FANDOM


Cette page est une fanfiction, élaborée par un des utilisateur de cette communauté. Merci de ne pas la modifier, sauf autorisation de l'auteur afin de préserver les droits de ce dernier.
Les seuls motifs de modification acceptés sur cette page sont « Correction d'une faute de rédaction » ou « Correction d'une faute d'orthographe ».

Merci de votre compréhension.

Attention spoiler !

Si vous n'avez pas lu jusqu'au tome 8 de Gardiens des cités perdues, vous serez spolié dès la première ligne et j'en suis désolée !

Ceci est une suite directe aux évènements du tome 8,Héritages, en attendant le livre de Shannon Messenger. Après, je pense que je continuerai à créer cette fanfiction en parallèle  de la série, en rajoutant de temps à autre des informations tirées des livres.

Si vous avez des commentaires, n'hésitez pas à m'en faire par, qu'ils soient positifs ou négatifs, pour que je puisse m'améliorer.

                                                               Bonne lecture à vous.

FD4F0574-67C3-4286-B44B-B13DF01D3A6F
​​​​​​

                                                       Écrite par LaFilleAuxMillesDéluges

CHAPITRE 1 : Oralie, gros ennuis !Modifier

Oralie tenait dans sa main sa propre cache, prête à recouvrer le secret oublié qu'elle contenait. À ses côtés, Sophie tentait de se souvenir de l'avertissement de M.Forkle sur les caches, ces billes aux reflets irisés et aux inclusions arc-en-ciel dans lesquelles il y avait de quoi changer le monde, ou le détruire.

Oralie, respira, très calme en apparence, se tourna vers Sophie qui évita son regard en grimaçant et commença la procédure.

- Non ! Oralie, ne faites pas ça !

Sophie sursauta en entendant la voix du conseiller Bronte, qui venait d'arriver au centre de soin de Foxfire.

Il attrapa le poignet de la conseillère, le serra et la secoua délicatement. Le seul résultat qu'il obtient fut de faire basculer la tête de la mère de Sophie,qui geignit doucement en murmurant des paroles étranges.

- J'arrive trop tard, elle n'aurait jamais du tenter ça seule...Lady Foster, avez vous compris ce qu'il coûte à une personne  de recouvrer ce genre de secret !  Les caches ont été crées pour protéger la santé mentale des conseillers, c'est de la folie ! Elle risque d'avoir l'esprit brisé !

Sophie tressaillit.

- Être brisée ? mais... C'est impossible, la procédure doit pouvoir annihiler ce genre d'effet.

- Oui, normalement oui, mais...

- Non ? Il existe deux procédure ?  

Sophie venait de lire délibérément les pensées d'un conseiller, violant ainsi les règles de la télépathie.

- Lady Foster, veuillez cesser immédiatement ! Oui, il existe deux procédures, mais une seule garantit la sécurité de la santé mentale de la personne qui souhaite les recouvrir.

A ces mots Sophie sentit le gouffre au fond de sa poitrine se creuser un peu plus, et son écho revenir la bouleverser insidieusement. Elle avait encore laissé quelqu'un risquer sa vie pour elle et sa mission... Tant de personne avait déjà...

- Non, comment ! Non ! Non ! NON !

Sophie repris brusquement conscience du lieu où elle se trouvait.

La conseillère venait de hurler et continuait sa litanie de non, comme Alden le jour où il s'était laissé envahir par le remord. Cette fois, Sophie garda la tête froide.

Avec l'aide de Lord Bronte, elle allongea délicatement Oralie sur un des lits du centre de soins.

- Je pense que vous allez avoir besoin de nous maintenant, murmura Elwin, qui s'avança, un élixir gris terne à la main.

Livvy  s'avança elle aussi et ils firent boire plusieurs élixirs à Oralie, qui continuait de gémir agitée de spasmes convulsifs.

Peu à peu, elle se calma, et Bronte dit quelque chose pour le moins inattendu.

- Hélez le Cygne noir, il ne faut pas que le Conseil apprenne ce qu'il vient de se passer. Sur ces mots, il prit son diadème orné de pierres noirez et le rangea dans sa poche, tout comme son pendentif d'identification, qui cessa de luire.

Il prit un cristal de saut rose, comme celui de M.Forkle.

- Réflexion faite, laissez moi annoncer ça aux membres du Comité.

Sophie s'étrangla et balbutia.

- Vous..., le comité..., et ce cristal...

- Vous comprendrez bien assez tôt, en attendant, faites ce que veut Elwin, je pense qu'il a quelque chose à vous dire.

Sur ces mots, il sauta.

Sophie se retourna et vit Elwin lui tendre un flacon à l'odeur peu engageante. Elle prit conscience qu'il voulait la soigner, et remarqua que Livvy était en train de héler Tam.  Son écho, qui était censé avoir disparu, la lançait terriblement.

Elle s'assit, tremblante et avala son élixir.

Tout venait de basculer. Elle pensait pouvoir tenir en échec les invisibles, mais tout venait encore une fois de changer, et elle était du mauvais côté de la faille...

CHAPITRE 2 : Quand les échos (et Mister Frangette) s'en mêlent !Modifier

Elle tomba dans le gouffre qui ne cessait de grandir dans sa poitrine, ce gouffre que l'écho d'hydrombre avait ravivé. Elle passa  en revue tout ce que ses amis avaient subi par sa faute, toutes ses défaites, ses peurs, tout ces morts. Elle ne parvenait pas à comprendre comment elle en était arrivée là. Elle savait seulement qu'elle tombait, qu'elle ne faisait plus que ça ; tomber, tomber, toujours plus profondément. À mesure qu'elle tombait, ses craintes l'assaillaient plus vivaces que jamais, et, en même temps elle se sentait disparaître. Elle devenait la proie, la marionnette, d'une entité tellement plus puissante et plus forte qu'elle ne le serait jamais. Au bout d'un moment, seul continua à subsister son nom. Elle avait tout oublié, et la dernière chose qui lui restait  partit aussi. Elle n'était plus rien.

Ni Colibri. Ni humaine. Ni elfe. Juste une enveloppe charnelle vide, creuse.

Soudain, quelque chose freina sa chute. Était elle morte, brisée ou tout simplement perdue? Elle l'ignorait.

Puis, la chose, qui s'avérait être une sorte de voile empli de fraîcheur, ne fit plus que ralentir sa chute. Il la ramenait, la faisait sortir de se gouffre. Et, à mesure qu'il la remontait, elle sentit en elle revenir de la chaleur. Ses souvenirs revenait peu à peu.

Amy. Grady et Edaline. Ses amis. Tout.

Elle fut envahie par un sentiment de fierté, et eu envie de continuer à se battre. Dans un sursaut, elle revient à elle.

Tam lui tenait la main, et elle fut de nouveau envahie par l'incroyable fraîcheur qui lui avait sauvée la vie.
772D5A66-7034-4B7F-8DE5-1C1344BD29E9

Il apaisa ses échos et referma un peu la brèche, le gouffre qui l'avait attirée.

Une fois entièrement apaisée, elle prit conscience qu'ils n'étaient pas seuls. Une immense lassitude l'écrasa.

Autour de son lit (elle était à Havenfield ?!), se tenaient Grady et Edaline, enlacés, le visage baigné de larmes, Alden, Della, M.Forkle, Tiergan, Elwin et Livvy, Lord Bronte, et plusieurs autres membres du Comité, mais aucun de ses amis, ce qui l'étonna.

Tam chancela et s'assit, épuisé.

Sophie tenta de se redresser, mais retomba, les oreilles bourdonnantes.

- Sophie, ma petite, tu nous a fais si peur ! que s'est il passé ?    

En prononçant ces mots, Edaline s'assit sur le bord du lit de sa fille et l'aida à s'assoir elle aussi, puis l'étreint.

Elwin et Livvy s'approchèrent, écartèrent Edaline et auscultèrent Sophie. Puis, ils se retirèrent au fond de la pièce et se mirent à converser avec ardeur.

Alden, très pâle, demanda à la jeune fille ce qu'elle avait ressentit.  Elle hésita un instant mais, se rappelant qu'Alden avait toujours été là pour elle, elle décrit très précisément ce qu'elle avait ressentit. Tous eurent des réactions très différentes, mais la plus éprouvante fut celle d'Alden.

Il chancela, et elle entrevit des larmes rouler sur ses joues. Mr.Forkle s'avança, le soutenu, et le visage fermé, déclara :

- C'est plus grave que ce que nous pensions, effectivement.

Sophie, la gorge enrouée, parla, pour la première fois depuis qu'elle avait repris connaissance.

- Qu'ai je donc, que se passe-t-il ? Euh, non , en fait que c'est-il passé? Et où sont-ils tous partit ?

Alden regarda une nouvelle fois Mr. Forkle, qui lui répondit négativement d'un simple signe de tête.

Tiergan prit la parole, les autres elfes n'ayant manifestement pas la force de répondre à la jeune fille.

- Tu es, comment dire, restée inconsciente pendant plusieurs semaines. Sophie, les autres ont repris les cours depuis déjà deux semaines.

- Hein, quoi ? Mais, si ils ont repris les cours il y a deux semaines, ça veut dire que je restée comme ça pendant trois semaines!

Elle prit brusquement conscience des mines défaites des adultes présent dans la pièce, et éclata en sanglot.

- Pardonnez-moi, je ne sais pas ce qui m'a prise, je...

- Tu n'as pas à t'excuser Sophie, tout le monde peut avoir des moments de faiblesse, même le Colibri.

C'est Bronte qui venait de prononcer ces paroles.

Elle tiqua brusquement, il venait de l'appeler le Colibri ! A sa mine déconfite, il sourit et commenta :

- Tu aurais préférée que je t'appelle Lady ou cheffe ?

Là, ce ne fut pas que Sophie qui fut surprise, mais toutes les personnes présentes dans la pièce. Lord Bronte, le conseiller connu pour sa mauvaise humeur devenu légendaire, venait de sourire ET de faire une blague.

Elwin et Livvy intervinrent pour ménager Sophie, et pour pouvoir l'examiner ainsi que Tam. Ils firent partir tout le monde à l'exception d'Alden.

Il s'avança vers Sophie, avant de s'assurer que personne ne pouvait les entendre. Et ce qu'il lui révéla acheva de la rendre perplexe.

CHAPITRE 3 : Lueur, une inconnue... plutôt connue !Modifier

- Prentice, Quinlin et moi, nous avons découvert qui est Lueur.

- Ah bon, mais... Elle fait toujours partie des Invisibles !

- C'est compliqué, disons que c'est une agent double.

- Et vous lui faites confiance!?

- Sophie,tu vas être la première à l'apprendre, je compte sur ta discrétion absolue, il faut laisser du temps à Prentice.

- Tu peux compter sur moi.

- Alors voila, Lueur est Cyrah Endal.

- C'est impossible ! Elle a été assassinée.

Alden soupira.

- Eh bien non, Lady Gisela a dit avoir vu Gethen, mais elle n'a pas vue Ruy.

- Ruy ? Mais qu'est ce qu'il vient faire là ?

- Gethen ne l'a pas tuée, il l'a perturbée, afin que Ruy l'emprisonne dans un champ de force.

- Mais à distance, je croyais que c'était...

- Impossible, oui. Mais il semblerait que Ruy ait réussi, mais, selon Fintan..

- Fintan. Mais peut-on le croire ?

- Il n'a plus rien à perdre, il essaie peut être d'alléger sa peine. Je disais donc que Fintan a remarqué que ça avait énormément affecté le pouvoir de Ruy, qu'il ne le contrôlait plus, et il n'a jamais vraiment récupéré.

- Et Prentice, comment le prend-il ?

- Il a retrouvé la mémoire, mais il est encore très confus.

- Euh, et Quinlin, que vient il faire dans tout ça ?

- Il semblerait qu'il veut rejoindre l'ordre. Comme moi.

- Tu veux rejoindre l'ordre ?

Il sourit, amusé.

- Mon fils, ma fille et ma femme en font déjà partit, pourquoi pas moi ?

- Oui, bien sûr, je... c'est que... Au fait, pourquoi as-tu réagi comme ça, quand...

- Sophie, je crois qu'il vaut mieux que tu te reposes, tu es encore fatiguée.

Il se leva, et s'éloigna de quelque pas.

Sophie se releva elle aussi, et bondit, mais ne parvint pas à faire plus de deux pas avant de s'effondrer.

Elwin s'approcha, et Alden en profita pour sauter en direction d' Everglen.

- Sophie, avale ça.

Il lui tendait un élixir d'un bleu profond, qui avait un gout aussi répugnant que l'haleine d'Iggy.

Livvy aida la jeune fille à se remettre au lit, bien que cette dernière ne le souhaitait guère.

- Livvy, est ce que tu sais comment vont Keefe et la conseillère Oralie ?

- Sophie, je ne sais pas si j'ai le droit, Mr.Forkle aimerais que tu reprennes des forces avant de recommencer à...

- Livvy, je vais très bien, regarde !  

Pour appuyer ses dires,  Sophie tenta de se redresser, mais elle n'en eu pas la force. Elwin leur jeta un regard entendu, et sauta avec Tam en direction du  centre de soins.

- Je vais être franche avec toi. Nous les avons conduit à la maison de pierre avec l'aide de Bronte. Les nouvelles ne sont pas bonnes.

CHAPITRE 4 : Un nouveau talent très dérangeant :Modifier

Sophie frissonna, et tenta de refouler les larmes et le chagrin qui montait en elle. Elle était de nouveau lourde, son poids l'entraînait en direction du gouffre,...

- Sophie, non!

Livvy la secouait doucement, et la fit sortir de sa torpeur. Mais, aussitôt, elle sentit une fatigue encore plus grande, qui l'enserrait comme une chape de plomb.

Elle était de nouveau sous sédatif ! Elle tenta de protester, mais aucun son ne sortit de sa bouche. La dernière chose quelle vit était le regard désolé de Médoc, qui lui semblait venir de très loin.

Lorsque elle se réveilla, elle aperçut le visage de ses parents adoptifs, qui la veillaient.

- Sophie, comment te sens tu?
Keefek

Edaline venait de remarquer que Sophie était consciente.

- Très bien, merci.

Elle se leva, et remarqua qu'elle avait dormi toute la journée !

Elle s'habilla en vitesse, prit son cristal de saut et arriva sur le porche de la maison de pierre.

Grady la héla, et lui demanda de se ménager. La jeune fille acquiesça, et rentra dans la maison de pierre au pas de course. Sophie fut accueillit par Tiergan, sous les traits de Granite. Il devina tout de suite l'objet de sa visite. Il la regarda d'un air peiné (même si ça ne se voyait tellement sur un visage de pierre).

Il la conduisit dans la pièce où avaient été soignés Prentice et Wylie.

La conseillère était très pâle, et ses cheveux habituellement coiffé étaient emmêlés. Elle gémissait doucement, les sédatifs ayant très peu d'emprise sur un esprit brisé.

Keefe, lui, avait été déplacé à l'extrémité de la pièce. Il était toujours couvert par la luménite et la magdisienne. Personne n'était à son chevet, et tous évitaient soigneusement de s'approcher de son lit.

Attristée, elle s'approcha rapidement, mais fut prise de malaise et de vertige dès qu'elle fut à ses côtés. Juline, sous les traits de Blizzard, la ceintura et l'attira en arrière. Elle chancela et jeta autour d'elle un regard interrogateur.

Médoc, arborant cette fois un loup vert orné d’émeraude, s'approcha et lui tendit un élixir qu'elle bu jusqu'à la dernière goutte. Sophie espéra que cette couleur n'était pas un mauvais présage. Juline prit la parole :

- Sophie, le talent développé par Keefe est la destruction.

- Comment ça ? Ce talent n'existe pas !

- Tout comme le talent de téléporteuse, ajouta Mr. Forkle.

Elle remarqua que tous les objets à proximité de l'empathe étaient fissurés, brisés ou simplement en mauvais état pour les plus éloignés.

- Je pense que je peux essayer de le ranimer, j'ai déjà ramené Alden et Prentice.

Cette fois-ci, c'est Médoc qui intervint :

- Nous ne pouvons pas encore envisager une guérison pour Oralie, elle est trop faible.

- Je ne parlais pas de la conseillère, mais de Keefe !

- Il n'est pas brisé, et avec son pouvoir, ce serait trop dangereux.

- Je le connais assez pour ne pas avoir besoin de trop m'approcher.

- Tu prends déjà bien assez de risques comme ça !

- Je ne veux plus recevoir d'ordre ! Je vais guérir Keefe, que ça vous plaise ou non !

Sophie s'avança vers lui, et se concentra. L'esprit de Keefe lui résista un instant, ce qui était très inhabituel. Son esprit était teinté de rouge sale et toutes ses pensées étaient empreintes de colère, comme si le Keefe qu'elle connaissait avait disparu. Elle lança un puissant appel télépathique, qui s'enfonça dans son esprit très rapidement. Elle suivit son appel, et parvint au "refuge" de l'esprit de l'empathe. Elle lui rappela ses amis, ses joies, mais chacune de ses tentatives étaient repoussée par une vague de rage, comme une lame de fond qui venait la blesser et lui faire perdre espoir. Désespérée, elle lui transmit ses blessures, ses doutes, et plus important encore, la promesse qu'il avait faite à Mr.Forkle, et qu'il n'avait pu tenir. Un changement s’opéra quasiment instantanément, la rage de Keefe s'atténua, et la transmission se fit plus facilement ; Sophie, à bout de force, transmit une dernière fois son appel, et se fit éjecter de l'esprit de l'empathe.

- Eh, vous en faites une tête ! J'ai de la salade entre les dents ou quoi ?!

- Keefe, s'il te plaît arrête, arrête ! gémit Sophie.

- Eh bah alors, Lady Foss Boss, on n'est plus capable de résister à mon charme inouï ! 

Keefe se ravisa presque aussitôt, en remarquant les mines consternés des membres du comité et Sophie tremblante, incapable de bouger, à-demi affalée sur le lit où il se tenait.

- Sophie, qu'est-ce qui se passe, s'il te plaît réponds !

- Keefe, stop, ça suffit, il faut que tu te calmes, ou tu vas la détruire !

Sa colère intérieure se transforma en affolement et son pouvoir se "désactiva" pendant quelques secondes, ce qui permit à Tiergan ( qui avait quitté le déguisement de Granite) d'aller chercher Sophie.

Cette dernière sourit faiblement à Keefe, tandis que Tiergan et Livvy l'allongeait sur un lit, le temps qu'elle récupère.

- Euh, c'était quoi ça, je suis devenu Instillateur ? Ah non alors, au secours ! Il va falloir que je fasse des sessions avec le conseiller ronchon !

-Le surnom me semble bien trouvé en effet, mais il ne s'agit pas de ce pouvoir. Tu es le tout premier "Destructeur" de toute l'histoire des elfes !

- Quelqu'un veut bien m’expliquer ce que le Forklenator viens de dire ?

Sophie se redressa, et s'exclama :

- Il faut absolument héler Bronte, Keefe a raison ! Instillateur et Destructeur doivent pouvoir collaborer ensemble, leurs pouvoirs doivent être quelque peu semblables, non ?

- Sophie, je craignait que tu dises ça, mais s'il te plaît, consent à m'appeler Lord Bellecoiffe pour avoir eu cette idée géniale !

- Keefe, je te promet que je trouverais le moyen de tuer, ça suffit ! 

Sophie retomba sur le lit, épuisée.

Mr.Forkle sortit  son transmetteur.

-Je m'occupe de héler Bronte. Des temps compliqués se préparent...

CHAPITRE 5 : DécisionsModifier

- Sophie, il faut qu'on t'examine. Comme son nom l'indique, Keefe est Destructeur, et, au contraire de l'instillation qui ne laisse pas de séquelle car elle est plus ou moins fictive, la destruction détruit.

- Oui, ça semble logique, mais où voulez vous en venir ?

- La douleur que tu as ressentie est liée à une réelle détérioration des organes.

Devant la mine interloquée de Sophie, Livvy reprit:

- Pour faire plus court, tu as été blessée par son pouvoir.

Elle lui tendit plusieurs élixirs, qu'elle but jusqu’à la dernière goutte.  Livvy alluma ses bougies et mit ses lunettes colorées, pour pouvoir voir comment récupérait la jeune télépathe. Elle grommela :

- Il semblerait que cela ne fasse pas effet... Pourtant... ça ne devrait pas...

Le reste se perdit dans l'air avant que quiconque ait pu le comprendre.

Livvy se redressa, rangea tout son attirail et sauta sans explication.

Au même moment, Bronte arriva, encore vêtu de ses vêtements d'apparat. De nouveau, il se présentait au Cygne Noir sans couronne et sans pendentif d'identification. Il jeta un regard autour de lui, et s'approcha du lit où son élève était étendu. Cette dernière luttait pour ne pas s'évanouir, et en essayant de se redresser, elle se mit à parler à son mentor.

Conseiller Bronte

- Est-ce que vous pourriez donner des leçons à Keefe, je pense que son pouvoir est...

- Lady Sophie, quel est ce pouvoir dont vous parlez ?

- Ah, oui.  Lady Gisela a fait en sorte que Keefe absorbe la luménite et la magdisienne dont il était recouvert, ce qui a eu pour effet de déclencher un nouveau talent. Il est Destructeur.

- Je vois... Et vous comptez sur moi pour lui apprendre à maîtriser son talent, n'est ce pas ?

- Oui, j'espérais que vous pourriez l'aider.

- Bon, Lady FossBoss, il faudrait quand même rappeler à Monsieur le conseiller que personne ne peut s'approcher de moi, sous peine de finir dans le même état que toi, voir bien pire, étant donné que tu es plutôt résistante.

- Monsieur Sencen, c'est donc vous qui avez mis Sophie dans cet état ?

- Oui, mais inconsciemment.

- Ça ne change absolument rien, bien au contraire ! Il semblerait que vous êtes incapable de contrôler votre talent.

- Oui, c'est pour ça qu'il faudrait que vous lui donniez des leçons, s'il vous plaît.

Il regarda un instant Sophie, et lâcha :

- Soit, j'accepte. Les sessions auront lieu ici, je ne souhaite pas que vous retourniez à Foxfire avant de savoir utiliser ce talent.

- Génial ! Un conseiller et Mentor me fait sécher ! C'est le plus beau jour de ma vie !

-Monsieur Sencen, est-il nécessaire de vous rappelez que je ne suis pas votre ami, et que vous rattraperez toutes vos sessions une fois de retour à Foxfire ? Vous ne pensiez tout de même pas ne rien faire de vos journée, je me trompe ?  Nous commencerons demain.

Sur ce, il sauta.

- Dit Foster, c'est toujours aussi intense une discussion avec Lord Ronchon?

- Keefe...

Sans prévenir, Sophie utilisa sa canalisation externe, et réduit le lit de Keefe en fine poussière. C'est  ce moment que choisie Livvy pour revenir, ramenant avec elle  Elwin.

-Il y a de l'ambiance ici on dirait!

Sophie rassembla le peu d'énergie mentale qu'il lui restait pour faire flotter Keefe, mais tout ne se passa pas comme prévue... Elle sentit le pouvoir de Keefe s'insinuer en elle, et agir un peu à la manière d'une armure. Elle eu beau dresser ses barrières mentales, il continua, causant des ravages à mesure qu'il s'infiltrait dans les strates de son esprit...  Elle fit revenir son énergie mentale à elle maladroitement, laissa tomber Keefe par terre, et réussi enfin à chasser son pouvoir de son esprit. Elle retomba épuisée, et n'essaya même pas de protester quand Elwin lui présenta un flacon de somnifère pourpre et Livvy deux autres élixir à l'odeur répugnante.

Peu à peu la douleur laissa place à une douceur nouvelle, comme du beurre fondu enveloppant ses pensées. Bizarrement, elle resta consciente et pu participer à l'entrevue, mais elle semblait se voir elle même, comme si elle était sortie de son corps.

Elwin s'approcha, et la fit sauter en direction d'Everglen en la  protégeant mentalement, car elle n'avait pas la force de se concentrer.

La dernière chose qu'elle vit fut ses parents discutant avec Elwin, l'air de nouveau détendu.

Et elle sombra dans un profond sommeil...

CHAPITRE 6:  Une fête plus qu'imprévue!Modifier

Sophie se réveilla, et aperçu Edaline qui lui tendait un nouvel  uniforme pour Foxfire. Il était vert, orné d'émeraude. Elle se rappela qu'elle était en niveau 4, avec pour symbole le dragon. C'était tout de même mieux que les mastodontes.

-Tu as raté la cérémonie, mais je pense que tu pourrais quand même aller à Foxfire, non?

-Merci maman.

Sophie se prépara rapidement, et sauta en direction de Foxfire. Elle se dirigea vers l'atrium de niveau 4, où elle ne rencontra personne. Elle courut alors au Centre de soins. Personne. Le bureau du magnat Leto. Personne. Les tours d'or et d'argent. Personne.

Elle se mit à penser que dans ce costume vert, elle était une cible très facile pour les Invisibles.

En désespoir de cause, elle alla au gymnase, où elle trouva....Personne. Elle se décida à rentrer à Havenfield et sauta.

Elle se dirigea vers le panacier de Calla, et crut qu'elle était arrivée au milieu d'un déménagement...

Edaline faisait apparaître et disparaître frénétiquement une montagne de décorations et de meubles, Grady ployait sous le poids d'une énorme pile de plat et d'assiette, Della sautait rapidement pour  aller chercher des gâteaux à Everglen et Alden se débattait avec son transmetteur pour réussir à coordonner toutes les opérations, ainsi qu'accueillir toutes les personnes qui arrivait sur place.

Soudain, ils aperçurent Sophie. Avec précipitation, Edaline finit de faire disparaître quelques meubles et ajouta un peu de décoration, Grady posa son fardeau sur une table, et Alden éteignit son transmetteur.

-Vous avez organisez tout ça...pour moi?

- Eh bien, il semblerait que oui.

Elle se retourna et vit Mr.Forkle arriver en compagnie de quelques membres du cygne noir, dont Juline, Livvy et Prentice, aux côtés de Tiergan et Wylie. Juste après toute la brigade, ainsi que tous ses amis arrivèrent également.

Edaline s'approcha:

-Sophie, je savais que tu ne regarderais pas ton calendrier si je te demandais d'aller à Foxfire. Aujourd'hui, on est samedi.

-Merci...,je ne sais vraiment pas quoi dire...

-C'est bon de te revoir comme ça Sophie!

-Ah oui, c'est sûre! Surtout que nous n'avions plus personne à embêter!
Sophie et ses amis

-Oh et puis zut!

Ils se précipitèrent tous en direction de Sophie, qui les accueilli à bras ouvert.

-Bien, et maintenant que la fête commence! hurla Dex en s'étranglant de rire.

Ils prient tous placent à table, devant des boumobeurs, éclatroles et autres mets elfiques.

Vers la fin de la soirée, Prentice entraîna discrètement Sophie, Tiergan, Wylie et Alden à la grande surprise de ce dernier.

Alden, les larmes aux yeux, chancela et pâlit très fortement. Tiergan, contre toute attente, le soutint.

Prentice se racla la gorge et pris la parole, après s'être un peu éloigné du groupe des invités:

Mes amis, mon fils, j'aimerais que vous sachiez...

A l'évocation du mot "amis", Alden chancela de nouveau et laissa quelques larmes couler sur son visage...

CHAPITRE 7: Souvenirs effacésModifier

-Alden,tu n'as pas à t'en  vouloir, tu as fait ce que le conseil te demandait de faire.

-Prentice, je... J'aurais du refuser de te briser. Je ne sais pas comment tu fais pour pouvoir à nouveau m'adresser la parole.


-Alden, ils auraient chargé un autre duo de télépathe de me briser, ce n'est pas ta faute.

-Je t'ai volé ta vie!  Prentice, je...dix ans...dix longues années....

Alden se mit à sangloter franchement cette fois, le visage baigné de larmes, l'air perdu.

-Tu étais mon ami, et je t'ai détruit, j'aurai tellement voulu que tout ce passe autrement! J'aurai tellement aimé ne jamais découvrir ces petites incohérence dans tes déplacements!

-Tiergan m'a raconté ce qui c'est passé, tu t'es fait brisé parce que le remord t'a envahi. Je ne peux t'en vouloir après ça.

-Merci Prentice. Merci à toi aussi Tiergan. Votre confiance en moi me touche beaucoup.

-Alden, c'est normal.

Ils lui mirent une main sur l'épaule, et, pour la première fois depuis bien longtemps, les trois amis furent à nouveau réunis.

-Je ne l'ai pas encore annoncé au Comité, et vous serez les premiers à l'apprendre.

-Papa, ça a un rapport avec ton chant du cygne, c'est ça?

-Oui. Je crains que ma mémoire n'est été effacée. je suis incapable de me rappeler sur quoi j'enquêtais, et ce qui m'a conduit à pousser mon chant du cygne.

-Prentice, tu n'as peut être pas encore recouvré tous tes souvenirs.

-Tiergan, je ne suis plus amnésique, j'en suis certain. Je pense que les invisibles, ou quelqu'un d'autre, ne tenaient pas à ce que je me souvienne de ça.

-Vous pensez que votre mémoire a été effacée pendant que vous étiez à Exil?

-Sophie, tutoies moi. Mais, oui, c'est ce que je pense en effet.

-Mais c'est impossible, personne ne peut pénétrer dans un esprit brisé!

-Sans dommage, oui. Mais je pense que les nains qui m'ont administré la soporidine ont également fait entrer Gethen. A force de patience et de sacrifice, il a peut être réussi.

-Dans ce cas, notre seule piste est perdue...

CHAPITRE 8: Retour à Foxfire:Modifier

Sophie sauta en direction de Foxfire. Elle portait de nouveau son uniforme de niveau 4.

Elle courut à l'atrium, déverrouilla son casier et découvrit que sa journée commençait par une session de télépathie avec Sir Tiergan et Fitz.

Fitz, qui avait rompu avec elle pour cette histoire d'assortiment, il avait préféré son honneur à Sophie!

993bc84c666792b9043536d456af26dc
Elle était confuse. Elle allait décevoir le comité, le conseil et ses amis. Maintenant, elle en était certaine, son lien d'apparenté avec Fitz serait brisé dans l'heure qui suivait.

Plus jamais elle ne pourrait lui faire confiance. Elle se dirigea vers la salle qui allait accueillir sa session, les larmes aux yeux.

Quand tous deux furent arrivé, Tiergan annonça:

-Vous allez faire des exercices d'apparentage, vous en avez besoin.

Sophie soupira, et sans accorder un regard à Fitz, posa ses bagues d'apparentée sur la table.

-Je suis prête.

Elle savait que Fitz essayait de franchir sa barrière mentale, et de passer le point de confiance.

Au bout de 10 minutes, essoufflé, il abandonna.

-Que se passe t-il Sophie, pourquoi ça ne marche pas?

Sophie suffoqua, outrée:

-Tu me demandes pourquoi?! Pourquoi! Eh bien, je vais te répondre franchement. Je ne te fait plus confiance! Tu as préféré ton maudit nom à la personne qui t'aime, ou plutôt qui t'aimait.

Ces derniers mots, elle les murmura, mais, pourtant, ils firent l'effet d'une gifle à Fitz.

-Si tu n'avais pas refusée de donner le nom de tes parents aux entremetteurs, on n'en serait pas là!

-Tu oses prétendre que c'est de ma faute ! Mais oui, tu es un Vacker. Un pauvre crétin qui ne pense qu'a son honneur. Tu aurais aussi bien pu rester avec moi, et accepter ce statut stupide de "mal-assorti". C'est pour toi que j'y suis allé, parce que tu me l'avait demandé.

-....

- Les mal-assortis sont seulement des gens qui s'aiment envers et contre tous, c'est le statut le plus beau à mes yeux! Ton égoïsme me fait frémir. Mais il est trop tard. Bien trop tard.

Fitz n’essaya même pas de répliquer, et partit sans un mot.

Maintenant, Sophie savait.

Elle  salua son mentor et partit elle aussi.

CHAPITRE 9: Confusion et catastrophesModifier

La fin de la journée avait été aussi désastreuse que son commencement. Quand Sophie sauta enfin, elle réalisa que la seule personne à  même de la conseiller était Keefe, malgré ses blagues souvent désastreusement déplacée. Lorsque Sophie arriva à  Havenfield, elle se changea rapidement et partit en direction de la maison de pierre, un plateau d'éclatroles à la main.

Elle fut accueillit par Ro qui ricanait, tenant à la main quelque chose auquel elle venait de mettre le feu. Sandor toujours sur ses talons, elle entra dans la pièce  où avait été déplacé Keefe après son réveil , pour laisser Oralie au calme. L' instillatrice arriva au beau milieu de ce qui avait dû être une chambre, mais qui ressemblait plus à un champ de bataille après un bombardement. Au centre de la pièce se tenait Keefe, parfaitement rétabli, regardant d'un air narquois trois silhouettes qu'elle reconnut aussitôt...


-Keefe, mais ça va pas? On dirait que tu prends plaisir à  les voir souffrir ! Tu n'es  pas comme ta mère ou Vespéra, alors arrête!


-Et alors Foster, ça te pose un problème ? 
80F82E08-32FE-4CB0-A703-CF4DF8141AC3


Sophie était horrifiée. Il fallait à tous prix qu'elle fasse cesser ça . Elle se concentra et envoya à son ami une déferlante d'émotion négative.

-Voilà ce que tu leur fais! Tu es un monstre!

Soudain, Keefe chancela et tomba à genoux  sur le sol, la tête entre les mains.

-Sophie murmura t-il, mais qu'est ce qui c'est passé ?

Pour toute réponse, elle s'avança prudemment.

-Euh attends une seconde, fit-il en tripotant un gadget irisé.

Un dôme de lumière apparu et l'entoura, formant un champ de force capable de bloquer un peu ses pouvoirs.

-C'est  Dex qui me l'a créé.  Dit Sophie tu... tu ne m'en veut pas hein?


Ses yeux se voilèrent de tristesse.

-Il faut que je hèle Mr.Forkle, toi reste là dessous.

-Alors Sophie?

-Je suis pas encore prête.... tu te rends compte! Si je n'étais pas arrivé,  tu les aurais tués!

- Ce n'était pas volontaire, je te le jure! Oh, mais qu'est ce qui m'arrive .... Je....

Il se mit à sangloter. Sophie ne pouvait pas rester fâchée longtemps contre lui, surtout quand il était dans cet état.

-Ça va aller, on va trouver une solution. 

-Je m'occupe de Leto! Mécano à renforcé mon machin.

-OK.  Il faut que je sorte Livvy, Elwin et Bronte de là.

-Vous les gamins, vous avez le don de créer des incidents diplomatiques.

-Ah, c'est ça votre entrée? Peux mieux faire...

-Keefe! Je te signale que tu viens juste de blesser un conseiller, et nos deux seuls médecins, alors STOP!!!!

CHAPITRE 10: Le pouvoir incontrôlable Modifier

-D'accord Sophie.....

-Sophie ?  Mais t'es tombé sur la tête ou quoi? Bon, on s'occupera de ça plus tard...

Mr. Forkle se racla la gorge...

-Bien, il va nous falloir un médecin. Compétant. 

-Nos seuls médecins dans le secret et susceptible de ne pas tout raconter au conseil sont ici, inconscient!

-Du calme Sophie. S'il te plaît, hèle Kesler Diznee,  je m'occupe de Wylie.

-De qui? Mais ni l'un, ni l'autre ne sont médecins! À quoi ça sert?

-Doit je te rappeler que le père de Dex tient une boutique d'élixir et que Wylie est flasheur?  À nous trois, ça fera l'affaire.

- À vous trois, oui, mais est ce que ce n'est pas trop risqué ? 

-Non, j'ai tout de même quelques. ..

-Connaissances en médecines parce que vous avez trafiqué mon génome et avez fait de moi un monstre? Oui, j'avais oubliée!

-Hé, je sens un nuage de rage fostérienne qui enfle, reste calme, je sais que tu as eu une mauvaise journée mais quand même....

-Comment tu sais ça?

Il sortit de sa poche une omnisciente en baissant la tête.

-Assez perdu de temps, je m'occupe de Bronte, Livvy et Elwin, vous du reste

-Sophie... je ....

-Ça suffit! Faites ce que vous avez à faire et laissez moi!
Si vous avez des idées de titres mettez les en commentaires

Mr.Forkle murmura tout de même:

-Passes me voir dans mon bureau demain, c'est important.

Sophie s'approcha et retourna le corps de Livvy, qui devait être arrivée en dernière. Elle était couverte d'echymose noires et était crispée. Elle l'attira délicatement à elle et la fit lévites pour l'installer dans une autre partit de la maison de pierre. Elle fit de même avec Bronte et Livvy. Bronte ne semblait pas avoir trop souffert, son pouvoir avait dû le protéger.  Elwin, quand à lui était dans un triste état, le visage et les bras couverts de plaies, la tunique tachée de sang. Pour s'assurer qu'il n'était pas blessé mentalement, elle sonda rapidement son esprit. Toutes ses pensées avait disparues, seule restait la douleur, terrible et ravageuse. Mr.Forkle lui prit doucement le bras, et elle revint à elle, le visage couvert de larmes.

-Il vont guérir, n'est ce pas?

-Nous nous sommes déjà  occupé  de Bronte et Livvy. Bien sûr, cela ne vaut pas l'intervention de médecins, mais ça marche. Ils se réveilleront demain matin.

-Et Elwin?

-Il a pris beaucoup plus qu'eux. Je ne sais pas Sophie.

Il ne savait pas. Lui. Alors personne ne pouvait savoir tant que Livvy serait inconsciente. 

Et même à ce moment, ne serait-il pas trop tard?

CHAPITRE 11: Abandon, révélation et déboiresModifier

Sophie tournait en rond dans le Centre de Soins, en s'arrachant un cil de temps en temps... Comme prévue, Bronte et Livvy  avaient repris conscience  le matin même, à la satisfaction de tous. Malheureusement,  ils étaient sortits très diminué de cet inconscience, ayant l'un et l'autre à peine la force de parler et de bouger... Accompagné respectivement par Tiergan et Alden, Livvy et Bronte étaient retournés chez eux, où ils recevaient les soins de Kesler, Leto  et Wylie.

L'état d'Elwin était très préoccupant, ses forces vitales s'amenuisant de heures en heures...  En arrivant à Foxfire, elle fit un détour par le Centre de soins, et ce qu'elle vit la désola: personne n'était à son chevet, et il était d'une pâleur alarmante.

Elle courut vers l'orientation, où le Magnat Leto terminait son discours. En larmes, et voyant que personne ne prêtait attention au médecin de Foxfire, elle regagna l'infirmerie. 

Elle  se décida à sonder l'esprit de ce dernier afin de prendre les informations nécessaires pour pouvoir le soigner.

Elle plongea dans son esprit et ne  put retenir un cri de frayeur....

Elle venait d'être "hapée" par un souvenir. 

Main dans la main, deux elfes souriant s'avancent et sautent après avoir demandé au jeune garçon qui assiste à la scène de les rejoindre dans quelques jours. ....  Tout devint flou, et une autre image apparue... Les mêmes personnes qui traversent une rue parisienne en souriant, sans prendre garde à ce camion qui ne freinera jamais à temps...

- Maman, Papa, non! Non! NON!

Sophie se reconcentra,  et parvint à visualiser les bons remèdes.

Elle partit les chercher, les lui administrat et commença à le veiller. Elle ressassait sans cesse le souvenir d'Elwin. Il est vrai que jamais,  au grand jamais, elle n'avait chercher à en  savoir plus sur celui qui lui avait sauvé la vie tant de fois.

Elle se morigéna intérieurement, et se promit de rester à son chevet jusqu'à ce qu'il soit remit.

Son ventre se tordit, et Sophie réalisa qu'elle avait sauté le repas.

Et soudain,  se qu'elle attendait avec impatience se produisit: Elwin ouvrit les yeux et, la gorge enrouée prononça quelques mots d'une voix inintelligible.

- Elwin, comment te sens tu ? 

- Pas trop mal, merci. Il se crispa sous l'effet de la douleur, et esseya de se redresser. 

Sophie arrangez les oreillers de façon à le redresser et approcha un flacon de jouvence de ses lèvres. Elwin lui sourit faiblement  et but d'un trait l'élixir miraculeux.

Sophie prit son courage à deux mains et se lança:

- Pardonne-moi Elwin, je n'aurai pas dû...

Il la regarda, interloqué.

-Le souvenir, lâcha -t-elle, je l'ai vu. Je cherchais un moyen de te soigner et...

- Maintenant,  tu sais. Ils étaient Flasheurs tous deux et les meilleurs médecins de toutes les Cités Perdues.  J'étais en niveau d'élite quand...

- Tu es sûr que tout va bien?

- Je suis un peu fatigué, mais c'est tout. Tu as fait un travail admirable.

- Reposes toi, si tu veux je peux te ramener de quoi manger.

- Ça ne serait pas de refus,  j'ai l'estomac dans les talons, et toi?

- Je, euh je...

- Je vois, tu as...

Une voix inquiète le coupa:

- Sophie, tu es là? Nous avons crus que tu avais été enlevé par les invisibles! 

- Désolé, mais j'avais plus important à faire! Déclara t-elle, glaciale. Comme par exemple soigner Elwin,  ce que vous avez omis de faire!

- Nous pensions que le traitement que nous lui avons donnez hier suffirait!

- Êtes vous allez vérifier? Avez vous ne serait ce que pensez qu'Elwin aimerait voir des visages amicaux à son réveil, au lieu d'une pièce morne et vide de toutes chaleurs humaines?

- Non, toutes mes excuses, sincèrement.

Elle se retourna et vit Tiergan attristé et penaud.

- Je vais m'en occuper Sophie, il est vrai que nous n'avons pas...

- Je n'aurai pas dû vous hurlez dessus, je...

-Tu n'as pas à t'excuser. Au fait, le Magnat Leto t'attends dans son bureau...

-Parce que j'ai séché?

-Non, c'est autrement plus important,  même si je pense qu'il va aborder ce sujet...

- J'y cours! Je reviendrai te voir, ajouta elle à l'intention d'Elwin.

Elle arriva dans le bureau du principale de Foxfire, impatiente de savoir de quoi il retournait. 

- Bonjour Sophie. Il vaut mieux que tu t'assieds,  ça va sûrement te troubler.

- Bonjour Sophie. 

Alden entra, et prit place à ses côtés.

- Je souhaitais être là quand il te l'annoncerait.

Ce message sybillin effraya Sophie, dont le cerveau  cherchait désespérément une solution....

- Sophie, ton père n'est autre qu'Alden.

Alden. Celui qui avait envoyé son fils la chercher à San Francisco, qui lui avait trouvé une famille adoptive, qui lui témoignait énormément d'affection, toujours là pour la soutenir. Alden. Son père.


Cette affirmation eu l'effet d'un raz de marée dans sa conscience. À vrai dire, elle s'en était toujours un peu doutée.  Mais l'entendre affirmer dans la bouche d'un autre était déconcertant.  

Ça expliquait tant de chose ! Elle tourna la tête de son côté, et fondit en larmes en enlaçant son père biologique. 

Enfin, elle connaissait ses géniteurs.

Et ça, ça changeait tout. Absolument tout.

CHAPITRE 12: La confrontation Modifier

- Sophie, pardonne moi de te l'avoir caché pendant tout ce temps... Si tu ne souhaites plus m'accorder ta confiance, je comprendrais.

- Non ! Je suis simplement heureuse.  Heureuse que ce soit toi, et pas un autre. Un peu triste aussi, parce que tu ne m'en avais jamais parlé. 

- Merci Sophie. Je suppose que tu as des questions à me poser. 

Sophie réfléchit quelques instant, toujours blottie contre son père biologique.

- Oui, j'en ai deux, voir trois. Pourquoi as tu accepté de donner de tes gènes au Cygne Noir?

-  Mr. Forkle est venu me voir quelques jours après mon mariage, et m'a demandé si je souhaitais aider le monde.

Devant la mine perplexe de Sophie, il expliqua:

-Le programme d'aide aux humains venait d'être annulé et ma confiance en le sysème des assortiments ébranlé. J'étais, et je le suis toujours, très heureux avec Della, mais Juline et Alina m'ont ouvert les yeux. 

Sophie le regarda, au comble de l'étonnement.

- J'étais déjà ami avec Edaline et Grady, donc je connaissais Juline. Elle ne demandait qu'a vivre avec Kesler, mais ses parents ont refusé de part son mal-assortiment, alors j'ai compris que le système du bureau des unions n'était pas parfait si il empêchait l'union de personnes qui s'aime. Oui, Alina m'à également aidé, même si pour ce faire elle a tenté de rompre mon mariage!

Il eut un petit rire.

687474 1-0.JPG

- Mais, Della?

-Elle est éclipseuse, elle m'a vue.  Je sais qu'elle est au courant et qu'elle est de mon avis. Nous n'en avons jamais parlé, par discrétion. Mais elle a approuvé mon choix.

- Tu savais que Mr.Forkle faisait partie de l'organisatio' du Cygne Noir?

- Non, je ne m'en serais pas douté. Je pensais que le Conseil tenait a rester discret. À l'époque, je n'étais encore que régent, et j'étais en passe de devenir émissaire, j'ai cru à un projet tel que celui de l'aide aux humains. Je n'ai compris que  bien plus tard qu'il s'agissait d'une organisation clandestine.

- Alden, je m'en veux de te poser cette question, mais... Et Prentice ? 

Elle le serra plus fort et pria en son for intérieur pour qu'Alden ne pâlisse ni ne tremble.

- Je m'en suis rendu compte seulement une fois le brise-mémoire terminé. J'ai prévenue Quinlin, qui a accepté de me couvrir et de m'aider dans ma recherche, alors même que le conseil pensait à une faribole,  une tentative pour déjouer la surveillance d'un plan plus vaste visant à les renverser. 

- Est il au courant de votre lien de parenté avec Sophie?

- Non. 

Sophie éclata en sanglots. Elle s'écarta et s'arracha un cil, et se replia sur elle même, tremblante et confuse.

-Il s'en ai voulut. Il ne m'a jamais souhaité. Il pense avoir fait une erreur. Moi.

-Non Sophie. Je n'ai jamais rien pensé de tel. Reprends toi, s'il te plaît. 

Mais ce fut la dernière phrase qui la tira de sa torpeur.

-Tu n'as aucune raison de t'inquiéter.

Cette phrase si familière lui fit l'effet d'une brise chaude emportant ces doutes. Alden lui caressa doucement la tête et déclara:

- Je n'ai jamais souhait que ton bonheur. J'ai essayé de contacter Mr.Forkle une autre fois, mais je n'y suis jamais parvenu. J'ai toujours pensé que ce que j'avais était la chose à faire,alors même que le meurtre de Jolie avait eu lieu. Ne l'oublie jamais.  Fitz m'a appris à passer ton point de confiance, c'est pour ça que j'ai pu franchir tes barrières, au cas ou tu te poserais la question.

- Fitz. Mais alors Fitz et Biana sont mes demis frère et soeur! Je suis sortie avec mon demi frère! Oula... 

- Je confirme. C'est étonnant, mais bon....

L'instillatrice  pris soudain conscience qu'elle devait aller à la maison de pierre, sur ordre de son mentor...

En attendant...Modifier

Voici des fanfics géniales.... J'espère qu'elles vont vous plaire... Bonne lecture📚

- Le retour du passé, de Lady Fos-Boss9

- Le futur, de TiphaineGuyot

- Fanfiction sophitz : la fin des faux semblants, de Juju Foster

- Sophie Foster rejoint les Invisibles, de Dianna26

- Nouveau monde, nouvelles aventures, de LanxiGDCP49

- Incertitudes, de sarah2lapinous

- Révélations et noirs secrets, de 100%Fitzphie

Mettez des commentaires s'il vous plaît ça fait toujours plaisir et ça encourage! J'aimerais savoir ce que vous en pensez, même si vous trouvez ça nul !(dans ce cas, argumentez pour que je puisse m'améliorer )

Un petit message...Modifier

Coucou tout le monde! 

Je voulais juste vous dire que je ne pourrais pas poster la suite avant 3 semaines...

Promis, après je vous en mets beaucoup!

Profitez bien de vos vacances,

LaFilleAuxMillesDéluges,  qui a décidément les meilleurs lecteurs du wiki.

Merci à vous!

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .