FANDOM


Cette page est une fanfiction, élaborée par un des utilisateur de cette communauté. Merci de ne pas la modifier, sauf autorisation de l'auteur afin de préserver les droits de ce dernier.
Les seuls motifs de modification acceptés sur cette page sont « Correction d'une faute de rédaction » ou « Correction d'une faute d'orthographe ».

Merci de votre compréhension.

- Sophie, viens s'il te plait ! M. Forkle t'attend !

- J'arrive ! cria-t-elle. Salut, je dois te laisser Keefe, dit-elle en posant son transmetteur.

Elle descendit les escaliers quatre à quatre et entra dans la salle du jour. Edaline était en compagnie du chef du Cygne Noir.

- Je vais chercher de quoi grignoter, annonça Edaline en se dirigeant vers la cuisine.

Le vieil homme invita Sophie à s'assoir sur l'un des fauteuil du salon d'Havenfield.

- Tout à l'heure je me suis rendu à Londres et...

- Pourquoi ? Vous y êtes allé seul ! Vous savez pourtant que c'est dangereux ! Et si un Invisible vous avait retrouvé...

- Laisse-moi finir ! Je n'ai pas besoin que tu me fasses la morale ! Alors comme je disais, je suis allé à

0fd6474d3c80a197cbd14aba973b8a41

Londres et j'ai trouvé ça...

Par dessus la table basse, il lui tendit un parchemin enroulé et tenu avec un joli nœud orange. Celle-ci l'ouvrit avec précaution.

- C'est l'écriture de Tam ! Où avez-vous trouvé ça ? Ne me dites pas que...

- Vous les gamins, toujours à vous inquiétez de tout !

- On ne me laisse pas vraiment le choix...

Avant même qu'elle n'ai put dire quoi que ce soit d'autre, sa mère arriva les mains chargées d'un plateau rempli de friandises. Edaline s'assit avec eux et prit quelques crémantines.

- Oh, vous avez même fait des boumobeurres ! fit M.Forkle en se servant de ces petits beignets.

Sophie refusa les pâtisseries de sa mère. Elle fixa l'homme de ses yeux bruns. Il lui cachait quelques choses, elle le savait ! Elle posa le parchemin sur la table et resta là sans bouger.

M.Forkle avait remarquer le trouble de la jeune fille quand il lui avait montré le mot.

Après quelques minutes, Edaline proposa de les laisser entre eux. Sophie voulut hocher la tête, mais...

- Non, c'est bon. Je passerais demain matin ! Passez une nuit bien reposante, Edaline.

En disant ses paroles, il n'avait pas quitter Sophie des yeux, puis après un dernier salut, il s'en alla.

- Je monte, dans ma chambre !

Une fois en haut, elle lut le message tranquillement sur son lit.

Je dois vous parler d'une chose très importante, je n'aurais pas beaucoup de temps. Rejoignez-moi à l'ancienne planque des Invisibles, cette nuit. Faite vite. j'ai de grosses informations pour vous ! Vous devez m'aider ! Sophie j'ai besoin de toi ! Tam

La jeune fille laissa tomber le mot par terre, sous le choc. Alors, il avait un problème. Avec les Invisibles ? Ce serait possible...

Pourquoi avait-il besoin d'aide ? Pour écrire un message comme ça c'est que ça n'allait pas...

La jeune fille prit son transmetteur, prête à appeler ses amis. Mais... si tout le monde paniquait, ça allait mal se passer... Surtout Linh... Devait-elle quand même appeler, Fitz, Keefe, Biana ? Non, il ne fallait mieux pas.

3-parchemin

***

- Sophie ?

- Sophie ?

La jeune fille se réveilla en sursaut.

- Qui... Qui est là ?

- C'est moi Granite ou Tiergan si tu préfères.

- Que faites-vous là, et où êtes vous d'ailleurs ? Pourquoi m'appelez-vous ?

- Tu n'as pas lu le message ? M. Forkle si je puis dire pensait que tu avais compris que l'on devait partir cette nuit !

- C'est à propos du message de Tam ?

- Oui c'est cela, nous devons y aller ! Ils ne pouvait pas t'accompagner car les Invisibles le croient morts. Alors je viens avec toi.

- Je suis d'accord, mais... où êtes vous ?

- Regarde par ta fenêtre !

Sophie s'en approcha, et vit son mentor de télépathie, dans son costume de Granite.

- Retrouve moi en bas ! lui transmit-il.

Quelle idée ! Sandor garde la porte, comment pouvait-elle sortir ? La lévitation. Et si elle descendait en lévitant par la fenêtre... Elle l'ouvrit en grand, ainsi que les volets. La jeune fille vit le visage rocheux de Granite se décomposer sous la peur et la surprise. Non, lui fit-il de la tête. Mais la jeune fille n'avait pas d'autre moyen. Elle se prépara à se laisser glisser, et hop c'est parti...

***

Ouf ! Elle y était arrivé ! Et sans se rompre le cou !

- Co... euh... Mais... demanda Granite hébété, il ne trouvait pas les mots. Bon peu importe partons maintenant.

Sur ses paroles, celui-ci se retourna. Il avait cru entendre un bruit.

- Cela devait être le vent. murmura Sophie. On va à l'ancienne planque des Invisibles ! Seuls !

- Ne t'inquiète pas, il y avait marqué qu'il devait faire vite. Si on s'absente trop longtemps on aura des renforts.

Après une seconde d'hésitation, Sophie rentra dans le rayon lumineux.

***

Arrivé là bas, il n'y avait personne. Puis une silhouette se dessina. Une silhouette féminine et reconnaissable, aux très assez doux. Et quand enfin on put voir qui c'était vraiment, Sophie eu un frisson.Celle qui se trouvait devant eux était... Lady Gisela...

Granite se plaça devant elle comme un bouclier.

- Que faites-vous ici ? Tam nous a dit... Il nous a dit...Tam ! Que lui avez-vous fait ?!? hurla Sophie.

- Oh moi rien ! C'est à vous qu'il fait quelque chose.

- De quoi ? fit la jeune fille surprise encore plus de savoir que celle qui les attendait dans la planque n'était pas son ami.

- Voyons Sophie ! Ne fait pas ton innocente, Granite se tourna vers elle les sourcils froncés. Tu ne t'attendais pas à Tam, je me trompe ?

La jeune fille ne sut quoi répondre. Bien sûr que cela lui paraissait bizarre cette rencontre; mais l'entendre le dire...

- Eh bien comme je le disais, je ne lui ai rien fait. Pense un peu à toi, voyons ! Oups, je me suis trompée, tu penses toujours à toi ! Prête à laisser mourir tes amis à ta place !

Sophie, folle de rage serra les poings.

- Bon, puisque que tu es venu pour ça il est temps de te montrer l'intérêt de ta « visite ». Tu es venue pour lui je me trompe ? Non, bien sûr que non...

- Ne faites pas comme si vous ne vous trompez jamais ! Gisela, si je puis vous appelez comme ça ! jaillit une voix de derrière Sophie.

Biana !!! Elle les avaient suivi !!!

Le visage de la femme se crispa, sous l'effet de la fureur. Tout le monde recula. Il la connaissait, elle était prête à les tuer dans une entrevue, qu'elle même avait organisée. Se reprenant, elle laissa échapper un rire, (forcé, mais un rire).

- Et voilà une invitée surprise ! s'exclama-t-elle. Bien sûr que je me trompe quelques fois, je dis bien quelques fois ! Mais aurais-tu des moments à me rappeler ? Entre-nous, aucun ! dit-elle en serrant les dents.

Biana s'approcha de Sophie. Elle la prit par la main, autant pour se rassurer elle que son amie. La jeune fille frissonnait.

- Nous ne sommes pas venu là pour rien ! Et vous non plus, que je sache ! cria Biana.

- Très bien, très bien. Puisque vous êtes si impatient de le voir, acueillons la star de...

- Tu ne vas pas nous avoir comme ça, Gisela. Montre le nous ! le coupa Tiergan (ou Granite).

La jeune femme parut vouloir leur lancer des attaques - que tous savait puissante, très puissante - mais au lieu de ça, elle se redressa, leur jeta un regard noir et... un rayon lumineux apparut derrière elle. Avec un sourire mauvais elle se décala.

Tous les yeux se braquèrent sur le rayon lumineux qui venait d'apparaître. Une personne en sortit, une personne changé, mais reconnaissable entre mille, Tam...

Sophie plaqua les mains devant sa bouche, horrifiée, Biana chancela et se rattrapa à l'épaule de Sophie. La télépathe l'attira contre elle, pour la réconforter - si ce n'était pas pour elle même. Granite les regarda apeuré puis se retourna sous le choc. Tam déjà si sombre et ténébreux l'était encore plus. Portant des habits portant la marque des Invisibles ! Ils s'avança d'une démarche zen, bizarre pour une personne atteinte comme lui... Il fixa Sophie puis tourna la tête lentement vers la jeune fille à côté d'elle. Biana. Il eu un petit sursaut et releva la tête juste après. Se tenant bien droit, il regarda tout autour de lui d'un regard de marbre. Ne laissant extraire aucune émotion. Biana était agitée de spasmes violents, toujours serrée contre son amie.

- Eh bien, vous l'attendez, je me trompe ? Pourquoi ne le saluez pas ? Votre cher et tendre ami... dit-elle d'un air narquois. Elle éclata d'un rire sonore.

- Tam... murmura Sophie.

- Le Tam que vous connaissiez n'existe plus !

Le rire de Lady Gisela se raviva encore. Mais un rire doux, franc, le rire de la mère de Keefe. Comme elle lui ressemblait, comme elle était belle, aussi belle que lui. Ce n'était pas la première fois que cette pensée lui passait par la tête mais elle en était gênée. La jeune fille s'en voulut de les comparer. En écoutant ce rire, au multiple émotion, mais ce qu'elle percevait c'était de la joie. Un rire joyeux d'une victoire presque atteinte, peut-être pas mais si proche pour elle. Et Sophie ne pouvait le lui en vouloir, cette femme avait gagnée...

- Hhhaaa !

Biana se jeta sur la jeune femme en hurlant. Folle de rage, elle la renversa. Lady Gisela, surprise peut-être, n'en laissa rien paraître. D'un mouvement du poignée, elle l'envoya au fond de la grotte, se releva et s'avança vers eux la tête haute. Sophie trembla de peur devant la silhouette affalée de son amie. Au pas de course elle vint à son secours. Elle respirai, c'est ce qui comptait.

- Biana ? Biana ! lui chuchota-t-elle à l'oreille en la secouant légèrement.

- Sophie ? lâcha-t-elle dans un souffle.

- Oui c'est moi, ne t'inquiète pas et reste là en sécurité.

- Mais Tam... murmura-t-elle.

- Tout ira bien.

Elle rejoint Granite, d'un pas mal assuré. Celui-ci paraissait très mal à l'aise. Il transpirait, frissonnait...

- Tam, dis-nous. Veux-tu rejoindre tes amis ?

Sophie trembla. Elle ne voulait pas entendre la réponse ! Elle ne voulait pas l'entendre !

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .