FANDOM


  • Coucou à tous ! J'ai créé cette page suite à une conversation avec BianaFoster07 pour que vous y mettiez des petits bonus trop courts pour être des histoires à part entière.
  • Le thème est "les déclarations" donc vous pouvez mettre ici toutes vos petites scènes GDCP sur un ou plusieurs couples. Cette page est pour tout le monde donc si vous voulez vous lancer en commençant par des histoires courtes, n'hésitez pas ! Bonne lecture ;)
  • Pour la mise en page vous mettez votre histoire avec le titre de la nouvelle en titre de section avec votre pseudo entre parenthèses, et l'histoire en dessous en texte normal.


Sokeefe, L'amour rend aveugle (Lady Enjoleuse):Modifier

Cela faisait des semaines que Sophie évitait tout le monde. Qu'elle ne leur répondait pas. Qu'elle les délaissait. Dex, son meilleur ami, qui était venue faire des blagues pour détendre l'atmosphère tout en changeant la couleur d'Iggy, qui était maintenant sirène tigré. Biana, également sa meilleure amie, qui l'avait trainée jusqu'en Atlantide pour faire du shopping sous prétexte que "Sophie avait grandi et que ses vêtement ne lui allaient plus". Tam et Linh, les deux incroyables jumeaux, l'une venue pour montrer son nouvel animal de compagnie à son amie, l'autre pour la rassurer en rabaissant avec humour son rival depuis qu'ils s'étaient rencontrés. Fitz, pour lui offrir des petits cadeaux en essayant de se racheter sans que Sophie daigne les regarder. Et enfin, ses parents merveilleux, qui trouvaient tout le temps la bonne excuse pour venir la voir, bien que son père n'aimait pas vraiment le fait que Sophie soit toujours aussi proche de CE garçon. Enfin, ça, s'était avant. Et tout ça pour quoi? Pour ce garçon. Pour Keefe.

-Sophie, tu veux des éclateroles? J'en ai fait une fournée ce matin! La voix de sa mère retentit dans la chambre de la jeune fille, la faisant sursauter et se lever au passage. Avant, elle se serait précipité dans la cuisine pour pouvoir saisir le plateau entier de ces délicieux petits gâteaux que préparait si bien sa mère. Mais maintenant, elle avait juste envie de le revoir. De revoir Keefe, un de ses amis les plus chers, l'empathe à qui l'humour venait si facilement, et le beau garçon qui l'avait toujours soutenue. Contrairement à Fitz. D'ailleurs, plus Sophie y pensait, plus elle se rendait compte à quel point elle avait été ridicule. Il fallait se rendre à l'évidence: Elle ne l'aimait pas. Du moins, pas comme si c'était du vrai amour. Elle s'était entiché de lui dès le premier regard juste pour son physique de star de cinéma. Et pour son sourire. Et pour ses yeux. Et parce que c'était lui qui lui avait ouvert les portes d'un monde merveilleux. En bref, ce n'était pas ce qu'il fallait aimer pour que ce soit du vrai amour.

Alors qu'avec Keefe, c'était totalement différent. Il avait toujours été gentil, bon, loyal et attentionné envers Sophie. Et même si elle ne s'en était pas rendu compte plus tôt, elle tenait à lui plus qu'a quiconque. Peut-être qu'elle l'aimait vraiment... mais elle repoussa cette idée aussi vite qu'elle était arrivé. Lui ne l'aimait pas, au moins ça c'était sur. Cependant... elle ne pouvait s'empêcher de penser à tout les moments partagé avec Keefe. Il n'était plus comme d'habitude. Il était plus doux, plus sincère... Mais maintenant, tout était fini. Et si Keefe ne se réveillait jamais? Et si elle ne le reverrait plus? Rien qu'en pensant à ça, elle en avait la nausée.

-Sophie, ma chérie, qu'est-ce qu'il y a?

La télépathe se retourna dans son lit pour ne pas avoir à subir une autre conversation avec sa mère sur l'importance d'aller de l'avant et de ne pas ruminer le passé. En y repensant, elle devait sans doute faire peine à voir: ses cheveux étaient totalement décoiffé, sa peau pâle comme la mort, ses yeux cernés, et sa chemise de nuit toute froissé. C'était sur que, dans ces conditions, ses parents ne la lâcheraient pas.

-S'il te plait, parle-moi! dit la voix de sa mère qui semblait s'être rapproché de la jeune fille. Tu nous inquiète, Sophie. Ca fait des jours et des jours que tu te terre et que tu refuse de voir tout le monde!

-Mais comment peut-tu dire ça! s'exclama-t-elle.

Elle ne pouvait plus résister, alors elle cria tout ce qu'elle avait sur le coeur.

-Un de mes ami les plus proche est dans le coma, et il ne va peut-être jamais se réveiller! Vous faites tous comme si de rien n'était et papa est presque content que je ne vois plus Keefe! Et Fitz qui vient chaque jour pour me donner des cadeaux alors qu'il m'a énormément blessé! Comment peut-tu dire que vous vous inquiétez pour moi?! C'est moi qui suis inquiète pour Keefe!

Elle se rendit compte qu'elle avait été très brusque.

-Pardon, je ne voulais pas...

-Ne t'en fait pas Sophie, je comprend. Lui répondit gentillement sa mère, comme à son habitude. Tu as tout les droits d'être stressée, angoissée, inquiète et en colère, mais va au moins voir tes amis. Ils sont très inquiets pour toi.

-Pourquoi ne viennent-t-ils plus me voir, dans ce cas? rétorqua l'instillatrice.

-Ils ont vu que tu préférais rester seule, mais ça ne les empêchent pas de penser à toi. Tu devrai les inviter à Havenfield pour vous détendre un peu le temps de quelques heures.

-Bon, très bien... céda la jeune fille. Mais amènes les éclateroles!

-Bien sur! répondit ma mère avec un sourire. Mais tu devrais t'habiller avant.

En effet, Sophie avait une apparence désastreuse, mais elle allait pour une fois écouter les conseils de Vertina pour ne pas ressembler à un cadavre.

-Bon, je te laisse le temps d'appeler tes amis. Dit sa mère avant de sortir.

Sophie se leva en chancelant: après des jours resté allongé, marcher était encore plus compliqué que d'habitude pour la jeune fille.


Elle écouta les conseils de Vertina, qui ne manqua pas de lui dire "qu'elle n'avait jamais vu une tête aussi macabre depuis 324 ans" (nda: je pars du principe que elle était déjà en vie avant d'aller vivre avec Jolie).


Après s'être douché, elle enfila une tunique rouge aux broderies dorées et des bottes à semelle souple avec un leggings noir, et bien évidement, tout ses bijoux. Elle se fit une tresse incrusté de fleurs de panacier, et se maquilla très légèrement avec un trait d'eye-liner doré, un peu de blush pèche, et du fard à paupière or également. Elle était ravissante, et en elle n'y avait plus de trace de la jeune fille brisée qu'elle avait été ces derniers jours.


-Sophie? Tu es la? Oh... mais tu es magnifique!


Sophie sentit quelqu'un se jeter à son cou et eu le temps d'apercevoir les beaux yeux bleu-vert de Biana.


-Moi aussi je suis contente de te revoir! répondit-t-elle en riant.

-Tu nous a tellement manqué! dit une autre voix. Elle vit les cheveux argentés de Tam et Linh, les yeux bleu-vert de Fitz et le sourire à fossettes de Dex avant qu'ils ne lui sautent tous dessus en même temps.


Ils sortirent dans le jardin faire une partie de conquête et manger des éclateroles lorsque Sophie sentit des mains se positionner devant ses yeux.


-Alors Foster, je t'ai pas trop manqué? Sophie sentit son sang se figer dans ses veines en entendant cette voix: une seule personne l'appelait comme ça, et s'était... -Keefe! s'écria-t-elle en se jetant à son cou et en éclatant en sanglots. Ses amis partirent pour leur laisser un peu d'intimité lorsque Keefe la prit dans ses bras.


-Je suis désolée! C'est de ma faute! s'exclama la jeune fille. J'aurai du prévoir! J'aurai du...


-Non, Sophie, c'est la faute de ma mère tout ce qui c'est passé. C'était si bon d'entendre de nouveaux cette vois merveilleuse que Sophie en oublia un instant de respirer.


-Mais plutôt, dit-moi, Foster... Depuis quand tes émotions sont aussi pleines d'amour? dit-t-il en se rembrunissant.


-Depuis que je me suis rendue compte que je t'aime... répondit l'optimisatrice.


-Pardon? murmura Keefe en la lâchant.


-Je sais que ce n'est pas réciproque, mais je voulais te le dire avant de te perdre de nouveau. dit-t-elle avant de détourner le regard. Elle allait se faire rejeter et elle le savait, mais elle ne pouvait plus garder ce secret encore longtemps. Quel ne fut donc pas sa surprise lorsqu'elle sentit Keefe l'enlacer et poser ses lèvres sur les siennes.


Quand ils se séparèrent, il se pencha pour lui murmurer à l'oreille:


-Je t'aime, Sophie. Et j'attendais que tu t'en rendes compte, parce que tu compte plus que tout pour moi.

Elle répondit d'une voix noué par l'émotion:

-Je t'aime aussi.


Bianex, l'amour est plus fort que l'honneur:Modifier

~~Lady Enjoleuse~~

  • je commencerai quand j'aurai le temps ^^ :)

Bonus Sophitz (Lady Fos-Boss9) : Modifier

Ce bonus peut être lu si on a lu au moins les quatre premiers tomes (pour quelques informations seulement, sinon tout le monde peut le lire)

Sophie était allongée sur son lit. Elle repensait à tout ces moments passés avec Fitz. Depuis le premier jour, elle l’aimait. Mais l’aimait-il? Et si oui, l’aimait-il autant qu’elle l’aimait? La ferait-il passer avant son honneur? L’aimerait-il toujours? Et est-ce que leur couple durerait? Tant de questions trônaient dans sa tête. Elle décida d’aller à Evergleen le lendemain. Comme elle était la meilleure amie de Biana, ça ne serait pas suspect…et puis, comme ils étaient apparentés, il faudrait bien qu’elle le lui dise un jour. C’est décidé, demain elle le lui dira, peu importe que ses sentiments ne soient pas partagés; il le mérite. Elle devait le faire, sinon les conséquences en tant qu’apparentés seront colossales. 

Le lendemain, Sophie se prépara. Elle écouta même les conseils de Vertina concernant sa coiffure (mais pas le maquillage, n’exagérons rien). Elle portait une robe rouge qui, d’après Biana, lui allait bien, avec un legging noir et des bottines. Ses cheveux étaient attachés en une queue de cheval ornée de quelques tresses. La télépathe souffla un bon coup puis pris son cristal de saut. «Evergleen», réussit-elle à articuler. Elle arriva devant le portail lumineux. 

«Sophie! Eh, c’est pas la robe que je t’ai conseillée?

-Salut Sophie, tu es…waouh!

-Salut…

-Tu entres? Keefe, Tam et Linh arrivent; on pourra faire un de tes jeux humains!

-Oui, ça pourrait être pas mal!»

Elle entra dans le jardin immense de la propriété. Les trois autres invités arrivèrent un peu plus tard. Ils décidèrent de jouer au "loup glacé". 

«Qui va faire le loup?

-Ça me paraît évident, c’est Tam-Tam! 

-Pourquoi moi, Lord Laidecoiffe?

-Parce que t’es trop flippant.»

Personne n’objecta. Tam n’était pas "flippant" quand on le connaissait mais sinon…il était…disons…impressionnant! Sophie se cacha derrière un arbre pendant que Tam essayait de toucher Keefe (à vitesse égale, ils en ont pour un bout de temps). 

«Ils sont ridicules, pas vrai?

Elle sursauta. Elle n’avait pas entendu Fitz approcher. 

-Un peu…

-Tu as l’air préoccupée…tout va bien?

-Oui, oui…c’est juste que…tu te souviens quand on faisait les exercices d’apparentage?

-Oui, bien sûr! Pourquoi?

-Tu te rappelles que je cachais une information…eh bien c’est que…je…je…je…je t’aime!»

Honteuse, elle courut pour ne pas avoir à affronter la réponse de Fitz. 

«Tu cours plus vite qu’avant mais ça ne m’a pas empêché de te rattraper. Sophie…s’il te plaît, écoute moi…

-Je sais ce que tu vas me dire; pour toi je ne suis qu’une amie. Je suis plus proche du fait d’être y’a sœur que…

-Tu n’y es absolument pas; je t’aime Sophie. 

-Quoi???

-Je t’aime, et s’il le faut, je le répéterai autant de fois que tu le veux car tu es tout pour moi.»

Sophie avait les larmes aux yeux. Elle se retourna et lu dans les yeux de Fitz qu’il ne mentait pas. Il s’approcha, lui prit délicatement le menton, et leurs lèvres s’unirent. 


6 ans plus tard…

Leurs lèvres se décrochèrent. 

«Vive les mariés!»

Ils sortirent en compagnie de leurs témoins: Keefe et Linh pour Fitz, Biana et Dex pour Sophie. Sophie sourit en regardant celui qu’elle avait décidé d’épouser. Ils seraient ensemble pour l’éternité, pour le meilleur comme pour le pire. Ensemble. 

Tout est bien qui finit bien (La mystérieuse Mlle F...): Modifier

Sophie se réveilla dans le centre de soins. Elle se sentait toute engourdie. Elle vit Elwin s'approcher d'elle, plusieurs fioles à la main :

« Sophie ! Enfin réveillée ! Ça va ? Tu n'as pas trop mal ? »


Elle essaya de rassembler ses pensées, elle se souvenait qu'il s'était passé quelque chose d'important mais elle était trop faible pour réfléchir correctement.

Elwin continua :


« C'est normal si tu as du mal à te concentrer : tu été bien amochée quand tu es arrivée ! Je n'ai pas compris tout ce qui s'est passée mais quand Tiergan vous a amené, il avait l'air soulagé et il répétait en boucle que tout était terminé... si tu veux mon avis, tout n'est pas terminé, tu as vu comment tu es ?»


Mais Sophie ne l'écoutait plus, tout d'un coup, la mémoire lui était revenue : ils avaient réussi, les Invisibles n'étaient plus. Ruy et Vespéra étaient prisonniers et Lady Gisela... avait préféré mourir plutôt que de se rendre. Keefe devait être choqué, même si elle avait toujours été une horrible personne, c'était tout de même sa mère. Sophie se promit d'aller le voir... dès qu'elle pourrait bouger.


Elle releva la tête et se racla la gorge :


« Et les autres ? Ils sont où ? Ils vont bien ? »


« Oui, oui ! Calme toi, ils vont mieux que toi ! Wylie, est sorti après une semaine, Tam, Biana et Linh au bout de trois semaines, Fitz est sorti ce matin et Keefe dans une semaine ! Par contre, toi tu en as encore pour un mois, minimum ! »


Sophie bloqua sur le mot « semaines ».


« Ça fait combien de temps que je suis inconsciente ? » demanda -t-elle, inquiète de la réponse


« Environ 5 semaines... »


« Ça fait cinq semaines que je dors ? »


« Non, ça fait cinq semaines que tu reprends des forces après une bataille qui aurait pu te coûter la vie ! »


« Donc, ça fait cinq semaines que je roupille ! »


Elwin souffla :


« Il n’empêche que tu vas rester ici pour veiller à ta santé que tu le veuilles ou non ! »


Sophie allait répliquer quelque chose de bien cinglant lorsqu’elle entendit toquer à la porte.


Fitz passa sa tête par l’entrebâillement de la porte :

« J’ai oublié plusieurs T-shirt, et Linh m’a demandé de prendre son liv... Sophie ? Tu es réveillée ? »


Cette dernière sourit.


Elwin se retira dans son atelier.


Fitz fit un sourire éclatant et s’approcha :


« Tu viens de te réveiller ? »


« Oui ça fait à peu près dix minutes... »


Le silence s’abattit entre eux. A présent que tout été terminé, chacun savait qu’il fallait qu’il reparle de « Sophitz ».

Sophie eu tout d’un coup une très forte envie de s’arracher les cils qu’ils lui restaient.


Fitz se racla la gorge et commença :


« Déjà..., je voulais te dire que, je suis désolé pour cette histoire de mal-assorti... je n’aurais jamais du m’énerver comme ça... Je m’en veux énormément...»


« C’est une vieille histoire, déjà oubliée... »


Le silence repris.


« Tu ne trouve pas qu’on a mûri avec toute cette aventure ? On a beaucoup changé au cours du temps... » murmura Sophie


« Oui ! Tout ce qui s’est passé nous a fait grandir, changer et évoluer... » continua Fitz


« Oui, on est plus les mêmes... »


Sophie prit son courage à deux mains et continua :


« Tu sais que ce qu’on a partagé a été une des meilleures choses de ma vie et... ça m’a ouvert les yeux sur tant de choses... »


« Moi aussi, Sophie »


« Mais... je pense qu’il vaut mieux qu’on reste amis »


Voilà. C’était lâché. Sophie, rouge de honte regardait ses mains.


Quand elle osa enfin relever les yeux, Fitz la regardait, et il souffla :


« Je pense la même chose... Sophie, je t’ai aimé tellement. Mais je pense que je t’aime encore plus en amie... »


Sophie sourit, soulagée :


« Alors, amis pour la vie ? »

« Amis pour la vie ! »


Fitz se dirigea vers la porte et s’arrêta :


« Et euh... j’ai une question... tu penses que j’ai une chance avec Linh ?»


« Bien sûr ! Lance toi ! »


Lorsqu’il fut parti, elle se sentait beaucoup mieux. Aucun sentiment de jalousie ne l’avait effleurée et c’est la qu’elle se rendit compte que elle n‘était pas amoureuse de Fitz.


Elle sourit, allongée dans son lit.


C’est la qu’elle entendit du bruit venant d’à côté d’elle. Elle souleva le rideau et vit Keefe en train de se réveiller.


Elwin arriva.


« Comment tu vas, Keefe ? Bien dormi ?»


Devant le regard inquiet de Sophie, Elwin expliqua :


« Je l’avais endormi pour procéder à quelques vérifications ! »


Keefe sursauta :


« Foster ? Tu es réveillée ? »


Sophie hocha la tête.


Elwin intervint :


« Eh oui ! Notre chère petite Sophie s’est réveillée ! Et cette fois la mort n’est pas passée loin ! Bon, il faut que je termine un élixir dans mon atelier ! Je vous laisse ! »


Il ne restait plus que Sophie et Keefe dans la pièce.


Keefe souffla :


« Je suis content que tu aille mieux ! Tu m’a fait une de ces peurs ! »


« Oui ! Tout va bien ! Mais... et toi, comment tu te sens par rapport à... ta mère ? »


Keefe soupira.


« Je sais pas trop...je crois que je suis plutôt content. C’était une meurtrière ! »


« Mais c’était tout de même ta mère... »


« Oui... c’était ma mère... »


Le silence se fit.


« Donc... c’est terminé avec Fitz ? Vous êtes amis ? »


Sophie écarquilla les yeux.

« Tu as tout entendu ? »

« Disons... que j’ai écouté d’une oreille distraite... »


« Tu es incorrigible ! »


« Ne me dis pas que tu l’avais pas remarqué ! »


Sophie sourit, contente de retrouver son ami.


« Maintenant que tout ça est terminé, tu penses qu’on arriveras à reprendre une vie normale ? » demanda Sophie


« Bien sur ! Une vie normale un peu bizarre certes, mais notre vie normale... »


Sophie ne répondit pas.


« Sophie, tu n’as plus de raison de t’inquiéter ! Tout est terminé ! »


Devant le mutisme de la jeune fille, il se rapprocha.


« Tu vas pouvoir t’amuser avec tes amis, stresser pour les examens, et même... tomber amoureuse » continua le garçon en détournant les yeux.


Les mains de Sophie, tremblantes, firent tomber la fiole qui était sur la petite table.

Keefe se baissa pour la ramasser : « Sophie... il faut que tu reposes... tout cela a été très dur pour toi alors... »


Dans un geste spontané il lui caressa la joue. Ses beaux yeux glaciers regardaient la jeune fille. Le cœur de cette dernière battait à la chamade.


« Je t’aime »


Sophie avait prononcé ces trois mots sans le vouloir. Elle se mordit la lèvre.


La jeune fille, plus honteuse que jamais bafouilla :


« oublie.. j’ai rien dit... »


Elle se glissa sous ses couvertures jusqu’à que l’on ne voit plus que ces cheveux. Elle aurait voulu disparaître.


Lentement, Keefe tira la couverture. Le visage de Sophie était rouge de honte.

Les deux mains du garçons vinrent se poser sur ses joues.

Il se rapprocha et lui murmura : « Je t’aime Sophie. Depuis toujours. »


Leurs lèvres s’unirent. Ce geste annonçait le commencement d’une longue et belle histoire.

Fanfiction Solie [[Lady Fos-Boss9]] Modifier

Sophie était stressée, comme chaque fois qu’elle allait le voir. Mais en même temps, c’était normal. Après tout, son père avait donné sa vie (enfin, sa santé mentale) pour qu’elle survive et lui, même s’il était plus âgé qu’elle, l’a considérait comme son égale, voire même plus. Pourtant, il l’impressionnait toujours autant. Elle respira pour tenter de se calmer… mais une dizaine de cils furent tout de même arraché à leur milieu naturel. Si Keefe était là, il n’aurait pas hésité à faire une collecte de fonds pour « sauver les cils de Foster qui sont en disparition ». En continuant à ce rythme, elle n’en aurait plus d’ici la fin de la semaine. Elle continua à tenter vainement de ne plus sacrifier de cils… sans plus de succès. 

« Si tu continues comme ça, il n’y en aura plus un seul dans peu de temps, dit-il, en souriant. 

Sophie sursauta. Elle avait décidé de se libérer de se fardeau le plus vite possible, c’est pour ça qu’elle lui avait demandé expressément de passer chez elle en prétextant un problème qu’ils devaient gérer en temps que membres de la brigade. Mais maintenant qu’il était là, elle ne pouvait s’empêcher de se dire qu’il était magnifique. Il avait une beauté plus… grave, plus profonde, que celle de Fitz. Et c’était ça qui lui plaisait chez lui. En plus de son côté rassurant. Avec lui, elle se sentait en sécurité. 

-Je… je voulais te dire…

-Sophie, attends. Moi aussi je dois te dire quelque chose. J’y penses depuis un petit (bon, ok, un bon) moment et… je crois que je peux te le dire vu qu’on est… seuls. 

-Qu’est-ce que tu veux me dire?

-Je… je t’aime. 

-QUOI ?!!!!

Sophie se retourna en entendant ces deux voix si familières. 

-Qu’est-ce que vous faites là tout les deux?

-Mon instinct me disait que j’allais trouver quelque chose d’intéressant en venant ici, aujourd’hui… alors j’ai emmené Fitzy-Fitzou avec moi, même si c’est un gros bébé… et j’avais raison!

-Non seulement je ne suis pas un gros bébé, mais il m’a kidnappé! Et immobilisé! Et…

-Je vous ai déjà vu vous battre. Tu le dépasse à la course. 

-Oui mais… bon, ok, j’avais envie de savoir ce qui se passait.

-On s’éloigne de sujet principal. Qu’est-ce que Foster va répondre? C’est ça qui est intéressant!

-Ouiiiiiii!!!!! Je VEUX connaître la réponse de la blondinette!!

-Eh bien… ma réponse est…

Et elle se téléporta. 

-Désolée, dit-elle à Wylie. C’était la seule solution pour leur échapper. 

Elle se releva et lui tendit la main. 

-Tu étais sérieux? À propos que toi… tu… je…

-Tu me plais. Mais je sais que ce n’est pas réciproque et que tu aimes Fitz alors…

-C’est faux. 

Son ton véhément la surpris tout autant qu’il était surpris. Mais elle le savait, elle n’était pas (ou plus) amoureuse de Fitz.

-Je suis amoureuse de toi. 

Et à ces mots, ils se rapprochèrent encore et encore. Leurs bouches étaient de plus en plus proches. Jusqu’à se toucher. 

-Je le savais!!!

Ils sursautèrent et virent alors Keefe, Fitz et Ro sur le dos de Silveny. 

Moralité: quand vous avez un ami du nom de Keefe Sencen et que vous avez besoin d’intimité, ne le laissez pas en plant à côté d’un animal pouvant se téléporter. 

Fanfiction : A la vie, a la mort ! (Lucia Sencen) Modifier

Sophie attendait le reveil de Keefe. Elle attendait, car elle avait quelque chose à lui dire. Elle l'avait compris depuis peu, mais elle l'avait compris, et c'était ce qui comptait.

Elle aimait Keefe.

Elle l'avait compris quand elle s'occupait de lui. Elle le regardait. Ses cheveux n'étaient plus ébouriffés. Soudain, un mouvement attira son regard. Oui, elle n'avait pas rêvé. Les yeux de Keefe s'étaient ouverts. Son étrange cocon fondit, puis laissa place à un Keefe normal.

- Salut Fos... Sophie. Il ne m'appelle pas Sophie, il est donc sérieux. Pensa Sophie.

- Je voudrais te dire quelque chose.

- J'aime un garçon.

- Qui est-ce ? Demanda Keefe d'une voix pleine de jalousie.

- Toi, gros bêta ! Ils s'embrassèrent. Fitz arriva dans le Centre de Soins.

- Sa... Salut, Fitz. Dit Sophie, gênée.

- Salut Sophie, salut Keefe.

- Salut Fitzy ! Tout baigne ?

- Je vois que tu as gagné. Dit-il d'une voix triste sans répondre à sa question.

- On reste Apparentés ? Demanda Sophie.

- On l'est toujours. J'ai confiance en toi, Sophie.

- Moi aussi. Ils se serrèrent dans leurs bras, en toute amitié.

- Excuse-moi, Sophie. Je dois partir.

- Au revoir, Fitz.

- Au revoir, Fitzou !!! Dit Keefe.

- Tu vas arrêter avec ce surnom ?!

- Jamais ! Une fois qu'il fut partit, il dit a Sophie :

- A la vie, a la mort ?

- A la vie, a la mort !

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .