"


"Ce n'est rien par rapport à ce qui va se passer ! Moi, je suis un des premiers à avoir soutenu le Maitre ! J'aurais aidé dans la construction de ce nouveau monde ! Moi, je serais un de ceux qui auront compris la voie qu'il faut suivre ! Et cette voie, c'est celle du Maitre."


Les yeux de l'homme étaient plein d'admiration, de fierté et d'espoir. Sophie frissonna devant tant de conviction.

Tam intervint :


"Le Maitre ? Qui est-ce ?"


L'inconnu redescendit son regard vers lui et clama :


"Le Maitre est une pionnière, une force de la nature ! Et c'est la future chef de ce monde !"


Keefe haussa les sourcils :


"He ben ! Il y en a qui ne se prenne pas pour rien... Et on peut savoir pourquoi ce "Maitre" devrait tuer des innocents pour gouverner le monde ?"


L'homme s'arracha à son rêve de gloire. Il fusilla le jeune garçon du regard et souffla.


"Vous n'êtes qu'une bande d'incultes, de bouffons, de malotrus, de sacs de boue !"

Il se passa une main sur le visage.


"Elle doit gouverner le monde car c'est la seule qui peut le faire ! Elle est visionnaire, elle va révolutionner cette vie morne !"


Sophie secoua la tête, sous le choc. Comment quelqu'un pouvait croire à ce point dans un projet aussi... meurtrier ?


"Je vous en ai assez dit. Maintenant, vous allez arrêter de parler et attendre bien sagement l'arrivée des gardiens. Qui vont revenir avec votre petite ogre en un rien de temps, malgré leur incompétence certaine..."


La jeune fille se tourna vers ses amis en quête d'une idée pour s'en sortir. C'est là, que enfin, elle remarqua Dex qui lui faisait des signes, tout en essayant de rester discret. Il mettait deux doigts sur sa tête et lui lançait des regards insistants. La jeune fille plissa les yeux et essaya vainement de comprendre ce que le garçon voulait lui dire. Ce qui n'était pas une mince affaire, le jeune garçon semblait avoir inventé une langue des signes, connu de lui seul.


Keefe lui murmura :


"Je crois qu'il veut que tu lui parles par téle..."


"Je vous ai dit de vous taire !!"


Heureusement Sophie avait eu le temps de comprendre la phrase inachevée du jeune garçon.

Elle transmit :


"Pardon ! Je suis désolée, j'ai totalement oublié ce pouvoir..."


"Pas grave, tant qu'on est là pour te le rappeler !!" répondit Keefe "D'ailleurs Dex, c'était quoi ce nouveau language ? Il est plus dur à comprendre qu'un language de technopathe !"


Dex se renfrogna, vexé.

Sophie prit la parole :


« Bon... Est-ce que quelqu’un a une idée pour sortir d’ici ? Il faut qu’on trouve un moyen de s’enfuir ! »


Les 3 garçons ne répondirent pas. Aucun d’eux n’avait pas la moindre idée pour s’en sortir.


La bande d’amis était coincée ici.

Chapitre 10 Modifier

Les battements du cœur de Sophie accélèrent. Elle espérait, au fond d’elle, que ses amis auraient des idées pour les sortir de là mais si ce n’était pas le cas... Alors ils étaient enfoncés dans un pétrin sans nom... Ses mains avaient une énorme envie de s’arracher les cils mais elles étaient solidement attachées...

Keefe la regarda avec inquiétude et elle lui fit un maigre sourire.

Essayant de garder son calme, elle étira sa conscience sur le bâtiment. S’éloignant des pensées de ses amis, elle repéra Ro et les gardiens qui la coursaient, mais ce n’était pas eux qu’elles cherchaient... Continuant toujours d’avancer, elle trouva enfin M.Forkle. Celui-ci semblait affaibli mais bien vivant.

Elle transmis : 

« Que s’est-il passé ? Comment vous sentez vous ? »

Le télépathe grogna et se concentra :

« Dès que vous êtes partis, de nouveaux gardiens sont arrivés pour leur tour de garde. Je n’ai pas pu les maîtriser bien longtemps : ils m’ont assommé et attaché dans un coin de la salle. Et puis ils sont partis en direction de la salle où l’obscurateur. Et vous ? Vous avez réussi à le prendre ? Vous êtes sains et saufs ? »

« Oui on l’a trouvé mais tous les gardiens nous ont trouvés en même temps... »

« Oh non... Vous avez un plan ? »

« Non... »

« Sophie, je te connais, je sais que tu peux en trouver un... »

« J’espère... »

« Je te fais confiance... »

La jeune fille revint à la réalité, revigorée par cette conversation. Et en effet, un plan commençait à se former dans son esprit.

Tout d’un coup, des cris et des grognements se firent entendre. Tous les gardiens déboulèrent dans la pièce trainant une Ro se débattant comme une furie, et hurlant des insultes que même Haddock ne répéterait pas.

Avec énormément de difficultés, les hommes attachèrent la princesse sur une chaise à côté de Dex.

Ro était furieuse, se yeux lançaient des éclairs, ses mains étaient crispées sur les cordes qui l’accrochaient à la chaise, et à force de se débattre, son déguisement ne tenait plus qu’à un fil.

Les gardiens, malgré leur essoufflement, vinrent se placer devant les captifs. Un homme, qui semblait haut gradé, s’approcha si près qu’ils purent sentir son haleine qui empestait l’ail. 

Ce gardien commença :

« Qu’est-ce que vous faisiez ici, petits malotrus ? Vous veniez voler cet objet, hein ? Vous êtes de mèche avec les coupables ? Vous êtes sous leur ordres, hein ? Pourquoi vos supérieurs font exploser les musées ? Pour se rendre intéressant ? Je suis sûr que c'est ça !»

Il bouscula Sophie pour qu’elle réponde. Celle-ci se contenta de baisser la tête.

« Vous répondez pas ? Parce que j’ai raison !!! Vous n’êtes que des imbéciles à croire que vous pourriez entrer dans ce commissariat sans vous faire prendre ! Nous sommes surentraînés, des gamins ne peuvent pas nous battre ! C’est clair ? C’est la même chose pour votre ridicule nounou là-bas ! »

Ro lui répondit en lui crachant dessus. 

L’homme, recula et lui lança un regard noir. 

Il continua :

« Vous savez où vous allez finir ? Au fin fond d’une prison, où vous aurez comme seuls amis les murs de votre cellule ! » 

Il rit méchamment d'une voix désagréable et détestable.

Sophie profita de ce moment là pour chuchoter par télépathie à ses amis :

« J’ai parlé à Forkle, et j’ai peut être une idée pour se sortir de là mais c’est très très risqué... »

« Comme tous nos plans...» répondit Tam

« Je n’aime pas cette idée mais c’est peut être la seule que nous avons donc... » continua la jeune fille

« Il fait qu’on se sorte de là, alors dit nous ton plan ! »

Sophie prit une longue inspiration et commença :

« Tout d’abord, pour se délivrer de ces chaînes, il va falloir être discret. J’ai plusieurs armes dans ma tenue que nous pouvons utiliser pour couper les cordes. Ensuite, je peux me servir de mon pouvoir d’instillation pour assommer les gardiens. Seulement, c’est l’elfe qui a l’obscurateur et il a prit ses précautions et je ne pourrais pas utiliser mes pouvoirs contre lui... Il faut donc qu’il y ait une partie de notre groupe qui arrive à le maîtriser pendant que j’irais effacer la mémoire à ces chers gardiens. Enfin, Dex pourra utiliser ses pouvoirs pour nous refaire faire le chemin inverse, et passent chercher Forkle qui est toujours dans la salle des gardiens...»

« Et il faudra faire vite pour que quand les gardiens se réveilleront, on soit déjà loin... » compléta Dex

« Ce plan me plaît bien... » murmura Keefe

« Prête a le mettre à exécution ? » demanda Tam

Sophie se concentra et répondit : « Autant que possible !»

A suivre...

Plus d'info...Modifier

  • Images: Pour les images, j'ai pris des images sur internet et je les assemblées et modifiées !
  • Suggestions, avis, questions... : N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, vos suggestions et vos questions en commentaires ! 
  • Merci beaucoup beaucoup de m'avoir lue !!!
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .