FANDOM


Fanfiction de pluie d'or

Salut,c'est ma première fanfiction alors soyez indulgent svp. Lisez le
68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f646c5f383834356a63564c5571773d3d2d3138372e313633343062353031663262623566633939303037353433343035362e6a7067

Je tiens à préciser que cette cover a été faite par Miss_paillettes sur wattpad

tome 8 avant car sinon RISQUE DE SPOILER !!! Pour les commentaires, essayez de faire critique,ça m'aide à m'améliorer et ça m'encourage😃😃😃!!! Merci à Orage d'espoir pour l'idée de titre😉.Ne modifiez pas cette fanfic,sauf pour les fautes d'orthographe,merci. Bref...Bonne lecture !😉

Chapitre 1 : Modifier

Pdv inconnuModifier

Marcher. C'est la seule chose à faire. Marcher. Encore. Marcher pour vivre. Marcher pour survivre. Ma sœur est morte. Mes parents sont des traîtres. Marcher. C'est fou comme une si petite action peut paraître compliquée. Marcher. Il y a deux jours je menais une vie normale. Enfin... presque normale. Marcher. Ne plus penser à ça. Ne plus penser à ce combat. Ne plus penser à ces ailes. Argh...et c'est reparti.Marcher. Ne plus faire attention à la douleur. Marcher. Oh non. Non,non,non ce n'es
Im 2
t pas le moment de se casser quelque chose. Fichu caillou. Marcher. Des arbres,des arbres et encore des arbres. Non mais sérieusement il n'y a rien d'autre dans cette forêt ?? Ah,un tronc.Ce n'est pas grand chose mais c'est déjà ça. Marcher. Aller,un dernier effort. Euh...s'assoir ? Oui,s'assoir. En voilà une bonne idée. Je m'allonge avec délicatesse afin que le bandage qui me serre le ventre et la poitrine ne soit pas trop endommagé. Une fois installée, j'ai une soudaine envie de crier "alléluia ! ". Mais je ne le fait pas. Qui sait,il y a peut-être des prédateurs dans cette forêt . Quelle forêt d'ailleurs ? Je n'en ai pas la moindre idée. Le combat s'est déroulé au texas, alors j'imagine que je ne dois pas en être bien loin.

Je me replonge dans mes souvenirs.

Le vent qui me fouette le visage. C'est la première chose que je perçois. Puis j'ouvre les yeux. Ma mère me regarde d'un air étonné et....fier? Oui,fier. Je hausse un sourcil. Elle ne dit rien et se contente de pointer du doigt la paume de ma main sur laquelle on peut observer...un minuscule ouragan! Je pousse un cri. Et ma mère,elle, continue à me regarder avec un sourire béat, comme si s'était parfaitement normal d'avoir un ouragan sur la main. Je savais que j'étais bizarre mais à ce point ?! Je ne suis qu'une lycéenne parfaitement normale qui...Bon ok, j'arrête tout de suite. Je ne suis PAS normale. Peut-on qualifier de normale une fille de 13 ans qui e retrouve en 1ère et qui peut invoquer des objets d'un simple claquement de doigt? Non. Remarquez, ce pouvoir m'a été très utile lorsque j'oubliais mes cahiers en cours. Même si je ne me suis jamais sentie à ma place dans ce monde. Mais quand même ! Ce n'est pas une raison pour que les ouragans se baladent sur ma main comme si de rien n'était !

Ma mère me sort de mes pensées en murmurant :

- Tu es rafaleuse .

- Attends, répète ça ? Je suis QUOI?

- Tu es rafaleuse.
Im 1
Oui, merci, j'avais compris! Mais d'où elle sort ça, elle?

- Maman,c'est quoi une rafaleuse?

Ouh la la je suis vraiment nulle pour faire la douce voix.

-Quelqu'un qui contrôle le vent ma chérie.

Whoua. Je savais que ma mère était folle mais pas à ce point. Mais en même temps... Ne savais-je pas déjà invoquer les objets ? Est-ce que c'est plus bizarre finalement ? Non,pas vraiment. Alors je dis la première chose qui me vint à l'esprit.

- Prouve-le moi.

- Avec plaisir.

Elle secoue légèrement son poignet et la fenêtre s'ouvre dans un claquement. Une bourrasque entre dans la pièce et secoue mes cheveux. Ma mère lui fait faire quelques tours dans la pièce puis s'arrête. Elle me fixe un moment puis me dit :

- Mais tu n'as pas besoin de moi pour prouver que tu es étrange.

Merci, ça fait plaisir ! Tout le monde me dit ça.Mais venant de ma mère,le mot à un autre sens. Étrange mais aussi puissante. Forte.

Elle me tends un miroir.

Je me vois. On m'a toujours dit que j'étais belle. Il faut dire qu'avec mes cheveux châtains clairs,mes yeux vert émeraude et mon visage formant un ovale parfait, j'ai un certain charme. Je porte un t-shirt vert émeraude, un jean noir et des baskets noires.

C'est alors que mon regard se pose derrière moi. Je frôle la crise cardiaque.

Sur mon dos se trouvent deux ailes blanches comme la neige.

Modifier

Pdv inconnu pour le moment.Modifier

-Aaaaah! Mais c'est quoi ÇA ?!

J'hurle.

- Calme toi ma chérie, les ailes te vont très bien.

- QUOI?! Mais tu es malade ma parole ! J'ai des ailes dans le dos et tu me demandes de me calmer ?!

- Oui.

15963441193356766134992870154905

Bizarrrement, le ton de sa voix m'apaise. Je prends une grande inspiration.

-Bien. J'ai des ailes dans le dos et je possède des pouvoirs me permettant de contrôler le vent. D'autres révélations de ce genre à me faire ? dis-je d'un ton sarcastique.

-Oui. Tu es une elfe et ton père et moi-même habitions dans les cités perdues avant ta naissance.

J'ai cru que ma mâchoire allait se décrocher. Heureusement, ma mère me rappelle à l'ordre.

-Gisèle, ferme la bouche.

Gisèle,c'est mon merveilleux prénom. Quand je dit ça, c'est ironique bien sûr. Il y a des fois où je me demande si ma mère n'a pas été hypnotisée pour me choisir un prénom pareil. Remarquez, si on peut contrôler le vent, pourquoi pas les gens? Bref, c'est un prénom de grand-mère et de danseuse. Je n'ai jamais connu mes grands-parents et mes parents n'ont jamais voulus m'inscrire en danse classique. Je me suis contenté de cours de danse contemporaine en ligne. En plus de la gymnastique. Et de l'aïkido. Et du judo. Et de l'escrime.

Je ferme donc ma grande bouche puis la réouvre pour lancer à ma mère :

-Maman, que dirais-tu d'un petit séjour à l'hôpital psychiatrique ?

Elle me jette un regard noir qui me fait reculer d'un pas. Mes ailes touchent le mur.

-Très drôle. Mais la rigolade ne te sera d'aucune utilité pour l'entraînement des invisibles.

Chapitre 2 : Modifier

Pdv Gisèle Modifier

-L'en-l'entrainement ??

Je bégaie. Les ailes, l'ouragan et maintenant ça.

-Oui, tu dois apprendre à maîtriser tes pouvoirs.

-OK, ok.Mais avant il faut que tu m'explique là. Qui sont les Invisibles? Comment ça je suis une elfe? Pourquoi "habitions" aux Cités Perdues ? Comment me suis-je retrouvée ici? Comment as-tu pu me cacher ça durant toutes ces années ?

Le souffle court, j'arrête mes interrogations. Ma mère dit ensuite d'un ton posé :

-Une question à la fois. Notre monde est dirigé par le conseil, composé de 12 elfes plus arrogants et manipulateurs les uns que les autres. Les invisibles, eux, se rebellent contre ces personnes afin de construire un monde meilleur.

-Et tu fait partie de ces rebelles, c'est ça ?

-Oui.

Elle retrousse sa manche, dévoilant ainsi un œil terrifiant.

-C'est notre symbole m'explique-t-elle.

Je commence à m'impatienter.

-Pourrais-tu répondre à mes autres questions ?

-Tu es une elfe car ton père et moi-même en sommes. Nous habitions aux cités perdues car nous en avons été bannis enfants. Nous avons rejoins les invisibles et nous sommes enfuis de ce monde où nous n'avions plus notre place. Notre cheffe, Lady Gisela, nous a proposé de faire des manipulations génétiques sur notre premier enfant afin qu'il devienne puissant.. Et nous avons accepté.

Pdv Gisèle Modifier

-Attends,tu veut dire par là que je suis...une mutante?!

-Non. Tu n'est pas une mutante. Nous avons seulement modifiés tes gènes afin que tu possèdes plusieurs talents puissants. Et tes ailes viennent sûrement de ton ADN calqué sur celui des alicornes. Tes yeux verts sont également une première chez les elfes.

Génial. Moi qui était déjà l'anomalie chez les humains...devait-je les appeler comme ça d'ailleurs ? Ils sont et resteraient mon peuple, même si je ne voulait pas l'admettre.

Ma mère reprit la parole:

-Il existe une autre organisation clandestine. Elle se nomme le Cygne Noir. Mais elle veut tendre la main au conseil plutôt que de le détruire. C'est pour quoi nous les détestons encore plus que les dirigeants. Mais nous nous sommes tout de même inspirés d'une fille qu'ils appellent le Colibri pour te créer.

Je grommelle. Pas la peine de parler de moi comme d'un monstre mutant !

-Quels sont mes pouvoirs? Car tu as dis "pouvoirs" au pluriel.

-Tu es rafaleuse, invocatrice et technopathe, même si nous n'avions pas choisi ce dernier talent.

Je la coupe:

-Aurais-tu l'amabilité de répéter ce charabia en français ?

-En langue des lumières, tu veux dire.

-En quoi?

-La langue des lumières est la langue des elfes. Nous la parlons depuis le début de la conservation.

-N'importe quoi! Comment pourrais je connaître une langue que je n'ai jamais parlé ?

-Les elfes parlent dès la naissance.

Je m'imagine immédiatement un nourrisson venant de naître demander à sa mère :

-Salut maman, comment vas-tu ? J'ai faim, tu permets?

Bref, je sors de mes pensées étranges en disant :

-Pourrais tu m'expliquer la fonction de chaque pouvoirs s'il te plaît?

-Tu peux invoquer des objets grâce à l'invocation, et tu es technopathe donc logiquement tu parle la langue de la technologie.

Non mais sérieusement, combien de langues je parle sans m'en rendre compte ??

Ma mère soulève sa longue chevelure ambrée et me regarde de ses yeux bleu égyptien.

-Pour commencer l'entraînement, je vais t'apprendre à faire disparaître tes ailes.

Chapitre 3 Modifier

Pdv Gisèle Modifier

Nous nous sommes entraînés durant des heures. J'arrive maintenant à faire disparaître et réapparaître mes ailes. Je commence à les apprécier d'ailleurs. Elles font parties intégrante de moi. J'avais appris à maîtriser l'invocation toute seule, je ne voulais pas en parler à mes parents. À l'époque, je ne savais pas qu'ils étaient aussi bizarres que moi.

En quelques heures, ma mère a réussi à m'apprendre les manœuvres les plus complexes pour manipuler le vent.Elle a même dit que je faisais preuve d'une "maîtrise remarquable".

Ouh la la, je commence à imiter la voix de ma mère dans ma tête, ça ne vas pas du tout...

D'après ce que j'ai compris, maman considère les technopathes comme secondaires. Lorsque je lui ai demandé quand je m'entrainerai, elle s'est contentée de hausser les épaules et de me répondre :

-Avec ton père quand il aura le temps.

C'est alors qu'une question m'est venue à l'esprit :

-Et Marie alors?

Pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt ? Marie est ma sœur jumelle. Nous nous ressemblons comme deux gouttes d'eau. Mais si je suis une elfe, alors elle aussi!

Ma mère esquisse un sourire.

-Qu'y a-t-il?

-Ta sœur ne m'aurait été d'aucune utilité.

Tout se mélange dans ma tête. Que veut-elle dire ? Qu'essaye-t-elle de sous-entendre ? C'est alors que tout se remet en place.

-Tu l'as tuée !

Ce n'était pas une question. Plutôt une accusation. Elle avait tuée Marie, ma sœur, la personne la plus chère à mon cœur. Sans réfléchir, je me jette sur elle. Je sors mes ailes, des griffes surgissent de mes doigts. C'est assez impressionnant. Ma mère, étonnée, se stoppe une demie seconde, ce qui me permet de sortir le poignard qu'elle m'a offert. Son manche est incrusté de rubis,aussi rouges que ma colère en cet instant. Il se tient maintenant contre sa gorge. Je m'apprête à l'enfoncer quand je marque une hésitation.

Je ne peux pas tuer ma mère. Que je le veuille ou non, c'est elle qui m'a donné la vie. De plus, si je le fais, je ne vaudrait pas mieux qu'elle.

Je desserre ma prise. Elle a une marque sur le cou. Tandis que je la regarde partir lâchement, mon regard se pose sur mon ventre. Oh non ! Ma mère a profitée de mon hésitation pour m'assener un coup de poignard.

Il faut dire que je ne lui suis plus d'aucune utilité, maintenant que je me suis "rebellée". Comme ma sœur. 

Heureusement, je la tenais,elle n'a pas pu enfoncer le poignard correctement. Mais j'ai tout de même une énorme éraflure sur le torse. Il faut que je me fasse un bandage. Mais avec quoi ? Ah oui, mon manteau. Il est troué au niveau des ailes mais ça devrait suffire. Il est blanc mais ne vas pas tarder à être rouge. Je le place habilement afin qu'il me couvre le dos et la poitrine. Et hop, plus besoin de t-shirt. Je me relève, plus déterminée que jamais.

Marcher.

Chapitre 4: Modifier

Pdv Gisèle Modifier

Ça fait une semaine que je m'entraîne. J'arrive maintenant à m'envoler malgré mon bandage. D'ailleurs, j'ai pris une décision. Je ne peut plus survivre en me nourrissant de baies et d'animaux crus. Il faut que j'aille dans une grande ville.

C'est  pourquoi j'ai décidé de partir pour New York. 

Je rassemble mes affaires. Un carquois et des flèches, le poignard de ma mère et les restes du lapin que j'ai mangé hier soir. Je me suis découvert un véritable talent pour manier le poignard et l'arc. Rien d'étonnant sur ce fait, j'ai toujours adoré les arts martiaux. Sûrement une conséquence des modifications génétiques que ma merveilleuse mère a effectuées.

Je plante rageusement mon poignard dans un arbre. Elle m'a menti. Elle a fait de moi une arme.

Inspire, expire...

Bon, c'est pas tout ça mais il faut que je dorme afin d'être en forme pour le voyage. J'ai appris les cartes du ciel par coeur pour me repérer. Facile,grâce à ma mémoire photographique.

Je m'allonge dans un tapis de mousse. Quel soulagement ! Allez,il faut que je m'endorme. Oh non...je vais encore faire ce rêve. Tous les soirs,c'est pareil.

Voyons. 1ère étape: fermer les yeux. Facile.

2e étape: se trouver une position confortable. Sur le côté, genoux pliés, mains derrières la tête...Parfait.

3e étape: penser à des choses agréables. Je fais claquer ma langue. Pas facile. Réfléchis ,mais réfléchis ! Ma mère qui me masse. Ah mince, c'est une traître. Mon père qui fait un gâteau au chocolat. Oups, lui aussi. Ma sœur...je n'arrive pas à penser à elle sans pleurer. Il me faut des souvenirs joyeux.

Je sais! Quand je vole en solitaire au dessus des bois.Mes seuls instants de liberté.

Yes! Gagné!

Ma conscience s'éteint peu à peu.

Chapitre 5: Modifier

Pdv Tam Modifier

Des flammes. Deux ailes blanches comme la neige. Et ces yeux...ces yeux vert émeraude.

Je crie.

-Non !

Je me réveille dans un sursaut. Je suis en sueur. Une larme coule sur ma joue. Je...pleure? Non, ce n'est pas possible. Je ne pleure jamais. Je jette un regard sur le lit à ma droite. Ouf, elle est endormie. Si elle me voyait, elle prendrait peur. Et je ne me le pardonnerait pas. Je vais faire un tour dans le jardin, histoire de me changer les idées, lorsque je vois M. Forkle arriver devant moi.

Il est décoiffé, mal habillé, et ne porte même pas sa cape. Il fait encore plus vieux que d'habitude, avec des cernes énormes sous les yeux.

J'accourt vers lui et lui demande ce qu'il fait là. Sa réponse me terrifie. Non. Non, ça ne peut pas être vrai. Linh...Mais que va-t-elle en penser? Il ne faut surtout pas qu'elle se brise. Pas à cause d'elle. M.Forkle est toujours à côté de moi, je l'avais oublié celui-là. Il répète cette phrase horrible :

- Ta mère était Ombre.

Je me retourne et cours vers notre chambre, à moi et Linh. Je veux qu'elle l'apprenne de ma bouche, pas de celle d'un vieux grincheux qui se gave de froisselles. J'arrive en trombe et Linh se réveille en sursaut. Elle prend une mine effrayée.

-Tam! Que se-passe-t-il ?

Entendre sa voix tremblante de peur me brise le coeur. Je m'effondre. Elle se précipite vers moi. Je suis censé la rassurer, pas la peiner. Je me relève difficilement et lui raconte ce que m'a expliqué M.Forkle.

Une fois mon monologue fini, ma soeur se relève, l'air déterminé, puis me prends dans ses bras. C'est vraiment la dernière chose à laquelle je m'attendais. Je pensais qu'elle allait se mettre à pleurer, ou encore à casser tous les objets de cette pièce. Ce qui ne serai pas une si mauvaise idée d'ailleurs, tant qu'elle ne loupe pas le fichu shampoing que Keefe m'a offert à la mi-semestre.

Keefe...je me sens tellement coupable d'avoir "contribué" à cette sorte de torture que sa mère lui a fait subir. Maintenant que j'y pense, nous sommes un peu dans le même bateau tous les deux. Nous avons tous deux une mère assassin. Mais de toute façon, ça n'a plus aucune importance. Qui sait combien de temps il restera dans le coma? Des mois? Des années? Je m'efforce de ne pas y penser.

Je recentre mon attention sur les bras de ma soeur. Elle les retirent délicatement. Linh tourne la tête vers M.Forkle et lui demande sèchement :

-Comment l'avez-vous découvert?

-Les Invisibles ont attaqués Havenfield. Et nous avons réussis à emprisonner Trix.

-La rafaleuse?

-Oui. Sophie et Fitz ont effectués un brise-mémoire mais n'ont réussis à récupérer que deux informations: l'identité d'Ombre et une paire d'yeux vert émeraude.

Pdv Gisèle Modifier

Des flammes.Des ombres noires comme la nuit. Et ces yeux...ces yeux bleu argenté.

Je crie.

-Non !

Je me réveille dans un sursaut. Je suis en sueur. Une larme coule sur ma joue. Je...pleure?

Je n'ais pas pleurer depuis que ma mère m'a révélé sa véritable identité. Ma mère...c'est elle qui m'a donné ce prénom actroce. Gisèle. Non mais vraiment, elle n'aurait pas put trouver mieux? Maintenant que j'y pense, la cheffe qui a proposée à ma mère de me transformer en monstre mutant ne se nommait-elle pas Lady Gisela ou un truc du genre? Beurk. C'est alors qu'une résolution s'impose dans mon esprit.

Je ne m'appelle plus comme ça. Je ne peux plus m'appeler comme ça. Ce prénom me rappelle mes parents , ma soeur morte et le fait que je sois le résultat, ou devrais-je dire la conséquence d'une opération génétique.

Mais comment pourrais-je m'appeler? J'aimerais que ça ait un rapport avec mes ailes. D'ailleurs, elle me font penser à celles de Maléfique, mais en blanches. Comme des ailes d'anges...

Mais oui! pourquoi n'y ais-je pas penser plus tôt? Pourquoi pas...Angélie? Ma meilleure amie s'appelait comme ça. Elle est morte il y a deux ans dans un accident de voiture. Je n'ait jamais été aussi triste que ce jour-là.

Ce serait comme un hommage en plus d'un honneur et puis je l'ai toujours enviée d'avoir obtenue un si beau prénom alors que moi j'allait avoir droit à Gisèle toute ma vie. Oui, je sais, ce n'est pas beau d'envier ses amis...Mais avec un prénom pareil,j'ai bien le droit de me plaindre!

Enfin bref, j'ai mon nouveau prénom! Maintenant, il me faut un nouveau nom de famille. Tiens, pourquoi pas...phoenix? J'adore cet animal. Remarque,bof,c'est bizarre et compliqué à écrire.Pourquoi pas Feniks? Ca veut dire la même chose, mais en breton, et c'est quand même vachement plus classe. Et puis, toutes les vacances, je partais en Bretagne. Ca me rappelera de bons souvenirs...

Je soupire. Puis un sourire s'étends sur mes lèvres.J'ai un nouveau nom. Une nouvelle identité. Une nouvelle vie. Et je suis libre.

Angélie Feniks. Ce nom me plait. Je prends mon sac et fait apparaitre mes ailes.

Je suis partie pour New York.

Chapitre 6: Modifier

Pdv Linh Modifier

-Sophie et Fitz ont effectués un brise-mémoire mais n'ont réussis à récupérer que deux infirmations: l'identité d'Ombre et une paire d'yeux vert émeraude.

Mon frère fronce les sourcils. On dirait qu'il lutte contre les larmes.

C'est bizarre, les seules fois où je l'ai entendu pleurer, c'était ces dernières nuits. Je faisait semblant de dormir, car si Tam me savait réveillée, il penserai que je suis triste pour lui, et il s'en voudrait énormément. Je ne veux pas agraver son cas.

Il a les poings serrés. M. Forkle semble avoir détecté son comportement étrange, car il s'approche de lui et lui demande:

-Tout va bien?

Pdv Tam Modifier

Que faire? Lui dire la vérité? Ou bien inventer une escuse? Je sais que je vais me mettre à pleurer comme un faible si je raconte mon rêve. J'étais déjà au bord des larmes tout à l'heure. Je choisis la deuxième option. Mais que raconter au vieux grincheux? Il ne vas pas se laisser duper si facilement. Finalement, je me lance et leur raconte toute l'histoire.

Im 10

Une fois mon récit terminé, je me sens comme soulagé, libéré d'un poids. M.Forkle, lui, a l'air plutôt inquiet. Je lui demande:

-Pensez-vous savoir ce que ce rêve signifie?

Il regarde sa montre et me répond:

-J'ai des affaires urgentes à traiter. A la prochaine!

Il prends son cristal de saut et disparait. Non mais quel culot! Il aurait pu au moins répondre à ma question! Mais quel que chose me dit que c'est justement à cause de ma question sûrement trop indiscrète à son goût qu'il est parti.

Linh brisa le silence qui nous entourait depuis le départ de M.Forkle en se tournant vers moi et en me demandant:

-Pourquoi ne pas me l'avoir dit plus tôt?

-J'avais peur que tu te brise.

Im 11

-Je n'ai plus trois ans, tu sais. Et même si c'était le cas, tu aurais le même âge que moi.

-Désolé. Ce n'est pas comme ça que je te vois, tu sais

Je ne le pensais absolument pas, bien sur. Qu'elle le veuille ou non, je la considererais toujours comme une "petite" soeur.

-Tu mens.

C'est Linh, ma soeur, si douce, si gentille, qui venait de prononcer sèchement cette phrase.

-Pourquoi dis-tu ça?

-Tu cligne toujours beaucoup des yeux quand tu mens.

Je m'arrache un cil. Aille!! Mais comment Sophie fait-elle pour s'infliger une telle torture??

J'était tellement perdu dans mes pensées que je n'avais pas vu que Linh avait sauté.

Pdv M.Forkle: Modifier

Des angaelites...Ce sont des angaelites! Si je m'attendais à ça...Non, de toute façon, rien n'aurai pu m'y préparer. Je me presse dans les couloirs de Foxfire et file vers mon bureau.

Une fois arrivé, je me précipite vers le mur derrière mon bureau et murmure le mot de passe : "angae".

Une étagère se défait du mur et dévoile deux parchemins. Je prit délicatement le premier, le plus petit. On pouvais y lire, d'une écriture brouillone:

Nous sommes arrivés au point final de notre projet. Grâce à lui, nous pourrons renverser le Conseil sans problème, et ceci par la violence. Chère Vespera, j'ai l'honneur de vous annoncer que Ombre et Trix vont bientôt devenir des angaelites, il ne leur manque plus qu'à atteindre leur point de confiance ce qui, je suis sûre, ne devrai plus prendre bien longtemps. Lady Gisela

Je tremblais encore quand je commençais la lecture du deuxième parchemin, bien plus grand que le premier.

Les angaelites :

C'est ainsi que l'on nomme un duo comprenant un rafaleur et un ténébreux pouvant fabriquer une matière se nommant l'angae.

L'angae se compose d'hydrombre et d'un ouragan maitrisé. Elle a comme particularité de pouvoir traverser les champs de force sans aucune difficulté. Son motif représente le duo d'angaelites qui l'a fabriquée. Le ténébreux en choisi la forme et le rafaleur la texture.

Les angaelites ne peuvent fabriquer l'angae qu'à deux conditions: Avoir une confiance absolue en l'autre au point de pouvoir se sacrifier pour lui ou elle en cas de danger et lui donner ce que l'on appelle le secret de la puissance.C'est ce secret qui va permettre de fabriquer l'angae.

Mais chaque ténébreux ne peut devenir angaelite d'un seul rafaleur qui lui est prédestiné, et vice-versa. Quand le lien est très puissant, les angaelites rêve de celui ou celle avec qui ils pourront ou pas fabriquer l'angae.

Je prends ma tête entre mes mains. La jeune rafaleuse que Tam voit en rêve pourrait être partout dans le monde! Et elle pourrait nous assurer la victoire autant que la défaite. Qui sait, elle est peut-être liée aux invisibles? De toute façon, il n'y a qu'une seule façon de le savoir.

Il faut aller la chercher.

Chapitre 7: Modifier

Pdv Angélie: Modifier

Je suis crevée. Escusez- moi du terme mais c'est le mot. Cela fait deux jours que je vole avec unique nourriture les provisions que j'avais emportées. Mes baskets sont trouées et mon jean est déchiré au niveau des genous. Il n'y a que mon bandage qui est en bon état. Enfin, "bon" est un bien grand mot. Il est taché de sang à differents endroits et il est presque devenu gris. En fait, je retire ce que j'ai dit. Il est dans un sale état, comme le reste de ma tenue.J'ai l'impression que ça fait une éternité que je ne me suis pas regardé dans une glace. Je pense que je ne me reconnaitrai pas. Mes cheveux sales sont tressés sur le côté et j'ai une égratinure sur la joue. Et, vu le peu que j'ai dormi, je dois sûrement avoir des cernes énormes.

Im 12

En une semaine, je suis passée de Gisèle, petite fille gâtée et aimée à Angélie, mutante affamée et sale. Je ne suis pas sûre d'apprécier le retournement de situation. Dans mes livres d'aventure et de fantasy, se sont toujours les gentils qui gagnent ou qui meurent en héros.

Mais là, nous ne sommes pas dans un livre mais dans la vraie vie. Avec des méchants surpuissants. Et dans les gentils, une petite fille mal-nourrie. Autant dire que je n'ai aucune chance. A moins que...ma mère ne m'avait-elle pas parlée de ses ennemis? Le Pigeon Gris? Non, ce n'est pas ça...Ah oui je me souviens ! Le Cygne Noir ! Ce sont peut-être eux les "gentils" de mon livre!

Il faut que je trouve un moyen de les contacter.

Pdv Tam: Modifier

M. Forkle nous a demandé de le rejoindre ainsi que le reste du comité. Je suis stressé mais je n'en laisse rien paraitre. Et si ça avait un rapport avec mon rêve?

De toute manière il n'y a qu'un seul moyen d'être fixé.Je prends la main de Linh, tend mon cristal de saut et dit:

-Havenfield !

J'arrive dans une prairie en fleurs. J'entends une voix derrière moi.

- Mange moi ce légume et plus vite que ça !

Je me retourne et souris . Sophie, en tunique blanche, est en train de crier sur un t-rex. Verdou je crois...à moins que ce ne soit Verdi. Une voix s'élève au loin.

-Vous les gamins vous savez vous faire respecter !

- Bonjour Sir Astin ! Bonjour Tam et Linh! Comment allez-vous?

- Je suis préoccupé en ce moment mais ça ira mieux quand nous aurons commencés les recherches.

-Quelles recherches ?.

Nous nous regardons.. Sophie et moi avons parlé en même temps.

- Je vais tout vous expliquer à la réunion .

Au moment où il prononçait cette phrase, Trois personnes apparurent. Enfin trois silhouettes plutôt. Ce sont Granite, Brume et Spectre.

Après quelques salutations, nous allons dans la demeure des Ruewen, où nous attendent déjà Fitz, Biana, Dex et leurs parents ainsi que Grady et Edaline.

Le silence se fait peu à peu dans la pièce. Et M.Forkle commence ses explications.

Pdv Angélie: Modifier

Je prends une grande inspiration. Allez, personne ne vas te regarder. Détends toi. Je prends un sourire chimique au possible et fait le tour de la supérette le plus vite que je peux. Très vite. Trop vite. Tellement vite que je me met à courir sans m'en apercevoir. Et, bien entendu, tout le monde me dévisage.

En même temps, une jeune fille affamée de 13 ans qui traverse une supérette en courant passe difficilement inaperçue. Je continue ma route en courant. Je me répète peut-être, ou même sûrement, mais je suis très douée en sport. Je court à une vitesse hallucinante dans la ville. Je m'arrête dans une ruelle sombre, quasiment fantomatique. Personne n'habite dans ce coin. J'entre dans une des maison abandonnées et m'assois sur un tapis peu confortable.

Alors, je commence à invoquer certains des objets que j'ai pu observer dans la supérette. Ils feront une drôle de tête quand ils verront tout ce qui a disparu. En même temps, j'allais pas me balader dans un supermarché sans rien emprunter. De toute manière, j'ai prévu de leur donner l'argent des objets volés.

Je fait apparaître un désinfectant et du sparadrap et, avec beaucoup de patience et délicatesse, j'arrive à remplacer mon manteau ensanglanté par un bandage assez correct.

J'invoque ensuite des vêtements et une brosse à cheveux. Je défais ma tresse, rends à mes cheveux leur splendeur habituelle puis enfile des vêtements propres. Je porte maintenant un jean bleu clair, des baskets noires et un tee-shirt jaune, moche mais confortable.

Je lui ai fait des trous au niveau des ailes comme ça en-cas de danger je pourrais m'enfuir. Puis, après réflexion, je rajoute une ceinture noire et une veste en jean. Voilà, maintenant je pourrais passer inaperçue dans la ville. Je jette un coup d'oeil au ciel. Il commence à faire nuit. Il faut que je me dépêche. Je m'enfonce dans la nuit noire.

Pdv Tam Modifier

-Ce que je viens de vous raconter provient d'une légende ancestrale. J'ai eu la vérification de ces informations dans une lettre de Lady Gisela adressée à Vespera , dans laquelle elle m'informait du fait que Ombre et Trix allaient bientôt devenir des angaelites.

Je baisse le regard. Encore un mensonge de ma mère. Elle a collaboré avec les Invisibles pour nuire à ses propres enfants. M.Forkle reprend :

-Il faut savoir que chaque rafaleur a un ténébreux qui lui est ''destiné",et vice-versa.

-QUOI? Vous êtes en train de me dire qu'un rafaleur dans le monde peut fabriquer l'angae avec moi?

- Oui. Et d'après mes recherches, elle se nomme Gisèle Boiji.

Chapitre 8: Modifier

Pdv Angélie Modifier

Je souris. J'ai vraiment fait du bon travail. Les meubles neufs sont joliment installés dans la pièce, me permettant une installation confortable. J'ai maintenant une penderie pleine, un canapé confortable, et un bureau pour pouvoir travailler et écrire. Ecrire parce que j'ai toujours aimé ça, et travailler car je réfléchit à un plan pour joindre le Cygne Noir.

Je ne sais pas quoi penser de cette organisation clandestine, mais de toute façon, ils sont forcément plus lucides que ces psychopathes des Invisibles, et je ne veux pas passer le reste de ma vie à errer dans New York.Mais comment les contacter? Je ne sais pas où habitent les elfes et le nom de cités "perdues" ne me donne pas envie de chercher, il faut l'avouer. Il faudrait que j'arrive à le faire de New York car maintenant que je suis installée, je n'ai plus envie de bouger.

Il faut que je trouve un moyen...

Pdv Tam Modifier

Gisèle?? Je trouvait les prénoms humains bizarres mais là, franchement, ils exagèrent. Qui infligerait un tel calvaire à son enfant?

-En plus, ça ressemble beaucoup trop à Gisela.

Toutes les personnes présentes dans la pièce me regardent d'un air étrange.

-Quoi, j'ai quelque chose sur le nez?

Oups, j'ai parlé à voix haute, encore une fois. Linh est sur le point d'éclater de rire, tandis que je lui adresse un regard noir. M.Forkle prend la parole, me sauvant de cette situation génante.

-Vous avez raison Tam.

QUOI?? J'ai VRAIMENT quelque chose sur le nez ?

-...Cette fille est le résultat des modifications génétiques de Lady Gisela, et il me semble logique qu'elle soit la fille de Trix.

Vous voulez dire que je suis en quelque sorte "connecté" avec une Invisible? Génial, ma vie.

-On sait qu'elle vit dans les cités interdites, mais nous n'avons aucune idée dans laquelle elle se trouve.

C'est sur qu'on est bien avancés avec ces informations.

- Nous allons donc nous séparer en plusieurs groupes. Le premier cherchera dans les archives, le second vérifiera les données humaines et le troisième partira pou les cités interdites.

Et je suppose que je ne serai pas dans le troisième groupe. Mais d'ailleurs...

-Euh...au fait, pourquoi allons-nous de notre plein gré chercher une invisible perdue quelque part dans le monde?

Avouez, c'est moi qui pose les meilleures questions.

-Car j'ai appris son existence après avoir découvert une planque des invisibles. La cachette se trouvait au sous-sol d'une maison humaine, et dans la maison en question, il y avait plusieurs photos de familles. On y voyait deux parents et leurs deux filles, des jumelles. Et j'ai de bonnes raisons de croire que Trix était la mère représentée, que l'une des deux jumelles est morte, et que l'autre s'est enfuie des Invisibles. Si en plus on prend en compte le fait que des angaelites peuvent être un atout indéniable pour notre victoire contre les invisibles, il me semble qu'il est indispensable de la retrouver.

Un ange passa.

Tout le monde sembler être étonné de la manière dont M. Forkle m'avait cloué le bec, à moi qui suit si intelligent.

A moins que ce ne soit pour ces explications tordues.

Je ne sais pas.

Pdv Angélie: Modifier

Je m'installe à mon bureau, et révise une énième fois mon plan.

Je ne sais pas si ça va marcher.

Je ne sais pas si j'arriverai à les contacter.

Mais il faut que j'essaye.

Si mes informations sont exactes, La chaîne télévisé devrait être en direct à 20h00. C'est à ce moment là que je devrai effectuer mon plan géniallissime. Parce que oui, je suis un génie.Et mon plan est tout simplement génial.Mais...

Je ne sais pas si ça va marcher.

Je ne sais pas si j'arriverai à les contacter.

Mais il faut que j'essaye.

Pdv Tam

Je me dirige en grognant vers une salle remplie d'appareils humains. Des ordinateurs il me semble. Drôle de nom.

Le groupe chargé d'inspecter les données humaines est composé de Maruca, Marella, Tiergan, Linh et moi. Ma soeur entre dans la pièce, toute contente.

-Je peux savoir ce qu'il y a d'amusant à regarder des appareils humains?

Elle hausse les épaules.

-Demande à Dex. Hier je l'ai vu démonter 3 portables humain, et quand je lui ai demandé pourquoi il faisait ça, il m'a dit qu' il s'ennuyait.

Il est vraiment bizarre celui là.

- Et si tu veux savoir, je ne suis pas amusée, juste heureuse.

-Attends une minute...tu n'était pas censée passer la matinée chez Wylie ?

Je ne pensais pas que l'on puisse changer de couleur aussi rapidement. Ma soeur est devenue une tomate! Au secours! D'ailleurs, en parlant de Wylie, si il touche à un seul cheveu de ma soeur, je...Non, en fait il ne vaut mieux pas savoir ce que je ferai.

Nous nous installons chacun devant trois appareils humains. Apparement, chacun d'entre eux représente toutes les chaînes télévouisées d'une cité interdite. Du moins c'est ce que j'ai cru entendre. Mes ordinateurs sont pour les villes Paris, Tombouctou et New York.

Tiergan allume ces machines bizarres et les ordinateurs me montre les chaînes télévouisées des trois villes.

19h45

Je baille. Cela fait des heures que nous cherchons mais que nous ne trouvons rien.J'en ai assez mais Tiergan dit qu'on va devoir attendre jusqu'à 23h minimum, apparement les émissions humaines se déroulent en grande partie le soir. Je regarde ma montre. 19h50.

Je jette un coup d'oeil sur les ordinateurs. Rien de spécial. A moins que...Mais qui est cette fille qui se dirigent à toute vistesse vers moi? Enfin...vers la caméra?Je ne sais pas qui c'est mais j'ai comme une impression de déjà vu. Elle dégage autour d'elle une sorte d'aura lumineuse. Je ne peux m'empêcher de penser qu'elle est belle, avec ses cheveux au vent.

Mais enfin, Tam, reprend-toi! Non mais ça ne vas plus, sérieusement, à quoi j'étais en train de penser?à UNE HUMAINE?! Je deviens fou.

Je la regarde partir. Puis mes yeux se tournent vers une autre chaîne télévouisé. Derrière l'humaine qui parle se trouve...Se trouve...Un dragon?Non...C'est une fille avec des ailes!

-Quoi?!

Tiergan se précipite vers moi, et Maruca, Marella et Linh l'imite.

-Regardez.

C'est la seule chose que je suis capable de prononcer.

La fille aillée trace une forme bizarre dans le ciel, qu'elle répète infiniment.

-Le Cygne...

C'est Tiergan, ou Granite comme vous voulez qui vient de parler.

-Quoi le cygne ?

Ca c'était Marella.

-Elle dessine la constellation du cygne dans le ciel.

Je crois que c'est la première fois que je vois un membre du cygne noir s'expliquer normalement D'habitude s'aurait été: "Cygne étoilé, rafaleuse ailée,angaelite.".

L'heure doit vraiment être grave.

-Dépêchez-vous. Nous partons pour New York.

Il sort un cristal de saut d'une couleur étrange(nda: quelqu'un veut bien me rappeler la couleur des cristals de saut menant vers les cités interdites svp?)et me tends la main. Je la prend et Linh attrape la mienne. Marella et Maruca s'ajoutent à la chaîne et nous sautons pour les cités interdites.

Chapitre 9 Modifier

Pdv Angélie Modifier

Je dessine une enième fois la constellation du cygne dans le ciel. Les caméras sont à présent tournées vers moi, ils ont tous remarqué la fille volante.

Bien. Si les membre du Pigeon Gris, euh pardon du Cygne Noir, suivent les données humaines, ils devraient me retrouver en moins de deux.Je vole rapidement vers un toit, dans un endroit dépourvu de cameras. Et j'attends.

[...]

J'entends un grand "clac!" du côté de la rue. Je me penche pour mieux observer ce dont il s'agit, quand je vois des humains accoutrés bizzarrement apparaitre de...Mais d'où? D'où sont ils apparus?

Je ne sais pas comment ils se sont débrouillés pour apparaitre, mais se sont surement les elfes que je cherche.

Je prend un peu d'élan et je saute du toit.

Pdv Tam:

-Aaah!!!

La créature ailée arrive devant nous. Elle est magnifique avec ses longs cheveux châtains clair. Aucun doute sur ça, c'est bien une elfe.Tout le monde autour de moi la fixe d'un air ébahi en regardant ses ailes.

Personne ne dit mot.

Je l'observe. Et je frôle la crise cardiaque.

Mais pas à cause de ses ailes.

A cause ses yeux.

Ses yeux vert émeraude.

Pdv Angélie: Modifier

Ils me fixent tous. Et c'est horriblement gênant.

Je les scrutent. Ben quoi, si ils on le droit de le faire, alors moi aussi.

C'est alors que mes yeux se posent sur le garçon à la frange argentée. Il me dévisage.

Je plante mon regard dans le sien.

C'est alors que je les vois.

Ses yeux.

Ses yeux bleu argenté.

Chapitre 10 Modifier

Pdv Angélie === Modifier

Je me recule précipitement. Ces yeux...Les flammes me reviennent en mémoire.

-Non !

Je ferme les yeux et respire calmement. Aller...J’ai vécu deux semaine en luttant pour ma survie. Ce ne sont pas des yeux ou un cauchemar qui vont me faire peur !

Je réouvre lentement mes yeux et cherche son regard.

Je le vois, dans un coin, son dos tourné ne me permettant de voir qu’une petite partie de sa frange argentée. Je lui tapote l’épaule.

-Euh...Pardon ?

J’ai oublié de préciser que je faisais preuve d’une éloquence remarquable. Je prend une grande inspiration.

-Je pourrai te parler ?

-Ah oui, et qu’est-ce-qui me prouve que n’est pas du côté des Invisibles ?

-A ton avis, est-ce que j’en fais partie ?

Il plante son regard dans le mien.

-Non.

Je me tourne vers les autres.

-Je peux vous l’emprunter ?

Une fille aux cheveux noirs de jais aux pointes argentées s’avance. Sa sœur sans doute. Elle me répond d’un ton qui se voulait nonchalant :

-Oui, je t’en prie. De toute façon, tu n’est pas la première Invisible qu’il va ramener chez nous.

Je lève un sourcil. Puis j’hausse les épaules. Ce ne sont pas mes affaires, de toute façon.

Je prends le garçon par le poignet. Et je m’envole.

-Aaah !

Quelle trouillard celui-la.J’en ai marre de l’entendre crier, donc je m’arrête.

-Pourquoi as-tu fait ça ??

-Parce que c’était le seul moyen de nous emmener dans un endroit tranquille. Et si tu avais arrêter de crier, on se serait arrêter plus loin dans une maison confortable. A moins que tu ne veuille renouveller l’experience ?

Ok, j’ai PEUT-ETRE profité de la situation pour faire quelques loopings. Juste pour lui remettre les idées en place.

-Pas de menaces, merci. Alors pour toi un endroit tranquille c’est un toit ?

-Oui.

-Je ne ferai aucun commentaire.

-C’est ce que tu viens de faire pourtant.

-Pourquoi as-tu détourné le regard ?

-Je te retourne la question.

-… -Bon, je vais répondre puisque apperement tu ne sais pas aligner deux mots. J’ai détourné le regard car, chaque nuit depuis deux mois,, je vois en rêve des flammes, des ombres et des yeux bleus argentés. Et que tu m’a rappelé ces yeux.

-Des ombres...comme ça ?

Il effectue quelques moulinets du poignet quand des ombres noires comme la nuit se mettent à former une tornade.

Ces ombres me procurent une sorte de frissonement dans tout le corps. Puis, comme possédée, je me met à lever ma main, et le vent rajoute de petites étoiles à ses ténèbres.

===
Pdv Tam === Puis tout s’éteint. C’était merveilleux pourtant, comme des étoiles scintillantes dans la nuit noire.

Je lui lance un regard émerveillée, qu’elle me rend. Puis je me souviens du discours de M. Forkle sur les angaelites. Et si c’était une réaction due à la prétendue « connexion »entre nous ?

Il faut que je lui en parle. Enfin, que je lui parle de ce que je sais, et le pourquoi du comment nous l’avons retrouvée. Alors je prend une grande inspiration, et je commence mon récit.

Modifier

Pdv Linh Modifier

Pour la cinquième fois je demande l’heure. Sa réponse m’arrache un soupir. Puis je m’inquiète.

Qu’est-il arrivé à Tam ? Il sont partis depuis 1 heure déjà. Et si la fille faisait encore partie des Invisibles ? Et si mon frère s’était fait enlever ? Non, je ne dois pas penser à ça. Si mon frère lui fait confiance, je lui fait confiance. Tam n’accorde sa confiance qu’à très peu de gens, et ces personnes la sont fiables généralement. Alors je ne dois pas m’inquiéter. Mais si il lui arrivait quelque chose ? Et si...Bon, j’arrête , il faut vraiment que j’arrête de stresser pour rien. Tiergan n’a pas l’air stressé, tout va bien. Il est en train de héler M.Forkle afin qu’il ramène son groupe à New York.

Pdv Tam Modifier

Je m’attendais à ne lui raconter que le strict necessaire. Les angaelites, mon identité...Et c’est tout. Mais je ne m’attendais absolument pas à devoir lui expliquer le fonctionnement du monde des elfes de A à Z ! Elle ne sais vraiment rien sur rien cette fille. Quand je lui ai parlé des dinosaures, elle a failli s’évanouir, et sa première réaction a été : C’est bon la viande de T-rex ?


Qu’est-ce-que je disais. Complètement tarée.


Mais je ne lui ai pas parlé que de ça. Je lui ai tout dis. Mes parents, ma sœur , Le cygne noir, la trahison de ma mère...Tout. Et elle m’a rendue la pareille en me racontant sa vie. C’est la première personne à qui je fais confiance instinctivement, sans même lire sa sombrume. Il faudra que je pense à le faire d’ailleurs.

-J’avais aussi une sœur jumelle tu sais. Et elle détestais que je la traite de petite sœur.

J’était plongé dans mes pensées, et je n’ai pas écouté la conversation. De quoi on parle déjà ?

-Avant de lui présenter tes excuse, il faut que tu prenne conscience qu’elle a le même âge que toi. Il faut que tu soit sincère.

Ah oui, Linh. Ma sœur et moi ne sommes pas en bons termes en ce moment. Elle ne fait que s’énerver contre Lueur parce qu’elle ne veut pas abaisser sa capuche. Bon, en même temps, je peux la comprendre, c’est qu’elle est énervante. Enervante et encombrante. Elle a élu domicile dans la chambre de Linh, mais celle ci est vite venue s’incruster chez moi car Lueur « l’encombrait et puis qu’est-ce qu’elle est bordélique cette fille ». Ce sont ces mots. Et il ne faut pas énerver ma sœur dans ces moments là. Elle serait capable de vous noyer dans un océan de colère. Sans mauvais jeu de mots. En ce moment elle est énervée car c’est moi qui ai amené « cette fichue Invisible » chez nous. Et aussi parce que je la prend pour ma petite sœur . La crise d’adolescence ne lui réussi pas.

-Tam ? Tu m’écoute ?

-Non.

Elle lève les yeux au ciel et marmonne un truc sur les garçons.

-J’étais en train de te donner des conseils pour te réconcilier avec Linh.

-Ah, ok.

-J’ai été sœur je te rappelle. Donc je sais ce qu’elle veut entendre.

-D’accord, je vais essayer de suivre tes conseils.

Enfin, celui que j’ai entendu. Mais d’ailleurs…

-Tu as quel âge au fait ?

-Je vais avoir 14 ans dans 3 jours.

QUOI??J’ai déjà 16 ans passés. Et vu sa taille et sa maturité, je pensais qu’on avais le même âge.

-Et toi ?

-16.

Ca n’a pas l’air de la choquer.

-Bon, on rentre ? Les autres doivent s‘inquieter.

Elle me tend la main. Je la serre et nous nous envolons.

Chapitre 11 Modifier

Pdv Angélie Modifier

L’air frais me fait du bien. J’essaye d’ignorer la larme salée qui coule sur ma joue. Je tiens Tam par le poignet, il hurle à m’en casser les oreilles. Il n’a pas retenu la leçon ? Très bien, il l’aura voulu.

Aprés quelques loopings, il me crie :

-A quoi tu joues ??

Je ne me sens pas bien tout d’un coup. Je dérive vers une ruelle sombre et m’écroule lourdement sur le sol. Tam se précipite vers moi.

-Angélie ? Tu vas bien ?

-C’est pas la grande forme…

Son regard se pose sur la larme argenté qui dévale ma joue.

-Tu pleures ?

Oui, je pleure. Je pleure...mais pas forcément de tristesse. Je ne sais pas pourquoi je pleure. Peut être de joie. Peut être de choc. Je ne pleure que très rarement. Je pense que je pleure de liberté. Je suis comme liberée d’un poids. Du poids qui me serrais les épaules. Et d’avoir retrouvé la pièce manquante à ma vie. Ce monde. Ces elfes. Mon angaelite. Ce garçon à la frange argentée à qui j’ai raconté ma vie sans aucune raison valable. Ma vie remplie de mensonges enfin dévoilée à la vérité. Je suis heureuse. Heureuse de vivre. D’avoir des personnes sur qui je peux compter. Je plante mon regard larmoyant dans celui de Tam. Je suis vraiment pitoyable à sangloter comme ça. Mais, étrangement, ça ne me dérange pas. Un sourire se dessine sur mon visage. J’ai enfin trouvé un sens à ma vie.

Tam me dévisage. Je dois surement avoir l’air idiote avec ce sourire niais plaqué sur les lèvres.


Soudain, je prends conscience d’une chose : je suis littéralement allongée dans les bras de Tam. Mais comment suis-je arrivée là ?? Il a du me porter pendant ma rêverie silencieuse. Je deviens rouge pivoine et me dégage de ses bras avec la grâce d’une panthère.


-Bon, on y va ?

-Tu es sure ?Tu n’a pas l’air en très bon êtat.

-Détrompe toi. Allez, fini de discuter, les autres doivent nous attendre.

[…]

Je sursaute. Une main s’est posé sur mon épaule. Je me retourne vivement. Oh non. Mon père. Il ne manquait plus que lui. Il était dans le groupe de M.Forkle comprenant Sophie, Biana et Della. Mon père a rejoint le cygne Noir peu après la trahison de ma mère. Je ne sais pas comment il fait pour nous parler comme si de rien n’était.Je me dégage et soutiens son regard. Mais mon père m’ignore et regarde derrière moi. Je suis son regard. Tam ! Il est revenu ! Mon père avait réussi à me faire oublié l’exclamation de Marella. Je me jette sur Tam et le serre dans mes bras, sous les regards éberlués des autres.

-T’aurai pas pu rentrer plus tôt imbécile ? Je m’inquiète moi !

La fille aux yeux verts esquisse un sourire.

Tam me murmure à l’oreille :

-Tu m’a manqué soeurette.

-Toi aussi frérot.

L’invisible-qui-n’en-est-pas-une a les yeux qui brillent et les lèvres qui tremblent.

Pdv Angélie


Mes yeux brillent et mes lèvres tremblent. Non, je ne vais pas me mettre à pleurer une énième fois dans la journée ! Les jumeaux Song se serrent dans leurs bras. Ils me rappelle Marie. Nous étions très proches autrefois. Mais maintenant…

Tam s’approche de moi. Il a du comprendre ce qui me tracassait. Ses ombres s’approchent de moi et me murmurent :

-Elle vivra toujours en toi.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .