Wiki Parodies et Fanfictions
Advertisement

Hey! Ceci est une nouvelle fic' crée par La licorne qui aimait lire et SophieSF.

Bonne lecture!


Fic SophieLicorne.png

"Deux corps, deux âmes, deux caractères, deux expériences."

Introduction: PDV Sophie

- *voix fantomatique * Sooophie, soooophie.... un jour tu souffriras comme j'ai souffert, tout cela parce que je n'étais pas assez bien pour toi. Ils vont le regretter. Tu vas le regretter.

- Qu- Qui êtes-vous?!

- Oh, oui, que j'ai hâte de voir ce visage si mignon, si parfait se tordre de douleur en hurlant. De peine, d'horreur et de solitude.

- V-Vous n'avez pas répondu à ma question!

- Tiens donc *ricanement* , le Colibri ne saurait pas qui je suis? Pourtant moi je connais tout de toi, même ce que tu ignores.

- ...

C'est du bluff, elle ne sait rien.

- *soupire* Alors, je t'ennuie tellement que tu ne veux plus me parler? Cela me rends si triste Sophie...Tu me brises le cœur *mime une larme*

- Que faites-vous ici?

- Pff, pas besoin d'être si agressive. Je suis ouverte à tes questions, mais soit un tantinet plus polie!

Elle se moque de moi? Il n'y a même pas deux minutes, je parlais toute seule!

- Du coup, que f-

- Désolée, mais je doit partir. Ce sera pour une autre fois. Seulement, n'oublie jamais ces paroles car un jour ce sera à toi de me les répéter. Et ce jour-là, j'aurais enfin ma vengeance.

- Mais-

- Bye!


Chapitre I : PDV Sophie

- AH ! criai-je de toutes mes forces.

Que ? Qu'est-ce qu'il c'est passé exactement ? Il n'y a même pas une minute j'étais dans une une pièce, euh non, en plein air. Quoique... je n'en ai aucune idée... La seule chose dont je me souvient, c'est de cette fille... Elle faisait vraiment froid dans le dos....

Je regardai autour de moi.

Ma chambre, j'étais dans ma chambre ! Dans mon lit qui plus est ! Cette fille que j'avais vu ne devait être qu'un cauchemar.

- Ma chérie ?

- Hein ?

Je tournai la tête et j'aperçus celle de ma tutrice inquiète qui venait d'entrer dans ma chambre.

Elle reprit.

- Je t'ai entendu crier. Que c'est-il passé?

- Oh, euh, juste un cauchemar....je crois

Pourtant... c'était si réel...

- Un cauchemar ? s'étonna Édaline. Tu t'es endormie? Ça ne t'arrive jamais d'habitude !

- Comment ça ? demandai-je en fronçant les sourcils.

- Bah, il est 14 heures et on ne t'as plus vu depuis 11 heures et demie, tu ne dors jamais l'après-midi d'habitude.

- Ah, je devais être fatiguée.

- Oui, sûrement.

Elle se leva énergiquement de mon lit où elle s'était assise entre-temps.

- Bon ! J'y vais, à tout à l'heure ma puce!

- A tout'

Je baillai bruyamment. J'étais encore un peu sonnée du fait que je n'avais fait qu'un cauchemar. Que cette horrible fille n'était pas réelle. C'était vraiment un soulagement.

Pourtant, la petite voix dans ma tête revint.

-Mais c'était si réel...

Et je lui répondis, ne voulant pas me torturer l'esprit :

- Comme tous les cauchemars.

Si seulement cette phrase pouvait me rassurer... J'avais beau me dire que la fille n'était qu'un cauchemar, qu'elle n'existait pas, elle me terrifiait tout de même et j'avais l'impression qu'elle allait démolir ma vie en moins d'une seconde.

Je frissonnai, il ne fallait pas penser à des horreurs pareils ! Voulant me changer les idées, je me levai de mon lit et décidai d'aller m'habiller.

-Hum, marron ou blanc?

Je m'apprêtais à prendre le legging marron quand tout à coup ma porte s'ouvrit.

- Linh, Biana, Maruca ? Que faites-vous là ? m'étonnai-je.

- Bah on vient de préparer pour la fête, me répondit Biana en m'enlevant ce que j'avais dans les mains.

- Ah non, tu ne vas quand même pas mettre ça ! Heureusement qu'on est venues !

Maruca hocha vivement la tête tandis que Linh s'excusa.

- Désolée d'être venues à l'improviste, on s'était juste dit que tu allais avoir besoin d'aide pour choisir tes vêtements.

Maruca intervint.

- A l'improviste, à l'improviste... Pas temps que ça tout de même ! On a prévenu Edaline et on a toqué à la porte!

- Elle ne m'avait pas prévenue...

- Tiens, essaye plutôt ça ! me dit Biana en me donnant une robe beaucoup trop froufrouteuse pour mon bien.

- Euh, pourquoi déjà?

- Bah pour la fête voyons!

Devant mon air perplexe, mon amie s'horrifia.

-Tu n'as pas oublié quand même ! C'est prévu depuis trois semaines ! Et c'est quand même ta fête!

Tout me revint.

- Ah, la fête pour mon arrivée dans les Cités perdues depuis 4 ans? (NDA : Sophie a 16 ans dans l'histoire)

- Bien entendu ! Tu as de la chance ! Moi on ne m'a rien prévu *souffle l'air ennuyé* En même temps, il fallait marquer le coup. C'est quoi, la dixième fois que tu nous sauves ? Et cette fois ce n'est pas rien, empêcher une guerre inter-espèce, puis repartir avec quatre nouveaux amis et un contrat d'alliance en poche, il faut vouloir le faire!

Je rougis devant les compliments de mon amie.... avant de faire une tête horrifiée devant l'énormité qu'elle venait de dire.

- Mais tu n'échapperas pas au relooking, sauveuse de l'humanité ou non!

- Mais la fête commence dans....environ six heures! Il est bien trop tôt!

Elles me regardèrent comme si j'avais dit qu'en fait j'étais une troll.

- Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ?

Maruca prit la parole.

- Mes affaires sont prêtes depuis deux semaines et demies et je les ajuste chaque jour. Pareil pour Linh et Biana.

Je bugais, ces filles n'étaient définitivement pas humaines. Quand à Maruca, je m'étais trompée sur son compte. Elle est aussi fan de look que les autres. Elle n'avait pas été la meilleure amie de Biana pour rien.

Revenue de son hébétement, Biana m'attrapa le bras et je faillis m'écrouler sous la pile, non la montagne, de vêtement qu'elle me donna, puis qu'elle me dit d'essayer.

Je protestai, fermement au début, puis plus mollement vers la fin, quand elle me menaça une énième fois de me mettre du maquillage et des robes froufrouteuse à l'inimaginable en ajoutant les diamants roses flashy.

- C'est bon, c'est bon. Je me rends.

Elles soupirèrent d'emblée. Puis Biana sourit, et d'un œil expert, balaya la pièce du regard pour trouver de quoi m'habiller.

Les vêtements que je tenais à bout de bras ne lui suffisaient plus apparemment.

Elle fût vite rejointe par les deux autres. J'avouai être émerveillée devant tant de savoir-faire, ce n'était pas donné à tout le monde d'avoir un sens aussi exacerbé de la mode. Ce sens dont j'était justement dépourvue.

Elles revinrent vite vers moi, avec un arc-en-ciel de couleurs dans les bras, du bleu au rouge, du violet au orange, toutes les couleurs y étaient. Au moins, j'avais plus que l'embarras du choix.

Si elles me laissaient choisir...

Comme je le craignais, elle m'utilisèrent comme cobaye pour différent style de mode qu'elles voulaient me faire essayer. Ça avait pourtant démarré doucement, un look de fille à papa, ce n'était pas -trop- la mort. Seulement, pour elles apparemment, il n'y avait qu'un pas entre la fille sage et la rock punk. J'étais maintenant en tunique noire déchirée et portait des milliers de faux piercings sous les rires de Maruca et les regards observateurs de Biana et Linh. Et c'est à ce moment que ma mère se décida à ouvrir la porte.

- Coucou les fi... Sophie ! cria ma tutrice. Qu'est-ce que tu portes!?

Elle m'examina sous toutes les coutures avant de porter son regard à mes "amies".

Elle avait l'air d'avoir compris.

Alors que je pensais qu'elle allait les disputer, même légèrement pour avoir osé toucher à sa fille chérie, eh bien... voilà ce qu'elle leur dit à la place :

- Les filles ! Ça ne va pas du tout ! Le noir ne vas pas du tout à Sophie, le mieux c'est le violet avec une touche de doré pour faire ressortir ses yeux !

Biana recula, comme si elle s'était pris un coup de poing... Pour mieux riposter.

- Bien sûr que non! Je suis d'accord pour la touche de doré, mais, justement, pour faire ressortir ses yeux et et le doré, le mieux c'est le rouge!

Maruca s'en mêla à son tour.

- Mais pas du tout ! Le orange lui donnera l'air plus flamboyante et sauvage! Avec une épingle dans les che...

- Ma fille n'est pas une sauvage ! la coupa Edaline. Le mieux pour elle sera les couleurs pâles avec une touche pétante pour faire ressortir !

- Puisque je vous dit que le mieux c'est le rouge ! répéta Biana.

- Et qu'est-ce qui te fait dire ça ?! Vous verrez, on à qu'à tout essayer et vous vous rendrez compte que la couleur que je propose est la meilleure !

- Mais...

Quand Linh décida de s'en mêler, je su que c'était définitivement partis en cacahuète.

Le pire, c'est qu'elle avait toutes tort, et puis...

- Mais personne ne pense à me demander mon avis ! m'insurgeai-je -dans ma tête bien entendu, je ne voulais pas risquer de me faire tuer par des relookeuses en colère- . Ce qui m'irait le mieux, c'est le beige ! C'est simple et passe-partout, que demander de plus ?

Je me rendis alors compte que, malgré moi, je participai intérieurement à leur débat...

Ce fut une grossière erreur car ce fut le commencement de plusieurs longues heures d'essayages pour prouver quelles couleurs m'iraient le mieux...

Heureusement, elles se mirent d'accord, une demie-heure plus tard, sur un ensemble plutôt simple -mais pas trop, il y avait Biana dans le lot quand même-. Je dois avouer qu'il était tout de même très beau. Ma tenue était constituée d'une robe bleue marine, style vintage, entouré d'un ruban bordeaux à la taille et d'une épingle dorée avec des perles que je porterais sur le cœur, là où mon blason était normalement placé.

J'avais du bataillé pour ne pas avoir à mettre de cape et le résultat en valait la peine.

Ensuite vint le problème de la coiffure, des chaussures et du maquillage. Ma mère et mes amies se crêpèrent à nouveau le chignon parce qu'apparemment, les talons à aiguilles ne me vont pas à merveille et qu'il me faut des ballerines.

Au final, j'étais habillée de la robe décrite ci-dessus, maquillée d'un gloss rosé et d'un trait d'eye-liner noir, et chaussée d'une paire de ballerine assortie à la robe avec de -très- léger talons (Biana a beaucoup insisté pour ces petits talons).

Éprouvée par cette interminable séance de relooking, je demandai l'heure à ma mère pour savoir quand devait commencer la fête. Edaline regarda sa montre et fit alors la tête la plus horrifiée du monde.

- Il est 20h moins 10 ! s'affola-t-elle. Il faut tout de suite qu'on aille à la fête sinon on sera en retard ! Biana, Linh, Maruca, j'espère que vous avez apporté vos affaires parce qu'on n'a pas le temps d'aller les chercher.

D'un geste expert, mes trois amies prirent leur sac qui contenait leur tenue. Elles n'avaient pas l'air si surprise de l'heure. Elles avaient sûrement du se douter qu'elles prendraient beaucoup de temps à me préparer.

- Oui ! On a tout ! dirent elles.

- Allez vous dépêcher de vous préparer ! Sophie, tu peux leur laisser ta chambre ?

- Oui bien sûr.

Je descendis donc avec ma mère adoptive et les attendis.

Elles redescendirent quelques minutes plus tard. Elles étaient bien sûr éblouissante dans leur robes.

Robe de Sophie pour la fête

Broche de Sophie pour la fête.

.

- Bon, en route pour la fête alors ! dis-je.


Pour ceux qui sont curieux, voici la robe et la broche de Sophie (le ruban est bordeaux, pas bleu):


Chapitre 2 :

Lorsque j’arrivai à la soirée en mon honneur, je manquai de m’évanouir. La salle où la fête se déroulait était grandiose et il y avait des centaine d’elfes présents ! Dès qu’ils m’aperçurent, ils se jetèrent sur moi et me posèrent des centaines de questions. J’avais des :

- Mlle. Foster, comment faire parti du Cygne Noir ?

Ou des :

- Mlle. Foster, quand est-ce que les Invisibles vont être arrêtés ?

Et j’eus même le droit à un :

- Mlle. Foster, vous voulez bien sortir avec moi ?

Cette dernière question me gêna tellement que je ne pus y répondre.

Je ne me sentais pas très bien… Il y avait beaucoup trop de gens autour de moi et Biana, Linh, Maruca et ma mère avait disparu je ne sais où.

Alors que j’essayai de faire éloigner la foule autour de moi, un main m’agrippa et m’emmena loin de tous ses elfes. Celui qui m’avait sauvé m’entrainait habilement dans la salle de réception en zigzagant entre les convives jusqu’à ce que l’on se retrouve à l’extérieur, sur un balcon qui jouxtait au lieu de la fête.

Je dévisageai celui qui m’avait aidé et découvrit…

- Keefe ! m’exclamai-je, contente d’avoir retrouvé mon ami.

- Ici, personne ne t’embêtera Foster ! me dit-il.

-Merci de m’avoir aidé, prononçai-je d’une voix pleine de gratitude.

-Oh, il n’y a pas de quoi, me répondit-il. Tu avais l’air désemparée face à tous ces gens. Il faut dire que tu as du succès auprès des elfes. Enfin, c’est normal : tu es le Colibri après tout !

-Ne m’en parle pas ! grimaçai-je. Je sais que je suis le Colibri et les gens pensent que je vais tout arranger en un claquement de doigt mais… c’est beaucoup plus compliqué que ça et j’ai peur de ne pas être à la hauteur…

-Eh, Foster ! me coupa Keefe en m’agrippant les épaules pour que je le regarde. Ne dis pas ça ! Tu es plus qu’à la hauteur !

-Mouais… répondis-je, pas vraiment convaincue.

-Il ne faut pas que tu te mettes autant la pression, soupira Keefe. Arrêter un groupe de malfrats c’est forcément dur et ça prend du temps…

-Mais je suis le Colibri ! protestai-je.

-Oui, tu es le Colibri mais tu es aussi Sophie Foster, une adolescente qui a ses propres problèmes d’adolescente. Et en tant que Sophie Foster tu as le droit de penser à toi et pas à comment arrêter les Invisibles.

-Peut-être… mais j’ai quand même été conçu pour détruire leur ordre. Si j’échoue à cette mission alors quel sera mon rôle ?

-Celui de Sophie Foster, la plus têtue, la plus courageuse, intelligente et rougissante fille du monde.

-Mais même en étant cela, tout le monde me détesterait d’avoir failli à ma mission. C’est pour ça que dans tous les cas, j’ai la pression.

-Moi je ne te détesterai pas, me contredit Keefe. Parce que… (il hésita quelque seconde) parce que moi, je ne vois pas le Colibri en toi, enfin si, un peu quand même, mais je vois surtout Sophie Foster la personne la plus fabuleuse du monde.

Mes joues se colorèrent de rose. Je n’étais pas gênée, c’était la déclaration de Keefe qui m’avait beaucoup touchée.

-Merci Keefe, dis-je en me jetant à son cou.

-De rien, de rien, rigola-t-il. S'il y a quoi que ce soit qui te tracasse, tu pourra toujours me parler.

Je me figeais dès que je l'entendis dire "quelque chose qui te tracasse". Le rêve que j'avais fait il n'y a pas très longtemps me revint avec force en mémoire. Même si je ne souhaitais pas l'avouer, il me préoccupait énormément. Peut-être quand parler à Keefe me soulagerait ? Je pris mon courage à deux mains et me lançai :

-Enfaite... Il y a bien quelque chose pour lequel je me fais du souci mais... c'est un peu ridicule... dis-je avec une petite voix.

-Ah bon ? fit Keefe en fronçant les sourcils. Aucune peur n'est ridicule Foster. Tu peux tout me dire.

Je lui racontai alors mon rêve. Rien que d'y repenser, me donnait la chair de poule.

-C'était terrifiant, dis-je à la fin de mon récit. Et puis, mon rêve semblait si réel. J'ai peur que ce ne soit pas un simple cauchemar, j'ai peur qu'il m'arrive vraiment quelque chose...

Ma voix se brisa.

-Du calme Foster ! s'exclama Keefe en me prenant dans ses bras. Je t'assure qu'il ne t'arrivera rien. C'était un mauvais rêve ! Mais si ça peut te rassurer, tu peux me réveiller en plein milieu de la nuit et me parler grâce à ta télépathie hyper puissante si jamais tu refais ce cauchemar. Je serais là pour te réconforter.

Je me dégageai de mon ami et le regardai dans les yeux. C'était vraiment gentil de sa part de m'aider comme ça.

-Tu es vraiment le meilleur tu sais ? le complimentai-je en souriant.

-Ce n'est rien... Tu représentes beaucoup plus à mes yeux que ce que tu penses.

Un drôle de sentiment m'envahit alors... Mais avant que je puisse l'analyser, Keefe reprit la parole :

-Maintenant... Tu voudrais pas qu'on aille Biana, Linh, Maruca el les autres ? Ils doivent nous attendre...

-Avec plaisir, répondis-je en relâchant mon ami. Mais comment faire pour ne pas qu’une foule de personne se jette sur moi ?

-Et bien… réfléchit Keefe. Tu n’as qu’à porter ma cape (il me montra le vêtement en soie qui était accroché autours de son cou) -puisque tu n’apportes jamais la tienne et que ça devient une habitude que tu voles la mienne- et mettre la capuche. Personne ne te reconnaîtra comme ça.

Je souris.

-Tu es mon sauveur !

-Je sais, je sais, répondit peu modestement mon ami.

J’enfilais sa cape et nous partîmes tous les deux rejoindre nos amis.

-Sophie tu es là ! cria Biana en me voyant. Quand la multitude d’elfes est apparue pour te poser toutes ces questions, nous avons été séparées de toi Linh, Maruca et moi ! Et puis après, tu as totalement disparu…

-Chut ! Moins fort Biana ! Grâce à la cape de Keefe, les gens ne me reconnaissent pas mais si tu cries que je suis présente, ils vont revenir ! lui chuchotai-je.

-Ah oui, pardon…

J’allais dire bonjour à Fitz, Dex et Wylie, que je n’avais pas vu depuis le début de la soirée et serrai dans mes bras Linh et Maruca qui m’avaient rapporté qu’elles avaient été très inquiètes pour moi.

-Bien, bien, bien, dit Keefe avec une drôle de voix. Maintenant que tout le monde s’est retrouvé, il est temps de faire la fête !

Et mon ami commença à faire une drôle de danse en criant toutes sortes d’absurdités comme « La Conseillère Alina n’est pas plus maligne qu’un pet de Gulon ».

-Keefe, que t’arrive-t-il ? lui demandai-je, perplexe.

-Moi ? Mais je vais très bien, me répondit-il en chancelant. Depuis que j’ai bu ce jus, je me sens tout léger ! Tu en veux ? me demanda-t-il en me donnant un verre rempli du fameux jus. Goute c’est très bon !

Je portai le breuvage à mes lèvres et le recrachai de suite. C’était du vin de pétillante !

-Keefe, tu as bu du vin de pétillante ! Et beaucoup apparemment parce que tu es complètement saoules !

-Ah oui ? Peut-être ! Pendant que tu disais bonjour au Fitzer, j’ai eu plutôt soif et c’est la première boisson que j’ai vu. J’ai cru que c’était du jus ! Mais peu importe Foster, allons danser. J’ai toujours rêver de faire ça avec toi !

Avant que je puisse répondre Keefe m’attrapa le bras et m’emmena dans une valse endiablée où je lui écrasai pas moins de quatre fois le pied. Après, mon ami insista pour que nous fassions une polka et ensuite un foxtrot. Même si j’avais les pieds en compote je m’amusais plutôt bien.

- Bon et maintenant, c’est l’heure du slow ! s’écria mon ami Empathe.

Le doux sourire qui était apparu sur mes lèvres disparu instantanément.

-Euh Keefe… Un slow ? Tu es sérieux ?

-On ne peut plus sérieux Mlle. Foster !

Biana qui avait jusque là dansé à quelques pas de nous avec Dex intervint.

-Mais oui, un slow Sophie ! Ça va être génial croit moi.

- Si Biana approuve, tu ne peux que le faire toi aussi, renchérit Keefe.

- Euh… bon d’accord, finis-je par dire.

- YOUPI !!! cria mon ami.

J’inspirais bruyamment lorsque je mis mes mains autour du cou de Keefe et je retins mon souffle lorsqu’il mit ses mains sur ma taille. Nous commençâmes à danser et même si j’étais toujours raide, je me détendis quelque peu dans les bras de Keefe.

La fin de la danse fût un soulagement même si je dois avouer que je m’étais quand même un peu amusée. Néanmoins, j’avais chaud et j’étais essoufflée. Je décidai de me rendre sur le balcon où Keefe m’avait précédemment amenée pour être un peu seule. Je prévins Linh, puis je m’éclipsais.

Une fois sur le balcon, j’eus moins chaud et mon souffle redevint normal. Mais tout à coup ma tête tangua et j’eus très sommeil. Je fermais les yeux et m’allongeai au sol.

-Bonne nuit Sophie, me chuchota une voix fantomatique.

Le soleil me caressait la peau. Je me réveillais en sursaut. Depuis combien de temps m’étais-je endormie ? Je regardai autour de moi et aperçut qu’il n’y avait plus aucun convives à la fête. Elle était donc finie ? Cela voulait dire que j’avais dormi longtemps… Mais si tout le monde était parti, pourquoi mes amis ne m’avaient pas réveillée pour que je m’en aille aussi ?

-Peut-importe, me dis-je. Il faut que je rentre à Havenfield. Edaline et Grady doivent être morts de peur.

Je me dirigeai vers ma maison en passant par ses pâturages en pensant que mes parents y seraient, entrain de dompter un tigre à dents de sabre. Mais au lieu de les voir, j’aperçus tous mes amis.

-Eh ! Qu’est-ce que vous faîtes là ? leur criai-je. Et pourquoi m’avez vous abandonnée à la soirée ?

Ils me regardèrent avec de grands yeux ronds.

-Euh… bonjour, me fit Dex. Qui êtes vous ?

Ce fût à mon tour de les regarder avec de grands yeux. Puis je regardai Keefe.

-Si c’est une de tes mauvaises blagues, elle n’est pas drôle !

-On devrait peut-être appeler Sophie ? dit Keefe aux autres.

-C’est une bonne idée, approuva Biana. Je ne me sens pas très à l’aise avec cette inconnue. Je m’occupe de chercher Sophie.

Puis Biana partit.

-Euh, les gars, à quoi vous jouez ? demandais-je, soudain inquiète.

Keefe se racla la gorge.

-Peut-être… peut-être es-tu une amie de Sophie, que nous n’avons jamais rencontré ? Comment t’appelles-tu ? me demanda-t-il, timide.

-Quoi ?! Vous ne me reconnaissez pas ? m’exclamai-je, de plus en plus inquiète.

Mes amis me regardèrent, tous semblaient très gênés.

-Non… murmura Dex.

Je sentis les larmes piquer mes yeux. Que se passait-il ? Avant que je ne puisse éclater en sanglot Biana revint avec… avec moi-même ! La personne que Biana avait ramenée me ressemblait comme deux gouttes d’eau !

-Qui… qui es-tu ? chuchotai-je, glacée d’effroi.

-Haha ! Que tu es drôle ! rigola mon sosie. Voyons June, c’est moi, Sophie Foster ! Les amis, dit-elle en s’adressant à Biana, Keefe et les autres, je vous présente June !

Je sentis mon corps trembler. Qui étais June ? Qui étais-je ? Je ne comprenais plus rien… Tant de question se bousculaient dans ma tête. Je voulais qu’elles cessent je voulais que tout redevienne normal. Je voulais que tout s’arrête.

-June, ça va ? me demanda mon sosie.

-Je… je…

Mais je ne pus finir ma phrase car je m’évanouis. Tout c’était belle et bien arrêté.

À SUIVRE

Mais qu'arrive-t-il à Sophie ? Vous le saurez très prochainement !

En attendant on vous conseille de lire leurs autres fanfics qui sont :

Allons sauver Noël!!! de Sophie SF, Petit squatteur de SophieSF, Sophie chez les invisibles de SophieSF, Le pouvoir suprême (suite Sophie chez les invisibles) de SophieSF, Nouveaux pouvoirs,nouvelles améliorations,nouvelle Sophie? de SophieSF, Le jour où j'ai voulu devenir Sophie Foster de SophieSF, La vie d'Amy de SophieSF, GDCP à la renaissance de SophieSF, Petit Colibri Lunaire de Sophie SF, Il y a de l'amour dans l'air de La licorne qui aimait lire, Prêt pour une aventure à la Foster-Keefe ? de La licorne qui aimait lire, La rébellion prend forme ! de La licorne qui aimait lire (en partenariat avec Marelle Weasley), La nuit de la rébellion de La licorne qui aimait lire (en partenariat avec Valentine Ruewen).

Oui, il y a pas mal de fic'... 😅

Advertisement