FANDOM


Cette page est un fanfiction, élaborée par un des utilisateur de cette communauté. Merci de ne pas la modifier, sauf autorisation de l'auteur' afin de préserver les droits de ce derniers.
Les seuls motifs de modifications acceptés sur cette page sont "Correction d'une faute de rédaction" ou "Correction d'une faute d'orthographe".

Merci de votre compréhension.

Nosfravelle Modifier

Bonjour, bienvenue sur ma fanfic !

Chapitre 1 Modifier

Sophie traversait le couloir de Foxfire, en direction de sa salle de cours de télépathie. Plongée dans ses pensées, elle traversa sans regarder et fonça dans une jeune fille. Elle sursauta en arrière.

- Oups ! Désolée ! murmura Sophie

La jeune fille sourit.

- Pas grave ! Tu es Sophie Foster non ?

- Euh… oui ! Et toi tu t’appelles ?

- Nosfravelle Foxno. Je sais, mon prénom est très bizarre…

- Non j’aime bien !

- Merci. Mais tu n’es pas obligée, j’aime les gens qui disent ce qu’ils pensent.

Sophie observa un peu mieux la jeune fille. Elle faisait la même taille que Sophie, la peau pâle et les cheveux noirs mi-longs avec des reflets roux. Ses yeux étaient bleus foncés profonds.

- Bon ben… salut ! dit Sophie avant de se tourner pour aller vers sa salle de cours de télépathie, où Tiergan n’était pas encore arrivé.

- Moi aussi j’ai cours ici ! s’exclama Nosfravelle.

- Quoi ?

- Oui, j’ai cours avec Sir Tiergan ainsi qu’une autre élève, m’a t’on dit.

- Ah bon ? s’étonna Sophie

Sir Tiergan arriva.

- Salut Sophie ! Je vois que tu as fait connaissance avec notre nouvelle élève qui va partager notre cours.

Qu’avait de si spéciale cette fille pour faire cours avec elle ?

Ils rentrèrent dans la salle.

- Sophie, je te prierais de commencer par sonder l’esprit de Nosfravelle. J’aimerais te prévenir de faire attention.

Sophie n’en fut que plus curieuse. Elle posa ses doigts sur les tempes de la jeune fille et ferma les yeux. Elle laissa son esprit envelopper la conscience de Nosfravelle avant de forcer contre les barrières de la jeune fille. Elle commença doucement mais elles étaient d’une résistance à toute épràuve. Elle entendit alors la jeune fille lui transmettre :

- Je vais t’ouvrir mon esprit. Ne tente pas de lire mes pensées !

La dernière phrase avait été pensée avec tant de véhémence et d’avertissement que Sophie décida de ne pas s’y risquer. L’esprit de Nosfravelle s’ouvrit, et sa conscience pénétra dans un esprit tel qu’elle n’en avait jamais vu. Il était d’une telle rapidité, perspicacité… Sophie en fut impressionnée. Il semblait que l’esprit de la jeune fille avait été fait pour comprendre les choses à une vitesse hallucinante, et pour comprendre les plus grandes énigmes. Mais lorsque Sophie s’apprêta a sortir, elle ne put résister à un souvenir qui la happa. Il représentait Nosfravelle, petite, abandonnée par deux adultes, dans une forêt qui semblait familière à Sophie.

Puis, un groupe d’enfant approchèrent, courant après un ballon. Ils passèrent sans prêter attention à la petite Nosfravelle. Le visage de l’enfant se tordit de douleur et elle portait les mains à ses tempes. Au travers du souvenir, Sophie ressentit la terrible migraine qu’elle avait ressenti si souvent, susciter par les pensées humaines.

La jeune Télépathe se fit aussitôt éjecter de l’esprit de Nosfravelle.

- Tu as lu mes pensées ! s’exclama celle-ci.

- Désolée ! Je… le souvenir m’a happé… Je suis vraiment désolée, je ne voulais pas…

- Ce n’est pas grave. Qu’as tu vu ?

Sophie s’apprêta à parler mais Nosfravelle lui fit un signe pour lui indiquer plus tard. Sans doute ne voulait-elle pas que Tiergan soit au courant.

- Alors ? Les barrières de Nosfravelle ne t’ont pas été infranchissables ?

- Non… enfin, si avant qu’elle ne les ouvre. Mais je pense bien que j’aurais été incapable de pénétrer son esprit. Et… quel esprit vif !  

Nosfravelle sourit.

-  J’étais sûre que le cours ensemble serait une réussite. L’esprit de Nosfravelle est hors du commun. Tout comme ses autres talents.

- Tu as d’autres talents ? demanda Sophie, intriguée.

- Oui. Deux.

Sophie fut prise d’un espoir soudain. Ce pouvait t-il qu’elle ait trouvé une personne lui ressemblant, une personne étrange, même parmi les elfes, tout comme elle ?

- Je vous laisse sortir en avance. Je suppose que vous avez des choses à vous dire, déclara Tiergan.

- Merci ! À la semaine prochaine ! dit Sophie avant de sortir, suivie de Nosfravelle.

Les deux jeunes filles allèrent s’asseoir sur un banc dans le couloir. Il était tant de s’expliquer certaines choses.

Chapitre 2 Modifier

Les deux filles ne savaient pas quoi commencer. Sophie ce lança.

- Euh… Alors… Quels talents as-tu ?

- Je n’en ai parlé à personne encore, enfin si j’ai parlé de ma télépathie, et j'ai dis que j'avais d'autres talents, sans vouloir dire ce que c'était, mais c’est tout. S’il te plait, ne dis rien.

- Je te le promets.

- Alors… je peux sous le coup de la colère, détruire des choses par la pensée… et…lancer des lianes par les mains.

- Comment cela s’appelle ?

- Je n’en sais rien.

Il faudrait bien en parler à quelqu’un une fois…

- Qu’as tu vu comme souvenir ?

- Un souvenir, avec des humains.

Nosfravelle grimaça.

- Je n’ai pas vécu longtemps chez les humains. On m’a laissé puis on est revenu me chercher pour me déposer dans une famille elfique, les Foxno. Ce ne sont pas mes vrais parents.

- Pareil pour moi. Sauf que… On m’a laissé 12 ans chez les humains.

Sophie se sentait en accord avec Nosfravelle. Elle ne connaissait pas encore ses vrais parents, et avait des pouvoirs étranges, tout comme elle.

Puis, Sophie rentra chez elle. Elle avait invité Nosfravelle pour demain après-midi, samedi. Lorsqu’elle arriva à Havenfield, Keefe l’attendait.

- Salut Foster ! Alors, on traîne après les cours ?

- Qu'y a t-il ?

- Je dois venir te voir avec un but précis, à chaque fois ?

Il esquissa un sourire.

- Bon, plus sérieusement, j’ai trouvé ça chez moi.

Il lui tandis un rouleau de papier beige, il était tenu par un beau ruban beige. Elle le déroula avant de lire le message.

Rendez-vous demain, à la tombée de la nuit, Fontaine d’Amistolly, avec S. F. F.

- Fontaine d’Amistolly ? Je n’ai jamais entendu ce nom.

- Moi non plus. Quand à S. F. F…. S. F. Ce serait toi non ? Sophie Foster. Mais… Je ne sais pas.

Sophie garda le papier pour l’étudier et Keefe la quitta. Elle n’aurait jamais de répit avec ces messages étranges… Et qui lui disait que ça venait du Cygne Noir ? Ce pouvait être de n’importe qui…

Chapitre 3 Modifier

Le soir venu, Sophie reprit le rouleau de papier avant de se glisser sous les couvertures. Quel étrange message... Elle n'avait aucune idée de ce qu'était cette fontaine. Elle songea un instant à demander à Grady s'il connaissait ce nom mais il se serait méfié et lui aurait demandé où elle l'avait entendu.  Demander à Sandor ? Son garde du corps gobelin était occupé à Eternelia comme tous les gobelins en ce moment.  Et Alden ? Il l'empêcherait sûrement d'aller à ce rendez-vous or elle mourrait d'envie de savoir de quoi il retournait.  Était-ce le Cygne Noir qui était à l'origine de ce message ? Non... Dans ce cas M.Forkle l'aurait prévenu que ça venait de lui. La tête encore pleine d'interrogations, elle se décida à se coucher. Quoi qu'il en soit, elle était sûre que ce rendez-vous aller être très intéressant. Il fallait mieux qu'elle se repose pour avoir l'esprit clair, même si elle doutait de réussir à s'endormir. 

Soudain, quelqu'un toqua à sa porte. Elle cacha le papier sous les couvertures mais n'eut pas le temps d'éteindre sa lumière. 

- Sophie tu es réveillée ? 

C'était la voix d'Edaline. 

- Oui. 

- Tu as encore du mal pour t'endormir. 

- Oui... soupira la jeune fille.

Édaline ouvrit la porte et se glissa dans la chambre pour aller s'assoir au bout du lit de la jeune fille. 

- Tu as des questions à me poser ? 

- Non pourquoi cela ?

- Je ne sais pas, tu as peut être des interrogations... 

- Non pas vraiment. 

Edaline eut un sourire triste puis se leva. 

- Je vais te laisser. Mais je voulais te dire de ne pas hésiter à me parler si tu as besoin d'accord ? 

- Ok. 

Sophie aurait aimé tout lui dire... Mais c'était trop risqué tant qu'elle n'avait pas résolu au moins une partie du mystère.  Edaline sorti et Sophie éteignit la lumière puis se coucha pour plonger dans une nuit pleine de rêves étranges et de questions sans réponses ...

En pleine nuit, elle se réveilla d'un horrible cauchemar où elle étouffait, dans une maison pleine d'une épaisse fumée. Elle se réveilla en sursaut, haletante.

Elle se sentait si seule... elle caressa la douce fourrure d'Iggy, à côté d'elle et respira un bon coup. Pourquoi les cauchemars ont l'air si réels ?

Soudain, une drôle d'inpression la pris. Elle ne pensait plus que c'était une bonne idée d'aller à ce rendez-vous. Pourtant... hier elle était si pressée de découvrir l'identité de celui qui avait envoyer le message. Peut-être n'avait-elle plus les idées très claires. Elle décida de se rendormir, mais ses cauchemars la prirent encore une fois.

Chapitre 4 Modifier

Le lendemain, Sophie se leva aux aurores. Elle se replongea dans ses recherches et décida de passer faire un tour à la bibliothèque d'Everglen. En espérant passer inaperçue.  Elle arriva au portail qu'elle ouvrit avant de pénétrer dans le domaine. Alden et Della étaient encore endormis. Fitz était assis à une table, plongé dans ses révisons.

- Salut Sophie ! 

- Salut...

Elle aurait préféré voir Biana en premier. Fitz était beaucoup trop interrogateur... 

- Que se passe t'il ? lui transmit-il.

Et voilà... Déjà des questions... 

- Rien pourquoi ?

- Tes cernes indiquent que tu n'as pas dormi de la nuit. Et il est très tôt pour une visite.

- Je viens à la bibliothèque faire des recherches pour un devoir. Ça m'a tracassé toute la nuit et j'ai fini par me dire que venir chercher des informations ici était la meilleure solution. Puis-je y aller ? 

- D'accord. Tu veux que je t'accompagne ? 

- Non non c'est bon je ne vais pas me perdre ! 

Elle s'efforça de ne pas paraître trop pressée. Quel pot de colle celui-là ! Elle se dirigea vers la grande porte qui donnait sur la bibliothèque.  Heureusement ça lui facilitait la tâche car les parchemins et livres étaient classés par ordre alphabétique. Mais il y en avait tellement ! Il fallait être maniaque pour tous les ranger dans l'ordre. Mais ça l'aidait beaucoup. Elle parcouru plein de livres mais elle ne savait trop par où chercher. Fallait-il plutôt chercher à "fontaine" ou à "Amistolly" ou à lieux où endroits ? Elle ne savait que faire. Finalement, après bien 3h de recherches, toujours rien.  Fitz vint toquer à la porte et rentra. Sophie rangea à toute vitesse les livres sur les fontaines qu'elle lisait à la va vite dans un placard sur le côté. 

- Qu’y a t’il ? demanda t’il en remarquant son empressement

- Rien.

Elle espérait de tout son cœur qu’il n’ait pas vu qu’elle avait caché des livres.

- Tu avances dans tes recherches ?

- Oui ! J’ai trouvé quelques trucs. Je vais rentrer à Havenfield pour trier tout ça.

Elle tenta de passer la porte mais il l’arrêta en l'attrapant par le bras.

- Sophie, je sais qu’il y a quelque chose qui ne va pas.

- Non. Tout va très bien. J’ai le droit de faire des choses non ?! Tu n’es pas là pour me surveiller !

Elle se dégagea et continua sa route sans se retourner. Fitz était vraiment lourd ces temps-ci ! Elle rentra à Havenfield, où Grady faisait des acrobaties sur une espèce de gros lézard aux yeux globuleux. Sophie décida de ne pas le gêner et alla directement dans sa chambre. Elle n’avait rien trouvé…

Un instant plus tard, Keefe arriva. Il avait cherché et trouvé où était la fontaine ! Enfin une bonne nouvelle. Il lui montra des images qu’il avait trouvées. Cette fontaine se trouvait au centre d’une grotte, elle était très grande et majestueuse et l’eau qui s’en écoulait semblait d’une clarté telle qu’il n’y en avait de plus belle.

- Et comment s'y rendre ? demanda t’elle au jeune homme.

- Disons… j’ai vu que ça se trouver dans un endroit à Éternelia.

- Ok… Mais il reste le message. Qu’est-ce qui dit que ce message m’est destiné ? Il y a surement d’autres personnes avec les initiales S. F. et quand au dernier F…

Ils continuèrent de réfléchir. Ils avaient déjà résolus au moins une partie. Une idée vint alors à la jeune fille.

- Je sais !

- Tu as trouvé une solution à notre problème ?

- Non… en tous cas, je n’en ai pas trouvé moi, mais quelqu’un d’autre pourrait.

D’après ce qu’elle avait vu de l’esprit puissant de Nosfravelle, elle était sûre que la jeune fille pourrait les aider.

Chapitre 5 Modifier

Nosfravelle arriva l’après-midi, comme prévu, et Sophie la mit au courant de tout. Après avoir scruter la missive, elle murmura quelque chose, si bas que Sophie ne l’entendit pas.

- Quoi ?

- Les trois initiales, S. F. F. c’est nos noms de familles ! S pour Sencen, F pour Foster et autre F pour moi, Foxno !

- Super ! Je n’y avais même pas songé ! s’exclama Keefe

- Donc, ce message est destiné à nous trois… dit Sophie. Pourquoi quelqu’un voudrait nous réunir à cette fontaine ?

- Ça, ça reste un mystère.

Le soir venu, Sophie réussi à s’éclipser d’Havenfield, pour rejoindre Keefe et Nosfravelle qui l’attendait. Sophie avait « emprunté » le cristal de saut de Grady pour Eternelia.

- C’est bon ? demanda t’elle a ses amis

- Oui !

Keefe attrapa la main de Sophie et Sophie celle de Nosfravelle et les trois adolescents sautèrent. Ils arrivèrent à la ville elfique. Les bâtiments en cristaux étaient baignés pas le clair de lune.

- Sais-tu par où faut-il aller ? demanda Sophie à Keefe

- C’est assez loin, derrière les bureaux des conseillers.

Ils marchèrent en silence jusqu’à arriver dans au bord d’un précipice. On ne voyait pas le fond, il était plongé dans une obscurité froide et oppressante.

- Hum… Accueillant dis donc ! s’exclama Keefe

- Tu l’as dis… murmura Sophie, parcourue d’un frisson glacé.

- Les femmes d’abord ! dit-il en souriant dans la pénombre.

- Quelle galanterie monsieur ! dit Nosfravelle.

Avant de changer d’avis, Sophie pénétra la première dans les rochers escarpés qui formait ce qu’on pourrait appeler un escalier.

- Fais attention Foster, je ne pense pas qu’ajouter à ta liste d’accident «  Chute mortelle dans les rochers » soit une bonne idée… dis Keefe qui commençait la descente au dessus d’elle, suivie de Nosfravelle.

La jeune Télépathe leva les yeux au ciel. La descente sembla durer des heures, jusqu’à ce qu’ils arrivent dans une sorte de grotte, très peu éclairée. Au centre trôné la grande fontaine, qui produisait un doux son d’eau qui s’écoule. Ce lieu, bien que glacial, avait quelque chose d’enchanteur…

Keefe et Nosfravelle la rejoignirent. Ils attendirent, puis, Nosfravelle posa la question qu’ils se posaient tous.

- Et maintenant, que fais t’on ?

Chapitre 6 Modifier

Ils attendaient, Sophie faisait les cents pas autour de la fontaine et Keefe regarder si un message n’était pas caché dans une des petites alcôves dans les murs de pierre lorsque…

- Vous êtes venus !

Tous trois sursautèrent. Une silhouette venait d’apparaître dans un rayon de lune qui perçait. Son visage était caché par une capuche grise.  

- Qui êtes-vous ? demanda Sophie.

Elle prévient par pensée Nosfravelle et Keefe de ce tenir sur leurs gardes, on ne savait jamais.

- Peu importe. Je viens vous proposez un marché.

Un marché ? ce demanda Sophie

- D’échanger vos pouvoirs contre un secret très important, caché, qui pourra sauver la vie de nombreuses personnes. De vos proches.

Sophie fronça les sourcils. Donner leurs pouvoirs ? Était-ce seulement possible ? Tout leurs pouvoir ? Devenir sans-talent…

- Et qu’est-ce qui nous prouve que vous avez vraiment un secret ? demanda Keefe, lui aussi soupçonneux.

- Pourquoi mentirais-je ? Je vous jure en tout cas que je ne mens pas. Je suis de votre côté.

- Alors pourquoi ne pas nous dire directement le secret ? demanda Sophie, de plus en plus convaincue qu’il s’agissait d’un piège.

- Et si nous refusons ? dit Nosfravelle

- Ce sera votre choix. En tout cas je vous laisse 5 jours pour y réfléchir. Dans cinq jours revenez ici pour m’apporter votre choix. Sachez aussi qu’il existe un moyen de reprendre vos pouvoirs après, mais pour avoir le secret, il vous faut les échanger un cour moment.

Avant que les trois adolescents n’es pu rajouter une seule parole, l’étrange personne disparut en reculant. Éberlué, Sophie remonta, suivie de ses amis. Il lui fallait réfléchir. Il ce pouvait que cet étrange visiteur mente. Mais si ce secret était vraiment vital pour des personnes ? Peut-être que sacrifiés leurs talents pourrait aider à sauver des personnes… Mais comment savoir si c’était vrai ?

Elle décida de retourner à Havenfield pour réfléchir. Elle se creusa le cerveau toute la nuit, sans parvenir à une conclusion ou même a un choix. Elle ce décida à aller demander à Alden si il existait un moyen d’enlever les pouvoirs d’un elfe.

Chapitre 7 Modifier

Sophie arriva à Everglen plus tard, cette fois-ci, pour éviter d'éveiller les soupçons chez Fitz. Elle alla directement vers le bureau d'Alden, espérant qu'il s'y trouverais et qu'elle ne croiserais personne sur son chemin. Mais elle ne put éviter Biana.

- Coucou ! Ça va Sophie ?

- Oui !

- Franchement, tu pourrais faire un petit effort pour ta tenue ! Si tu prenais un peu le temps, tu serais magnifique ! Enfin, je ne veux pas dire que tu ne l'ai pas déjà mais... Bon tu m'as compris ! Alors, que nous vaut ta visite ?

- Euh... Rien d'important ! Je venais juste dire salut ! Ça fait longtemps qu'on ne c'était pas parler !

- Super ! Tu viens ?

Sophie grimaça intérieurement. Mais bon... Il fallait bien qu'elle prenne un peu le temps pour elle aussi ! Elle adressa un sourire éclatant à Biana avant de répondre.

- Ok ! Mais hors de question de ce relooker !

- C'est pourtant le meilleur jeu qui existe ! Bon très bien, allons chercher Fitz et Keefe pour jouer à la conquête !

Sophie suivit Biana à travers les couloir de la demeure, pour rejoindre Fitz et Keefe, en train de discuter. Sophie aurait jurer avoir entendu son nom. Ils stoppèrent net leur conversation lorsque les deux jeunes filles parurent.

-Qu'y a t'il ? demanda Biana

Les deux garçons rougirent aussitôt.

- Ah ! Une partie de conquête c'est ça ? Allons-y ! s'exclama Keefe pour rompre le silence gêné. Et je prends Foster dans mon équipe, comme toujours !

Fitz sembla vouloir la prendre aussi dans son équipe mais Sophie ce mit au côté de Keefe. Le jeune homme lança un regard noir à Keefe, mais si furtif que Sophie douta de l'avoir vraiment aperçu. Ils jouèrent pendant longtemps, puis Sophie déclara qu'elle devait rentrer. Elle aurait aimer discuter avec Keefe mais ça ne ferait qu'attirer encore plus l'attention. Alors que Sophie allait partir, elle vit une jeune fille brune devant le portail d'Everglen.

- Nosfravelle ! s'exclama t'elle avant d'aller lui ouvrir le portail, Que fais-tu ici ?

- Je me douter que tu serais là, alors je suis venue voir.

- Tien ! s'exclama la voix de Della, qui venait d'arriver, Bonjour, Nosfravelle c'est ça ? Et si Sophie, toi et Keefe restiez pour dîner ce soir ?

- Avec plaisir ! s'exclama Nosfravelle suivie de Sophie puis Keefe. 

Les trois amis se lancèrent un regard complice. Le dîner fut rempli de joie et de convivialité. C'est alors que Sophie remarqua comme Fitz et Nosfravelle ce regarder tout les deux. Sophie sentit un sourire poindre.

Cela faisait longtemps qu'elle ne ressentent plus de sentiments pour Fitz. Ce serait toujours son ami, bien sûr mais... Elle celui qu'elle aimerait toujours c'était...

- Sophie ? Sophie !

- Oui ?

La voix de Della venait d'interrompre ses réflexions.

- Alden vient de te demander si tu étais prête pour le festival en l'honneur des réussites des anciens élèves de Foxfire, c'est demain. expliqua Della

Demain ?! Elle n'était pas du tout prête ! Depuis quand ce festival existait ? Elle n'en avait jamais entendu parler !

- Euh...

- Quelque chose me dit que Foster va avoir besoin d’un peu d’aide des stylistes professionnelles, Della et Biana ! s’exclama Keefe

Biana sourit.

- Viens par là que je te trouve une tenue ! dit Biana en tirant Sophie par le bras.

Sophie passa toute la soirée a essayer pleins de robes différentes jusqu’à en trouver une violette lilas, parée de diamants noirs. La robe était énorme ! Et, comme si ça ne suffisait pas, il y avait une grande traine noire de velours… Elle rentra à Havenfield, stressée. Pourquoi, mais pourquoi fallait-il qu’il y est toute sorte de cérémonies où il faille s’habiller avec des robes de princesse de conte de fées ? C’était ridicule ! Pour une fois, pourtant, elle dormi bien.

Chapitre 8 Modifier

Le lendemain, elle arriva à Foxfire dans sa grande robe violette. Grommelant contre sa traine. Elle alla vers Dex qui l’attendait.

- Dis donc ! Je pari qu’on a trainer avec Biana ! s’exclama t’il

Sophie observa la tenue du jeune homme. Il portait des habits assez chics, mais pas aussi ridicules que la robe de Sophie. La jeune fille fut rassurées lorsque Biana arriva. Elle portait une grande robe blanche à paillette et diamants étincelant. On aurait dit une robe de mariage.

La jeune Télépathe vit le regard admiratif que Dex lança à Biana. Keefe les rejoignit quelques temps après.

- Où est Fitz ? demanda t’il

- Aucune idée, je pense qu’il ce fait beau. dit Biana en riant

- Pour plaire à certaine… dit Keefe en jetant un coup d’oeil rapide à Sophie.

Il était bien loin du compte ! Si Fitz voulait plaire à certaine, ce serais plutôt à Nosfravelle… Où était t’elle d’ailleurs ?

Il continuèrent à discuter puis, pile au moment où ils allaient rentrer, ils aperçurent Fitz et Nosfravalle qui arrivaient, côte à côte, en pleine discussion. Sophie vit le visage de la jeune fille s’illuminer dans un éclat de rire. Ils avaient l’air de bien s’entendre.

Les festivités s’étendirent sur toute la journée. Vers la fin d’après-midi, les parents des prodiges arrivèrent. Sophie aperçut Alden de l’autre côté de la foule. C’était une bonne occasion pour lui parler. Elle tenta de traverser la foule mais elle ne cessait de ce faire bousculer, l’éloignant de plus en plus de sa cible. Elle réussit finalement à arriver devant Alden.

- Alden ! J’aimerais vous parlez !

- J’arrive !

L’elfe prit congé des deux parents à qui il parlait pour rejoindre Sophie, qui l’attira dans un coin plus tranquille.

- Qui a t’il Sophie ? demanda t’il

- Et bien… J’avais une question. Est-ce que le pouvoir d’enlever les pouvoirs des autres est un pouvoir qui existe ?

Alden prit un instant de réfléxion avant de la fixer.

- Tu as un nouveau pouvoir ?

- Non ! Vous pensiez que je vous demandez ça car j’avais développé un nouveau talent ?

- J’ai envisagez cela. On ne sait jamais, avec toi. dit-il avec un sourire

Sophie attendit qu’il rajoute quelque chose mais il ce tu.

- Alors… Un tel pouvoir existe ?

- Oui… Mais on ne m’en as pas parler depuis des siècles ! Ce pouvoir était aussi interdit que la Pyrokinésie. Cependant, aucun elfe ne l’a eu depuis bien des temps. Où en as tu entendu parler ?

On aurait dit qu’Alden parlait d’une maladie, et non d’un talent.

- Dans un livre que j’ai lu.

La jeune Télépathe était résignée a ne pas dire la vérité, du moins pour l’instant.

- Comment appelle t’on ce talent ? demanda t’elle

- On le nomme Volisikinésiste.

Dès qu’Alden prononça ce mot, une avalanche de souvenirs entra dans l’esprit de Sophie. Elle tenta de faire le tri mais le flot continuer, sans fin. Elle ne saurait dire combien de temps elle resta comme cela, sans comprendre ce qui ce passait autour d’elle, mais elle senti qu’on la portait, puis une torpeur étrange s’empara de tout son être et elle sombra dans l’obscurité.

Chapitre 9 Modifier

- Ne t’inquiète pas Sophie.

Une voix… Une voix dans les ténèbres.

- Ne crains rien.

La jeune fille se raccrocha à ces mots. Il fallait qu’elle sorte de là. De ce vide sans fin. Combien de temps était-elle resté ici… Étais-ce vraiment un lieu ? Elle rassembla toute son énergie mentale pour s’extirper de ce vide qui semblait vouloir la tirer vers le fond. Puis, le noir laissa place au rouge et elle se sentit retrouver son corps. Elle commença a ouvrir les paupières, craignant d’être aveuglée, mais… à sa grande surprise elle ce trouver dans une pièce baignée d’une douce lumière orangée. Elle aperçut Elwin assis à côté d’elle. Elle ouvrit la bouche pour parler…

- N’essaye pas de parler Sophie. Calme toi, ne t’inquiètes surtout pas. D’accord ?

La jeune fille hocha la tête. Que lui était-il arrivé ?

Elle tenta de faire un mouvement mais son corps ne voulait pas bouger.

- J’ai dut t’endormir pour éviter que… que tu te fasse mal.

Lorsque les yeux du médecin passèrent sur elle, son regard s’assombri. Qu’y avait-il ? Sophie était de plus en plus inquiète. Elle tenta de regarder son corps mais elle était recouverte d’un épais tissus blanc. N’y tenant plus elle lança son esprit vers celui d’Elwin pour lui transmettre :

- Qu’y a t’il ?

Il lui répondit de vive voix :

- Alden t’as apporter à moi, évanouie et secouée de convulsion. Je t’ai donner un sédatif… Mais tu te réveiller à chaque fois pour hurler. Tu n’imagines pas au combien j’ai paniqué. J’ai cru que…

Que j’étais brisée, comme Alden…

- Puis…

La voix de l’elfe ce brisa. QUI A T’IL ?! aurait envie d’hurler la jeune fille.

- Tu… enfin… je ne sais pas ce qui c’est passé. Tu as arrêter d’hurler et de bouger. Et… des… plumes on poussés sur tes épaules et sur les côtés de ton visage.

QUOI ???

Sophie espérait ne pas bien avoir entendu. DES PLUMES ?? Déjà qu’elle avait un nombre de talents phénoménales, et que son passé était étrange, elle allait être a moitié oiseau ?

- Écoute Sophie, ce n’est pas si horrible, les plumes argentées te vont très bien.

PAS SI HORRIBLE ??!!

- Tien, je pense que ton organisme commence à ce remettre. dit-il en lui administrant un flacon d’un liquide vert clair.

Elle le but et sentit sa gorge asséchée retrouver un aspect normal.

- Tu peux parler à présent. Veux-tu de la visite ?

- Oui. dit Sophie d’une voix éraillée

Elwin leva pour sortir en passant de l’autre côté d’un tissu orange de l’espèce de tente où ils se trouvaient. Il revint un instant plus tard, accompagné de Fitz, Biana, Keefe et Dex.

- Sophie ! s’exclama Biana, avant de ce précipiter au chevet de la jeune fille, Tu m’as tellement manqué… j’ai crut que tu étais brisée… comme…

Elle ne termina pas sa phrase. Biana avait d’énormes cernes, tout comme Fitz et Keefe. Ce dernier s’approcha.

- Dis donc, Foster… tu sais, le look oiseau c’est… enfin tu me surprendras toujours !

Il esquissa un sourire.

- Quelqu’un peu m’apporter un miroir ? demanda Sophie.

- On veut admirer ses plumes ? plaisanta Keefe, le regard triste

Elwin lui en amena aussitôt un. Lorsqu’il le plaça devant elle… Sophie scruta son reflet. Elle arborait des plumes devant les tempes, qui descendait un peu sur ses joues, ainsi que quelques unes qui avaient poussées dans ses cheveux. Les plumes étaient blanches argentées… de la même couleur que celles de Silveny ! Sophie comprit aussitôt. C’était encore un de ses problèmes d’ADN calqué sur celui des alicornes…

Sophie se tourna vers ses amis.


- Combien de temps je suis restée comme ça ? 


- C'est la troisième journée. répondit Elwin


Sophie fit le décompte dans sa tête. Trois jours... Cela faisait donc... Quatre jours qu'ils étaient allés à la fontaine. Alors... Le suivant rendez-vous étaient demain soir. Elle n'avait plus beaucoup de temps. Elle tenta de bouger mais ses membres étaient toujours aussi ankylosés. 


- Combien de temps vais-je rester comme ça avant de pouvoir bouger ? demanda t'elle a Elwin. 


- Pas plus de quelques minutes. Mais il faudra faire attention d'accord ? Pas de mouvement trop brusque ! 


- Ok. 


Elle n'avait pas de temps à perdre. Elle remarqua le regard de Keefe.  Il devait penser la même chose qu'elle. 

Elle dut patienter encore plus de 10 minute avant de retrouver enfin ces capacités physiques. Elle bougea d'abord doucement, les membres encore endormis avant de pouvoir marcher sans chanceler.  Elwin la ramena a Havenfield où elle trouve Edaline et Grady, qui l'a serrèrent dans leurs bras jusqu'à l'étouffer, en pleurs. Puis ils la laissèrent aller se doucher dans sa chambre. A peine eut-elle passer le seuil de la chambre qu'elle sut que quelqu'un était entré. Effectivement, quelqu'un avait déposé un message sur son lit. Elle s'approcha prudemment et le déroula pour lire :


Je vous promet que nous aiderons beaucoup de gens si vous accepter de nous donnez rien qu'un court instant vos pouvoirs.

Chapitre 10Modifier

Nosfravelle ne pouvant venir, Sophie était avec Keefe dans sa chambre. 
- Alors.... Que penses-tu toi ?
- Franchement ? Entre perdre mes pouvoirs et découvrir un secret ancien ? Je préfère largement garder mes pouvoirs ! 
- Même si.., si ce secret peut sauver pleins de personnes ?
- Et qu'est-ce qui te dis que cette personne a un véritable secret à nous livrer ? 
Le jeune homme n'avait pas tort. Sophie commencer d'ailleurs à en avoir assez qu'on lui demande sans cesse de faire des choix dans ce genre. Elle en avait marre d'être toujours la petite exception à qui on demander de tout faire.
- Oulà ! Du calme Foster ! 
La jeune Télépathe canalisa sa colère mais.... Elle n'en pouvait plus de lutter, sans cesse... Elle tenta de ravaler ses larmes mais elle senti une larme rouler sur sa joue. Keefe l'a prit dans ses bras. Au début Sophie fut soulagée de trouver un appuie pour s'aider puis elle vit combien elle était proche de son ami et rougit avant de s'écarter doucement. 
- Désolé enfin.., euh... commença Keefe en détournant le regard.
- Ce n'est pas grave. 
Sophie le regarda jusqu'à ce qu'il croisa son regard puis... Keefe s'avança et posa ses lèvres sur celles de la jeune fille.

Deuxième partie Nosfravelle Modifier

Chapitre 1 Modifier

Sophie se dégagea doucement, surprise. Elle plongea son regard dans les yeux bleus glacier de Keefe.

- Je… euh…

Sophie ne savait plus que dire. Elle était à présent sûre que ses sentiments pour le jeune homme étaient réciproques. Keefe lui sourit.

- Je croyais que… enfin je croyais que tu aimais Fitz.

- Je l’aimais, oui, mais… ça fait longtemps que… Que je t’aime toi.

Le coeur de Sophie battait à 1000 à l’heure. Elle ne savait plus que dire devant le silence de Keefe. Il passa une main dans ses cheveux ébouriffés, sans doute aussi gêné qu’elle.

- Moi aussi je t’aime. murmura t’il finalement.

Sophie lui attrapa la main. Il la serra dans ses bras. Soudain, la porte s’ouvrit à la volé.

- Sophie je voulais…

Grady stoppa net sa phrase en voyant Sophie dans les bras de Keefe. Sophie sauta tel un ressort pour ce lever.

- Qu’est-ce que… ?

- On est en train de discuter, tu peux nous laisser ? dit Sophie en grimaçant.

- Hum…

Il grommela avant de jeter un regard à Sophie qui voulait clairement dire : « On en reparlera ! » Puis il ferma la porte.

- Alors… on peut dire que c’est officiel ? On est « ensemble » ? dit Keefe

- Oui ! s’exclama Sophie.

Keefe s’apprêta à dire quelque chose lorsque son transmetteur se mit à vibrer. Il le sortit et grogna.

- C’est mon père… Bon, je vais devoir y aller ! Bonne chance, surtout, avec Grady… Il faut dire qu’il n’est pas «  friand » de moi ! dit-il avec un sourire à moitié crisper.

- Ne t’inquiète pas, je suis sûre qu’il m’écoutera si je lui dis à quel point je t’aime.

Keefe lui sourit de son plus beau sourire avant de sauter. Elle descendit et trouva Grady et Édaline qui l’attendait.

- Sophie, je pense que nous allons avoir une petite discussion.

La jeune fille grimaça.

- Comment ce fait-il que j’entre dans ta chambre et que je te trouve dans les bras de ce garçon ?!

- Pourquoi tu entres comme ça aussi ? Bon, je vais vous le dire clairement. J’aime Keefe. De tout mon coeur.

- Et je ne m’oppose pas à cette amour. dit Édaline.

- Mais ce garçon est irresponsable ! Il n’est capable que de ce fourrer dans les ennuis ! s’exclama Grady.

- Tout comme Sophie ! Justement, il font bien la paire tous les deux ! dit Édaline en souriant.

Sophie lui rendit son sourire. Au moins sa mère adoptive était-elle de son côté.

- Pour moi, Sophie, tant que tu es heureuse, je veux bien que tu vives avec n’importe qui.

- N’importe qui… grommela Grady

- Bon, je suis fatiguée, je vais me coucher plus tôt que d’habitude, j’ai eu une journée difficile. dit Sophie avant de tourner les talons pour aller dans sa chambre. Elle ce glissa sous les couvertures, surprise d’y trouver un nouveau message. Elle lut les lignes.

Sophie, ce marché détient le destin de plusieurs personnes, serait tu, ainsi que tes amis, assez égoïste pour vouloir garder tes pouvoirs et ne pas sauver les vies de ces personnes en danger ?

Ce message la fit revenir à ses inquiétudes. Pourquoi le simple nom de ce pouvoir de prendre les talents des autres suffisait à la faire s’évanouir sous les souvenirs ? Elle ne comprenait plus…

- Sophie ?

La jeune fille reconnut la voix d’Édaline.

- Oui ?

- Alden vient de passer. Veux tu le recevoir ou tu es trop fatiguée ?

- Je veux bien.

Elle crouler de fatigue mais il fallait qu’elle démêle tout cela. Alden rentra, et referma la porte derrière lui. Sophie s’assit sur son lit. Il s’approcha et la regarda, son regard s’assombri lorsqu’il vit les plumes qui parsemait les contours du visage de la jeune fille.

- Ça va ?

- Oui.

- Que c’est t’il passer, exactement ?

Sophie comprit qu’il parlait du moment où elle s’était évanouie.

- Dès que j’ai entendu ce mot, une avalanche de souvenir s’est déclenchée dans mon esprit et… je me suis évanouie…

- Te souviens tu de tes souvenirs ?

- Non c’est étrange, ils ont tous disparus…

- Je ne comprends pas… Mais je t’assure, tu n’as pas besoin de t’inquiéter.

Et voilà, le refrain habituel…

Ils parlèrent un peu avant qu’Alden laisse Sophie qui s’endormie presque aussitôt, épuisée.

Chapitre 2Modifier

Sophie fut réveillée par des coups discrets à sa porte.

<sp  - Sophie ? Tu es là ? chuchota une voix.

La jeune fille se frotta les yeux.

<s -- Hum ?

La porte s’ouvrit et la tête de Nosfravelle apparut.

  - - Oups ! Tu dormais ? Ah, je croyais que tu étais déjà levée.

-     - Quelle heure est-il ?! s’exclama Sophie en voyant la lumière déjà très forte.

-     - Plus de midi.

-     - Midi ! s’exclama Sophie en se levant aussitôt pour enfiler une tunique beige et un jogging noir.

-     - À vrai dire, tu devais être épuisée après toutes les épreuves que tu as traversée… désolée de ne pas être venue avant, j’avais beaucoup de devoir…

-     - Ce n’est pas grave…

Sophie observa la jeune fille. Elle s’aperçu que les yeux bleus sombres de Nosfravelle faisait tout pour éviter de croiser le regard de la jeune Télépathe.

-     - Qu’y a t’il ? murmura Sophie, obligeant Nosfravelle à la regarder.

-     - Rien.

-     - Je vois bien qu’il y a quelque chose.

La jeune fille baissa les yeux et cacha son visage sous ses cheveux bruns-roux. Mais Sophie eut le temps de voir une larme couler sa joue. Elle prit Nosfravelle par le bras pour qu’elles s’assoie sur le lit.  

-     - C’est… Écoute, pourquoi pense-tu que tu as ces plumes ?

-    - Et bien… Mon ADN a été calqué sur celui des alicornes. Il me semble normal que… les alicornes ont des plumes sur les ailes et…

-     - Eh bien ce n’est pas ça.

Sophie fut surprise de toute les émotions qui se trouvaient dans la voix de Nosfravelle en prononçant cette simple phrase.

-    - Qu’est-ce que c’est alors ?

-    - C’est… une maladie.

La voix de Nosfravelle se brisa.

-     - Comment ça ?

-    - Ma petite sœur adoptive a failli mourir. Les médecins on dut faire des manipulations génétiques pour la sauver. Elle a survécu, et, au bout de 2 ans, des plumes sont apparues sur sa peau et… elle est morte quelques semaines après.

-     - Quoi ? s’étrangla Sophie.

Sophie était encore choquée de ce que venait de lui dire Nosfravelle. Cela voulait dire… qu’elle allait mourir ? Quelques semaines…

Les deux jeunes filles continuèrent de discuter. Puis, Keefe arriva. Comme prévu. Il allait dire quelque chose, lorsqu’il vit les traces des larmes de Sophie. Nosfravelle lui expliqua tout et le jeune homme vint s’asseoir à côté d’elle pour la serrer contre lui.

-     - Ça va s’arranger Sophie. J’en suis sûr. Forklenator a bien réussi a te guérir une fois, il le pourra surement une deuxième fois !

Sophie tenta de s’accrocher à ces paroles rassurantes. Après tout, c’était peu être vrai. Mr Forkle savait-il qu’en faisant des manipulation génétique, il risquait de la tuer quand il l’avait conçue ou pas ? Peut-être ne le savait-il pas et…

-     - Bon, nous avons plus urgent à régler ! Il faut aller à cette fontaine seulement… Comment sortir ? Édaline et Grady vont veiller à ce que je me repose, sans compter qu’ils ont appeler Sandor pour qu’il revienne au plus vite !

-     - Hum… réfléchit Keefe

-    - Alors, je croyais que c’était toi le Roi de l’Évasion ? plaisanta Sophie, sans toute fois réussir à sourire.

-     - Disons que là, j’ai un petit manque d’inspiration…

Ils se turent pour réfléchir. Mais aucun ne trouvait comment faire jusqu’à ce que Nosfravelle s’exclame.

-    - On a cas dire qu’on va au Sanctuaire, car tu veux voir Silveny ! C’est une bonne idée non ?

-     - À cette heure là ? Mais… ils vont attendre mon retour. objecta la jeune Télépathe

-     - Je dis que ça vaut le coup d’essayer. dit Keefe

-    - Très bien, on tente.

Après avoir réussi à convaincre Grady et Édaline, ils prirent le luminateur en direction du Sanctuaire. À peine furent ils arriver sur la chaine de montagne glacées, que Keefe sortit son éclaireur, ou plutôt celui qu’il avait dérobé à son père, et les trois amis sautèrent vers Éternélia. Ils se dirigèrent aussitôt vers la grotte ou ce trouvait la fontaine. Ils avaient fait le choix de refuser. Keefe maintenait que c’était un piège, et Nosfravelle était convaincue qu’il y avait d’autres possibilités de sauver des personnes, en quoi un secret pouvait les aider ? Sophie ne savait que dire. Elle pourrait bien ce sacrifier, comme il était prévu qu’elle meure…

Ils arrivèrent à la grotte où ils descendirent, Sophie faisant bien attention à où elle mettait ses pieds.

Chaptire 3Modifier

La grotte était toujours aussi lugubre que la première fois. Sophie fut rassurée par le souffle chaud de Keefe derrière elle. Il lui prit la main. Nosfravelle arriva derrière eux. La grotte était vide. Sophie s’attendait bien à ce que l’inconnu fasse pareil que la dernière fois, arrive en sortant d’on ne sait où. Elle voudrait bien percer le secret de cette arrivée mystère. Alors qu’elle réfléchissait, une voix retentit dans l’obscurité.

-       - Vous êtes là. Avez-vous choisis ?

La même silhouette sortit de l’obscurité.

-       - Nous… nous refusons. dit Sophie d’une voix qui ce voulait forte.

-       - Vous refusez… voyez-vous ça.

Il se tut pendant un instant. Puis il poussa un bruit mi-sifflement, mi-cri. Alors, les bruits de plusieurs sabres sortirent en même temps. Et trois silhouettes sortirent de l’ombre. Toute portait un symbole d’œil blanc à l’épaule.

Les Invisibles ! Je m’en doutais ! pensa Sophie en ce maudissant de ne pas avoir Sandor avec eux.

Une des silhouette ce précipita vers Keefe avant qu’il est pu réagir. Soudain, des lianes le tirèrent hors de portée des armes de la silhouette. Nosfravelle attira Keefe derrière elle avant de ce concentrer pour faire tomber des morceaux de roche sur la tête de l’agresseur de Keefe. L’inconnu tomba au sol.

-       - Un de moins, s’exclama la jeune fille.

-       - Et merci ! dit Keefe avec reconnaissance.

Sophie esquiva une silhouette encapuchonnée qui ce précipitait sur elle. Mais une autre se jeta sur elle et lui écorcha l’épaule de son arme. Elle gémit de douleur. Il relava son arme mais Keefe ce précipita pour le repousser.

Nosfravelle était au sol avec un autre agresseur.

Soudain, une des personnes se jeta sur Keefe et une autre sauta sur Sophie. Ils roulèrent au sol… vers un précipice ! L’agresseur de Sophie et la jeune fille chutèrent dans le gouffre.

Keefe esquivait les coups de l’Invisible qu’il affrontait lorsque, soudain, l’homme s’écarta, suivi de tous ces acolytes et ils disparurent dans l’obscurité. Nosfravelle gisait, pas loin du jeune homme. Keefe ce précipita vers elle.

-       - Ça va ?

-       - Oui. grogna la jeune fille en ce frottant le crâne. Mais… Où est Sophie ?

Aussitôt, Keefe regarda autour de lui, scrutant la pénombre. Nosfravelle ce releva. Plus aucun bruit. Ils firent le tour de la pièce, mais il n’y avait aucun corps, à par celui de l’homme que Nosfravelle avait assommé.

-       - Attends. murmura t’elle.

Elle ferma les yeux pour ce rejouer l’affrontement dans sa tête. Elle avait vu la jeune Télépathe au corps à corps avec un homme, puis… Un terrible hurlement. Elle était trop occupée pour entendre, à ce moment là, mais à présent elle s’en souvenait. Aussitôt, elle ce précipité vers une crevasse très profonde, qu’elle avait déjà remarqué et jugé cet endroit dangereux si on y glissait. Oh non. Non.

-       - Non, non, non, non, non, non, non. dit-elle en parcourant la pièce, tentant d’éviter le regard de Keefe.

-       - Mais enfin, qu’y a t’il ?!

-       - Sophie… dans son affrontement avec un des Invisibles, elle a…

Sa voix ce brisa. Ne pouvant en dire plus, elle montra du doigt la crevasse, les larmes aux yeux.

-       - Quoi ?! Comment, comment…

Keefe ne pouvait s’y résoudre. Sophie ne pouvait être morte.

-       - Non ! hurla t’il

Ses jambes ne pouvaient le portait. Il s’effondra au sol, en proie à des sanglots interminables. Nosfravelle s’approcha pour s’asseoir à côté de lui.

Chapitre 4Modifier

Nosfravelle et Keefe étaient assis sur les fauteuils, en fasse de Grady et Édaline. Nosfravelle venait de leur raconter ce qui c’était passé. Un long silence ce fit. Personne ne parlait. Ça en devenait gênant. Puis, Édaline éclata en sanglot et Grady la prit dans ses bras. Keefe sauta un instant plus tard. Il avait une lueur d’espoir. Très infime, mais de l’espoir tout de même.

Après tout, c’était Sophie. Elle leur avait déjà fait le coup de mourir alors qu’elle n’était pas morte. Mais Keefe n’arrivait pas à espérer. Son cœur était brisé en millier de petits morceaux. Mais une chose l’obligeait à tenir.

Son espoir que Sophie soit encore en vie. Il ce décida à retourner à la grotte pour vérifier. Pour vérifier si elle était là. Mais rien.

Rien.

Rien.

Puis, tout le monde fut au courant et les funérailles furent organisées. On ne prévoyait pas la plantation d’arbre car Sophie avait déjà un Errant. La clairière devant son arbre était bondée. Keefe rejoignit Dex, qui ce trouvait assis sur une pierre, les yeux bouffis.

-       - Je ne sais plus quoi faire…

Keefe sut que Sophie aurait aimer qu’il continu à plaisanter, pour réconforter ses amis.

-       - Voyons Dex ! C’est Foster je te signale ! Elle n’as pas déjà fait le coup, avec toi ?

Dex le regarda.

-       - Comment arrive tu à plaisanter ?

-       - J’entretiens un tout petit espoir qu’elle soit encore vivante.

-       - Mais… Comment veux tu qu’elle vive encore ?! Elle est tombée dans un gouffre ! cria Dex, n’en pouvant plus.

Keefe soupira. Lui aussi n’en était pas sur. Mais il fallait qu’il espère. Pour ne pas ce laisser briser. Lorsque Grady et Édaline ce postèrent pour attendre les condoléances, Keefe, tout comme beaucoup de gens, luttait contre une terrible sensation de déjà-vu. Il aurait aimer retourner en arrière, pour être sur que Sophie reviendrais. Or, cette fois-ci, rien n’était sur.

Chapitre 5Modifier

Sophie savait qu’elle était éveillée. Mais elle n’osait pas ouvrir les yeux. Était-elle morte ? Pourtant, il n’y avais pas d’autre solution. Son agresseur l’avait entrainée dans un gouffre. Puis, plus rien. Elle resta très, très longtemps comme cela, à ce dire qu’elle ne pouvait être vivante, avant d’ouvrir les yeux.

Elle ce trouvait allongée dans… comment expliquer ? Un sorte de bulle transparente. Et… elle survolait… Le Bois des Errants ! Elle vit une gigantesque foule, devant deux arbres… C’est alors qu’elle comprit. C’était ses funérailles. Tout le monde était en pleur, devant son arbre, une longue file ce dressait devant Édaline et Grady. C’était la troisième fois qu’ils ce retrouvaient là. Mais… elle était juste au-dessus d’eux ! Comment ce faisait-il qu’ils ne la voient pas ? Elle observa et vit Keefe et Dex, qui discutaient, les yeux cerclés de cernes.

Plus loin, Fitz, qui serrait dans ses bras Nosfravelle. Tout ses amis… si tristes… et elle n’y pouvait rien ! Comment les prévenir qu’elle vivait encore ? Elle tenta de transmettre mais ses pensées rebondissaient sur la paroi de l’étrange bulle. Alors, un détail attira son attention. Mr. Forkle. Il ce trouvait cacher derrière un arbre. Elle vit alors qu’il fixait quelque chose. Ou plutôt quelqu’un. Elle suivit son regard et vit Nosfravelle. Fitz ce détacha d’elle pour rejoindre sa famille pour donner ses condoléances. Alors, Mr Forkle ce rapprocha de la jeune fille, passant d’arbre en arbre.

Il dut souffler quelque chose, car la jeune fille ce retourna précipitamment, faisant tournoyer sa robe verte émeraude.

Sophie ce concentra sur leurs lèvres, mais elle ne parvenait pas à comprendre ce qu’ils disaient. Soudain, la bulle fit un bond en avant et elle ce retrouva juste devant Mr Forkle et Nosfravelle. Elle ne tarda pas à comprendre qu’il suffisait de penser à l’endroit où elle voulait aller pour ce déplacer.

Elle ce concentra sur la discussion du vieil homme avec son amie.

-       - J’ai… quelque chose à te dire. dit Mr Forkle

-       - Vous ne m’avez toujours pas dis qui vous étiez.

-       - Je suis… je fais parti du Cygne Noir. Et… je suis quelqu’un de ta famille.

Sophie ouvrit grand ses yeux.

-       - Comment… ma véritable famille ?

-       - Oui.

Il se tut.

-       - Dites, vous allez entretenir le mystère longtemps ? dit au bout d’un moment la jeune fille brune.

Sophie savait que les mystères, les énigmes et les secrets étaient la spécialité de Mr. Forkle.

- Je suis… ton père.

Chapitre 6Modifier

Sophie était tellement abasourdie de cette révélation qu’elle en oublia de la comparer à une phrase très similaire dans un film de planète, de guerre et de Jedi. Soudain, une terrible démangeaison lui gratta la joue et lorsqu’elle toucha, une plume tomba. Que ce passait-il ? Soudain, la bulle fit un saut en arrière et quelqu’un « entra » dans sa bulle.

-       - Qui… commença Sophie en dévisageant l’homme aux oreilles pointues qui venait de paraître.

-       - Bonjour, Sophie. Ravie de me voir hein ?

-  Euh… je ne vous connais pas…

À moins que sa mémoire ne lui fasse défaut ? Non… cet homme ne lui disait vraiment rien.

-       - Qu’est-ce que je fais ici ?

-       - Mon pouvoir est de prendre les talents des autres. Cette bulle va aspirer tes pouvoirs peu à peu. Ainsi qu’enlever ta maladie, à ce que je vois.

Super. Un problème d’enlevé, un autre qui vient…

-       - Avant que tu ne me poses la question, je suis le chef des Invisibles.

Pas besoin de poser la question, Sophie l’avait déjà deviné.

- Bon, je vais te laisser, on t’apportera à manger.

- Attendez… comment faites-vous pour rentrer et sortir directement dans la bulle ?

- Avant que ton petit cerveau surpuissant élabore des plans d’évasions, je vais te dire qu’il faut mon autorisation pour rentrer et sortir.

- Mais… si on sort, on tombe.

- Tu ne sais donc pas ce que c’est que la lévitation ? Bon, passe un bon séjour dans ta bulle. dit-il d’un ton mauvais.

Sophie le fusilla du regard. Il disparut en passant au travers de la bulle. Mais elle ne le vit pas de l’autre côté… étrange. Elle observa le Bois des Errants, toujours aussi bondé de silhouettes vertes. Elle vit Keefe, qui s’éloignait. Elle pensa fort à l’endroit où il ce trouvait, et la bulle fit un bond en avant pour ce retrouver à côté de lui. Il marchait, les yeux perdus dans le vague. C’était comme si ils étaient ensembles… sauf que Keefe n’avait pas conscience de la présence de la jeune fille. Soudain, le jeune homme s’arrêta au pied d’un Errant très grand, aux belles feuilles vertes foncée. Sur une belle dalle de pierre était écrit un nom compliqué que Sophie n’avait jamais entendu.

Keefe tomba à genoux devant l’arbre.

- J’ai tant perdu… murmura t’il, mais tant que je n’aurais pas le preuve formelle que tu es morte, Sophie, je te chercherais.

La jeune Télépathe aurait presque jurait qu’il l’avait vu. Puis, il rajouta quelques petits mots.

- Je t’aime.

- Moi aussi. répondit Sophie.

Mais il ne l’avait pas entendu… Elle déplace la bulle pour ce retrouver en face du jeune homme.

- Keefe ! Je suis là ! hurla t’elle. 

Peine perdue. Le jeune homme avait toujours le regard baisser.

- Je ne sais plus que faire… murmura t’il.

- Les Invisibles ! C’est les Invisibles…. Ils m’ont capturée, je suis là ! Ne laisse pas tomber ! Ne te laisse pas brisé…

- J’aimerais tant que tu sois là… murmura Keefe d’une voix à peine audible.

- Je suis là. Ne perd jamais espoir. Moi aussi, je t’aime.

Sophie avait les joues baignées de larmes. Elle ce sentait impuissante. Elle ne pouvait rien faire, et Keefe risquait de ce laisser brisé si il perdait espoir. Elle aurait tant aimé qu’il l’entendent au moins…

Le jeune homme sécha ses larmes et ce releva pour rejoindre la foule. Sophie ne pouvait plus bouger. C’était déchirant. Elle donna un coup de poing sur la surface de la bulle mais le coup ce répercuta. Sans rien faire. Comment une matière qui paraissait aussi légère pouvait être aussi solide ?

- Je suis désolé.

Chapitre 7Modifier

Sophie ce retourna en sursaut. Un jeune homme venait d’entrer dans la bulle. Il avait la peau pâle, les cheveux noirs aux étranges reflets rouge et des yeux noirs. Il s’approcha d’elle et répéta :

- Je suis désolé.

- De quoi ? dit Sophie d’une voix sourde.

- De gâcher ta vie. Enfin… c’est mon père. Le chef des Invisibles.

Sophie entrevit une lueur d’espoir. Ce jeune homme pourrait t’il l’aider ? Il semblait ronger par la culpabilité… peut-être pourrait t’elle le convaincre de l’aider à s’échapper ? Rien n’était sur.

- J’ai assisté à ta conversation avec ce jeune homme… C’est tellement triste. Je m’en veux horriblement.

Sophie sentit une démangeaisons à la tête et une plume tomba. Elle la regarda d’un oeil circonspect.

- Comment t’appelle tu ? demanda le jeune homme.

- Sophie Foster.

- Moi Nolvin Stenker.

Un silence retomba sur les deux adolescents. Puis, Nolvin parla :

- Tien, je venais t’apporter ça.

Il prit un plateau derrière lui et lui donna. En voyant de la nourriture, Sophie s’aperçut à quel point elle avait faim. Elle engloutit les fruits aux gouts étranges sans ce soucier de la possibilité qu’il y est du poison dedans. Puis, le jeune homme s’appreta à la quitter mais Sophie le retint. Elle avait prévue d’attendre au lieu de ce précipiter, pour bien cerner ses adversaires mais… elle ne pouvait laisser Keefe dans sa peine trop longtemps, ou il allait perdre espoir.

-       - Attends ! Je… pourrais tu m’aider ?

Nolvin ne répondit pas. Sophie craignit d’avoir était trop rapide.

-       - Je… j’aimerais bien mais… comment ?

La jeune Télépathe fut prise d’un élan d’espoir. Elle comptait un allié.

-       - Merci… mais…

-       - Je sais que tu dois penser que je dois être triste de trahir mon père, mais non. Il m’a obligé à grandir dans l’ombre, sans même me laisser le choix. Je n’ai jamais pu vivre ma vie comme je le souhaite. Alors… je veux aider les gens à présent. Je ne veux pas que d’autres personnes soient victimes des horreurs de mon père.

Sophie fut touchée par ses paroles.

-       - Écoute, je vais passer le reste de la journée à réfléchir. Tu pourras revenir ce soir, lorsque tu devras m’apporter le repas. J’aurai préparer un plan, du moins je l’espère.

-       - Très bien, je réfléchirai aussi.

La jeune fille lui adressa un sourire chaleureux et le jeune homme sortit de la bulle. Sophie se plongea dans ses réflexions sans fin pour le reste de la journée. 

Chapitre 8 Modifier

Lorsque la faim commençait à ce faire sentir et que la lumière du soleil baisser sur les silhouettes lugubres des Errants, Nolvin rentra dans la bulle.

-       Alors ? demanda t’il après un cour instant de silence.

-       Viens, il vaut mieux que tu sois assis pour écouter le très long plan que j’ai prévu.

Il vint s’asseoir à côté de la jeune fille. Sophie se sentit un peu mal à l’aise de voir quelqu’un portant l’habit des Invisible si proche d’elle. Elle se retint cependant de s’arracher un cil.

-       Alors, j’ai prévu de partir dès ce soir. Mais… il va falloir que tu ailles voir ton père. Le premier obstacle de mon plan, c’est que pour sortir, il faut l’autorisation de ton père, or, il ne me laissera jamais sortir de son plein gré… c’est pourquoi tu vas l’attirer ici, par exemple, tu lui dis que j’ai un gros problème et une fois ici, j’entre dans son esprit pour usurpé son autorisation.

-       Hum… ça tien, mais il est très puissant, et il s’apercevras surement de ton intrusion, de plus son esprit et réputé presque impénétrable.

-       C’est ce qu’on verra. maugréa la jeune fille

-       Ne soit pas trop confiante, je suis pratiquement sur que tu n’y parviendras pas.

Sophie réfléchit. Il lui vint alors une idée.

-  On vas avoir besoin d’aide. As-tu du papier ?

-  Oui.

Il tira de sa poche un morceau de papier et un stylo. Elle aurait préférer demander de l'aide à Keefe mais elle n'avait pas le choix. Elle écrivit :

Fitz, écoute moi, c’est Sophie. Tu ne me croiras peut-être pas mais en tout cas, je ne suis pas morte. Je ne peux pas transmettre, c’est pourquoi j’ai eu recours à Nolvin, un ami, pour te porter ce message. Viens immédiatement à l’entrée du Bois des Errants, accompagnés de Nosfravelle.

Nolvin lu la missive et s’attarda sur le passage ou elle avait écrit que c’était son ami.

-  Bon, a présent, tu porteras ça à Fitz Vacker. Tu vois qui c’est ?

-  Oui oui, bien sûr.

-   En attendant, je vous attendrez à l’entrée du Bois des Errants. Et essaye surtout de ne pas ce faire repérer.

Le jeune homme partit aussitôt. Sophie attendit à l’entrée du bois. L’attente était insupportable. Comment savoir si Nolvin allait pouvoir voir Fitz, et si Fitz le croirait ? Puis, enfin, Sophie perçut trois silhouette apparaitre dans l’obscurité, Fitz, Nosfravelle et Nolvin.

Elle soupira de soulagement.

Ils s’approchèrent et Nolvin leur intima d’attendre avant de la rejoindre dans la bulle.

-  Ils se méfient, mais ils me croient. Je leur est expliquer que tu te trouvais coincer dans une bulle et que tu ne pouvais en sortir, seul moi pouvait rentrer. Que fais-t-on à présent ?

- Très simple, amène ton père ici, et à l’aide de Fitz et Nosfravelle, on pourra lire son esprit pour obtenir son accord pour sortir.

-  Très bien mais… Tu es au courant que si mon père ce trouve dans la bulle, tes amis ne pourront t’aider ?

- Et pourquoi ?

-  Car…. Attends. Il reste peut-être une chance ! Je sais que les pensées ne peuvent traverser la bulle de l’intérieur vers l’extérieur… mais qu’en est-il de l’extérieur vers l’intérieur ?

- Essayons ! s’exclama Sophie

Chapitre 9 Modifier

Le jeune homme ressorti et expliqua à Fitz et Nosfravelle comment essayer de lui transmettre leur pensée. Sophie espérait de tout cœur que ça marcherais.

Elle vit Fitz et Nosfravelle ce prendre la main et fermer les yeux. Elle attendit. Rien. Son angoisse ce faisait plus croissant à chaque seconde de silence jusqu’à ce que…

Sophie ? Sophie ?

JE T’ENTENDS !!!!!!! s’exclama la jeune fille en entendant la voix mentale de son ami.

Puis elle perçut celle de Nosfravelle. Sa voix claire et douce, qui semblait savoir exactement ce qu’elle allait dire.

- Où est-tu exactement ? demanda t’elle

Je suis devant vous, dans une bulle étrange, qui va prendre mes pouvoirs.

Que faisons nous, à présent ? demanda alors Fitz après que la joie de savoir qu’elle n’était pas morte fut passée.

Sophie leur exposa son plan. Nolvin devait allait chercher son père et alors, les deux télépathes lui donnerait de l’énergie pour qu’elle force les barrière du chef des Invisible, pour pouvoir trouver le moyen qu’il lui autorise de sortir de la bulle.

Nolvin partit aussitot chercher son père, et Fitz et Nosfravelle allèrent ce cacher à proximité. Sophie remarqua qu’ils ne ce lâchaient pas la main.

Sophie attendit un peu puis Nolvin rentra dans la bulle, suivi du chef des Invisibles. Sophie s’étendit au sol, comme en proie à un malaise, et fermit les yeux. Aussitôt, elle sentit l’énergie de Nosfravelle et de Fitz qui prenait forme dans son esprit. Sophie poussa cette énergie, ainsi que sa conscience, vers l’esprit du père de Nolvin.

Elle pénétra à l’intérieur. Son esprit était entouré d’une énorme muraille. Sophie ce concentra et parvint sans peine a contourner les murailles grâce à l’agilité que lui donnait l’énergie de ses amis. Mais elle avait eu raison de ce méfier. L’esprit de l’homme était pareil à une foret, un enchevêtrement de ronce, qui lui piquait sa conscience, pour aspirer son énergie. Mais, au travers de ces ronces, ce trouvaient l’havre de paix, caché par la barrière.

Sophie comprit que le chef des Invisibles utilisé sa colère, sa souffrance, son angoisse et toutes les émotions négatives pour protéger son l’havre de paix de son esprit. Pour protéger son esprit. Pour ne pas ce faire brisé. Étais-ce pareil dans l’esprit de Grady ? Ce cachait t’il derrière sa colère pour ne pas ce faire brisé par la perte de Jolie ?

Briser chaque ronce pour avancer répugnait à Sophie. Elle avait l’impression d’obliger l’esprit de l’homme à ce briser. Elle lui enlever sa barrière, l’affaiblissait. Mais elle n’avait pas le choix. Il faisait bien la même chose avec elle, en la mettant dans la bulle.

Elle n’avait plus conscience de ce qui ce passait à coté d’elle. Le chef des Invisibles c’était-il aperçu de sa présence dans son esprit ? Aucun moyen de le savoir.

Chapitre 10 Modifier

Enfin, elle ce dépêtra des ronces pour entrer dans le havre chaleureux. Un souvenir trônait au centre, comme une étincelle d’espoir. Il montrai le père de Nolvin, plus jeune qui courrait derrière une jeune femme rousse, dans une robe blanche, dans un chemin escarpé tout en criant :

- Attends ! Je t’en prie !

La jeune femme ne s’arrêta que lorsqu’elle fut tout en haut de la pente, au bord d’un gouffre. Elle tomba a genoux en levant les yeux vers les étoiles.

- Je t’en prie. Je ne les laisserais pas te faire du mal.

Il s’approcha d’elle et la femme ce leva précipitamment.

- Non. Tu as participé à leurs missions. Et tu travaille toujours avec eux, alors même qu’ils ont fais le serment de me tuer.

- Je ne vais pas rester avec eux. Je vais te protéger.

- Tu m’as menti si longtemps, je ne veux plus te croire.

L’homme fit encore un pas vers elle. Elle recula. Elle était si belle, sa robe blanche et ses cheveux roux fin et bouclés, qui volaient dans le vent.

- Attends, je…

La jeune femme sauta en arrière. Dans le gouffre. Elle ne cria pas. Rien que le silence et le sifflement du vent. Sophie ce repassa plusieurs fois le souvenir dans sa tête. Jusqu’a ce rappeler que ce n’est pas ce qu’elle était venue chercher. Elle chercha dans l’esprit et fini pas trouver. Elle s’en empara et soudain, l’esprit de chef des Invisibles l’éjecta.

Elle ouvrit les yeux en sursaut. Le père de Nolvin était évanoui devant elle… et ils étaient en dehors de la bulle, sur l’herbe.

Fitz et Nosfravelle étaient auprès d’elle.

- Sophie ! s’écria Nofravelle dès qu’elle vu que la jeune fille blonde avait ouvert les yeux.

- Ça va ? demanda Fitz.

Sophie avait mal partout.

- Elwin arrive. dit Nosfravelle en voyant le médecin qui venait d’arriver dans le bois des Errants. Aussitôt, Nolvin ce tourna vers les trois amis.

- Je dois y aller, avec mon père. Sinon… ils vont lui briser l’esprit ou je ne sais quoi.

- Tu es sur ? Tu es sur que tu ne veux pas vivre ici, dans les Cités Perdues ? demanda Sophie.

- Non. Je dois partir avant qu’ils ne le voient.

- Au revoir alors… dit Sophie.

- Au revoir. J’espère qu’on ce reverra.

La voix du jeune homme ce brisa et il sauta vers on ne sait où.

Grâce aux soins d’Elwin, Sophie fut vite sur pied, et sa maladie était partie.

Épilogue Modifier

Sophie était assise sur une colline, avec Keefe, regardant le coucher du soleil.

- On ne ce quittera plus jamais. Murmura Sophie en serrant le jeune homme dans ses bras.

- Promis.

- On va enfin vivre tranquillement. dit Sophie en regardant le coucher du soleil qui baignait leurs visages d’une douce lueur.

- Avec toi Foster ? Ça m’étonnerai ! s’exclama Keefe avant de la serrer contre lui.

- Je t’aime.

- Moi aussi.

Et ils restèrent ainsi, l’un dans les bras de l’autre, pour l’éternité. (euh non, pas pour l’éternité, juste jusqu’au coucher du soleil, faut pas exagérer non plus ^^)

Voilàààà !!! Merci de m'avoir luuuuuuuuu !!!!!!!!

De : Shaika04

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .