FANDOM


Cette page est un fanfiction, élaborée par un des utilisateur de cette communauté. Merci de ne pas la modifier, sauf autorisation de l'auteur' afin de préserver les droits de ce derniers.
Les seuls motifs de modifications acceptés sur cette page sont "Correction d'une faute de rédaction" ou "Correction d'une faute d'orthographe".

Merci de votre compréhension.

Chapitre 1:

L'instillation dévoilée

Je n'en peux plus. Je suis à bout. Ma rage et ma haine semblent se concentrer dans mon poing gauche et éclater, brisant la raison. J'ouvre les yeux et je vois mon meilleur et seul ami étendu sur le sol.

-FINTAN!!! hurlais-je.

Il est agité de tremblement, une expression de souffrance sur son visage. Pourquoi mon ami est-il touché? Je me sens mal. Et pourquoi Vespéra et ses "amis" ne sont-ils pas dans le même état? Je sens ma conscience se fissurer, sur le point de se briser. La culpabilité!! Je ne dois pas me sentir coupable. J'ai blessé mon ami, celui qui m'a longtemps soutenu.



26 ans plus tôt, à Foxfire.



J'essuie un coup. Un deuxième, puis un troisième et d'autres encore. Les visages moqueurs de Lara, Gayl, Séra, Jolst et Vespéra me regardent d'un air ironique. J'ai mal. Je vois un pied se lever vers moi pour me frapper, lorsque soudain, une flamme bleue frappe de plein fouet mes agresseurs. Le Pyrokinésiste, Fintan je crois m'a défendu. Il n'aurait pas dû.



Pour la première fois de ma vie, je crois m'être fais un ami



Retour au présent.



Moi qui était considéré comme un Sans-Talent, je suis instillateur.

Chapitre 2: L'Émissaire foudroyé

12 ans plus tard



Je ne comprends pas. Comment une humaine peut-elle être si...belle? Tout en elle est l'essence même de la beauté. De ses longs cheveux blond, presque blancs, tombant en cascade sur ses épaules et encadrant un visage parfait à ses sublimes yeux pers, l'un bleu azur plus beau que l'océan et l'autre brun noisette, dégageant une douceur pure.



-Bronte, vraiment? me glisse Fintan.



Je reprends conscience; nous sommes dans une Cité interdite, au beau milieu d'humains. Si je ne me trompe, nous sommes dans une cité nommée Massilia.



-Bronte, nous sommes ici en tant qu'Émissaires, nous n'avons pas de temps pour ce genre de...choses, reprend Fintan d'une voix tranchante.



Je m'apprête à détourner le regard lorsque soudain, l'humaine me regarde.

Elle me regarde.

Elle me regarde.

Je suis dans une véritable bulle de bonheur.



La bulle a éclaté.

Nous étions heureux.

Mais la bulle a éclaté.

Je vois un corps dans une mare de sang et une silhouette debout à coté du cadavre, un poignard à la main. Je vois les yeux pers de ma bien-aimée fermés à tout jamais. Un éclat de lumière révèle le visage de l'inconnu.

C'est Vespéra.

Le bonheur semble être une chose à laquelle je n'ai pas droit. Mais peu importe.

Tu ne seras pas seule dans la mort.

Je me précipite vers Vespéra, lui arrache son poignard, lorsque soudain, je reçois une gifle. Une main me prend le poignard et le fait se transformer en un tas de métal liquide dans un nuage de fumée.



-NE FAIS PLUS JAMAIS ÇA!!!! PLUS JAMAIS!!!! TU N'ES PAS SEUL!! crie Fintan, les larmes aux yeux. VIS!!!



Soit. Mais je ne l'ai plus. Perdue. À jamais.

Je n'ai plus de raison de sourire.

Plus jamais je ne sourirais.

Chapitre 3: Les Humains sont-ils des bêtes?

-La séance est ouverte! proclame Emery. Je voudrais soumettre une idée au Conseil. Les humains ravagent la terre, se massacrent entre eux, tuent les animaux. Je pense qu’afin d’assurer leur survie, il faudrait créer un Sanctuaire consacré aux humains.

-Hors de question!! criai-je. Les humains ne sont pas des animaux! Les humains sont extrêmement intelligents. N’avez vous jamais constaté, chers Conseillers, l’arrogance des elfes? Nous croyons que la Terre nous appartient , mais en réalité nous ne sommes qu’une espèce parmi tant d’autres.

-Mais, conseiller Bronte, avez vous oublié leur trahison?

-Les humains nous ont « trahi » car Vespéra torturait les leurs. En vérité, nous nous pensons supérieurs car la Nature nous a facilité la vie. Les humains, eux n’ont pas besoin de pouvoirs pour survivre. Et, de quel droit pouvons-nous retirer à une espèce le titre d’espèce intelligente? De plus, les humains ont fait des prodiges qu’aucun elfe ayant vécu n’aurait su reproduire. Le meilleur de nos Technopathes n’aurait su créer ce qu’ils appellent l’avion. Imaginez, si les humains étaient à notre place, je ne pense pas que nous apprécieront si on nous parquait dans des réserves tels des bêtes. Procédons au vote.

- Très bien. Conseiller Kenric?

-Je suis d’accord avec Bronte.

-Moi aussi, dit Oralie.

-Moi de même, dit Liora.

-Zarina?

-Je suis d’accord avec Bronte.

-Terik?

-Bronte a raison.

-Ramira?

-Bronte a raison.

-Darek?

-Je me range à la majorité.

- Très bien, la séance est levée, proclame Emery.


Chapitre 4:

Instillation

-Concentrez toute votre colère, votre haine, vos peurs, vos douleurs en un endroit précis. Mettez de coté toutes vos émotions négatives pour les laissez éclater au moment voulu.

Sophie est assez prometeuse, mais a du mal à contrôler ses émotions négatives. Elle a réussi à instiller des émotions positives, ce qui ne s'était jamais produit. J'en suis venu à lui demander si elle pouvait m'apprendre à instiller des émotions positives.

-Conseiller Bronte, pouvons nous faire une pause? Nous faisons ça depuis deux heures.

-Non. Si vous enfermez vos émotions, qu'elles soient positives ou négatives, elles tenteront de s'échapper. Alors, le moment venu, libérez les pour qu'elles se déchaînent. Essayez sur moi. Vous avez la permission.

-Vous êtes sûr?

-Oui.

-Très bien.



Je ressens une douleur aigue, puissante. Mais je la refoulle. Elle ne m'ateindra pas.



-Mademoiselle Foster!!!

Elle est au sol, parcourue de spasme.

-Ça va. Comment avez vous fait ça?

-Je ne sais pas. J'ai refusé la douleur. La peur. La colère.





Chapitre 5:

Les cendres du Grand Brasier

Kenric est mort.

Kenric est mort.

Je ne pensais pas que sa mort me ferait un tel effet.

Nous sommes tous dévastés. Je crois que Oralie est la plus affectée par sa mort. Il était notoire que Kenric et elle s'aimaient. Nous avons été stupides. Je pensais considérer Kenric comme un simple collègue, mais en réalité, nos rellations étaient amicales Nous aurions dû écouter Oralie. Nous n'aurions pas dû guérir Fintan. Le pire, c'est que j'étais ami avec Fintan. Puis-je encore le considérer comme un ami alors qu'il a tué une personne qui m'était (je ne pensais plus jamais penser cela) chère. L'arbre de Kenric vient d'être planté et Oralie semble sur le point de fondre en larmes. Je me remmémore ce que m'a dit Sophie. Je tente d'envoyer une brise d'espoir à Oralie. Celà semble faire son effet. Elle se tourne vers moi et m'adresse un triste sourire. J'aurais pû intervenir. J'aurais pû tenter de sauver Kenric. Mais je ne l'ai pas fais. Fintan le paiera!

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .