Bien le bonjour mes amis !!!!!!!!!!! C'est moi Lanxi !!! Je fait cette fanfiction pour le concours n°2 (thème : Noël dans les cités perdues). Merci de ne pas modifier le texte, ni même pour de petites fautes d'orthographes. Je vous en remercie d'avance ! Allez je vous laisse à mon histoire.

Cette page est une participation au concours de fanfiction, élaborée par un des participants. Merci de ne pas la modifier, à part pour la mise en page, car cette fanfiction doit être de l'entière création de l'auteur(e).

Merci de votre compréhension.

PS : Je viens de lire le tome 8.5 (que j'ai eu a Noël (mais on s'en fout)(et je ne vais pas vous spoiler, ne vous inquiétez pas)), mais c'était pour vous dire que le pouvoir qu'a manifester Keefe dans ma fanfiction n'est pas dut tout (mais alors aucun rapport) avec celui qui est dans le roman... Bon c'était tous ce que j'avais a dire, promis je vous laisse la lire maintenant...

Une visite imprévue

Une fille marchait d'un pas rapide sur la colline enneigée. Elle était vêtue d'un manteau rouge à fourrure qui lui descendait jusqu'au genou, son legging noir était tacheté de petits flocons, et ses pieds emmitouflés dans ses bottes trainaient, retenues par la neige sans pour autant la ralentir. La capuche sur sa tête, on ne pouvait pas distinguer son visage mais quelques mèches blondes en sortaient. Après avoir grimpé la colline, la personne reprit son souffle. Puis quand elle voulut reprendre sa route, elle glissa et dégringola la pente.

Quand elle se releva, sa capuche était tombée, et des tas de petits flocons restaient dans ses cheveux blonds. Elle devait avoir environ 15 ans. Elle était différente des autres elfes, elle était peut être même pas une elfe, car elle avait les yeux marron, ce qui était rare, voir improbable chez les elfes. Elle fouilla ses poches avant de s’immobiliser puis’ elle s’accroupit le regard rivé sur la neige avant de se mettre à creuser en quête de son cristal de saut. Après plusieurs minutes de fouille elle parvint à trouvé se qu’elle cherchait, mais quand elle se releva, elle fut projeté à quelque mettre pas un violent coup de poing. Elle n’avait jamais vu une telle force. Quand elle reprit conscience, quelque secondes plus tard, elle était entourée de six personnes, tous vêtus du même uniforme. L’uniforme qui hantait ses cauchemars, l’uniforme noir avec un œil blanc sur le bras gauche. Gisela, Gethen et Verspera ne portaient pas de capuche, mais les trois autres, eux en portaient.

-Bonjour Sophie, comment vas tu ? Demanda Gisela le sourire au lèvres.

-Je vais moins bien que tout a l’heure depuis que Gethen m’a projeté par terre, ricana la dénommée Sophie. D’ailleurs d’où vient cette force surhumaine ?

-Nous ne sommes pas humains, Sophie, ne l’as tu pas encore remarqué ? Se moqua Vespéra, une elfe au cheveux noirs et à la peau si pâle qu’elle inspirait la terreur et la mort.

-Cette force surelfique, rectifia Sophie un sourire narquois sur les lèvres.

-Je déteste les enfants... dit Gisela avant d’ajoutait au trois autres elfes qui l’accompagnaient, emmenez la à la base du soleil, Vespera, Gethen et moi allons chercher mon arrogant de fils.

-On ne risque pas de trouver le soleil ici, dit Sophie d’un ton sarcastique en regardant le ciel recouvert de nuage gris.

Vespera lui jeta un regard froid à en couper le souffle.

-Cesse de faire l’imbécile.

-On aurait dit Keefe, ajouta Gisela, combien passes-tu de temps avec lui ?

-Oh... Je restait tout les jour à son chevet, mais il ne m'aprennais pas grand chose...

Deux elfes prirent chacun un bras de Sophie, tandis que le troisième tendit un cristal de saut et prenant la main d’un de ses condisciples. Sophie ne força pas, elle savait que si elle s’enfuyait, ils la rattraperaient, elle savait qu’elle ne réussirait pas à les échapper tant qu’ils n’étaient pas encore dans leur base « du soleil »... mais elle savait qu’un jour, un jour, peut être lointain, mais après beaucoup d’effort, elle réussirait à vaincre les Invisibles.

Après le saut, Sophie et les trois Invisibles qui l’avait emmené se trouvaient dans une pièce éclairée pas l’unique fenêtre sur le plafond. Il faisait chaud et il ne neigeait pas, ils devaient sûrement être dans l’hémisphère sud, près de l’Océanie pour un climat telle quel. Sophie regarda la salle en cherchant les lits de torture mais ne les vit pas. Cette salle ressemblait plutôt à un salon... au centre régnait une table et une dizaine de chaise y étaient placés autour. Ce « salon » donnait sur trois autre pièces. Quand Sophie et ses trois ennemis s’assirent, dans un scintillement, Gethen, Vespera, Gisela et Keefe apparurent.

-Viens ma petite, dit Gisela en s’asseyant sur une chaise suivie des ses compagnons et de son prisonnier.



Quelques seconde après, une petite fille de cinq apparut. Elle était vêtu d’une robe rouge sang et d’un legging noir. Ses cheveux longs, ondulés et noirs retombaient sur son bas dos. Elle avait des yeux bleu foncés et des lèvres fine. Sur sa joue droite, il y avait une blessure pas encore cicatrisée.

-Oui maman ?

Keefe sembla s’étrangler de surprise.

-Oui Keefe, c’est ta sœur, répondit Gisela en souriant.

-C’est qui son père ?

-Le même que toi. Je l’ai juste caché de tes yeux et ceux de ton père pour ne pas que vous l’induriez hors de son destin.

-Et je peux savoir comment ? Demanda Keefe en haussant les sourcils.

-Par des illusions et en vous brisant la mémoire.

-Et bien, tu te complique tant la vie, je ne vois pas pourquoi...

Gisela soupira, Keefe, comme tout le reste du Cygne Noir ne comprenait jamais rien...

-J’ai besoin que vous m’aidiez, sinon vous ne serez pas la.

-Comme si on allait le faire... c’est bien de rêver, vous savez, mais, il ne faut pas abusé !! S’écria Sophie d’un ton sarcastique.

-Vas y, Mayna, je t’en prit, murmura Gisela en forment un rictus.

La petite s’avança puis, un lueur mortelle s'illumina dans ses yeux pourtant si beau... sa tête commença à s’aplatir, son corps s’allongea et devint écailleux. Sophie n’en croyait pas ses yeux, devant elle quelqu’un se transformer en serpent...

Quand Mayna finit sa transformation, elle poussa un sifflement strident, si strident que Sophie et Keefe crurent que leurs tympans allait être cassé. Puis lentement, le serpent d'un mètre de long s’avança vers Keefe puis ouvra sa gueule et sortit des crochets. Puis lentement ses crochets se rapprochaient de l’épaule de Keefe, qui restait immobile.

-Si tu n’accepte pas Sophie, ton ami mourra... dit calmement Gisela.

-Très bien, très bien, je vais vous aider, mais ne faites aucun mal à Keefe ! Supplia celle-ci.

-Mayna arrête, ordonna Gisela avant de se retourner vers Keefe et d’ajouter : alors quels sont tes nouveaux pouvoirs ?

-En fait moi même je ne sais pas, répondit-il en haussant les épaules.

Etrangement Keefe ne semblait pas traumatisé par ce qu’il venait de se passait. Non, pas du tout, il répondait même normalement comme si rien ne s’était passé.

-Tu es vraiment idiot, tu n’as rien ressenti ?

-Mais je me suis réveillé il n’y a même pas cinq jours !!

-Tu me déçois tant, Mayna, je te laisse Sophie, torture la jusqu’à ce que Keefe réagisse, soupira sa mère.

Comme la jeune fille n’avait pas repris forme humaine elle rampa si vite que Keefe ne l’a vit même pas se déplacer, jusqu’à Sophie, puis pris la cheville de l’adolescente avec sa queue pour la lui tordre. Le cri de Sophie résonna dans toute la pièce. Un long moment passa avant que ne retombe le silence, un silence mortel.

Un nouveau pouvoir

-S’il vous paît, Mayna, je suis ton grand frère et je t’ordonne d’arrêter, maman, pitié...

-De la pitié ? Maman n’as, et n’aura jamais de pitié... siffla Mayna., en enroulant l’autre jambe de Sophie avec sa queue.

Keefe comprit ce qu’elle dit. Était-il devenue Polyglotte ? Après tout, sa mère aussi était Polyglotte...

-Elle a raison, je n’aurais jamais de pitié, et surtout pas avec mon ennemie... dit elle avant d’être interrompue par le cri strident de Sophie.

En n’attendant ce cri le corps de Keefe se mit à vibrer très fort... Les Invisibles présents reculèrent, sauf Gisela qui souriait. Puis sa tête s’aplatît, et devint triangulaire, son corps se rallongeait pendant qu’il se recouvrait peu à peu d’écailles. Ses yeux devinrent bleu foncé avec une légère nuance de gris. Keefe déploya sa coiffe et siffla de rage. Il rampa, le plus vite possible vers sa sœur pour tenter de la mordre mais celle ci trop rapide esquiva, puis lâchant le bras de Sophie avec sa queue, la petite s’enroula autour de Keefe pour l’étrangler, mais elle fut stopper par Gisela.

-Stop ! Enfin, Keefe, tu vois quand tu veux.

Mayna relâcha aussitôt sa prise, s’éloigna de quelque mètre et muta. Keefe suivit Mayna du regard et muta à son tour. Il courra au chevet de Sophie, qui s’était évanouit.

-Tu vas pouvoir nous aider, mais si tu refuse, ta copine mourra, dit Gisela en formant un rictus.

Keefe soupira, il ne comprenait pas ce qu'il venait de se produire.

-Oui je t’aiderais, mais s’il te plaît soigne Sophie et ne lui fait plus aucun mal... supplia Keefe.

Sa mère haussa les épaules et Keefe fronça les sourcils.

-Tout dépends de toi, dit Gisela avant de se tourner vers un Invisible qui portait une capuche : soigne la.

Le concerné leur tourna le dos pour aller dans une des pièces adjacentes au salon. Quelques minute plus tard, il revint, trois élixirs à la mains qu’il versa dans la bouche de Sophie.

-Elle ne va comme même pas rester là ! S’indigna Keefe, il faut l’installer sur un lit...

-Où ? Demandèrent Gethen et Gisela d’une même voix.

-Dans ma chambre, proposa Mayna qui avait gardé le silence.

-Comme vous voulez... soupira Gisela. Mettez la dans la chambre de ma fille.

-Ça va, je n’ai pas besoin de votre aide... râla Keefe aux Invisibles qui s’approchait d’eux pour s’emparer de Sophie, avant de demander à Mayna : elle est où ta chambre ?

-C’est cette pièce, répondit elle d’une voix douce, mielleuse et charmante.

Sous cette forme, il était vrai que l’enfant ressemblait à une poupée, et tout le monde pouvait tomber sous son charme, s’il ne savait pas de quoi elle était capable. Hors, Keefe n’était pas dupe, il l’avait vu tordre les deux jambe de Sophie, si facilement. Elle ne semblait même pas traumatisée, ni en train de culpabiliser...

Une solution

Quelques heures plus tard...

-Tu te réveille enfin ! S’écria Keefe en enroulant ses bras autour de Sophie qui venait d’ouvrir les yeux avant de les refermer brusquement au cause de la lumière qui l’aveuglait.

-Combien de temps ? S’enquit elle.

-Oh quelques heures, deux ou trois heures, je pense, dit Mayna qui s’était rapproché d’eux.

Sophie qui se souvenais des faits qu’il venait de se passait souleva la couette pour regarder ses jambes, qui pouvait à présent bouger sans lui faire mal.

-On t’as donné des élixirs pour te soigner... il faudrait qu’on parte d’ici tout de suite...

-Hors de question, vous êtes les prisonniers de maman, alors vous ne partirez pas d’ici.

-Mayna, t’as mère t’appelle, dit Vespera en rentrant dans la chambre. Oh mais c’est que notre prisonnière s’est réveillée... Je vais prévenir Gisela.

-Oui, dites lui que j’arrive, dit Mayna en s’apprêtant de sortir de la pièce.

-Nous devons rentrer dans les cités perdues, affirma Sophie quand Vespera et Mayna furent sortis.

-Je sais mais comment ? Demanda Keefe, on n’a pas de cristal de saut...

-Mais on a un transmetteur, on va faire croire qu’on fête Noël et Mayna ne pourra pas résister...

-Fêter quoi ??

-Une fête humaine, ou les enfants reçoivent des cadeaux, soupira Sophie.

-Oh ça a l’air génial ! S’écria Keefe, enthousiaste.

-C’est ma fête préféré.

-Juste un question, je ne comprends ce que vient faire là, le transmetteur, dans l’histoire... demanda Keefe.

-Tu vas voir, dit Sophie avec un clin d’œil et un sourire énigmatique aux lèvres.

Elle sortit son transmetteur des la poche de sa cape et de ordonna d’un ton ferme :

-Montre moi la conseillère Oralie.

L’écran devint tout d’abord noir puis le visage d’une belle femme au cheveux blonds apparut.

-Oui, demanda elle.

-Décorez les cités perdues, avec des lumières de Noël, des guirlandes...

-Des lumières de Noël ?

Sophie lui expliqua tout.

-Alors c’est une fête humaine ? Pourquoi devons nous faire ceci ?

-Faites moi confiance, annoncez à tous les habitants ce que je viens de dire nous seront là demain, en attendant faites ce que je vous ai dit de faire en ne vous inquiétez pas de notre absence, avec celle de Keefe.

Quand Sophie prononça son prénom, Keefe se mit devant l’écran et fit une révérence abusée.

-Bonsoir conseillère Oralie avait vous des questions à poser ? Je vous serez peut être d’une grande aide, dit il sur un ton arrogant.

-Oh cesse de faire l’idiot Keefe, dit Sophie en levant les yeux au ciel et de le pousser hors du chant de vue de la conseillère, puis d’ajouter : au revoir Oralie.

Puis elle raccrocha.

*

-Mayna, tu connais Noël ? Demanda Sophie, le lendemain.

-Non c’est quoi ?

-C’est une fête où on reçoit plein de cadeau, où on chante des chansons et il y a pleins de lumières partout... dit Keefe en faisant des gestes de mains qui montrait la grandeur... et qui pourrait aussi faire peur au enfants...

Mayna haussa un sourcil en signe d’incompréhension. Pourquoi parlaient-ils de ça ?

-C’est une fête où on se baigne dans le bonheur, murmura Sophie à l’oreille de Mayna.

Le bonheur ? Mayna ne connaissait pas cette émotion. Elle ne l’avait jamais ressenti auparavant...

-Tu es sûre ? Demanda elle.

Sophie sourit, elle savait qu’au fond de cette petite, elle était comme les autres enfants, naïve, et inconsciente. Qu’au fond elle, elle rêvait...

-Oui, il existe même un père Noël, c’est lui qui emmène les cadeaux aux enfants sages. Et comme toi tu as été très sage alors tu auras beaucoup de cadeaux... dit Keefe en s’agenouillant devant elle.

-Dis, je pourrais le voir le père Noël ? Demanda t-elle.

-Non, il demeure caché, personne ne l’a vu, et personne ne le verra, je me demande si il n’est pas Eclipseur... dit Sophie.

-Dommage.

-Alors c’est d’accord, on sort d’ici et tu reste avec nous pour fêter Noël avec ton grand frère ?? Dit Keefe.

Mayna hocha la tête, excitée avant de disparaître.

-Où est elle passée ? S’inquiéta Sophie.

-Ah mince je pensait que vous savez, je suis Eclipseuse... dit une voix près de la porte.

Quand Mayna revint, au bout de quelques minutes, elle avait dans ses mains un cristal de saut bleu qui menait dans les cités interdites. Keefe, Sophie et elle se prirent la main, formant un cercle et brandirent le cristal avant de disparaître dans un scintillement.

Sous les lumières...

-Wouah !!! C’est tellement beau ! Y a des lumières de partout !! S’écria Mayna quand ils venaient d’arriver...

Elle tournoyait sur elle même, lorsque de petit flocons légers commencèrent a tomber... Sophie fut émerveillée devant ce tableau.

-Oh c’est Paris, regardait, il y a la tour... comment elle s’appelle déjà ? Dit Keefe., en pointant une grande tour faite en fer et illuminée par de multitudes de petite guirlandes scintillantes.

-La Tour Eiffel... soupira Sophie.

-Je ne vois pas ce qu’il leur trouve, ricana Keefe.

-On dirait Biana... toujours à vouloir des paillettes partout.

-J’ai jamais dit qu’il manquait de paillettes, moi, s’indigna Keefe.

-C’est qui, Biana ? Demanda Mayna.

-Notre copine, répondit Sophie en la prenant dans les bras.

Mayna se laissa faire, et elle ressenti une émotion qu’elle n’avait jamais ressenti avant, la joie... elle se colla à Sophie et sentit son odeur, elle sentait bon, elle sentait la fraîcheur et la douceur.

-Allez-y on va faire un tour, puis j’appellerai Oralie pour qu’elle viennent nous chercher.

-Youpi !!!

*

-Tu veux manger quoi ? Demanda Keefe lorsqu’ils furent assis atour d’un table d’un restaurant.

La petite haussa les épaules. La nourriture humaine était elle bonne ?

-Quelque chose sans viande. Tu peux choisir.

-Ok, et toi, Sophie, tu veux quoi ?

-Quelque chose de léger, on n’est le soir !! Répondit la concernée.

En effet, c’était déjà le soir ils avaient visité la Tour Eiffel, l’arc de Triomphe et le Louvre (Mayna n’avait guère aimé les œuvres). Maintenant, ils étaient assis autour d’une table à commander le dîner.

-Apres avoir finit, il faudra appeler Oralie pour qu’elle puisse venir nous chercher et nous ramener chez nous... expliqua Sophie.

-Oh... dommage, moi j’aimais bien ici... soupira Mayna, déçue.

Sophie réprima un sourire. Mayna pouvait se montrer impitoyable, mais elle restait une enfant, au cœur tendre et délicat.

-Bonsoir, vous êtes seuls, les enfants ? Demanda une servante plutôt corpulente.

-Euh oui, nos parents nous laissent arpenter les rues de Paris. Ils nous ont autorisé à venir manger ici... feignit Keefe.

-Ah ok, il n’ont pas peur que vous vous fassiez kidnapper ?

Keefe haussa les sourcils.

-Bien sur que non, nous savons nous défendre. Veuillez cessez vos questions, cela ne vous concerne en aucun cas, répondit Keefe.

-On peut se calmer, vous voudriez manger quoi mes enfants ?

-Ah en voilà une bonne question, ricana Keefe, ceux qui mérita l’un des plus beaux regards noirs de Sophie.

-Laissez-moi moi parler... Nous voudrions un... dit Sophie.

-Aller, je reviens tout de suite avec ce que vous désirez, dit la servante en repartant.

*

-Merci, c’était très bon, fit Mayna devant le comptoir.

-De rien, ma petite, où sont vos parents ? Demanda la personne du comptoir.

-Toujours les même questions... soupira Keefe. Tenez, maintenant on s’en va, rajouta t-il en posant un billet de cent euros avant de lui tourner le dos, entraînant Sophie et Mayna avec lui.

*

-Bon appelle vite Oralie. Je suis sure que les Invisibles sont sur nos trace. Ils ne vont pas tarder à venir...

-D’accord, dit Sophie en sortant son transmetteur avant de crier le nom de la conseillère.

L’écran devint noir puis quelques seconde plus tard, le visage d’Oralie apparut.

-Ou êtes vous si je dois venir vous chercher ?

-Nous sommes à Paris, dans l’Avenue des Champs Elysées, et dites au autres de nous attendre devant votre château.

-J’arrive dans une vingtaine de minutes... répondit Oralie avant d’éteindre son transmetteur.

-Vingt minutes, je suis sur que les Invisibles nous aurons trouvé depuis longtemps ! S’indigna Keefe.

-Je ne pense pas... dit Mayna avant de rajouter : donnez moi vos mains.

Sophie et Keefe lui donnèrent leurs mains et disparurent ensemble.

-Vous me direz quand Oralie sera ici, expliqua Mayna.

Sophie et Keefe hochèrent leur tête.

*

-Vous voilà ! S’exclama une femme aux cheveux blonds et plutôt ondulés, elle semblait jeune...

-Oralie ! S’écria Sophie, vite il faut partir d’ici avant que les Invisibles ne nous trouvent...

-Les Invisibles ? Que ce passe t-il ? Demanda Oralie, inquiète.

-Nous vous expliquerons plus tard.

-Qui est la petite ? Demanda Oralie en fronçant les sourcils, vous n’avez pas le droit d’emmener des humains avec nous.

-Je ne suis pas petite, et encore moins une humaine, bouda Mayna.

-Cessez ces questions, c’est ma sœur, dépêchez vous et ramenez nous dans les cités perdues, soupira Keefe.

La conseillère haussa un sourcil en guise d’incompréhension mais n’insista pas. Elle sortit son cristal de saut, prit la main de Sophie et de Keefe, qui prirent les mains de Mayna, avant de citer le nom de son château.

Tout ne se déroule pas comme prévu...

Oralie, et les trois enfants apparurent dans un scintillement, devant une assemblée de personnes. Il y avait tous les les amis de Keefe et de Sophie, également leurs parents. Le conseil (et leurs gardes du corps), et le comité était aussi présents.

-Sophie ! Où étais tu passée ? S’écria Edaline, en se précipitant vers sa fille.

-Je me suis fait prendre par les Invisibles... expliqua cette dernière.

-Et que fait ce garçon avec toi ? Demanda Grady, le père de Sophie, en s’avançant vers eux.

-Tout simplement parce que moi aussi je me suis fais attrapé par les Invisible, ricana Keefe.

Grady lui jeta un regard noir avant de reporter son attention sur Sophie.

-T’ont-ils fait du mal ?

Sophie jeta un regard hésitant à Mayna qui secoua la tête en déglutissant difficilement.

-Euh... non. C'est pour ça que je vais bien, ajouta t-elle quand un orbe bleu d'Elwin apparut autour d'elle et de Keefe.

Grady qui avait remarqué le regard de Sophie demanda :

-C’est qui elle ?

Mayna haussa un sourcil.

-Moi, je suis pas « elle », j’ai un prénom, je m’appelle Mayna.

-Qu’est ce que tu fais là ? Les humains n’ont pas le droit d’être là, dit Emery en s’avançant vers eux, il faut lui effacer les souvenirs.

-JE NE SUIS PAS UNE HUMAINE !!! S’écria Mayna en devenant rouge de colère et en commençant à vibrer.

Keefe se précipita vers elle, et murmura quelque chose inaudible à son oreille. Quand Keefe se releva, Mayna était immobile, et respirait normalement .

-C’est un elfe, c’est ma sœur, affirma Keefe.

-Ta sœur ? S’esclaffa un homme grand et mince, aux cheveux blonds qui avait garder le silence. Tu n’as pas de sœur, et je n’ai pas de fille.

-Et bien si, maman a dit qu’elle a eut un fille avec toi, mais qu’elle l’a caché par des illusions...et en nous brisant les moment où on la voyait, expliqua Keefe.

-C’est faux, tu mens, répliqua l’homme en s’avançant rapidement vers son fils et de tenter de le gifler mais Keefe l’esquiva.

-Si, ton fils dit la vérité, confirma une voix autoritaire derrière lui, Mayna est ta fille.

L’homme se retourna et blêmit en voyant le visage de la femme qui l’avait trahi, qui était devenue une Invisible, qui avait modifier les gênes de son fils, Gisela. Trois Invisibles faisaient une demi cercle autour d’elle, comme si, ils étaient ses gardes du corps.

-Que fêtes vous ici ? S’écria une conseillère aux cheveux noirs bouclés.

-Oh, mais tien, qui voilà ? S’esclaffa Gisela le sourire au lèvres. Tu n’es pas dans l’histoire, alors laisse moi parler à mon mari.

-Votre mari ? Je ne vois pas de mari ici, vous nous avait trahi, je ne vois pas pourquoi le père de Keefe devrait encore vous considérer comme étant sa femme, ricana Dex qui s’était joint à Sophie et Keefe, suivit de leur groupe d’amis.

-Et moi je ne vois pas pourquoi tu te joint à ma discussion avec ma famille, répliqua Gisela en formant un rictus.

Elle claqua des doigts, et Dex fut propulsé contre un arbre. Tous chancelèrent d’un pas, comme si ils avait étaient eux aussi touchés physiquement. Puis Marella se précipita vers lui.

Lady Gisela sourit. Ils étaient tellement idiots qu’ils n’avait pas réfléchit avant d’agir. Ils ignoraient tout de son plan, de son héritage, de sa force... ils ignoraient qu’elle était impossible à vaincre. Pour cela, il fallait juste attendre le bon moment, le moment où tout le monde ne sera plus sur ces gardes, le moment où ils poseront leurs armes. Or ce moment là ne se trouvait qu’à quelque jours d’ici... Gisela connaissait Sophie, plus qu’elle ne le pensait. Elle savait comment agissait cette fille, elle savait qu’elle essaierait de conquérir le cœur de Mayna pour pouvoir s’échapper. C’est pour cela que Gisela l’avait laissé faire. Bientôt... oui bientôt, Sophie en payerait, elle payerait toutes les fois où les Invisibles avaient échoué. Sophie mourrait, dans ce monde, plus de projet, plus de monstre, Sophie mourrait d'une façon ou d'une autre, lentement ou rapidement... La paix existera enfin...

D’un coup, Gisela se retrouva à terre, arrêtant toutes ses pensés. Quelqu’un, ou plutôt quelque chose était sur son dos, la maintenant au sol. D’après ce qu’elle vit, s’était un serpent. Mayna ou Keefe ? Autour de soi, tout le monde restait immobile, pétrifié devant la créature, sauf Sophie qui paraissait normale.

-Qu’est ce que c’est ? Murmura Cassius.

-C’est ma sœur, ta fille, lui répondit Keefe lors que Mayna (sous forme de serpent) poussa un sifflement de mécontentement.

-Il faut faire quelque chose, sinon elle va encore s’échapper, ordonna Sophie.

-Oui, emmenez la à Lumenaria , affirma Emery, sans pour autant se décontracter.

Sophie se mit à rire. D’un rire dénudé de joie, d’un rire franc.

-Ce qui c’est passé la bas ne vous a pas servit de leçon ? Dit elle d’un ton sarcastique, il faut la tuer...

A ces mots, Cassius et Keefe devinrent blêmes.

-Ce n’est pas parce que nous nous sommes éloignés, que je ne ressens plus d’émotions envers elle, expliqua Lord Cassius. Je pense que c’est de même pour Keefe.

Ce dernier ne répondit pas.

-Tu vois Sophie, si tu me tue, tu briserais la mémoire de deux personnes, même de trois, expliqua Gisela.

-Sophie, tu peux la tuer, dans tous les cas, si ma mémoire de brise tu pourras me la soigner... déclara Keefe, après une longue hésitation, les larmes aux yeux.

Même si Keefe était sur le point de pleurer, le sourire sur les lèvres de Gisela mourut. Elle se tourna vers son ex-mari qui baissa les yeux.

-...

-Quoi ?! Tu veux que je meurs, s’indigna Lady Gisela devant l’hésitation de son ex-mari.

-Tu... tu peux... tu peux la tuer, murmura t-il les dent serrées, elle ne compte plus pour moi, les Invisibles doivent tous mourir.

Gisela ne prit quelques secondes avant de comprendre le parole de Cassius. Son plan ne marcherait pas, il fallait qu’elle sorte de cet enfer le plus vite, sinon elle y laisserait sa vie.

Elle mit ses mains dans ses poches en quête d’un cristal de saut. Bien sur elle en trouva un, un bleu pâle, celui qui menait devant la muraille de Chine, dans les cités interdites. Il fallait les prendre pas surprise. Et comme elle connaissait le point faible de Mayna.

-Et toi ? Penses tu que je dois mourir ? Demanda elle en se tournant vers elle...

Gisela savait que si Mayna parlerait, elle baisserait sa garde.

*Tu me tortures chaque jours, et tu ne me considères même pas comme étant ta fille et tu veux que je t’épargne parce que tu es sois disant ma maman ? Non, je préfère que tu meurs.* siffla la petite.

Pendant que Mayna sifflait, Gisela avait posé sa mains sur sa queue puis elle pinça si fort que Mayna s’écarta d’un bon. Gisela en profita pour se relever, et sortit son cristal. Mayna se précipita, crocs sortit et coiffe déployée, vers elle le plus vite possible...

Mais trop tard... L’invisible avait sauté, laissant ses condisciples seuls...

Un débat

Le conseiller Emery toussota, brisant le silence. Après que Gisela fut partie, deux autres Invisibles s’échappèrent aussi, mais un seul fut emmené par Les Gobelins pour être exécuté.

-Bon, et bien... Lady Foster... pourquoi nous avez vous demandé de décorer les cités ? Demanda t-il.

-Ah oui... en fait, nous allons fêter une fête humaine, expliqua Sophie.

-Cela est absolument absurde, dit la conseillère Alina.

-Non ça ne l’est pas, je trouve que Foster a raison, dit Keefe.

-Bien sur, le jeune Sencen sera toujours pour Sophie... rétorqua la conseillère, le sourire aux lèvres.

-Bon, au moins laissez moi vous expliquer, soupira Sophie.

-Vas y Sophie, explique nous, lui intima la conseillère Oralie.

-Alors, en fait, cette fête s’appelle Noël. Elle se déroule en deux jours. Le soir du 24 décembre, on fête le réveillon, on mange et on danse. Le 25, on ouvre les cadeaux que le père Noël a apporté la nuit du 24 au 25., expliqua Sophie.

*En fait, le père Noël n’existe pas, on s’offre des cadeaux entre nous qu’on pose au pied du sapin, c’est juste que les enfants doivent rester naïfs.* pris soin de rajouter Sophie par télépathie à toutes les personnes présentes sauf à Mayna, et aux triplés de Kesler et de Juline.

-Pourquoi devons nous faire ceci ? Demanda Alina.

-Bah... je trouve que les habitants des cités perdues sont très tendues, ils doivent sûrement surveiller leurs arrières de peur que les Invisibles les attaquent. Je pense qui faudrait les détendre, les rendre heureux, expliqua Sophie.

-Ah bon ? Vous trouvez ? Moi je pense qu’ils sont très heureux. Ils ne sont pas comme vous, vous savez, ils ne court pas après la mort, contra la conseillère Alina.

Sophie soupira.

-De plus, cette fête pourra rendre les enfants contents.

Cette fois ci, ce fut Alina qui soupira.

-Peut être, mais si ils sont déjà contents.

-Bon Mme. Je veux toujours avoir raison, votre justification n’aboutira à rien. Regardez Mayna, elle n’est pas heureuse, peut être que d’autre enfants ne le sont pas non plus. Vous n’en savez rien et moi non plus, mais rien n’empêche d’essayer, intervint Keefe.

-Euh, je sais pas si j peux m’incruster dans votre discussion, mais nous pourrions faire un vote... murmura Biana en s’avançant vers la conseillère Alina.

-Un vote ? Oh qu’elle bonne idée ! S’exclama le conseiller Emery.

Alina parut tout d’abord surprise, puis elle leva les yeux au ciel, signe d’agacement.

-Qui vote pour fêter cette fête ? Demanda Emery qui ignora le regard noir de sa collègue.

Plusieurs mains se levèrent, celle de Sophie, de Keefe, de Mayna (qui avait repris forme humaine), de Biana, de Fitz, de Dex, de Marella, de Stina (au grand étonnement de Sophie), de Tam, de Linh, de Wylie, de Elwin, de Grady, d’Edaline, d’Alden, de Della, de Juline, de Kesler, des triplés, de la conseillère Oralie, du conseiller Terik, du conseiller Bronte (sa main s’était levait discrètement mais elle était bien en l’air), du conseiller Noland, et même la main du conseiller Emery s’était leva. La main de Timkin Heks, le père de Stina, se leva avant de se baisser brusquement sous le regard de sa femme, Vika Heks.

-Et bien, souffla Emery, laissez moi compter, 1, 2, 3... 27...très bien, 27 personnes vote pour fêter cette fête. Qui n’a pas voté et voudrai voter pour ?

Personne d’autre ne le a sa main.

-Bon très bien. Maintenant qui vote contre ? Demanda Emery.

La conseillère Alina fut la première à lever sa main, puis vint celle de la conseillère Ramira, celle de la conseillère Velia, celle de Lord Cassius, celles de Quan et Mai Song, celle du conseiller Derek, celle de la conseillère Zarina, celle de la conseillère Loria, celle de la conseillère Clarette, celle des parents de Marella.

-Très bien. Tout le monde a voté ? Demanda le porte parole du conseil.

-Non, dit Alina. Le comité n’a pas voté !

-Oh mais c’est seulement parce que nous voulons rester hors de cette histoire, expliqua M. Forkle.

-Donc vous voter contre, affirma Alina, et faisant voleter ses cheveux d’un revers de main.

Personne ne répondit.

-Bon si vous ne répondez pas, c’est que vous êtes de l’avis de ma collègue Alina, dit Emery. Donc ça fait... 15. 15 personne ont votez contre.

-Donc comme il y a plus de la majorité qui a voté pour, alors on va pouvoir fêter cette fête !! S’exclama Keefe. Vive notre Lady Foss-Boss !

Alina serra les dents et sauta.

-Demain nous ferons une annonce au habitants, pour leur expliquer la fête, annonça le porte parole du conseil.

-Oui, affirma Sophie, expliquez leur tout. Surtout le déroulement de la fête.

-N'oubliez pas de leur dire, par télépathie, ce que Sophie vous a dit par télépathie, intervint Biana.

Elle devint rouge pivoine, et se tapa la bouche lorsque les yeux de Mayna et des triplets se braquèrent sur elle. Le conseiller Emery soupira.

-On nous a rien dit, a nous ! Dirent les enfants en cœur.

-Oui parce que c'est entre les grands... expliqua Dex en riant.

-Mais nous, on sait garder un secret ! S'exclamèrent ses frères et sœur.

Dex et ses parents simulèrent leur ricanement par une quinte de toux.

-Bon, nous, on va rentrer, dit Kesler. Allez venez, ajouta t-il en en tendant sa main.

Rex vint la prendre et Bex prit son autre main. Juline prit la main libre de Bex et, avec son autre main, vit serrer celle de Dex qui ferma le cercle en prenant la main libre de Rex (qui lui tira la langue). Sur ceux, ils disparurent dans un petit scintillement. Peu à peu, tout le monde partit, jusqu'à ce qu'il ne reste que Keefe, son père, Mayna, Sophie et ses parents adoptifs.

-Keefe, Ma... c'est quoi ton prénom déjà ? Les apostropha Lord Cassius.

-Mon prénom c'est M-A-Y-N-A !!! S'énerva la petite en devenant rouge de colère.

-Ah oui... bon vous venez ? Dit leur père.

Les deux concernés ne bougèrent pas.

-Qu'est que vous attendez ? S'impatienta Cassius.

Keefe secoua la tête.

-Non, je ne viendrai pas, formula t'il.

-Moi non plus, vous avez l'air méchant, confirma Mayna en prenant la main de son grand frère.

Cassius tapa du pied, mais comme les deux elfes ne bougeait pas, il finit par déclarer :

-Bon, d'accord. Vous l'avez voulu. Ne venez pas vous plaindre que je vous laisse ici, après.

Puis il sauta.

-Bon, vous irez où, les enfants ? Où dormirez vous ? Demanda Grady au bout d'un long silence.

-Ah, vous êtes toujours là ? Demanda Keefe surpris.

Il avait oublié sa présence.

-Et oui, confirma Grady. Alors, si vous rentrez pas chez votre père, où irez vous ?

-Pourquoi pas chez vous ? Demanda Mayna.

Grady secoua la tête.

-Hors de question que ce garçon dorme dans ma maison.

-Mais j'ai rien fait ! S'exclama le concerné.

-Papa, il n'a nul part où aller... juste pour cette nuit... le supplia Sophie. S'il te plait.

Elle prit son air de chien battu, mais Grady secoua à nouveau sa tête.

-S'il te plait, recommença Sophie.

Grady se tourna vers son épouse qui se contenta de hausser les épaules.

-D'accord, seulement pour cette nuit, céda le père de Sophie.

-Yes, s'écrièrent Sophie et Keefe en se prenant dans les bras avant de s'écarter brusquement sous le regard de Grady et sous le sourire béat d'Edaline.

-Bon, allez on y va, je commence à avoir froid, dit Edaline en prenant la main de sa fille.

Ils formèrent un cercle et sautèrent dans le domaine des Ruewen.

Une journée shopping

-J’ai trop hâte d’être à Noël !!! S’écria Linh quand Biana arriva.

-Moi aussi ! Il ne reste que six jour, dit Sophie pensive.

Elles se trouvaient à Atlantide, pour faire une journée shopping... car d’après Biana, il fallait renouveler leur garde de robe pour la fête. Même Mayna était là, car elle n’avait pas de robes, celles de Sophie étaient trop grandes pour elle et elle n’avait pas pris de robes à part celle qu’elle avait sur elle, mais (d’après Biana) elle n’était pas assez colorée et pailletée.

-Vous êtes en avance... dit Biana en riant.

-Bah oui, dit Linh, comme même, j’ai hâte de faire du shopping !

-Alors allons y ! S’exclama Biana.

Sophie leva les yeux au ciel.

-Euh... j’ai invité Marella, dit Linh, gênée.

-Oh, mais c’est trop bien ! Plus on est nombreux, plus on c’est amusant ! S’exclama Biana.

A ces mots, Marella apparut.

-Salut, alors on ne m’invite pas, dit elle.

-Salut, dit Sophie. On est au complet, on peut y aller.

-Et bien... qui a changé notre Sophie ? Demanda Marella en riant. On ne t’a jamais vu aussi pressée pour faire du shopping.

-Je confirme... dit Biana en se joignant à Marella.

Même Sophie ne comprenait pas pourquoi elle était si pressée, mais elle rit comme même avec ses amies.

-Bon allons y, où nous n’aurons pas le temps d’essayer toutes les robes, dit Biana en reprenant son sérieux, un sérieux qu’elle ne garda pas longtemps devant l’aire étonné des ses amies.

-Toutes les robes ? S’inquiéta Sophie.

-Et oui, confirma Biana.

-Oh... non... soupira Sophie. On est vraiment obligé d’y aller, on n’a déjà plein de robes...

-Mais Mayna n’en a pas, rétorqua Biana.

-Mayna, l’apostropha Sophie. Ça te dit d’aller faire du shopping avec Biana, Linh et Marella sans moi ? Je dois aider Edaline pour transporter le sapin, mentit Sophie.

-Edaline n’est pas invocatrice ? Demanda Mayna, le même sourire narquois que Keefe aux lèvres.

Sophie soupira. Elle était tombée dans le piège qu’elle avait elle même conçu. Cette enfant était décidément bien plus intelligente qu’elle ne le pensait. En plus, elle passait trop de temps avec Keefe, et prenait un peu de son caractère.

-Bon alors on y va ? S’impatienta Biana.

-Oui, oui, soupira Sophie.

Biana entraîna Sophie dans le magasin.

-Oh, on va en avoir pour des jours pour essayer toute les robes, dit Sophie.

-Non parce que on va se séparer. Sophie va chercher toutes les robes rouges, je viens avec toi pour te surveiller. Linh et Mayna, vous, les robes violettes vous vont le mieux. Et toi, Marella, je pense que les robes bleu clair assorties à tes yeux te vont bien. Et moi quand j’aurais vu Sophie essayer toutes ses robes, j’irai cherché les miennes. Vous serez les juges. On se rejoint devant les cabines, dit Biana en entraînant Sophie vers le rayon des robes rouges.

Linh et Mayna partirent vers le côté opposé, et Marella se dirigea vers leur droite, vers le rayon des robes bleues.

*

Une trentaine de minutes plus tard, Sophie se tenait là où Biana lui avait dit de se placer pour les attendre. Elle tenait un chariot remplie de robes et tuniques rouges. Il y en avait de toutes sortes : quelques unes avaient des paillettes, d'autres avaient des froufrous... Les autres filles étaient déjà présentes et les attendaient.

-Bon, j'ai peut être pas une mémoire photographique mais je me souviendrai comme même des robes que tu devras essayer, Sophie, dit Biana. Je vais chercher mes robes et je reviens.

-Tu vas dans quel rayon ? Demanda la blonde.

-Oh, je vais chercher les robes cyans.

-Pff... encore attendre des milliard d'années, soupira Marella.

-Tu abuses, contra Biana, vexée, je vais très vite.

Elle partit avant même que Marella n'aie pu répondre. Et seulement dix minutes plus tard, elle revint, un dizaine de robes à la main.

-Il n'y avait plus beaucoup de choix, mais elles me plaisent toutes ! Expliqua Biana.

Puis, Linh, Marella, Sophie, Mayna et Biana se dirigèrent vers les cabines d'essayage, où il n'y avait étrangement pas grand monde.

*

Robe sophie.png

Sophie essaya plusieurs robes avant de tomber sur celle qu'elle voulait. C'étais une robe plutôt simple d'après Biana, mais pour Sophie, elle était parfaite... Elle était rouge bordeaux, très longue, elle n'avait pas réellement de manches, mais ce qui les ressemblaient le plus, retombaient sur le bas de l'épaule.

-Moi, je la trouve très belle, affirma Linh.

-Et moi donc, confirma Marella s'un hochement de tête.

-Elle est parfaite... murmura Sophie en contemplant son reflet dans le miroir.

-Bon, le tour de Linh, dit Biana en tapant des mains pour attirer l'attention.

Linh choisit finalement une robe violet-bleu après avoir longtemps hésité avec une autre de couleur violet clair. Elle n'avait pas de manche, et le bas de l'arrière de la robe était plus long que le devant (il trainait par terre).

-Je choisit comme même celle ci, Tam va être furieux quand il va la voir, dit Linh.

-Mais enfin ! Ce n'est pas ton frère qui choisit comment tu t'habilles ! S'emporta Biana.

-Oui, tu as raison, je fais mes propres choix, confirma l'Hydrokinésiste.

Quand se fut le tour de Marella, elle choisit une robe bleu ciel, courte, qui lui arrivait au genoux. Ses manches lui arrivait au coude.

Ensuite, ce fut le tour de Mayna. Comme elle ne voulait pas porter de robes, mais de simple tuniques, ce fut Biana qui choisit pour elle.

-J'aime pas, râla Mayna, c'est trop encombrant. Ca me serre sous les bras, et j'aurais froid... Pourquoi y a pas de manches ? En plus, il y a des motifs sur le haut et ça fait moche.

-Moi je te trouve mignonne dedans. Quand Keefe te verra, il te trouvera si chou qu'il voudra te manger ! Pouffa Biana.

-Qu'il essaie ! S'écria la petite, je lui planterai mes crocs dans son cou !

Biana pouffa de plus belle et les autres se joignirent à elle, même Mayna.

-Bon, c'est mon tour, dit Biana en entrant dans la cabine.

Quand elle ressortit, elle portait une ravissante robe cyan. Le haut semblait rigide ,et le bas trainait. Sophie crut voir la robe de la princesse Cendrillon dans les conte "la pantoufle de verre" . Elle ouvrit sa bouche pour le dire, mais se ravisa au dernier moment en se disant que ce ne serait une bonne idée. De plus, plus on n'y faisait attention, plus on voyait qu'elle n'y ressemblait pas dut tout. Cette robe n'avait pas de manche, elle brillait plus, et le dos n'était pas couvert.

-Qu'en pensez vous ? Demanda Biana.

-Je la trouve belle sur toi, dit Linh, toujours sincère et gentille.

-Moi aussi, confirma Sophie.

-Donc je la prends ! S'exclama Biana, vous avez de bons gout les filles, moi aussi je la trouve superbe.

-Bon, alors on peut y aller ? Demanda Sophie. Ca fait des heures qu'on est là...

-Seulement six heures, rectifia Biana.

-Oui, tu as raison, "seulement", dit Sophie avec un once d'ironie dans la voix.

*

-Ah... ça fait du bien, dit Sophie en s'étirant quand elles furent sortes du magasin.

-Bon je dois y aller, excusez moi, dit Marella. On se revoit à Noël.

Ils avaient décidé de fêter Noël entre eux.

-Vas y, nous ne te retenons pas plus longtemps, dit Sophie en souriant. De toute façons, je dois y aller aussi.

Marella sauta et Linh fit de même quelques instant plus tard.

-Bon, on se revoit à Noël lança Sophie à Biana, et sautant avec Mayna.

-On se revoit à Noël ! Fit Biana en sautant vers son domicile.

Les préparatifs de la fête de Noël

Le 24 décembre...

*Déjà Noël... J'espère sincèrement que les Invisibles ne viennent pas gâcher cette fête...* pensa Sophie, avant d'être interrompue par Edaline qui lui criait à travers toute la maison de venir l'aider pour faire les pâtisseries pour le soir.

-J'arrive !!!!!!!!!!! cria Sophie avant de dévaler les escaliers et de se diriger vers la cuisine.

-Ah, tu as trouvé le planning de se soir ? Lui demanda sa mère.

-Euh, oui... Les invité arrive vers 19 heures, on parle tous ensemble en faisant un apéro, ensuite, on mange vers 21 heures... Et... je sais pas pour après, répondit Sophie.

-Oh... peut être qu'après on peut danser ? Proposa Edaline.

-Je... je ne préfère pas, dit Sophie en pensant à Fitz.

-Ah... D'accord... Alors qu'est ce qu'on fera ?

-On verra avec eux. Bon, on les fait ces pâtisseries ? Tu fais les éclateroles, et moi les boumobeurres.

-Ok.

Boumobeurre.png

Sophie mit la farine dans un saladier, y puis ajouta le sucre, les jaunes d'œufs et le beurre ramolli. Elle délaya peu à peu le tout en y ajoutant le lait pour qu'il n'y ait pas de grumeaux. Ensuite elle ajouta les blancs en neige avec une pincée de sel et les ajouter au restant en remuant délicatement avant de mettre au four le tout dans un moule rond, ainsi que la pâte forma d'un demi cercle. Pendant que la pate cuisait (deux minutes) la Télépathe prépara la crème d'érable qu'elle fourra dans deux demi rond de pâte cuite. Enfin, elle sous poudra la pâtisserie de gros cristaux de sucre.

-Les boumobeurres son prête ! S'exclama t-elle, ravie.

Guimolle...Miamm.png

-Bravo ! Maintenant tu fais les guimolles, dit sa mère toujours occupée avec les éclateroles.

Merci LinhPotterFoster pour la photo !!!!

Sophie fit fondre des pépites de caramel et le beurre avant de le mettre de côté pour les faire refroidir. Elle prit un grand bol et mélangea le sucre roux, les œufs ainsi que la vanille jusqu'à obtention d'une texture homogène. Elle prit encore un bol (bien qu'il soit plus petit, ça restait un bol), mélangea la farine, la levure et le sel jusqu'à ce qu'ils soient bien "liés entre eux". Lorsque le mélange beurre/caramel eu refroidi, la Télépathe le versa dans le grand bol et mélangea bien pour lier avec le mélange sucre roux/vanille/œufs. Elle ajouta le mélange farine/sel/levure et mélangea jusqu'à obtenir une pâte bien homogène. L'instillatrice ajouta dans ce grand bol des mini chamallows, des pépites de chocolat et des pépites de caramel. Puis elle répartit uniformément la pâte dans le moule préparé auparavant. Elle recouvra avec les chamallows, pépites de chocolats et les pépites de caramel restants de façon uniforme avant de répartir le lait concentré sucré de manière uniforme sur le dessus. Enfin, elle enfournez pendant 25 à 30 minutes (ou jusqu'à ce que le dessus soit brun mais encore assez gluant) avant mettre au réfrigérateur pendant environ 2 heures.

Pendant que les guimolles étaient au réfrigérateur, avec tout le reste des pâtisserie, Sophie monta dans sa chambre pour vérifier qu'elle avait tous les cadeau pour tout le monde.

Le cadeau pour Keefe était un dessin d'elle et de lui quand ils étaient sur le dos de Silveny, quelques jours plus tôt. Sophie n'était pas aussi talentueuse que Keefe pour les dessin, les courbes étaient un peu bancal, mais la jeune fille avait fait de son mieux. Elle lui donnerait aussi un lutin, semblable à Iggy, parce qu'elle trouvait que le dessin n'était pas assez pour lui. Mais, elle ne dévoilera pas que c'était elle qui lui offrait ce cadeau.

Celui pour Biana était une nouvelle cape dégradé de violet claire à violet foncé avec des paillettes.

Pour Mayna, elle lui offrirait un pendentif avec une perle en rubis.

Celui de Fitz était pourpoint bleu nuit avec des motifs doré sur le torse droit.

Celui de Dex était une boîte d'outils qu'elle avait trouvé chez Mécano (la technopathe lui avait donné).

Pour Linh, elle lui offrirait un autre Sédicate pour tenir compagnie à Princesse Aileronron, le Sédicate de Linh.

Pour Tam, elle prévoyait de lui offrir un une simple cape noir, parce qu'elle n'avait pas eu d'idée et ne connaissait pas assez Tam.

Sophie offrirait à Marella des petits élastiques de couleur pour ses nattes et une cape en fourrure d'Apyrodon.

Le cadeau des Stina elle lui donnerai un collier.

Celui de Wylie était des lunettes à la même fonctionnalité que celle d'Elwin (même si elle n'avait pas la même forme et le même style).

Pour Alden et Della, Sophie leur offrirait un vase avec des Rêvecloches.

Pour Oralie, elle prévoyez de lui offrir un diadème avec pour la pierre qui ornait le diadème, un saphir bleu.

Enfin, pour ses parents, elle leur offrirait un chiot, un labrador plus précisément.

Dans tous ces cadeaux, elle savait qu'elle faisait du favoritisme et de l'injustice, mais elle n'avait pas trouvait d'autres idées...

-Sophie !!!!!! S'écria la voix de son père au pied des escaliers. Tu devrais faire ton ragout !

-Oui, cria la concernée en dévalant les escaliers à une vitesse incroyable, qu'elle bien failli percuter son père.

-Doucement... Ils arrive dans encore trois heures, dit-il.

La Télépathe se dirigea vers la cuisine, regarda ses guimolles et appela Flori par le fenêtre. Quelques minutes plus tard, la gnommide apparut.

-Est-ce que tu pourrais m'apporter les ingrédients pour faire le ragout de rigoufleur ? Demanda Sophie à sa garde du corps.

-Bien sûr, répondit la nièce de Calla.

-Oh, et tu pourrais me cueillir quelques fleurs du Panacier ?

-Oui.

-Merci, remercia la jeune fille.

*

Deux heures plus tard.

-Je vais me changer, me coiffer, personne n'entre dans ma chambre, avertit Sophie.

-D'accord ma puce, dit son père en lui ébouriffant les cheveux.

-Papa ! Tu m'as décoiffé !!! Soupira la Télépathe.

Elle contourna de son père qui lui barrait le chemin et se dirigea vers sa chambre. Arrivait dans sa chambre, elle enfila sa robe et un collant noir. Elle se planta devant le miroir et Vertina apparut.

-Alors, quel est la cause de te conseiller, aujourd'hui ? Demanda le mécanisme.

-Tu n'es pas contente que je vienne te demander de m'aider ? Rétorqua Sophie.

-Oh si si, répondit Vertina. Mais je suis curieuse...

Sophie soupira.

-Je vais fêter une fête humaine avec mes amis, expliqua t-elle.

-Un fête humaine, s'étonna Vertina.

-Oui, bon, ils arrivent dans moins d'une heure, alors dépêche toi de m'aider, s'impatienta la jeune Téléportatrice.

-Alors... Commençons par les yeux, tu as les yeux marron, tu portes une robe bordeaux... Essaie le bleu plutôt foncé... Non pas celui là ! Celui d'à coté, plus clair ! S'écria t-elle lorsque Sophie prit la mauvaise couleur avec son pinceau plat. Oui c'est celui là.

Sophie en mit sur ses paupières et quand se fut finit, Vertina continua à donner les instructions :

-Pour tes sourcils, prend la couleur taupe clair au sous ton chaud.

-Euh, c'est le quel ? Demanda Sophie, perdue.

Le mécanisme soupira.

-Noisette claire.

-Ah, merci.

-Maintenant, pour tes cils, prend le mascara, à non... Prend d'abord le recourbe-cils, je pense que ce sera plus joli.

Sophie suivit les conseils du miroir spectrale et maquilla ses cils.

-Il ne reste que ta bouche, et ta coiffure... Oh est si on commençait pas la bouche ! Alors, tu as la peau medium, ni trop claire, comme pâle, ni métisse, les rouges froids t'iraient le mieux ! Ensuite, je ne pense pas que l'irisé te va, et ni le liquide... Oui ! Le mat, en plus tu as un longue tenue ! La question est, quelle nuance de rouge tu porteras ? Je pense que le rouge le plus foncé t'irait le mieux. Vas y, essaie... Non, non, non... Ca ne vas pas avec ton maquillage sur les yeux ! Enlève se bleu qui gâche tout ton beau visage !

Sophie ne la refit pas dire de fois, elle s'exécuta.

-Utilise plutôt ce rouge, mais mets en très peu, avertit le visage de Vertina au coin du miroir.

L'instillatrice hocha la tête et fit ce que le miroir lui avait dit de faire.

-Magnifique... Souffla t-elle. Sophie, tu es à tomber.

La concernée rougit et ses joues devinrent de la même couleur que sa robe.

-Allons, ma pauvre enfant... L'amour est une belle chose... Il ne reste que ta coiffure à corriger. Mais, j'ai déjà une idée... Va me chercher une fleur de Panacier, ordonna gentiment Vertina.

*

Quand Sophie revint, Vertina réapparut.

-Ah... Pas trop tôt.

-Même pas deux minutes, soupira la jeune elfe.

-Bon, ne perdons pas de temps, ils devraient bientôt arriver, je suppose... D'abord enlève tout les nœuds de tes cheveux.

Puis quand Sophie eut terminer de démêler ses cheveux, Vertina ajouta :

-Prend tes mèche de devant... Un peu moins que ça... Voilà, comme ça c'est très bien, puis rassemble les à l'arrière de ta tête... Super ! Et maintenant, la touche final... accroche la fleur sur l'élastique pour le cacher et terminer ! Tu es vraiment MAGNIFIQUE !!!!!!!!!!!

-Merci... C'est bien la première fois que je t'entends me complimenter, rétorqua t-elle en souriant.

-Tes amis devraient bientôt arriver, dit Vertina.

A ces mots, la sonnette de la maison retentit et Edaline l'accueillit et appela Sophie. Sophie remercia une dernière fois son miroir spectral et descendit. Dans le salon, l'attendaient, Mayna et Keefe, qui la regarder avec comme de l'émerveillement (au grand désarroi de Sophie, qui rougit).

-Vous êtes en avance, dit Grady en fixant bizarrement Keefe.

Ce dernier détourna le regard pour toiser l'Hypnotiseur.

-Oh... Euh Mayna voulait venir voir Sophie.

Grady fronça les sourcil de plus belle et voulu rétorquer quelque chose, mais Edaline l'interrompit.

-Grady, et si nous allions préparer le reste et laisser les enfants seuls ? Proposa t-elle.

Grady prononça une phrase d'inaudible, surement un juron, mais suivit comme même Edaline.

-Je peux venir vous aider ? Demanda Mayna en se levant d'un bond.

-Bien sûr, répondit Edaline.

Sur ceux, tous les trois disparurent derrière le mur qui séparait la cuisine au salon.

-Bon... Ca va ? Demanda Keefe.

-Oui et toi ? Répondit Sophie et se triturant les mains.

-Oui, je suis super excité !

Sophie sourit et vint s'assoir à coté de lui.

-Tu vas m'offrir quoi ? Demanda t-elle.

Keefe sortit son sourire narquois et mima un mouvement d'un poignet tournant une clé dans une serrure juste devant sa bouche.

-Aller... S'il te plait... Le supplia Sophie.

Keefe secoua la tête. Et Sophie fit la moue.

-Tu sais que je peux lire dans tes pensés ! Se moqua Sophie.

-Mais tu ne le feras pas, parce que tu préfère te garder la surprise, ricana Keefe.

Et bien, Keefe était étonnant. Il connaissait Sophie comme le bout de ses doigts.

-Et toi ? Tu m'offres quoi ? Demanda à son tour Keefe.

-Si tu ne me dis rien, alors moi non plus je ne te dis rien, répliqua Sophie.

-Dans tous les cas, je ne veux rien savoir, dit-il en haussant les épaules.

Sophie se mit à rire et Keefe se joignit à elle. Ils rièrent quelques minutes en se racontant tout et n'importe quoi, avant que la sonnette ne retentisse à nouveau. Sophie alla ouvrir et aperçut la famille Vacker, la famille Diznee, Marella, la famille Endal (seulement Wylie et son père), Sir Tiergan, Stina Heks (elle était seule parce que ses parents avaient refusé de participer à la fête), Tam et Linh (leurs parents avaient aussi refusé de participer à la fête). Il y avait aussi M. Forkle, Elwin (et Bullhorn !!), Livvy, la conseillère Oralie, le conseiller Emery, le conseiller Bronte, le conseiller Terik.

Tout le monde était là.

La fête pouvait commencer !!

Le réveillon de Noël

-Bon, on fait quoi ce soir, en attendant le père Noël ? Demanda Elwin.

-Déjà, prenons l'apéro ! S'exclama Edaline en pénétrant dans le salon, deux plateaux à la main. Elle les posa sur la table basse, décorée avec des petits sapins doré. Elle claqua des doigts pour invoquer le reste des plateaux.

-Et bien... Souffla M. Forkle, même moi qui aies vécu dans les cités interdites, lors de mes fêtes de Noël je n'ai jamais eu autant de nourriture pour seulement un apéro...

-Nous sommes nombreux. Les gardes du corps participe aussi à la fête, expliqua Sophie.

En effet, Sandor, Grizel, Woltzer, Lovise, Cadoc, Ro, Bo, et Flori étaient présents. Etrangement, les conseillers n'avait pas de gardes du cors avec eux.

-Oui... Tu as raison... beaucoup de gardes du corps, dit M. Forkle d'un ton ironique.

-Vous savez, si vous ne voulait pas participer à la fête, partez, avertit Sophie.

-Sophie, nous sommes ici pour faire la fête, et non se disputer, dit Edaline.

La concernée hocha la tête et se tourna vers les autres invités.

-Servez vous, on est ici pour s'amuser ! S'écria Sophie.

Elle se retourna vers M. Forkle.

-Partez, ou ne gâchez pas notre soirée, ordonna t-elle.

-Joyeux Noël, Sophie, dit il en brandissantt son éclaireur, avant de sauter.

-Et bien... Je ne m'attendais pas à ça, soupira Keefe ne la rejoignant. Il nous à quitter sans même nous dire au revoir.

Sophie haussa les épaules en prenant un feuilleté au fromage.

-Tu as prévu de faire quoi ce soir ? Demanda Keefe.

-Je sais pas... Edaline veux qu'après manger, on danse, dit Sophie avant de le regretter.

Keefe venait d'éclater de rire.

-Danser ? Répéta t-il entre deux rires.

-Oui, mais j'ai dit non.

Sophie cru voir dans le regard de son ami un lueur de déception, mais peut être qu'elle l'avait imaginé.

*

-Ouf... Soupira Kesler, j'ai trop mangé, ton ragout, Sophie, était vraiment délicieux.

La Télépathe lui sourit.

-Maintenant que fait-on ? Demanda Biana (qui avait porter la robe qu'elle avait acheté lors de leur journée shopping, tout comme Marella, Linh et Mayna).

-Et si nous allions nous coucher ? Proposa Sophie. Le père Noël pourrait venir plus tôt.

-Mais il n'est que 23 heures ! S'indigna l'Eclipseuse. On pourrait rester éveiller au moins jusqu'à 1 heure...

-Moi j'ai une idée, intervint Edaline. Nous pourrions danser !

Sophie lui jeta un regard noir mais elle se contenta de sourire et de jetait un regard rapide vers Keefe. L'Optimisatrice fronça des sourcils, ne comprenant pas pourquoi elle avait jetait un regard ver l'Empathe alors que celui ci parlait à Fitz. Ou alors, elle avait regardé Fitz, pour l'insister de faire le premier pas ? Pourtant elle savait que tout était terminé entre eux, qu'ils n'étaient plus que de simple amis. Edaline avait surement jetait un regard à Keefe, et non à Fitz.

-Oh oui ! S'exclama Biana.

Alors, je vais débarrasser cette pièce, dit la propriétaire du domaine en claquant des doigts pour faire disparaître la table.

Elle claqua à nouveau des doigts pour faire apparaître un tourne-disque et plusieurs disques.

-Alors, nous allons danser ce soir !!! Déclara elle avant de mettre la musique.

Elle était douce et mélodieuse. Alden et Della ouvrèrent la danse sous le regard agacé de Fitz, qui tenait dans sa main un verre de champagne. Suivit de Grady et d'Edaline, puis de Juline et Kesler (derrière eux, Bex, Lex et Rex mimèrent le haut-cœur). Plusieurs minutes s'étaient écoulées avant que Wylie et Linh entrèrent dans la danse, sous les applaudissement de leur amis, et sous le regard choqué de Tam. Pourtant, Biana se rapprocha de Tam et lui demanda s'ils pouvaient danser ensemble, et (au grand étonnement de Sophie) il accepta. Plus tard, Dex et Marella se joignirent à eux. Il ne restait qu'elle et Stina... Elle vit Fitz s'approchait d'elle, et son cœur s'accéléra. Pourtant ce ne fut pas la voix du Télépathe qui l'apostropha.

-Chère Foster, voulez vous bien m'accorder cette danse ? Demanda la voix narquoise de Keefe qui faisait une référence exagérée.

Comme Sophie se sentait mise à l'écart en voyant toutes ses amies dansaient, elle accepta.

-Oui je veux bien, M. Sencen, dit elle d'un ton appuyé, en faisant également une référence, elle sourit, même si elle savait qu'elle blessait Fitz en accordant de danser avec Keefe.

Si Fitz voulait réellement danser avec elle, il aurait dû être plus rapide... Et puis, il avait préféré son honneur que d'être avec elle, alors que Keefe, lui passait du temps avec elle, et la faisait toujours rire...

Elle prit la main de Keefe et tous deux se joignirent près du groupe qui dansait bien avant eux.

-Je ne sais pas très bien danser, murmura t-elle.

-Alors je t'apprendrais, répondit Keefe à son oreille.

Sophie acquiesça. Elle n'osait pas regarder Fitz.

-Ecoute la musique, elle est à trois temps, alors tes pas doivent être à trois temps aussi, comme ça, gauche, droite, gauche... Oui, c'est bien !

-Qui t'a appris tout ça ? Questionna Sophie.

-Mon père, répondit Keefe.

Et toute la soirée, il dansèrent ainsi. Keefe lui parlait, et ils riaient. Elle trouvait une sorte de réconfort dans ses bras et en entendant le son de sa voix.

A 1 heure, Edaline arrêta la musique et tout le monde se dispersa. Les conseiller rentrèrent chez eux (ils n'avait pas participer à la danse, ils étaient rester sur le coté, à parler avec Stina et Fitz). Sophie, Biana, Mayna, Linh, Stina, Marella et Bex dormirent dans la chambre de Sophie, tandis que Dex, Fitz, Keefe, Tam, Wylie, Rex, et Lex dormirent dans le salon. Juline et Kesler dormirent dans la chambre de Julie, la fille défunte de Grady et Edaline. Et Della et Alden dormirent dans la chambre d'amie, au rez-de-chaussée.

Noël

Le lendemain, le 25 décembre...

Il neigeait. Beaucoup. Et le sapin était dehors. Comme la neige était beaucoup tombée dans la nuit, le sapin et les cadeaux étaient tous enfouis sous la montagne blanche.

-Edaline, on peut pas aller déballer nos cadeaux, est-ce que tu peux les faire venir à nous ? Demanda Mayna, impatiente.

Edaline hocha la tête et claqua des doigts pour faire apparaître un tas de cadeaux sous un sapin qui mesurer plus de trois mètres (il touchait le plafond).

-Cherchez vos cadeaux les enfants, dit Della. Les adultes ouvriront leurs siens après vous.

Les triplés et Mayna se jetèrent sur les cadeaux, les retournant pour y voir leur prénom. Quand ils eurent terminé de déballer tous leurs cadeaux, ce fut le tour des adolescents.

Sophie eut une nouvelle bague d'apparenté (que lui avait offert Fitz), une robe dégradée du rouge au orange (de Biana), des faux ongles rouges pour stopper son optimisation (de Dex), un pendentif renferment une lumière bleu cyan (de Wilye), des bottes noires avec de la fourrure (de Marella), une robe blanche qui lui arrivait au genoux (de Linh et de Tam), une corne de licorne (de Stina)...

*Pauvre licorne...* Soupira Sophie intérieurement.

Stina qui s'était approché d'elle lui expliqua :

-C'était Teliria, une jument qui est morte en mettent bas. Chez les Heks, quand une licorne meurt, on garde sa corne.

Sophie hocha la tête. Et continua à déballer ses cadeaux. Elle reçu d'Elwin une peluche d'un Colibri Lunaire.

-Oh ! Si tu ne l'aimes pas, Blondinette, tu pourrais le passer à Keefe, je suis sure qu'il serait content de le caresser à ta place, remarqua Ro, la garde du corps de Keefe.

Sophie rougit. Quant à Keefe, Grady et même Fitz jetèrent un regard noir à l'ogresse. Cette dernière haussa des épaules et sourit au Télépathe.

Elle ouvrit ensuite le cadeau de ses parents, c'était une broche des Ruewen, elle était équipé d'un mouchard pour que ses parents puissent savoir où elle allait. C'était accompagné d'un petit message.

Cette broche est équipé d'un mouchard.

Garde là avec toi et quand tu vas quelque part, pour une mission ou parce que tu te fais capturer active le.

Nous t'aimons fort... Et espérons que tu passes un joyeux Noël.

Tes parents

Sophie examina la broche et vit que derrière, il y avait un cercle pour poser le doigt. Au contact de l'empreinte digital, le mouchard s'actionnerait ou se désactiverait.

Oralie lui offrit une paire de boucles d'oreilles en cristal violet claire.

En enfin, elle finit par ouvrir le cadeau de Keefe. A l'intérieur, dormait une banshee à fourrure blanche. Sophie souleva la banshee dans ses bras et vis qu'à sa patte gauche intérieure, il y avait un mot : Ice (surement le nom de la créature). Tout au fond du carton, se trouvé une lettre, accompagné d'une laisse rouge :

Foster, Foster... Je ressens ton bonheur d'ici. Et je sais que tu te retiens de me sauter dans les bras parce que tout le monde nous regarde. Pas vrai ?

Bref... Cette banshee s'appelle Ice. J'espère que son nom te plait. Il t'accompagneras tout le temps et alertera tout le monde si tu es en danger. Garde le avec toi.

Keefe...

Sophie sourit et regarda son ami qui lui le rendit par un clin d'œil, avant de continuer de déballer ces cadeaux. Sophie le surveiller du coin de l'œil et remarqua qu'il venait de prendre dans ses mains le cadeau qu'elle lui avait offert. Il l'ouvrit et... se boucha le nez devant l'odeur que dégagée la boîte. Il prit dans ses mains la petite créature et la caressa. Puis il regarda Sophie, comme s'il savait que c'était elle qui lui avait offert ce cadeau, puis ils se toisèrent longtemps avant qu'il ne décide de s'approcher d'elle.

-Merci... murmura t-il.

-Oh... Euh... De rien, tu peux l'appeler comme bon te sembles. Et merci pour la banshee.

Keefe sourit.

-Je me suis dit que comme tu courais toujours après la mort...

-Ce n'est pas ma faute ! Protesta t-elle.

-Je sais, mais comme je ne pourrais pas toujours être là pour te protéger...

-Merci, murmura t-elle en prenant Keefe dans ses bras, c'est un très beau cadeau.

-Pas le plus beau ? Ricana t-il, avant d'être interrompu par les applaudissement de Ro.

Sophie se dégagea rapidement et devint aussi rouge que sa robe.

-Bon, maintenant que nous avions ouvert tous nos cadeau, pourquoi pas laisser notre place aux adultes maintenant ? Proposa Sophie pour changer de sujet.

-Toi, on vas avoir une discussion après, dit Grady en passant pour aller chercher ses cadeaux au pied du sapin.

Sophie déglutit. Mais continua de parler à Keefe tout de même, sans se soucier des paroles de son père. Peu être qu'en fait, elle aimait Keefe ? Qui savait ? Le petit cri aigu d'Edaline interrompit toutes ses pensées. Un petit chiot lui avait sauté dessus et à présents, il la léchait. Oralie venait de porter le diadème que Sophie lui avait offert en se regardant dans le miroir. Elle jeta un coup d'œil à Sophie et lui sourit.

Oui, cette hiver était différent des autres, un hiver flottant dans la joie et le bonheur... Il était peu être différent des autres, mais c'était le plus bel hiver qu'ait passé Sophie... Le meilleur hiver du monde...

La fin....jpg

Remerciement

Je remercie tout d’abord aux personnes qui ont eu l’idée de créer ce concours.

Je remercie également les juges et les autres participants.

Milles merci à vous, chers lecteurs de m’avoir encouragé à continuer, et d’avoir eu la patience de lire cette fanfiction.

Troisième place !

Félicitation, LanxiGDCP49 ! Tu as gagné la troisième place grâce à ta fanfiction Un hiver si différent des autres... !
C'est super ! Continue d'écrire, nous aimerions bien avoir d'autres fanfictions de toi !

Linh badge

Et enfin, j’ai la bonne nouvelle de vous annoncer qu’il y a une suite !!! Voici le lien :

Combattre, mais aussi aimer...

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.