Wiki Parodies et Fanfictions
Advertisement

Cette page est une fanfiction, élaborée par un des utilisateur de cette communauté. Merci de ne pas la modifier, sauf autorisation de l'auteur afin de préserver les droits de ce dernier.
Les seuls motifs de modification acceptés sur cette page sont « Correction d'une faute de rédaction » ou « Correction d'une faute d'orthographe ».

Merci de votre compréhension.

Salut!

Ceci est une fanfic créée par Anakin (qui interprète Khylian, chapitres impairs) et Lanxi (qui interprète Kalia, chapitres pairs)

Elle se passe après le tome 8.5, c'est pourquoi les Invisibles savent certaines choses et que Sophie n'est pas très sympa.

Mais il n'y a absolument aucun spoiler sur le tome 8.5 !!

Chapitre 1

Courir. Éviter les lianes et autres racines. Trébucher. Se relever. Ne jamais s'arrêter. Ne jamais se retourner. Telle était la routine de Khylian. Depuis sa fuite, trois jours plus tôt, il avait mangé en courant, ne s'étant arrêté seulement quelque secondes pour boire. Sans les voir, il savait que les Invisibles étaient à sa poursuite. Il n'étaient jamais éloignés de plus d'une centaine de mètres, et souvent, il avait cru que c'était la fin. La raison de sa fuite, il n'y pensait plus, ses pensées étant trop obnubilées par le chemin immédiat à suivre. Il arriva dans une section de forêt beaucoup plus dense. Voyant qu'il ne pourrait pas se frayer un chemin en quelque secondes, il tira deux épées d'un mètre de long dans son dos et découpa les lianes et les branches dans son chemin.


- Coucou, je suis là ! semblait annoncer le sillage qu'il laissait derrière lui.

Il n'açut que trop tard la racine proéminente devant lui et tomba violemment sur l'épaule. Ses épées lui volèrent des mains. Un traînée d'acide se déploya dans sa cheville droite. Elle était tordue. Il ramassa ses armes et tentant d'ignorer la douleur fulgurante, il se releva et se remit à courir avec difficulté. Il ne parvenait à avancer qu'en boitillant, ce qui n'était pas idéal.

- Ne pas regarder mon pied... Argh ! Pourquoi ma cheville pointe-t-elle dans cette direction!? Ne pas regarder mon pied...

Khylian entendit des pas derrière lui et se retourna. Plusieurs individus en robe noire frappée d'un œil blanc sur la manche apparurent. Ils l'avaient rattrapé. Malgré sa cheville, il continua de courir aussi vite qu'elle lui permettait, au prix d'une douleur insupportable. Encore une fois, il ne remarqua pas l'obstacle qui se dressait devant lui. Il percuta de plein fouet un mur d'énergie et une décharge électrique manqua de l'assommer. Un champ de force. Des points rouges dansèrent devant ses yeux. Il serra les dents pour ne pas hurler de douleur.

- Tu pensais vraiment pouvoir nous échapper, n'est-ce pas ? railla une voix que Khylian associa aussitôt à celle de Gethen.

- Franchement ? demanda-t-il en retour. Je pense que tout est possible.

Il envoya une décharge électrique contre la paroi de sa cage, dans l'espoir de l'endommager. Sans effet. Une idée germa dans son esprit. Désespérée, peut-être, mais c'était la seule option qui s'offrait à lui. Il se concentra sur l'énergie pulsant autour de lui. Le système de "pompe" des plantes environnantes, la lente rythmique pulsante du champ de force, les muscles engourdis des Invisibles et les siens. Il se concentra sur ces sensations et les imagina se nouant ensemble pour former un cercle qu'il laissa enfler, enfler...

- Qu'est-ce que tu fais ? demanda Gethen, remarquant que Khylian ne l'écoutait plus.

Il ne répondit pas. Laissant grossir le cercle, il le déploya tout autour de lui et le lâcha. Une vague d'énergie s'abattit sur toute la clairière, désintégrant les arbres et le sol. Les Invisibles firent un vol plané. Le champ de force se désintégra. Il venait de détruire toute la clairière avec sa canalisation externe. Khylian se releva et se remit à courir, sautant de tronc en tronc. Sa cheville protesta violemment. Il courut encore pendant une période indéterminée. Soudain une forme vaguement elfique le percuta et il roula (encore plus) dans les fourrés. Ses réflexes prirent le dessus. D'une torsion du bassin, il projeta ses jambes à la verticale, envoyant son agresseur la tête la première dans un amas de ronces. Il se rétablit avec difficulté, tira ses épées et les pointa sur la silhouette féminine qu'il avait envoyée dans les buissons épineux.

Chapitre 2

Une jeune femme aux beau yeux bleu profond se releva péniblement. Des feuilles mortes se retrouvaient dans ses cheveux bruns tellement foncé qu’on aurait pu les confondre avec du noir. A une vingtaine de mètre, se trouvait un jeune homme, qui lui aussi se releva difficilement. Pas de chance, il avait atterri dans des ronces... il avait sur lui l’uniforme des Invisibles. Elle n’aurait jamais pensé en rencontrer un ici, dans cette forêt de nul part...


- À c’est ce que je chercher ! Se réjouit-elle.

Son sourire s’effaça lorsqu’elle vit le jeune elfe pointa ses épées sur elle. Elle leva les mains en signe, mais l’elfe ne baissa pas ses armes.

- Doucement, je ne veux rien, je cherche l’organisation des Invisibles.

Elle n’aurait pas dû dire ça, parce qu’il se mit à trembler plus fort, tout en continuant à pointer ses armes. La jeune elfes soupira.

- Ne comprends t-il pas ? C’est lui que je cherche, il va pouvoir me montrer aux Invisibles...

La jeune femme posa son arc et son carquois de flèches. L’homme haussa les sourcils.

- Pourquoi cherche tu les Invisibles ? demanda t-il enfin.

- Je voudrai les... attends, pourquoi dois-je te dire pourquoi, alors que toi tu ne t’es pas présenté et tu pointes toujours tes épées vers moi?

- Toi non plus, rétorqua t-il, même s’il baissa ses armes.

Elle se présenta alors et il en fit de même.

- Je m’appelle Kalia, je suis Hypnotiseuse. Et toi ?

- Je suis Khylian, et je suis Chargeur.

- Je voudrai rejoindre les Invisibles.

Il sembla sur le point de ce jeter sur elle, pas pour l’embrasser, plutôt pour l’étrangler. Ses yeux était devenus ronds sous l’effet de la surprise.

- Rejoindre les Invisibles ! s’écria t-il. Vous voulez votre mort ma parole !

Kalia inclina sa tête à droite et fronça les sourcils en signe d’incompréhension.

- Je viens de fuir, je compte me rendre auprès du Cygne Noir.

Cette fois ci, Kalia secoua la tête de gauche à droite.

- Non, tu ne peux pas, je ne les ai jamais vu, mais ce n’est pas parce qu’ils sont les héros des cités perdues, qu’ils ont raison. Le conseil ment, et le Cygne Noir aussi, répliqua la jeune femme.

Khylian se rapprocha d’elle et lui prit les épaules pour la secouer.

Il s’apprêta a dire quelque chose, mais fut interrompu par le sifflement d’une étoile gobeline. Kalia projeta Khylian par terre avant de s’accroupir et de s’emparer de son arc et ses flèches. Elle se retourna vivement pour faire face à plusieurs individus encapuchonnés dans des combinaisons noires. Les Invisibles. Et bien, c’était son jour de chance à Kalia.

Le Cygne Noir.jpg

- Qui est-ce ? fit une voix grave en la pointant du doigt.

La jeune elfe fit la tête haute et déclara sur un ton sarcastique.

- Je suis Kalia, Hypnotiseuse, ici pour vous rejoindre.

- Ah, un sacré pouvoir... murmura une femme.

- À ce qu’il parait, vous le recherchez, continua Kalia, il veut rejoindre le Cygne Noir. Je vous le livre.

- Non, ça ne sera pas possible, dit le concerné.

Il tenait entre ces mains un cristal de saut qui menait en Atlantide. Il avait du s’en emparer pendant avant qu’il la secouait.

- Tu le regretteras... murmura t-il.

- Toi aussi, toi aussi... répondit Kalia avant qu’il ne saute.

Chapitre 3

Lorsqu'il se matérialisa sur les rochers surplombant l'Atlantide, la douleur faillit encore une fois assommer Khylian. Il s'empara d'un tourbillon en serrant les dents et le déboucha avant de le lancer dans l'océan. Il sauta dans la tornade et ne remarqua que trop tard qu'il avait oublié d'enlever son manteau. Par conséquent, son arrivée eût un effet dévastateur. Les badauds coururent se réfugier chez eux ou derrière les gobelins qui venaient d'arriver pour l'arrêter.

- Et zut! se dit-il. Tout ça pour un bout de tissu.

Pour échapper à un interrogatoire plus que délicat (du moins, temporairement), il fit semblant de s'évanouir. Un gobelin s'approcha prudemment et lui arracha son manteau, révélant ses vêtements déchirés et sa collection d'entailles et de coupures. Ceci combiné à sa cheville qui dessinait toujours un angle pas très naturel firent hurler au gobelin:

- Il a besoin d'un médecin, et vite!

Les sigle des Invisibles.jpg

Une femme à la peau brune et crémeuse et aux cheveux mêlés de pierres précieuses bleues s'approcha.

- Eh bien, il est salement amoché! remarqua-t-elle. Quelqu'un peut m'aider à l'emmener à Foxfire, s'il vous plaît?

Une autre personne accourut. À travers ses paupières légèrement entrouvertes, Khylian distingua un homme moins beau que la moyenne, avec des yeux plus gris que bleus et une bouche un peu trop petite pour sa large mâchoire.

- Salut Livvy, dit Elwin. Il courut chercher une bulle pour sortir de l'Atlantide. il y installa prudemment Khylian. La bulle monta et Elwin sortit son éclaireur. Ils disparurent aussitôt dans un éclair de lumière.

Lorsqu'il se rematérialisèrent devant la grande pyramide de Foxfire, Khylian ouvrit les yeux avec un gémissement exagéré.

- Ça va? demanda Livvy.

- On va dire, répondit-t-il, rentrant parfaitement dans le rôle du méchant faible et vaincu.

Les deux médecin le menèrent au Centre de Soins. Elwin prépara plusieurs élixirs à l'odeur nauséabonde et Livvy un onguent dont l'ex-Invisible ne voulait même pas connaître les ingrédients. Ensuite, elle le débarrassa de sa tunique pour révéler un corps musclé par ses entraînements incessants, mais couvert de blessures.

Livvy appliqua les onguents sur sa peau, tandis qu'Elwin lui faisait avaler ses élixirs au goûts plus horribles les uns que les autres.

- Voilà qui devrait de remettre sur pied et réparer ta cheville. Une bonne nuit, et tu seras prêt à affronter le Conseil pendant ton audience.

Des coups retentirent sur la porte.

- Ah non, en fait c'est maintenant que tu vas affronter le Conseil, finalement, conclut Livvy en ouvrant la porte.

Khylian remonta sa couverture sans raison apparente. Aussitôt les douze dirigeants entrés, Oralie se précipita à côte de son lit pour lui attraper la main du Chargeur. Emery, quant à lui, ferma les yeux et s'introduit dans son esprit.

- Puis-je savoir ce que vous faites dans ma tête? demanda Khylian d'un air faussement calme.

- Je vérifie que notre ennemi ne cache rien.

- N'est-ce pas ce que fait votre Empathe? rétorqua-t-il avec insolence.

- Elle nous dira si vous mentez, pas si vous nous cachez des informations.

- Très bien. J'imagine que même un ex-Invisible repenti ne mérite pas le bénéfice du doute, mais un Instillateur prêt à le faire souffrir?

- Vous affirmez donc avoir quitté l'organisation? interrogea Emery. Le fait qu'il ignorait superbement sa question n'échappait à personne.

- Bien sûr, fit Khylian. Vous avez besoin d'une pancarte? Petit founeur! pensait-t-il en même temps.

Le porte-parole jeta un coup d'œil à Oralie. Celle-ci répondit par un signe de tête affirmatif.

- Vous êtes tombé sur un ancien membre du Cygne Noir du nom de Kalia? demanda le Télépathe, ayant apparemment trouvé un souvenir qui l'intéressait.

- C'est plutôt elle qui m'est tombé dessus, répliqua le jeune homme. Mais oui.

- Et elle a demandé à rejoindre les Invisibles? continua Emery.

Une expression de terreur se déploya sur son visage lorsque Khylian répondit par l'affirmative et qu'Oralie confirmait.

- Très bien, conclut le Télépathe, vieilli de deux cents ans. Nous nous verrons demain pour votre audience.

Khylian ne comptait pas attendre aussi longtemps. Il fallait qu'il tire Kalia du guet-apens dans lequel elle était tombée. Aussi, quand la nuit fût tombée il invoqua grâce à un code de secours une pile d'étoiles gobelines et de dagues, qu'il dissimula dans un manteau des Invisibles également dissimulé dans le néant. Un autre code fit apparaître deux épées qu'il attacha dans son dos. Et enfin, une dernière commande fit apparaître une pierre stellaire qui menait à la planque de laquelle il s'était enfuit. Lueur avait raison: il fallait toujours être préparé à toutes les éventualités. Il sortit sur la pointe des pieds et marcha un bon kilomètre dans le désert. Régulant sa température corporelle pour ne pas souffrir du froid, il attendit quelques heures jusqu'à l'aube. Quand celle-ci pointa enfin, il sauta.

Khylian se rematérialisa dans une clairière non loin d'un bâtiment en apparence inhabitable. La vraie plaque se trouvait sous ses pieds. Il s'accroupit, cherchant le loquet permettant l'ouverture de la porte. Cette dernière s'ouvrit sans le moindre grincement. Il s'avança dans les couloirs, à la recherche de son ancienne chambre. C'était dans celle-ci que se trouvait à coup sûr Kalia. Soudains, des pas retentirent sur le sol métallique. Même si sa robe lui offrait une protection parfaite, il sauta dans une alcôve pour ne pas être vu. La silhouette passa sans le remarquer, une main sur le mur. Ce geste fit germer une autre idée complètement folle dans sa tête. Il plaqua sa paume sur la paroi et y déchargea toute ses ressources électriques. Aussitôt, toutes les lumières s'éteignirent. Il avait réussi à court-circuiter l'ensemble de la mécanique de la cachette. Usant de sa vision nocturne, il se précipita vers le couloir où se trouvait son ancienne chambre. Lorsqu'il arriva devant la bonne porte, il l'ouvrit d'un coup de pied.

- Kèskispass? fit une voix ensommeillée. Kalia. Sans un mot, il ouvrit la porte et prit la jeune femme par la taille. Il attrapa son arc et son carquois, les suspendit à ses fourreaux. Kalia se réveilla intégralement.

- Qu'est-ce que tu fais? hurla-t-elle.

- Je te sauve la vie, idiote! répondit-t-il au moins tout aussi fort. Il s'engagea dans un couloir qui menait vers la sortie, pour tomber nez à nez avec trois novices. Il les balaya d'une poussée télékinésique. Il continua à courir.

- Arrête ça tout de suite! ordonna Kalia.

Khylian fit l'erreur de tourner la tête vers elle. Lorsque leurs regards se croisèrent, il eut l'impression qu'une force invisible le bloquait. Même s'il s'y appliquait de tout être, il ne pouvait pas avancer.

- Je suis Kalia, Hypnotiseuse, se souvint-t-il. Et zut! Règle numéro de l'idiot en train d'essayer de tirer une Hypnotiseuse qu'il ne connaissait pas d'un piège: ne jamais croiser son regard si l'Hypnotiseuse en question était de mauvaise humeur

- Eh bien eh bien, railla la voix de Lady Gisela, derrière eux.

Khylian put enfin se retourner:

- On cherche quelqu'un? demanda la Polyglotte.

Chapitre 4

Il me fait trop rire celui là !! Pensa Kalia en souriant, narquoise.

⁃ Bien, bon travaille, continua Lady Gisela a l’adresse de l’Hypnotiseuse.

⁃ Nous aurions pu le rattraper sans son aide, rétorqua Gethen en se relevant, qui fit pour effet de faire grimacer la jeune elfe.

⁃ Ce n’est pas en étant évanoui que tu nous aura aidé ! se défendit Kalia.

Elle aurait tellement voulu se jeter sur Gethen et lui faire regretter ses paroles, mais elle devait se concentrer sinon Khylian pourrait s’échapper. Elle ne dû se contenter que de serrer les poings, et écouter le Télépathe ricaner.

⁃ Oh, tu as peur de me regarder dans les yeux...

Heureusement pour lui, Lady Gisela intervint in extremis avant que Kalia ne se propulse vers lui.

⁃ Il suffit, Gethen, si tu continue, Kalia va lâcher prise et notre petit prisonnier...

A ses mots, le Chargeur grimaça. Comment s’échapper ? Et bien voilà la réponse : il n’y avez aucune. Après être rentré, personne ne en ressortir. Ils étaient voués à la prison pour l’éternité, ou alors ils devaient rejoindre l’ordre.

⁃ Kalia, murmura une voix si doucement que seule la concernée pouvait entendre.

Cette voix, provenait sans aucun doute de Khylian. Kalia força les sourcils, que lui voulait t-il encore ?

⁃ Pitié, arrête, libère moi. Tu n’es pas comme ça.

L’Hypnotiseuse se retint d’éclater de rire.

⁃ Que connais tu de moi, pauvre idiot ? Pourquoi devrais-je te libérer ?

Elle avait parlé assez fort pour que tout les membres de l’organisation l’entendent. Elle était fière d’elle, tout le monde savait que Khylian voulait qu’elle le libère, mais qu’elle ne le ferait en aucun cas.

⁃ Bien qu’elle soit nouvelle, Kalia nous est très fidèle, expliqua Lady Gisela, avec dans sa voix un brin de fierté.

⁃ Ah bon, en êtes vous sûre ? rétorqua Khylian. Ne fait-elle pas comme Jolie l’a fait ? Ne gagne pas t’elle votre confiance pour ensuite tout raconter au Cygne Noir ?

Sans être Empathes, tout le monde pu ressentir le choc et ensuite la colère, émanant de Kalia.

⁃ Je vais te faire regretter ce que tu as dit, espèce de...

Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase que sa main s’abattit sur la joue droite du Chargeur. Mais il profita de ces quelques instants de libre pour attraper un cristal de saut et disparaître dans un scintillement

⁃ AGR !!!

Cette fois ci, Kalia était tomber dans la ruse de Khylian. Il avait réussi à la mettre assez en colère pour qu’elle arrête de l’hypnotiser. De plus, maintenant que le Chargeur s’était échappé par sa faute, Gethen allait pouvoir trouver le moyen pour faire retourner Gisela contre elle.

Comment expliquer que tout était une ruse pour pouvoir s’échapper ! Que ce qu’il avait raconté était faux !

⁃ A t-il dit la vérité ? demanda la voix à la Foix mielleuse et rauque du plus agaçant, mais aussi rusé Télépathe.

Chapitre 5

Et rebelote. Khylian ne pouvait décidément arrêter de fuir. Toujours au moment où il avait enfin une solution. Si seulement il était parvenu à attraper le bras de Kalia avant de sauter pour l'Atlantide! Si seulement il était parvenu à comprendre le plan des Invisibles! Si seulement... Non. Il ne fallait pas regretter, ses actions passées, mais plutôt travailler à réparer ses erreurs. Aussi n'hésita-t-il pas à enlever son manteau pour le consumer d'une décharge. Aussi sa main ne trembla-t-elle pas lorsqu'il déboucha un tourbillon pour le lancer et sauter en son centre. Il était temps de rencontrer le Cygne Noir (NDA: Il cherche Livvy/Médoc).

En arrivant sur l'éponge, Khylian entendit le sifflement caractéristique d'une autre personne en train de descendre. Il s'écarta. L'homme qui venait d'atterrir était blond et avait une mâchoire bien dessinée. Grady Ruewen. Exactement ce qu'il cherchait! Il suffirait à Khylian de lui dérober son éclaireur pour se rendre à Havenfield et rencontrer Sophie Foster afin de contacter le Cygne Noir. Il suivit donc Grady, et à un moment où il était presque certain de ne pas être observé, il glissa sa main dans la poche de l'Hypnotiseur (encore un!) et lui déroba son éclaireur. Heureusement, Grady ne remarqua rien. Khyilian fit volte-face et monta dans une bulle. Une minute plus tard, il réapparut à Havenfield.

- Grady? Je pensais que tu avais une réunion au siège de l'éminence et que tu ne rentrerais pas avant un moment! s'étonna une voix. Une rousse aux yeux turquoise monta la colline. Elle se figea en détaillant son visage.

- Tu... Vous êtes cet Invisible qui s'est enfui avant son audience! hurla Edaline en faisant apparaître un un fouet tressé.

- Oui... Non, attendez! supplia Khylian en bloquant le fouet par télékinésie. Il faut absolument que je parle à votre fille! Je ne suis plus un des leurs!

- Si c'était le cas, vous n'auriez pas fui devant le Conseil!

- Si j'ai fui, c'est parce qu'il fallait que j'aide quelqu'un! rugit Khylian, perdant patience.

- Maman? Que se passe-t-il? demanda une voix. Sophie Foster rejoignit sa mère et se figea elle aussi.

- Toi ! aboya-t-elle en tirant une dague sa sa botte.

- Il faut absolument que je rencontre le Cygne Noir! Je ne suis plus un Invisible!

- Donne moi une seule bonne raison pour ne pas t'envoyer cette dague au visage, rétorqua Sophie, qui apparemment ne le croyait pas.

- Euh... Parce que je t'aurais déjà neutralisée avant? hasarda Khylian.

- Ah bon?

Cette jeune insolente avait besoin d'une preuve. Khylian dégaina ses épées, coupa le fouet d'Edaline en morceaux d'un moulinet avant de désarmer Sophie d'une estocade. Il balaya ses pieds et la blondinette tomba au sol. Le Chargeur lui sauta dessus, posa un genou sur sa poitrine et un autre au niveau de l'aine de la jeune fille avant de croiser ses lames deux centimètres au-dessus de son cou.

- Ça te suffit ou il faut que j'en rajoute?, demanda-t-il.

- Euh, je pense que ça ira, siffla Sophie en essayant de se dégager, en vain. Tu peux me dire ce qui t'amène, maintenant?

- Tu n'as pas compris? Il faut que je rencontre le Cygne Noir. Je suis sur la piste de Kalia.

Ce nom eut l'effet d'une bombe atomique. Khylian vit qu'il avait visé dans le mille.

- Je ne te crois toujours pas, transmit Sophie. Si tu veux que je t'emmènes voir le Cygne Noir, lève-toi, baisse tes armes et mets tes mains sur ta nuque.

- Tu veux que je t'emballes une tranche de guimolle, au passage? pensa-t-il, narquois, avant de s'exécuter. Aussitôt, Sophie lui bondit dessus et se mit dans la même position que lui avant, une dague sur sa gorge.

- Ah ben merci! J'en connais une qui tiens ses promesses, remarqua le Chargeur. Sophie enfonça le poignard de quelques millimètres. Un mince filet de sang apparut.

- J'ai dit que je t'emmènerais voir le Cygne Noir, mais pas comment, expliqua Sophie.

- Très bien, tu as gagné, capitula Khylian. Maintenant, comment allons nous voir les Cinq Chefs Bizarroïdes? Sûrement pas dans cette position, si?

- Si. Je vais demander à un ami d'aller chercher le Comité. Nous, on ne bouge pas.

- Tu devrais revoir tes bonnes manières. Ce n'est pas très poli d'enfoncer une dague dans la gorge de quelqu'un.

- C'est pourtant ce que tu as fait, répliqua Sophie avant d'enfoncer un tout petit peu plus son arme.

- J'ai supprimé toute chose en mesure de m'arrêter, mais n'ait causé aucune blessure physique, clarifia Khylian. Et fait attention à mes cordes vocales, j'y tiens.

La Téléporteuse ignora son commentaire et ferma les yeux, sans doute pour contacter le Comité du Cygne Noir.

- Et voilà, déclara-t-elle quelques instants plus tard. C'est fait. Oh et, le Conseil est en route lui aussi.

- Minute, on avait jamais parlé de du Gang des Boules Disco!

- Es-tu en position de négocier? demanda Sophie en réponse.

Bonne question.

- Ben... Je pourrais t'assommer d'une décharge et m'en aller vite fait, proposa Khylian, bien qu'il ne comptait pas le faire: il avait sous ses yeux l'occasion d'aider Kalia.

- Tu as raison, mais ce n'est une possibilité, répondit le Colibri en lui fouillant les poches, pour tomber sur l'éclaireur de Grady, sa pierre stellaire et son cristal pour l'Atlantide.

- Oui bien, ajouta Khylian, je pourrais piquer le cristal de ta ravissante mère ici présente.

Edaline claqua des doigts.

- Mon éclaireur n'est plus à ta portée, commenta-t-elle.

- Sinon, tenta Khylian, je pourrais courir vers le luminateur et me tirer vite fait bien fait. J'ai toujours couru très vite.

- Je doute que tu puisse battre un tyrannosaure à la course. Il y a en bas quelque gnomes qui n'attendent que mon signal pour t'envoyer une boule de plumes fluo sur ta jolie frimousse.

- Hum, en fait je pense que je vais rester ici, conclut Khylian.

- Bonne résolution, déclara une voix étrangement saccadée. Une sorte de statue vivante apparut dans un scintillement.

- Oh, bonjour Granite! Ou peut-être devrais-je dire Sir Tiergan?

Khylian sourit intérieurement. Les informations que Gethen leur avait transmis après avoir sondé Tam permettaient au Chargeur de s'amuser un peu.

Comité du Cygne Noir.jpg

- Trêve de plaisanteries! tonna une voix alors que seize individus tous dans des tenues les plus voyantes les unes que les autres se matérialisèrent à leur tour - enfin, plutôt quinze: chez Brume, on ne pouvait pas distinguer grand chose de ses vêtements.

- Il est temps d'avoir une petite discussion, annonça le Conseiller Emery.

Chapitre 6

- Je vous jure que je viens de trahir le Cygne Noir, je ne joue pas les agents doubles, vous voulez des preuves ? Dîtes moi ce que vous voulez, et je le ferai ! se défendit Kalia. Je vous rappelles que j'ai gardé, par deux fois Khylian prisonnier...

- Mais tu l'as laissé s'échapper, termina Gethen.

L'Hypnotiseuse soupira d'agacement, qu'avait-elle fait pour que le Télépathe la traite ainsi. D'accord, elle était nouvelle, elle venait du Cygne Noir, l'ennemi Numéro°1 des Invisibles, mais ce n'était pas pour ça qu'il devait la considérer comme une personne incapable, jouant les agents doubles.

- Oh, mais rien, tu ne nous avez pas dit que tu venez du Cygne Noir ! s'exclama Lady Gisela.

- Tu viens de lire dans mes pensées pour savoir la question que je me posait, prit conscience Kalia, préparant une ruse, si tu lis mes pensées, alors tu peux savoir que je suis de ton coté et pas de l'autre...

- Sauf si, tu me caches des informations, le Cygne Noir t'a surement appris à faire ça, releva le Télépathe. Nous devrions procéder à un brise mémoire, puis après tu rampera vers ton petit Colibri pour qu'il te soigne...

- Mais tu n'as donc pas encore compris que je suis devenue son ennemie ! Elle ne voudra surement pas m'aider !

- Stop ! s'interposa Gisela. Vous n'en avez pas assez de vous chamailler ! De plus, il fait encore nuit, retournez dans vos chambres respectives.

Tout le monde ici présent hocha la tête et s'éparpilla. Gethen mis deux doigts, l'index et le majeur de sa main droite, devant ses yeux, et les retourna dans la direction de ceux de Kalia, signe qu'il la surveillerait. Elle garda le regard haut, et un sourire malicieux s'étira de sur ses lèvres. Cela tomber bien, elle en ferai de même. Bien sur, elle savait que c'était l'un des membres les plus fidèles, mais elle ne pouvait s'empêcher de la jouer mesquine et de lui rendre la pareil. Une fois qu'il eut disparu derrière le virage du couloir, ce fut le tour de Kalia de retourner dans sa chambre.

Le lendemain, elle se réveilla a l'aurore.

- Même pas de volets... maugréa t-elle.

Elle se leva, et se plaça devant le miroir en mauvaise état. Aujourd'hui était son premier jour chez les Invisibles, quelle grande journée ! Mais, un souvenir refit soudainement surface. Le jour où elle avait le mauvais choix... a partir de ce jour, elle avait fait une succession de mauvais choix. et ce souvenir, était en réalité le jour où elle avait prononcé le serment du Cygne Noir :

Jeune fille, elle ne devait avoir que 17 ans. Sa vie se résumé ainsi : dormir, cour manger cour manger dormir... mais, la jeune elfe rêvait d'aventure. Pendant un jour de vacance, elle avait eu le droit de sortir de la tour d'élite, elle alla se promener dans les cités perdus. Les rue étaient remplis d'humain, marchant les uns sur les autres. Des personnes mendiaient, leurs vêtements étaient troués... tous pitoyables. Le pire c'était que personne ne leur donné des pièces, ils étaient bien trop égoïste pour ça. Lorsque Kalia, plus jeune, voulut se rendre dans une superette, elle croisa une petite enfants, cheveux noirs, décoiffés, peau sales, ses vêtements étaient aussi troués. Ce devait être une personne pauvre. La jeune femme s'accroupit et lui tendit son collier. L'enfant était ébahis... elle couru voir sa mère, quelques mètre plus loin pour le lui montrer. Mais Kalia n'avait pas fini, elle donna à la mère ses bracelets en rubis, et son diadème, également taillé dans le rubis.

L'elfe se remit à marcher avant que l'humaine n'ait le temps de la remercier. Elle s'aventura dans une rue étrangement déserte. Ce fut une erreur, car un homme posa la main sur sa hanche et l'attira contre lui. Il avait beaucoup trop bu, et était devenu soul. Avant même qu'il ne puisse réagir, Kalia lui donna un coup de tête, mais il ne la lâchait toujours pas, au contraire il ressaierait prise. Elle se débattit autant qu'elle put mais toujours rien. Au moins, en se débattant, il ne pouvait pas faire grand chose. Que voulait cet humain ?

Au bout d'un long et interminable moment à se battre (non, pas dans le sens figurer !!) des hommes arrivèrent. Ils paraissaient étrangement jeune, sauf un, qui avait des rides. A plusieurs, ils russisèrent à dégagé Kalia des bras de l'humain. Qu'avaient-ils donc avec elle enfin ? Ils se présentèrent, et elle sut qu'il étaient des elfes d'une étrange organisation nommée "Cygne Noir". Bien sur, ils lui proposèrent de la rejoindre, et elle accepta sans hésiter en repensant à la jeune fille. Après l'avoir emmené dans l'une de leur planque, elle prononça exactement ces mots :

- Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour aider mon monde...

Le petit mot à l'intérieur de la boîte, accompagné du collier était : "Le destin n'est qu'une succession de choix, ne prenez pas les mauvais..."

Et bien oui, elle avait fait le mauvais choix en rejoignant cette organisation, et depuis, tout ce qu'elle faisait était mauvais. Mais pas cette fois. Elle avait fait le bon choix en se rangeant du coté des Invisibles. Il n'étaient pas ce que tout le monde pensait...

- Hum...

Un raclement de gorge se fit entendre. Kalia se retourna vivement pour faire face à Gethen. Et elle n'en était pas surprise...

- Que fais-tu là ? demanda l'Hypnotiseuse et tentant de calmer sa respiration.

- Les entraînement ont débuter et comme tu ne venais pas, Gisela m'a demander d'aller vérifier que tu ne t'étais pas enfuie, expliqua Gethen en haussant des épaules.

- Ce n'est pas tout...

- Laisse moi finir ! Je suis arrivé mais comme ton regard était perdu dans le vide, je me suis introduit dans ton esprit et...

- Et tu as violé mon intimité, termina Kalia en soupirant.

- Bon tu viens, s'impatienta Gethen, nous devons y aller.

Kalia hocha la tête et le suivit. Il était devenu plus gentil, maintenant qu'il venait de découvrir la vérité...

Chapitre 7

- Petite discussion ? ricana Khylian, insensible au liquide chaud et écarlate qui s'insinuait dans son col. À mon avis, si on citait toutes mes erreurs, on serait ici dans deux siècles encore.

Sophie se replaça sur son torse. Il commençait à avoir du mal à respirer.

- À ce moment là, fit remarquer le Conseiller Darek, vous serez déjà mort.

Hum. Pas faux.

- Alors allons-y. Mais dites à votre fille de descendre de mes poumons, siffla-t-il en direction d'Edaline. Sinon, je ne parlerais pas.

Ceci disant, il mit en premier plan dans son esprit une scène totalement inutile: lui en train de déguster sa première éclaterole, au cas où quelqu'un s'avisait de rentrer dans sa tête

- Très bien, soupira l'Ancien Emery. Melle Foster, veuillez descendre de Khylian et héler le reste de la Brigade Intrépide.

- Merci, dit Khylian quand Sophie descendit.

Il arracha un pan de sa tunique et le pressa contre sa gorge pour endiguer le saignement.

- Très bien, s'impatienta Blizzard - Juline Dizznee - en agitant les cristaux de sa robe. S'il vous manque quelque chose, dites le maintenant.

- Hum... la liberté de mouvement? proposa l'interpellé devant le cercle que formaient Flori et Sandor , arrivés il y a quelques secondes, autour de lui.

- Bien essayé, lança un blondinet aux yeux pervenche, Dex Dizznee. Il venait de se matérialiser lui aussi, en compagnie de Wylie Endal, Biana Vacker et... Wylie Endal.

Pour avoir participé à son enlèvement, Khylian savait qu'il était...

Et mer**! Il venait de dévoiler à Emery (et Sophie et les Télépathes du Cygne Noir, sans doute) qu'il était impliqué dans l'une des actions les plus retentissantes des Invisibles.

- Bon, maintenant que vous êtes au courant que j'ai enlevé Wylie, soupira-t-il, j'imagine que vous aurez besoins des deux autres souvenirs importants - pourquoi j'ai rejoint puis quitté les Invisibles?

Si Wylie était choqué, il ne le montrait pas. Emery acquiesça d'un signe de tête. Khylian pointa le doigt sur Sophie.

- Je ne montrerai mes souvenirs qu'à elle. C'est à prendre ou à laisser.

Les Conseiller approuvèrent, bien qu'à contrecœur pour Emery. Sophie approcha ses mains des tempes de Khylian et il se remémora le première scène.

Ils se trouvaient dans une vaste pièce sans décoration aucune, en détection de talents. - Nous allons tester aujourd'hui s'il n'y a pas de Chargeurs parmi vous, annonça une Mentor, Lady Myrina. Elle tapa dans les mains et la pièce s'assombrit.

- Une simulation, comprit le Khylian du souvenir, qui avait dix ans de moins. Une boule d'ombre flotta vers lui et explosa, répandant des dizaines de petits animaux sur le sol. Des tarentules. Le futur Chargeur avait développé une phobie des tarentules, donc il tenta de fuir. Mais les bestioles l'entouraient et montaient sur son pantalon.

- Ce n'est pas réel, ce n'est pas réel, se répétait Khylian comme un mantra. Mais il changea d'avis quand il vit une tarentule se préparer à le mordre, dévoilant ses monstrueux crochets. Empli de peur, il prit soudain conscience d'une réserve phénoménale d'énergie dans ses épaules et la vida entièrement. Des éclairs jaillirent de ses mains. Avec un chuintement, les tarentules furent réduites en cendres. D'un coup, les lumières se rallumèrent et il tourna su lui même. Si ses camarades ne semblaient pas affectés par sa réaction, Lady Myrina, elle, gisait sur le sol et ne bougeait pas. Khylian s'approcha d'elle et la toucha. Il ne sentit pas son pouls. Mais ses mains se chargèrent de nouveau de cette étrange énergie et une décharge électriques parcourut le corps de sa Mentor. Elle reprit lentement conscience et remarqua les actes de son prodige. Deux heures plus tard, après une entrevue avec le Conseil et une audience particulièrement tendue, Khylian était banni pour quasi-meurtre. Alors que, en larmes, il s'apprêtait à sauter en compagnie de ses parents, dont les protestations n'avaient eu aucun effet. Ils le déposèrent dans la Gorge de Bosk, à côté d'une colonie gnome. Il acceptèrent de prendre soin de Khylian et ses parents partirent après un dernier baiser. Le jeune Chargeur fondit en larmes et ne remarqua pas la main qui s'abattit sur son épaule, avant d'être secoué. Il leva la tête. - Comme nous, tu as été victime des injustices de ce monde, murmura la personne qui le tenait. Il avait les yeux bleus foncés et une abondante chevelure blonde. Suis nous, et tu pourras combattre ces injustices. Le jeune Khylian hocha la tête et suivit Gethen (il n'apprendrait que plus tard que c'était son nom) dans le rayon lumineux.

Changement de scène:

Une version un peu pus âgée de Khylian attendait le retour De Gethen, Trix, Ombre, et Vespéra. Lorsqu'un éclair lumineux apparut enfin, il se précipita et vit Lady Gisela avec un Tam Song dans les vapes, Vespéra et Gethen qui soutenait un Ruy en nage dont les mains étaient... noires? Et quand il remarqua l'absence d'Ombre, Khylian comprit que ses collègues avaient subi une énorme défaite. C'est à partir de ce jour qu'il s'était mis à douter des Invisibles. Et lorsque, quelques mois plus tard, Lady Gisela revint sans Tam, sans Lueur et sans Keefe, Khylian commença à se demander si les Invisibles étaient vraiment aussi infaillibles qu'ils le prétendaient. Et enfin, lorsqu'il était parti chercher une robe de rechange après un entraînement très intensif, il remarqua les flammes et la petite marque en forme de Colibri. Il en avertit les autres, ce qui donna lieu à un gros tohu-bohu. La nuit même, après de mûres réflexions, il fugua.

Sophie s'écarta de Kylian, tremblante.

- Ça te suffit? demanda Le jeune Chargeur.

- Je pense, oui, souffla Sophie.

Khylian se tapota la tempe. Le Colibri comprit le signal et pénétra de nouveau sa tête. Khylian y projeta une image de la planque des Invisibles.

- Retrouve moi ici même, ce soir minuit. Emmène tes amis, on a une tête de mule à sauver.

Sans attendre la réponse de Sophie, Khylian se faufila entre ses jambes et se jeta sur ses épées. Sandor fut assez rapide pour en attraper une mais la deuxième revint à Khylian.

- En garde, souffla-t-il.

- Je t'attends, rétorqua le gobelin.

Chapitre 8

Gethen déboucha dans une vaste plaine verdoyante. Une rivière coulait par sur la gauche tandis qu'une forêt au quelques arbres se présentait à droite.

- Séance dédiée aujourd'hui au compétence., annonça le Télépathe.

En effet, en regardant autour d'elle, elle constata que tout les Invisibles présents s'entraîner soit à faire voler un objet très lourd grâce à leur Télékinésie, ou alors, dans la rivière il y avait des personnes qui retenaient leur respiration, ou encore il y en avait qui étaient entre deux murs de flammes et devaient contrôler la température de leur corps. Elle suivit Gethen qui la mena vers le mur de flamme.

- Très bien, commence par ceci, nous changeons toutes les deux heures, expliqua t-il.

Deux heure ?! Allait-elle survivre ?

Le mur de flamme s'écarta pour laisser la place à la nouvelle Invisibles d'entrer, et ce fut ce qu'elle fit, avant qu'il ne se referme. Déjà en commençant, la chaleur du feu se répandait dans son corps qui devenait de plus en plus rouge. La chaleur l'écraser. Sa tête bouillonnait. Elle risquait de s'évanouir à tout moment. Sauf que si elle s'évanouissait, alors elle tomberait dans les flamme et brûlerait pour devenir de la cendre. A moins que le mur ne s'écarte, mais les Invisibles la verrait comme la fille qui n'arrive même pas à contrôler sa température corporelle.

Elle repensa alors a cette montagne enneigeait. L'Himalaya. Cette fameuse montagne qui avait tout basculé. Ce jour où elle avait appris la vérité, qu'elle avait compris qu'elle avait fait une erreur en rejoignant le Cygne Noir...

Mais pour le moment, il ne fallait pas pensé au passé, mais seulement au présent et à l'avenir, même s'il risquait de ne plus y avoir d'avenir...

Kalia s'égarait et commencé réellement a rôtir. Elle se remit l'image de la montagne et fit remonter ses sensations et ressentis lorsqu'elle était sur la montagne : il faisait un froid de canard, ses doigts en étaient devenus bleus.

Au bout de deux heures, le feu s'éteignit, enfin. Kalia en était ressortie, tremblante de froid.

Gethen l'attendait toujours. Qu'avait-il fait pendant ce temps ? Il semblait être impressionné, mais il se reprit vite et lui annonça :

- Gisela voudrait te voir.

On entendit Kalia déglutir difficilement, mais elle le suivit tout de même. Ils entrèrent dans le tunnel dans lequel ils étaient sortis environ deux heures auparavant. Gethen prit le chemin a gauche à la première intersection, ce que dut aussi faire Kalia contre son grès. Que lui voulait Gisela ? L'Hypnotiseuse n'en savait rien. Qu'avait-elle fait de mal ? Allait-on la punir ? Ça non plus, elle n'y avait pas la réponse. Le Télépathe continua, cette fois-ci, tout droit, pour arriver devant une porte taillé dans du rubis. Il toqua et la voix de Gisela se fit entendre :

- Entrez, entrez.

Les deux elfes ne se firent pas prier, Gethen ouvrit la porte, et entra. Kalia, grimaça et resta près de la porte.

- Ah, tu m'as ramené Kalia, très bien.

Elle tendit un cristal bleu ciel à Gethen. Le Télépathe hocha la tête et se tourna vers Kalia. Il lui tendit la main, qu'elle prit, après avoir longuement hésiter.

Un chantier lumineux se traça alors par terre, et le Télépathe l'entraina à l'intérieur.

Ils réapparurent dans un quartier presque désert. Gethen la mena à travers maintes rue. A chaque nouvelle rue, les maisons semblaient devenir de plus en plus luxueuses. Ce fut au bout de plusieurs minutes à marcher sous les regard admiratifs des quelques passager, qu'ils s'arrêtèrent devant une majestueuse villa, bien sûr, pas autant magnifique que celle des cités perdues... Que faisaient-ils là ? Le Télépathe sonna, et une jeune fille vint leur ouvrir. Kalia fronça les sourcils. Cheveux noirs, relevés en chignon lâche, yeux noirs... ce visage lui était familier... la jeune fille, aussi avait du la reconnaître, car elle murmura :

- C'est grâce à vous que je suis devenue riche.

C'est là que Kalia la reconnu, c'était la fillette de 10 ans à qui elle avait donné ses colliers, et bijoux. Voilà, ce qu'elle était devenue en seulement quatre ans... mais, était-elle, a son tour, devenue aussi égoïste que les personnes qui ignoraient les autres ?

Gethen, que avait surement dut lire dans ses pensées, lui expliqua :

- Bien au contraire, elle donne beaucoup aux pauvres, c'est d'ailleurs pour cela que je l'ai rencontré.

En effet, les Invisibles devaient surveiller les activités des Humains. Une jeune fille pauvre, devenue du jour au lendemain riche, et qui en plus, donné ses richesse aux autres pauvres, ne devait pas passer inaperçue.

- Oh, mais entrez, je vais vous servir à boire. Que voulez vous ?

- Ça ira, merci, dit Kalia. Tu ne t'es pas encore présentée, et je ne te connais pas.

- Ah oui, je suis un peu déboussolée. Retrouver la personne qui a fait pour moi la plus belle vie du monde me...

Elle ne finit pas sa phrase qu'elle en commença une autre :

- Sinon, je m'appelle Jade, et toi ?

L'Hypnotiseuse sourit, avant de se présenter.

- Bien, déclara Gethen, nous devons rentrer chez nous. Nous nous reverrons un autre jour.

- Vous vivez ensembles ? s'étonna Jade.

Remarquant son indiscrétion, ses joues devinrent légèrement rouges et elle plaqua sa main sur sa bouche.

- Je suis désolé, je n'aurai pas du parler ainsi...

- Ce n'est pas grave, dit Kalia, Gethen, on y va ?

Elle n'attendit pas la réponse de l'Invisibles, qu'elle se retourna et chercha un endroit désert pour sauter. Elle dut attendre longtemps avant que Gethen la rejoigne. Il avait parlé à Jade, c'était sur, mais de quoi ?

Cette fois ci, se fut Kalia qui empoigna le Télépathe et l'entraina dans le chantier lumineux.

Elle réapparut devant l'entrée du tunnel. Elle alla près de l'eau et plongea. Il fallait qu'elle se change les idées. Avant de mettre la tête sous l'eau, elle regarda en direction de Gethen qui était toujours planté la bas. Celui-ci détourna le regard, et partit faire son activité.

Le reste de la journée se passa tranquillement, Kalia fit ses entraînements aux compétences et ne croisa pas à nouveau Gethen. Le soir, elle retourna dans sa chambres, pour passer, cette fois-ci une nuit tranquille, et non mouvementée. Enfin, elle l'espérerait...

Chapitre 9

Khylian et Sandor se tournaient depuis un moment.

- Ne t'avises pas de me gêner! Ni toi, ni les autres, sinon je vous tue tous!

Il bluffait, mais Sophie prit la menace au sérieux et la transmit au Comité et au Conseil. Du moins Khylian l'espérait.

Sur ce, il attaqua Sandor. Mais celui-ci était préparé et para l'attaque. Khylian bondit au-dessus de Sandor en lévitant, changea son épée de position, de sorte à ce que la lame remonte le long de son avant-bras et piqua le gobelin. Celui-ci parvint à esquiver au dernier moment. L'esprit de Khylian se scinda en deux: une partie se concentrait sur le combat, tandis que l'autre se concentra sur ses chances de survie. Il avait pour lui sa rapidité, ses capacités elfiques et son endurance. Les avantages de Sandor étaient ses deux épées, sa collection d'étoiles gobelines, sa taille, sa masse musculaire et... bref. Autant dire que Khylian avait peu de chances de s'en tirer en un seul morceau.

Il se focalisa entièrement sur le combat. Sandor se battait dans un pur style gobelin: Il se reposait sur sa musculature et sa taille pour épuiser l`adversaire avec des coups puissants. Khylian favorisait un style défensif et plaçait rarement des attaques. L`avantage, c`est qu`il se fatiguerait beaucoup mois vite que Sandor. Mais ce dernier serait difficile à battre: sa garde était très basse, de sorte à ce que Khylian ne pouvait pas le toucher au ventre. Et porter un coup à le tête du Gigantor serait également presque impossible: Khylian plaffonnait à un mètre quatre-vingt-dix, soit trente centimètres de mois que son adversaire. Aussi se concentra-t-il sur un autre objectif: récuperer sa deuxième épée.

Il saisit sa chance lorsque Sandor se fendit trés bas; Khylian bloqua l`épée - la sienne - et agrippa le poignet de Sandor. il chercha le muscle sensible, et, l`ayant trouvé, serra de toutes ses forces. Avec une grimace, Sandor ouvrit la main. Khylian s`empara de l`objet au vol et recula.

Lorsque Sandor chargea à nouveau, il décida de changer de technique. Il se mit à asséner coup sur coup, et noya peu à peu Sandor sous les frappes. Cependant, il n`assurait plus du tout sa défense et reçut plusieurs coupures, dont une particulièrement douloureuse au niveau de sa clavicule. Mais le Gigantor ne s`en tira pas indemne non plus, et Khylian finit par le déséquilibrer. Il se jeta sur Sandor, mais un magistral coup de pied en pleine poitrine l`envoya bouler en bas de la colline. Il était à peu près sûr d`avoir une côte cassée. Sandor se releva et chargea, mais cette fois, il commit beaucoup d`erreurs au niveau de sa garde; il devait être très affaibli. Plusieurs fois, Khylian aurait pu en terminer, mais un instinct l`empêchait de porter le coup fatal:

Il ne pouvait pas tuer.

Mais il pouvait achever le combat. Une nouvelle fois, après un échange de coups particulièrement rapides, Sandor fit une erreur et Khylian en profita. Usant de sa lévitation, il se propulsa au-dessus de Sandor, sentit ses côtes se casser sous son talon et flanqua un coup de pommeau sur le crâne du gobelin. Assommé, le géant s`effondra. Khylian se tourna vers ses spectateurs:

- D`autres questions?

Personne ne répondit, mais le Conseiller Emery hôcha la tête, et les gardes du corps des Conseillers chargèrent, en compagnie d`une gnomide en colère.

Chapitre 10

Kalia n'arriva pas à s'endormir tout de suite. Elle du réfléchir a cette journée. En effet, c'était bien la journée la plus extraordinaire qui soit. Elle venait de retrouver la personne a qui elle avait donné tout les bijoux qu'elle avait porté sur elle, ce jour là. Ce fut près de plusieurs heures qu'elle s'endormies.

- Lève-toi !

Elle se réveilla en sursaut, manquant de flanquer un coup de tête dans le menton de la personne qui venait de le réveiller. Elle avait reconnue cette voix. C'était celle de Khylian.

- Encore toi ! s'écria-t-elle en se frottant les yeux.

Elle roula sur son lit et atterrit par terre. Son arc et son carquois de flèches se trouvaient juste en face d'elle. Elle s'aida de son pied, qui vint se faufiler sous son arc. Elle souleva son pied qui partit avec l'arc, rattrapa son arme en plein vol et fit de même avec son carquois. Maintenant, armée, elle brandit son arc.

- Que fais-tu là ? Demanda t-elle, en le pointant de son arme.

Le concerné leva les bras en signe de paix. De son extrême champs de vision, Kalia aperçue des mouvements. Il n'était pas venu seul. Et Kalia penser savoir qui c'était...

- Sophie Foster. Bien le bonsoir, je pense que M. Forkle vous accompagne aussi...

- Vous avez toujours était aussi bonne en devinette, fit la voix du vieil homme.

Kalia fit un mouvement de la tête pour planter ses yeux dans ceux de M. Forkle. Mais il n'y eut aucun effet, il devait porter sur sa tête un bonnet brouilleur. Il fallait appeler les renforts.

Avant qu'elle ne puisse réagir, en un coup, la porte de la chambre s'ouvrit. Gisela, Gethen, Vespéra et d'autres Invisibles se trouvaient là.

- Besoins d'aide, railla le Télépathe.

Il avait dans sa main droite un atomiseur et de l'autre, il tenait trois étoiles gobelines.

- J'allais justement vous appeler ! se réjouie Kalia.

Gisela fit signe aux Invisibles, et tous se jetèrent sur les membres intrus. Pendant que la mère de Keefe fait face à son fils, Gethen combat Sophie, Trix est contre M. Forkle... Kalia affronte une énième fois Khylian.

- Je me demande si tu es amoureux de moi, dit Kalia, son arc bandé.

Les deux elfes formaient un cercle a force de se tourner autour. Il avait ses deux épées sortit, et elle le visait de son arc. L'Hypnotiseuse était avantagé, elle pouvait l'attaquer de loin. Mais s'il venait à prendre les mains, elle serait un peu embarrassée, mais elle avait comme même une dague dans la ceinture.

Le Chargeur chargea une attaque, non, plutôt tenta, mais Kalia lui envoya une flèche qu'il parvint à esquiver in extremis. Mais cela l'obligea à le faire reculer. Il ressaya mais elle refit le même coup.

- Bat toi ! lui cria t-il. Sinon, ce n'est pas un combat légal !

- Je me fout bien que ce soit un combat légal ou non. Tu viens jusqu'à moi toutes les nuits. Mais que veux tu à la fin !

- Je veux que tu reviennes. Les Invisibles sont... ce sont eux les méchants !

- Aujourd'hui, je suis allée voir une jeune fille, je l'avais déjà rencontré il y quatre ans, c'est grâce à moi qu'elle est devenue riche. Maintenant, elle donne au plus pauvres des biens. D'après elle, qui à déjà rencontré Gethen, ils sont biens et eux aussi donnent aux pauvres.

- Mais bien sur, soupira Khylian.

Il se jeta sur Kalia, qui l'esquiva. Mais pas assez vite et une partie de ses cheveux furent coupés. Le résultat semblait un peu bizarre, avoir les cheveux arrivant au dessus de l'épaule, sur le côté droit, tandis que sur le côté gauche, les cheveux s'arrêter vers la hanche. L'Hypnotiseuse haussa un sourcil. Il avait osé toucher à ses cheveux... alors, il devrait le payer. Elle remit son arc dans son dos et dégaina sa dague. Elle prit dans sa main, la touffe de cheveux qui lui arriver à la hanche et la coupa. Les mèches tombèrent au ralenti, comme lorsqu'en automne, les feuille tombent des arbres...

Maintenant, elle avait une coiffure au carré, lui arrivant juste au dessus des épaules. Certes, elle n'aimait pas ce genre de coiffure, mais c'était mieux que celle qu'elle avait seulement trente secondes avant.

- Regarde, ce que je viens de faire à cause de toi !

Elle pointa ses cheveux par terre. Il y en avait un bon gros tas.

- Cela me fais tant de peine de les voir comme ça, c'est si moche. Mais après tout, tu ne peux pas comprendre, tu n'es pas une fille.

Au lieu de reprendre son arc, elle garda la petite dague et fonça sur Khylian, mais celui ci ne riposta pas l'attaque. Il lui prit le poignet et l'entraina près de Sophie. Cette manœuvre lui couta une grande coupure partante du haut du coup jusqu'au bassin.

Sophie ouvrit un sentier lumineux, et prit par les épaules Gethen, assommé par son instillation. Khylian, Sophie et les deux Invisibles sautèrent, laissant le reste des personnes continuer à se battre.

Chapitre 11

- On n'aurait pas dû laisser les autres comme ça, lança Khylian en se rematérialisant à Everglen.

- Je te rappelle que c'est ton plan et pas le mien, riposta Sophie. Et notre alliance ne tient qu'à un fil !

- Oui bon ça va, je m'excuse... grommela Khylian en se rappelant le combat:

Les gardes du corps des Conseillers chargeaient, en compagnie de Woltzer, Lovise, Cadoc et Flori. Khylian s'éloigna tout de suite des arbres environnants. Il savait de quoi la gnomide était capable. En faisant face aux vingt-six gobelins en pleine forme, il sut que le combat était pratiquement perdu d'avance: Il sortait de la joute la plus épuisante de sa vie, et souffrait de plusieurs blessures bien douloureuses. Il lui faudrait ruser. D'une flexion de poignet, il inversa sa prise sur son épée dans la main gauche, pour la faire remonter le long de son avant-bras. Il se jeta dans la mêlée, et à chaque fois qu'une de ses épées en rencontrait une autre dans une gerbe d'étincelles, il faisait remonter un puissant courant électrique dans la lame, et assomma ainsi plusieurs gobelins. Cela l'épuisait, mais il n'avait pas d'autre échappatoire. En revanche, ses adversaires, eux, devinrent plus méfiants et l'attaquèrent avec leurs petites armes de tir. Khylian le évita toutes, au prix de manœuvres extrêmement risquées. Il ne tiendrait pas longtemps. les gobelins l'avaient compris, et certains, pensant qu'il allait s'effondrer, se jetèrent sur lui et finirent au sol. Le Chargeur n'avait pas dit son dernier mot. Au bout de quelques harassantes minutes, les géants gris furent à court d'étoiles gobelines et tirèrent leurs épées. Khylian en assomma deux, mais il n'avait plus la force de combattre. Puisant dans ses dernières ressources, il chargea les trois gobelins restants et essaya de gagner du temps pour trouver une solution. Il se retourna pour reprendre de l'élan, mit Woltzer hors combat en abattant son pied sur la zone sensible du cou du gobelin. Ne restaient plus que Cadoc et un gobelin inconnu de Khylian, assigné à la Conseillère Clarette. Battre Cadoc serait un exploit, vu sa carrure, alors Khylian concentra ses attaques sur le second gobelin, qui tomba bientôt, sous des attaques répétées. Ne restaient plus que Cadoc et Khylian. Le premier chargea, forçant le second à reculer de plus en plus. Soudain, un mouvement alerta Khylian et il s'écarta juste à temps pour éviter une racine massive, qui finit a course sur le crâne du garde du corps de Grady et Edaline. Ne restait plus que Flori, et Khylian recula pour être hors de portée des racines. Flori le chargea en chantant une mélodie rapide. Les brins d'herbe se nouèrent autour des pieds du Chargeur, de sorte à ce qu'il ne puisse plus que bouger le haut du corps. Flori sauta sur lui en le couvrant de coups de branche, mais l'épéiste fit courir une dernière étincelle ionique et la gnomide tomba au sol. Les herbes relâchèrent Khylian, qui fit quelques pas avant de tomber au sol, épuisé.

Quelques heures plus tard, il se réveilla à l'infirmerie de Foxfire, ses blessures guéries. Sophie se tourna vers lui, en compagnie de Mr. Forkle. Vu leurs mines, il devaient sortir d'un débat particulièrement houleux.

- Je suis d'accord pour aller chercher Kalia avec toi, mais à la moindre incartade, je te remets au Conseil.

Khylian acquiesça et mit la forêt environnant la planque en premier plan dans son esprit. Il partirent le soir même, en compagnie de certains amis de Sophie.

- Allô ? Tu m'écoutes ?! La voix de Sophie le ramena à la réalité. Khylian ajusta sa prise sur Kalia qui se débattait furieusement.

- Tu disais ?

- Je disais que tu as intérêt à trouver un endroit où caler cette furie, répondit Sophie, un doigt pointé sur Kalia.

- Il suffisait de le demander, répondit Khylian en tirant un mouchoir aux effluves de chloroforme de sa poche. Le visage du Colibri prit une teinte verdâtre. Khylian appliqua le mouchoir, sur la bouche et le nez de l'archère, qui cessa bientôt de gigoter.

- Bon ! je pense qu'elle nous doit des réponses...

Chapitre 12

Kalia se réveilla dans un endroit au mur blanc. Elle était attachée sur un lit de médecin, comme une pauvre folle destinée à l'asile.

Foxfire... non plutôt le centre de soins à Foxfire. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'y avait pas mis pied... elle ne devait avoir seulement 17 ans...

Une jeune fille de 11 pénétra dans le centre de soins, elle avait un œil au beurre noir...

- Et bien, jeune fille, que t'arrive-t-il ? demanda le médecin, qui déjà à cette époque était Elwin.

Il s'installa sur une chaise, en face d'un lit vide, et tapota sur la couverture, invitant la petite Kalia à s'assoir dessus.

- Raconte moi tout.

- Je... je viens de manifester le talent de... de... hésita t-elle.

- Oui ?

- Je suis Hypnotiseuse...

- Oh... mais cela n'explique pas ton état...

- Quelqu'un s'est alors moqué de moi, et j'ai tenté de l'hypnotiser pour qu'il se donne un coup de poing... mais, euh... comme je ne sais pas comment ça marche, je l'ai hypnotiser très mal et donc, c'est moi qui me suis reçu le coup...

Elwin sembla froncer les sourcils... en effet, il était rare qu'un elfe agisse de cette manière, sans en ressortir l'esprit indemne...

Changement de scène :

Cette fois ci, ce fut une Kalia beaucoup plus mature qui se tenait devant le centre de soins. Oui, maintenant elle avait 17 ans, c'était sa dernière année avant qu'elle n'aille dans les niveau d'élite. Non, en fait, c'était son dernier jour. Ce dernier jour s'était bien passé, mais l'année, elle, comme les années précédentes ne s'était, mais alors pas du tout bien passée. Non, en effet, ce fameux Léio, le garçon que méprisait le plus Kalia (et c'était réciproque), cet Invocateur, n'avait pas arrêter de lui chercher les embrouilles. Le problème, c'était qu'il en ressortait toujours vainqueur, alors que Kalia non, et elle finissait toujours à l'infirmerie.

- Et, bien, en quel honneur, puis-je te voir ? ria le médecin.

- Je suis venu te dire au revoir.

- Tu vas beaucoup me manquer...

- Toi aussi...

Elle s'approcha d'Elwin, qui la serra dans ses bras.

- Tu dois me promettre une chose, annonça t-il lorsqu'ils eurent relâché leur étreinte.

Il attendit que la jeune elfe le regarde dans les yeux pour poursuivre :

- Tu dois me promettre, de finir ta vie, heureuse. De fonder une famille, et de ne plus jamais te battre.

- Je ne pourrais jamais te promettre une chose pareille... murmura Kalia au bord des larmes. Je dois y aller, j'espère que nous nous reverrons.

- Moi aussi.

Avant qu'elle ne franchisse la porte, Elwin lança :

- Plusieurs fois, je me suis demandé si je devais nommé mon centre de soins en centre Kalia...

Cette remarque arracha un sourire a la concernée, mais elle ne répondit pas et partit sans lui adresser un dernier regard...

- Et bien... fit la voix de Gethen, ce qui fit pour effet de faire sursauter Kalia.

- Tu as encore épié mes souvenirs !

- Ce n'est pas de ma faute ! Tes pensées sont si... si lourdes et fortes, impossible de les ignorer ! rétorqua le Télépathe.

Kalia maugréa quelques chose d'incompréhensible. Gethen, qui avait bien sur lu dans ses pensées allait le lui faire remarquer, mais fut interrompu par Sophie et Khylian qui entrèrent. Juste derrière eux, se trouvait Elwin. Il n'avait pas changé, ça s'était sûr, il avait toujours ses lunettes, et ses tuniques multicolores...

- Cela fait bien longtemps, sourit-il, je pensais que nous ne nous reverrons jamais...

Chapitre 13

Une déflagration projeta Khylian contre le mur. Gethen était armé d'un atomiseur. À travers ses paupières à demi fermées, il put apercevoir Elwin se battre avec une épée pailletée. Un halo rouge se forma autour de la tête de Sophie, et un rayon de la même couleur vint frapper Gethen de plein fouet. L'Invisible s'effondra, et Elwin s'empressa de l'attacher avec des liens arc-en-ciel. Sophie s'approcha de Khylian et lui pressa la zone sensible sous l'os de la mâchoire. Désagréable.

- Voilà qui devrait te remettre sur pied, dit-elle.

En effet, le Chargeur fut debout en quelques secondes.

- Bon, viens avec moi, ordonna Sophie.

Khylian la suivit dans le rayon lumineux et réapparut à Havenfield. Les attendaient Mr. Forkle, Keefe, et Dex.

- Tiens, vous êtes rentrés! s'exclama Khylian.

Mr. Forkle ne lui prêta pas attention et se pencha vers Sophie. Le visage du Colibri s'emplit de larmes et elle s'enfuit à l'étage.

- Que lui avez vous dit ? demanda Khylian.

- Rien qui ne vous concerne, répondit le chef du Cygne Noir L'alliance temporaire que nous avons conclue ne précise pas que nous soyons dans l'obligation de vous révéler tous nos secrets.

Khylian soupira d'exaspération et suivit Sophie dans sa chambre. Elle avait un petit boitier gri et noir dans la main, et des fils allaient de l'appareil jusqu'à ses oreilles. Khylian reconnut la machine - un iPod - pour en avoir aperçu plusieurs fois lors de ses visites des Cités Interdites. Il se pencha vers Sophie et essaya de l'appeler, mais elle ne l'entendit pas. Il lui posa alors la main sur l'épaule. Sophie se tourna vers lui.

- Hein ? grogna-t-elle, le visage rouge d'avoir pleuré.

- Je crois que je connais cette musique, répondit Khylian qui n'avait pas grand-chose à dire.

- Ah bon ? Sophie lui passa un écouteur dans l'oreille.

- Mais oui, bien sûr ! "Hard To Say I'm Sorry" de Chicago. (Il se mit à chanter) Hold me now, it's hard for me to say I'm sorry, I just want you to know. Hold me now, I really want to tell you I'm sorry. I could never let you go.

- Oui, c'est bon, ça va ! Sophie lui arracha les écouteurs des oreilles. D'où connais-tu cette chanson ?

- Pour mon "examen de passage", comme l'appellent les Invisibles, il fallait que je mette feu à une boîte de nuit humaine, parce que, je cite, "c'est ici que les Humains commettent leurs pires excès". Je suis rentré, et cette chanson passait, elle m'a plu alors je l'ai écoutée et je m'en souviens pas trop mal.

- D'accord, mais tu chantes faux, commenta Sophie.

- On s'en fiche ! Tu pourrais me dire ce que t'as dit le Forklenator?

- Je... je ne crois pas.

- Je ne suis pas celui que l'on pense que suis ! Enfin, plus... Je t'assures que tu peux me faire confiance !

- Je ne suis toujours pas convaincue.

Khylian défit les sangles de son fourreau contenant ses très chères épées, et le donna à Sophie. Il détacha également la gaine de son atomiseur, dissimulé dans sa chaussette et jeta son poignard contre le mur. Il écarta les bras, pour montrer à Sophie qu'il était complètement désarmé.

- Je suis à ta merci, maintenant. Alors tu me crois ?

- Ma sœur... sanglota Sophie. Tes amis ont enlevés ma sœur !

- Ce ne sont pas mes amis ! s'énerva Khylian. Et je te jure de tout mettre en œuvre pour sauver Amy.

- Vraiment ? Sophie ne paraissait pas capable de faire une pensée correcte.

- Oui ! Ça et bien d'autres choses ! promit Khylian, inconscient de ce à quoi il s'engageait.

- Très bien, tu as ma confiance, dit Sophie. Mais pas entièrement. Viens maintenant, on a oublié ta copine!

Chapitre terminé! Je sais qu'ils sont courts mais je ne déborde pas d'inspi en ce moment...

Chapitre 14

Khylian et Sophie réapparurent en un scintillement pendant qu'Elwin aider Kalia à boire un élixir qui semblait douteux.

- Ah, vous revoilà ! se réjouit Elwin.

*Aller, go pour un interrogatoire...*

- Bien, fit Sophie en s'asseyant face à elle. Vous allez nous dire pourquoi vous nous avez trahi.

Kalia haussa les sourcils, avant d'éclater d'un rire tonitruant. Ce qui laissa Sophie et Khylian scotchés sur place.

- Je ne vois pas ce qui a de drôle.

- Pourquoi j'ai quitté le Cygne Noir ? Et bien parce qu'il mentait. Il vous manipule Sophie.

- Vous vous trompez, ils me laissent toujours choisir ma propre voix.

- Mais ils vous induise vers le chemin qu'ils décident. Il vous donne les arguments pour que vous prenez le choix que EUX ont décidé de suivre... dit Kalia.

Le Colibri fronça les sourcils.

- Ils vous guident, et sans que vous vous en apercevait, ils vous encadrent, murmura l'Hypnotiseuse. Comme la mère Colibri va choisir le chemin de ses oeufs.

- Non, vous vous trompez, dit Sophie pour la seconde fois. Bien que le Colibri surveille ses œufs, c'est le courant qui décide la destination.

- Oui, ensembles, ils les encadrent...

La Télépathe s'immobilisa soudain, le regard perdu au loin. Kalia comprenait son comportement. Mais ce qu'elle venait d'annoncer quelques secondes auparavant n'était que la pure vérité...

Même Elwin ne la contredit pas. Il semblait en pleine réflexion.

- Tu veux dire que le Cygne Noir influencerait mes choix... dit Sophie.

- Oui, soupira l'Hypnotiseuse, pourquoi serais-je partis ?

La jeune elfe haussa les épaules, puis se tourna vers Khylian.

- Et toi ? Pourquoi as tu quitté les Invisibles ?

C'est court comme chapitre... (Oui je te fais la même ^^)

Chapitre 15

Khylian fixa Sophie du regard, incrédule.

- Mes souvenirs ne t'ont pas suffis ?

Sophie pointa Kalia du doigt. Le Chargeur comprit aussitôt.

- Je t'explique, commença Khylian. Les Invisibles sont ceux qui sont le mieux préparés à chaque rencontre, je te l'accorde. C'est pourquoi ils gagnent souvent lors des confrontations. Mais quand ils sont entre eux, la plus banale des discussions finit souvent en règlement de compte. Gethen et Ruy discutent ensemble ? Tu peux être sûr qu'il y en a un qui va finir sous une cloche et l'autre qui va voir se révéler tout ses souvenirs gênants. Tu comprends ? Les Invisibles sont plus puissants et mieux organisés que le Cygne Noir (il évita le regard offusqué de Sophie), mais la dispute permanente qui règne entre eux les empêche de faire quoi que ce soit ensemble. Et puis ils sont peureux, pas fichus d'affronter un gobelin affaibli qui n'aurait pas été en mesure de les vaincre (nouveau regard de Sophie), ou encore ils fuient devant des Trolls - compréhensible - sans se demander si leur compagnon va bien. De plus, ce sont eux qui ont lâché les Trolls ! Si j'ai quitté les Invisibles, c'est en partie parce qu'ils n'ont pas le cran d'affronter leurs problèmes. Et puis, on retrouve parmi eux tout ce que je déteste.

- Léio... murmura Kalia, sans doute malgré elle.

Le nom parut familier à Khylian.

- Léio... voyons... Léio, 21 ans, Invocateur, meilleur ami de Trix et ex-frère de chambre d'Alvar. Des commentaires?

Kalia dodelina faiblement de la tête, abattue. Au même moment, Granite fit irruption dans la pièce.

- On a retrouvé la trace d'Amy ! haleta-t-il. Faut venir à Watchward Heath, vite !

Sophie bondit, aussitôt suivie par Khylian, et ils s'engagèrent ensemble dans un rayon lumineux.

Chapitre 16

Léio...

Cette personne qui hantait depuis son enfance ses cauchemars...

Cette personne... ce Léio...

Elle était là pour se venger, pour lui faire payer toutes les souffrances qu’elle avait endurer.

A cause de lui, elle avait beaucoup perdu.

- Tu ne le trouveras pas, fit soudain une voix.

Kalia se tourna vers Gethen.

- Alors où est-il ?

Pour toutes réponses, le Télépathe haussa les épaules.

- C’est toi qui le cherche, pas moi.

Kalia lui jeta un regard noir avant d’être interrompu par Elwin qui lui coupa l’herbe au pied :

- Pourquoi il a rejoint les Invisibles ?

- Il faut demander à Gisela, répondu le Télépathe.

- Mais tu n’as même pas lu dans ses pensée !! Alors pourquoi tu le fais sur moi ? s’emporta tout à coup l’Hypnotiseuse.

- Parce que c’est trop amusant, rétorqua t’il, le sourire aux lèvres.

Kalia ouvrit la bouché pour le contredire mais comme elle ne trouva aucun argument, elle replia ses genou contre sa poitrine et se referma sur elle pour faire la moue, sous le rire d’Elwin.

Soudain, Kalia eut une idée, une idée machiavélique, certes mais cela lui permettrait de s’échapper de cette endroit.

- Elwin, l’apostropha t’elle. Tu l’apprécies, Léio ?

- Bien sûr que non ! répondit celui ci comme si cela paraissait évident : il a fait du mal à ma patiente préférée.

Kalia lui sourit, son plan commencer bien.

- Et est-ce que tu l’as revue ?

Le médecin fronça les sourcils.

- Non, pas depuis que vous êtes entrer dans les niveaux d’élite. Pourquoi cette question ?

Enfin la question qu’elle attendait.

- Et bien j’aimerais me venger, lui faire regretter tout ce qu’il m’a fait endurer...

Elwin la regardait, en silence.

- Mais pour cela, il faudrait que tu me libère de ces truc qui me retiennent... fit-elle en regardant les liens qui l'emprisonnaient.

- Hors de question !!! s’écria le médecin en se jetant sur elle pour vérifier que les noeuds étaient toujours aussi serrer.

*Tape lui l’épaules, ou réagit, ça fait depuis je ne sais combien de temps il te regarde dans les yeux mais tu ne te sers même pas de ton pouvoir !! Hypnotise le et ordonne lui de te détacher !!! fit une voix dans sa tête, demande lui aussi de me détacher s’il te plaît.*

Kalia regarda vers le Télépathe qui, une fois de plus, s’était introduit dans son esprit. Gethen lui fait la grimace et Katz un regard appuyé sur le médecin.

Kalia secoua la tête. Elle ne pouvait pas faire ça, elle ne pouvait pas hypnotiser Elwin.

*Non mais t’es sérieuse là ?! C’est notre vie qui est en jeu !*

Il n’avait pas tort...

Mais elle devait essayer d’autres tentatives. Et seulement lorsqu’elle n’aurait plus d’autres idées, elle emplirait la force.

Sauf, qu’elle n’avait plus d’échappatoires...

*Bon d’accord...* soupira t’elle intérieurement pour que seul Gethen, qui lui épiait ses pensée, l’entende.

- C’est bon, Elwin... les attaches sont bien serrer, soupira t’elle.

Le Flasheur acquiesça et recula.

- Peut être une autre fois, rigola t’il. Dans tout les cas, les Invisibles arrivent toujours à s’échapper de nos mains...

Il regarda Kalia le sourire aux lèvres.

- C’est justement ce qui va se passer, commenta Gethen.

A ce moment là, l’Hypnotiseuse se concentra et commanda à Elwin de la défaire de ses liens. Celui ci sembla tenter de résister, mais en vain, avec une grimace de douleur, il se rapprocha de Kalia et sortit une paire de ciseaux vert. Il les coupa rapidement.

- Maintenant délivre Gethen, ordonna Kalia.

Alors, le médecin, toujours là grimace collée au visage, se dirigea vers le Télépathe et fit les meme mouvement qu’il avait fait même pas deux minutes plutôt pour libérer Kalia.

- Bien, soupira cette dernière, une dernière chose : apporte nous le cristal de saut que Sophie nous a pris.

Le cristal était posé sur le bureau du médecin, qui se déplaça lentement jusqu’à la table pour le prendre dans ses mains.

- Quelle lenteur... ricana Gethen.

En effet, Elwin essayer de résister, c’était pour ça qu’elle était si lent...

Ce fut au bout d’un long moment que le Flasheur leur tendit le cristal jaune, que l’Invisibles s’empressât de prendre.

Il leva le cristal et pris la main de Kalia pour l’emporter au loin, à travers le sentier de rayon lumineux...

Chapitre 17

Granite, Sophie et Khylian réapparurent dans une clairière, que le Chargeur reconnut malheureusement.

- Lune Stellaire, souffla-t-il.

- Pardon? fit Sophie, incrédule.

- Un point en altitude, où la lumière des étoiles non répertoriées et celle de la lune sont à forces égales. Beaucoup de légendes tournent autour de cet endroit; Au Moyen Âge humain, on y brûlait des soi-disant sorcières. Et si on les mettait sur le bûcher à un certain moment de la nuit, le bûcher s'allumait seul. C'est parce que les attractions des deux sources se mélangeaient, ce qui pouvait donner lieu à des pics de températures extrêmes. On peut également utiliser ces deux sources pour faire des choses étranges. Par exemple: donner de nouveaux pouvoirs chelous à un sujet "travaillé" au préalable.

- Keefe ? demanda Granite.

Khylian acquiesça.

- La seule personne ayant enduré cet enfer. Passons. Elle est où, donc, Amy ?

- Bonne question, répondit Granite. À vous de la trouver.

- Quoi ?!

- Le mouchard que nous avons placé sur les habits d'Amy nous mènent ici. Après, nous avons perdu la trace. Où pourrait-elle être ?

- Heu... On pourrait commencer par chercher la première planque du coin, environ deux kilomètres au Sud...

- Pourquoi pas, fit Sophie, peu convaincue.

- Eh ! Je n'ai aucune idée de l'endroit où chercher ! Arrêtez de me regarder comme si j’étaie la solution à tout !

- Euh... c'est un peu le cas, non ? demanda Granite. C'est vous l'Invisible, après tout.

- EX-Invisible, grogna Khylian. Fintan et Gisela étaient très secrets à propos de Lune Stellaire. Tout ce que je sais, c'est ce que je vous ai raconté et qu'il y a beaucoup de planques dans un périmètre de douze kilomètres et deux-cent-soixante-deux mètres exactement. Ne me demandez pas la raison de cette distance. Vous savez tout ce que je sais, à présent.

- À quoi bon avoir un membre des Invisibles dans l'équipe s'il n'est même pas au courant de ce qui se passe chez lui... grommela Sophie en shootant dans un caillou.

- À mon avis, j'en sais plus que toi su le Cygne Noir, lui rétorqua Khylian au visage.

Sophie rougit au moment où son transmetteur bipa.

- Kalia et Gethen se sont échappés ! hurla Elwin à travers l'appareil.

- Et mer** soupira Khylian. Elle peut pas arrêter de se faire la malle, elle ?!

Chapitre 18

Kalia et Gethen réapparurent au centre d'une clairière entourée de sapin, et explosèrent de rire.

L'Hypnotiseuse rit tellement, qu'elle s'écroula à terre, les larmes au yeux. Elle en eut mal au ventre. Gethen, lui se tenait, contre un arbre, et riait aussi.

Au bout d'un moment, le Télépathe se ressaisit, et elle se demanda pourquoi elle riait. Elle se releva, la main au ventre.

- Pourquoi on rigole déjà, demanda t-elle.

Le Télépathe haussa des épaules.

- Parce qu'on a encore réussit à s'échapper !

Il avait appuyer sur le "encore".

- C'est vrai, les Invisibles sont fort dans ce domaine.

L'Invisible hocha la tête.

-Bon aller, je vais rentrer pour voir les dégâts qu'ont causé le Cygne Noir, annonça le Télépathe avant de s'élancer dans le tunnel, suivit de près pas Kalia.

En entrant, ils virent que Gisela se tenait à terre, la tête en sang, au bord de l'évanouissement. Quelques Invisbles la soutenait, pendant qu'un autre tentait de soigner sa blessure. Vespera était assise, les bras aussi en sang, comme si Biana, s'était vengée.

- Ou étiez vous ? s'écria t-elle, en bondissant de sa chaise.

Kalia ouvrit la bouche pour répondre mais fut coupé par Gethen :

- Nous avons été capturer, mais heureusement que nous avions une Hypnotiseuse dans nos rangs et que le médecin a fait la bêtise de ne pas porter de bonnet brouilleur... il devait sûrement se dire que Kalia ne lui ferait aucun mal...

Il fit un clin d'œil à Kalia, ce qui la perturba énormément.

- Mmmmh... grogna Gisela en tentant de se relever. Je voudrai vous parler, allez m'attendre dans mon bureau.

Kalia dégluti difficilement, elle venait de rejoindre les Invisibles depuis à peine deux jours, et elle n'était pas passé inaperçu... bien au contraire, elle recevait des audiences privées avec la chef de l'ordre...

Terminé !! Je sais qu'il est court, mais au moins, y a du suspens !!

Chapitre 19

- Eh bé... soupira Khylian une fois qu'Elwin ait terminé son récit. Quelle peste! Faudra que j'y retourne...

- Un instant ! lança Mr. Forkle. J'ai un cadeau pour vous.

- Par... Pardon ?

Surpris, Khylian se retourna. Le chef du Cygne Noir tenait une petite boîte noire frappé de l'emblème du Cygne Noir.

- Vous l'avez bien mérité.

Sans un mot, Khylian s'empara de la boîte. Il se remémora tous les souvenirs où il avait éprouvé un sentiment d'injustice, et c'est de son cœur que provint le serment du Cygne Noir.

- Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour aider ce monde.

Avec un petit déclic, la boîte s'ouvrit sur un monocle et un petit papier.

Si parfois, le combat paraît le bon choix, il ne l'est que rarement.

- Mouais, commenta Sophie en regardant le papier. Vous avez fait mieux, déjà, comme conseil.

- Je te crois sans problème, fit Khylian en fermant l'attache du monocle.

- Boooooooooon, siffla Mr. Forkle, l'air passablement énervé. Quand vous aurez fini de vous plaindre à propos de mes conseils, il serait temps de vous constituer une escouade, Khylian.

- Quoi ?

- Ne faites pas attention au papier et constituez-vous une équipe. Il faut porter un grand coup aux Invisibles.

Khylian faillit relire le papier à voix haute, rien que pour l'exaspérer, mais se ravisa.

- Il n'y a pas de planque centrale à proprement parler, expliqua Khylian. En revanche, les principaux membres - Ruy, Gethen, Gisela, Trix, Véspera, Léio etc. - ont l'habitude de fréquenter la troisième planque la plus proche de Lune Stellaire. Les angles à tailler seront douze, 165 et 98 degrés.

- Et vos compagnons ? demanda Forkle.

- Il me faut un Psionipathe, un Télépathe, un Pyrokinésiste et trois combattants tout court, pour les contrer entièrement. On aura sûrement Kalia sur les bras, aussi, alors Grady et des bonnets brouilleurs.

- Donc ?

- Marella Redek, Maruca Chebota, Grady Ruewen, Dexter Dizznee - on a besoin de ses gadgets - et la Brigade Intrépide. Et vous.

- Très bien. Je vais les appeler.

- J'adore quand tout le monde m'obéit ! ironisa Khylian.

Sans faire de commentaires, le chef du Cygne Noir disparut avec son transmetteur.

- Ils arrivent ! lança-t-il quelques minutes plus tard.

- Bien. J'ai taillé le cristal.

Une clairière plutôt sombre les attendait. Khylian la retourna de fond en comble, en vain.

- Bizarre ! Le loquet était ici, j'en était sûr ! s'étonna-t-il aux pieds d'un peuplier tout à fait ordinaire.

- Ich bengiat dia fartis, verais, gronda une voix caverneuse.

Les compagnons de Khylian couinèrent comme des souris.

- C'est quoi, ça ? demanda Sophie d'une toute petite voix.

Un humanoïde d'une dizaine de mètres, doté d'énormes cornes de béliers et de griffes longes comme un bras. Six longs pics lui sortaient du dos. Une odeur horrible émanait du monstre.

- "Ça", c'est Manon le Daragon. C'était vraiment pas malin de détruire le loquet.

- Ah ?

- Quand tu croises ces bêtes, tu es parti pour un combat à mort. Dans le clan des Daragons, pour trouver sa place, il faut prouver sans cesse sa valeur, alors bien entendu, ils attaquent le premier venu. Ensuite, ils ramènent son cœur au clan et le mangent à un endroit bien en vue, pour crâner devant les autres.

Un frisson parcourut Sophie.

- D'où sais-tu ça ?

- Les archives des Invisibles sont très complètes. Quant à Manon, c'est moi qui lui ai pris l'œil gauche pendant ma fuite.

Le Daragon, apparemment énervé d'être ignoré, brandit une hache monumentale.

- Ich wjerda é caridat, homen ! hurla Manon en abattant sa hache à deux centimètres du Khylian.

- Cachez-vous ! hurla Khylian en tirant ses épées. Il sauta sur la hampe de la hache, qui faisait facilement un mètre de large, et remonta vers la gorge de Manon.

- Non, tu ne me tueras pas !

Avec un grand bond, Khylian s'attaqua à la clavicule de Manon. Mais celle-ci pivota, et la Chargeur frappa dans le vide. Il se rétablit au sol avec une roulade et se retourna.

- Khylian !! Attention !!! hurla Dex.

La concentration du jeune homme vola en éclats, et ses épées aussi quand il tenta de parer le coup.

- Impossible, souffla Khylian en essayant d'ignorer la vingtaine d'échardes métalliques plantées dans ses bras et ses jambes. Ces épées étaient en ruminel, elle ne sont pas censées se casser à moins que... à moins que je perde le contact mental.

- Tiez garre jorgut, Kahilyan, fit Manon, un sourire carnassier aux lèvres.

- Je m'appele Khy-li-an, corrigea le nouvel agent du Cygne Noir.

- Tiez garre jorgut, Kihi-la-yin, essaya Manon.

- Laisse tomber.

Le Daragon arma un nouveau coup.

- Khylian ! Attrappez ! hurla Mr. Forkle.

Une magnifique épée atterrit dans les mains du Chargeur. C'était une arme à tranchant simple, légèrement ondulé, dont la lame brillait comme si elle était recouverte de paillètes argentées. Khylian mit l'arme en travers du chemin de la hache, qui à son tour vola en éclats. Khylian bondit ensuite sur la cuisse du Daragon, rebondit et attaqua une nouvelle fois la clavicule. La lame trancha dans le cuir épais comme dans du beurre. La jugulaire éclata dans un giclement de sang (Veuillez excuser ces détails, mais la scène est importante !).

- Daracrist, souffla Khylian en rejoignant le petit groupe.

- Exactement, approuva Mr. Forkle. Vous la connaissez sûrement sous le nom de "Orcrist", Sophie. Le nom n'a rien avoir avec les Daragons tout court, mais ça, on s'en fiche. Concernant les Invisibles, si la porte est inutilisable maintenant, ça veut dire que...

- Que certains membres les plus importants des Invisibles sont coincés dans la planque, et ce pratiquement sans espoir de survie, compléta Khylian d'un air sombre.

Chapitre 20

Plusieurs instant plus tard, Gisela se trouvait dans le bureau. Elle s'installa derrière la table, en face de ses compagnons.

- Bien... ou étiez vous passés ? demanda t-elle.

- Nous nous sommes fait prendre par le sale traitre ! maugréa Gethen, alors que Kalia baissaient la tête.

- Oh... encore lui.

- J'ai une question à te poser...

Le Télépathe attendit que Gisela croise ses yeux, pour reprendre :

- Je me demandais, enfin Kalia me demandait si tu n'aurais pas vu Léio par là, ça fait longtemps que je n'ai pas croisé sa sale tête.

"Oh, moi, je n'ai aucune envie de la croisé de si tôt..." pensa amèrement l'Hypnotiseuse.

- Oui... répondit pensivement la chef des Invisibles. Il me semble l'avoir envoyé, il y a une semaine de cela, à la planque 13 pour qu'il arrête de se chamailler avec Trix...

- La planque 13 ?! s'exclama Gethen en se levant. Celle ou Khylian s'est échapper ?

- Tu le sais parfaitement, soupira Gisela, mais pourquoi tu me demande ça ?

Il ne prit pas le temps de répondre et s'empara du cristal menant à la planque. Il empoignait de son autre main, Kalia et sauta, sans un mot de plus.

Les deux Invisibles se matérialisèrent à l'orée d'une forêt plutôt sombre. Devant eux, gisait un corps hideux, raide mort, dans un bain de sang. Sa tête était séparée du reste de son corps.

- Qu'est ce que c'est ? demanda Kalia, à moitié dégouté.

- On va dire, comme un peu la gardienne. La planque 13, c'est comme la prison. On y enferme ceux qui nous casse les pieds, et ensuite il ne peuvent plus en ressortir à moins de tuer cette créature. Elle s'appelle Manon.

Tenant toujours le poignet de l'Hypnotiseuse, Gethen avança vers l'entrée.

- Khylian est passé par ici, constata t-elle en voyant l'énorme trou dans la porte. Avec un Pyrokinésiste aussi...

Kalia tenta de dégager sa main, mais n'y parvenait pas : il la serrer bien trop fort. Et puis, elle ne voulait pas le déranger car il semblait en pleine concentration. Alors elle le laissa faire.

Soudain, Gethen se releva. Kalia tendit l'oreille et entendit plusieurs voix. Une, en particulier, tonnait bien fort : celle de Léio.

Une seconde fois, Gethen l'entraina rapidement sans un mots.

- Je sais marcher, soupira l'Hypnotiseuse.

Le Télépathe se retourna surpris, puis, constatant qu'il la tenait toujours, relâcha sa prise.

Les voix se rapprochaient des deux Invisibles qui se déplaçait aussi furtivement que possible.

Ils débouchèrent dans la salle principale, la, ou comme par hasard, se déroulait la "dispute". Leur irruption ne fut pas des plus discrète. En effet, toutes les têtes se tournèrent vers Kalia et Gethen.

- Kalia ? s'étonna un homme châtain, au yeux bleu ciel. Qu'est ce que tu fais là ?

Deux ans.. deux ans, qu'elle attendait de ce venger. Elle ne l'avait pas revu depuis deux ans. Et si aujourd'hui, il était là, c'était parce qu'elle avait une chance pour le tuer. Elle ne devait pas tout rater.

Dans la tour d'élite, Kalia, plus jeune -elle devait avoir 19 ans- marchait seule. Derrière elle, une bande de garçons la suivait discrètement. Lorsqu'elle tourna pour se emprunter le couloirs qui menait a son dortoir, les garçons lui bloquèrent le passage, formant un cercle autour d'elle. Le chef du groupe s'avança au centre, puis s'appuyant sur l'épaule de Kalia, prit la parole :

- Alors, cette fois ci, et une fois de plus, Elwin ne sera pas là pour soigner des petites blessures...

- Je ne me battrai pas, rétorqua l'Hypnotiseuse d'une voix sèche.

- Oh ! Mais c'est que notre petite Kalia est devenue raisonnable ! se moqua Léio en lui ébouriffant ses cheveux, tandis que ses "amis" rigolaient.

La concernée serra les poings et tenta de se dégager, mais n'y parvint pas, l'Invocateur la tenait bien trop fort. Alors, elle lui donna un coup de pied dans le tibia, et tandis qu'il criait de douleur, elle s'échappa. Malheureusement, cela ne pouvait pas se terminer comme ça ; Léio la rattrapa et la plaqua contre le mur. Il sortit son poing et l'abattit sur le nez de la jeune elfe. Puis la frappa au front, de ce fait, sa tête se cogna contre le mur. Juste avant de sombrer dans le noir, tout devint flou, et elle sembla entendre dire :

- J'aurai voulu faire la paix avec toi, mais tu en a décider autrement.

Revenant à la réalité Kalia le fusilla du regard, puis à la surprise de tous (sauf du Télépathe Gethen) dégaina sa dague, et se jeta sur Léio.

Chapitre 21

Kling!!

La dague de Kalia s'arrêta net contre une épée d'argent.

- Tu as beaucoup de droits Kalia, même en tant qu'Invisible, gronda Khylian. Mais je te refuse le droit d'attaquer mon frère!

Kalia - et toute l'assemblée, d'ailleurs - ne dissimula que très mal sa surprise.

- Une raison de plus pour moi pour t'éliminer!

- Essaye un peu!

Khylian virevolta, et, avec une vivacité presque surelfique (Ça se dit???), il porta un coup qui pourrait couper n'importe qui en deux. Sauf Kalia. Elle avait bloqué le coup avec la garde de son poignard, une passe extrêmement difficile à maîtriser.

- Tu es la deuxième personne qui est parvenu à stopper ce coup, articula le Chargeur. Les autres en sont morts...

Khylian prenait énormément de risques sur ce qu'il disait. Ç'avait beau être du bluff, on pouvait facilement le croire, auquel cas il était bon pour le Somnatorium.

- Qui était l'autre?

- Ma pourriture de prof qui plonge dans l'intimité des gens.

- Gethen?

- Exact. C'est en partie pour lui que je suis venu, fit Khylian, frappa du plat de la main la zone sensible du cou da Kalia (elle s'effondra comme une masse) et engagea le duel avec Gethen, qui, comme par hasard, avait son épée sous la main.

- Tu as progressé, Khylian, à ce que je vois.

- Tu est moins bon qu'avant, Gethen, je ne sais pas si tu as remarqué...

Il se fendit vers en bas à droite, et modifia la trajectoire de son épée pour aller frapper l'épaule gauche de Gethen au lieu de sa jambe. L'Invisible eut le plus grand mal à esquiver, alors que normalement il parait la frappe sans plus de problèmes. Khylian enchaîna sur un estoc vrillé, qui laissa un cercle sanglant autour du nombril de Gethen.

- Quelle lenteur!

Quelques coups plus tard, Gethen se retrouvait au sol. Khylian se prépara. Cette fois, il allait en finir pour de bon avec le Télépathe...

- Tu sais, tes parents, siffla Gethen, prenant Khylian totalement au dépourvu. Aethe en Finnan... On a mis trois mois à remarquer qu'il jouaient les agents doubles. Ensuite... l'accident bête.

Khylian devint blanc comme un linge.

- Si mes parents étaient des agents doubles, je serais au courant...

- Parce que tu crois qu'on te dit toujours tout? Il faut toujours garder des informations sensibles pour briser une personne si besoin se fait sentir... comme maintenant.

- Je... non...

- Et on fait toujours attention d'avoir n moyen de pression...

Le sifflement d'une dague se fit ressentir, alignée directement avec la main de Gethen et... le cœur de Léio.

Le tintement d'un morceau de métal contre le sol retentit, et Khylian se précipita vers son frère, qui lui souffla un "pardon" dans l'oreille avant de rendre un dernier soupir.

Un rage indescriptible envahit Khylian, qui se retourna vers Gethen, le visage baigné de larmes.

Sans réfléchir plus avant, il bondit, rassembla une grande quantité d'électricité en une boule, qu'il lança sur Gethen. L'Invisible se retrouva projeté contre le mur, le corps recouvert d'éclairs électriques, sans doute dans un état proche de la mort.

- Qui veut y goûter d'autre?!! rugit Khylian, en formant une autre boule.

Soudain, la morsure d'un métal froid se fit ressentir sur son front, et les "arrivées d'énergie" se fermèrent lentement, comme si elles se rebellaient contre une commande extérieure.

- Transmets mes remerciements à Dex pour l'idée! hurla Vespéra en fermant l'attache de l'inhibiteur de pouvoir.

Vidé de son énergie, Khylian ne put que se laisser faire quand Trix l'empoigna et le traîna sans doute vers une cellule petite, sombre, et froide.

Aujourd'hui, Khylian avait tout perdu. Sa famille, sa liberté, sa dignité. Il n'avait gardé qu'une chose. L'honneur.

La cage correspondait parfaitement à la description qu'il s'était faite. Et en trois jours, Khylian avait eu tout son temps pour apprivoiser un rat, nommé Léio, comme par hasard, compter les briques et se muter en mort vivant affamé. Il ne bougea même pas quand un visage familier se présenta.

- Khylian... tu m'entends?

- ...

- Hého?

- ...

- D'accord. Juste pour te rappeler que c'est l'heure de l'interrogatoire.

Chapitre 22

Kalia était devant Khylian, qui avait les yeux fermés et respirer lentement. Il semblait éteint, presque mort.

- Je t'ai apporter un peu de nourriture, annonça t-elle.

Soudain, le Chargeur reprit vie. Il ouvrit brusquement ses yeux et demanda :

- OU ?

L'Hypnotiseuse sourit, puis lui tendit les quatre guimolles qu'il fourra dans sa bouche. Elle remarqua qu'un rat se trouver sur ses genoux.

- Pourquoi tu as un rat sur tes genoux ?

- Ah, lui c'est Léio...

Le dernier mot fit serrer les poings. Il était mort sous la lame de Gethen, alors que pourtant saurai du être Kalia qui le tuer... il était mort sans avoir souffert, alors qu'il aurait du payer tout ce qu'il avait fait subir à Kalia ! Cette dernière se souvenait qu'il s'était déjà venter qu'il n'avait pas peur de la mort, mais elle voulait qu'il la supplie de l'épargner...

- C'est moi qui aurait du le tuer !

- Dis le à Gethen, dit Khylian, la bouche à moitié pleine.

Ça oui, elle l'avait déjà fait. Il s'était réveiller la veille, et il l'avait blâmer pour la mort de Léio... mais la discussion avait tourné... pas comme elle l'avait prévu... en y repensant, Kalia ne savait pas ce qui lui avait pris.

- Tu te réveille enfin ! s'exclama Kalia, tandis que Gethen se tentait de s'assoir sur le lit noir.

Il se frotta la tête pendant que l'Hypnotiseuse rajoutait :

- Tu devrais me payer pour avoir tuer Léio à ma place. C'était à moi de le faire, et pas à toi. C'est pas juste. Je voulais le faire souffrir, et toi, tu le tue en un coup.

Elle s'affala sur le lit, au coté de Gethen. Puis elle se cacha la tête sous ses mains, et continua à se plaindre.

- Kalia, commença le Télépathe.

Elle tourna sa tête pour le regarder dans les yeux.

- Kalia, reprit t'il, je t'aime.

A ce moment là, elle manqua de s'étouffer. Son corps bascula à l'avant, porta sa main à sa bouche pour tosser bruyamment.

- Qui aurait cru que les Invisibles pouvait avoir un coeur ! tenta t-elle de rigoler.

Pourtant quand elle repris une position correcte et que Gethen pencha sa tête vers elle. Elle ferma les yeux, puis entrouvrit légèrement ses lèvres. Comme rien ne se passer, elle ouvrit un oeil. Il se trouvait là, juste devant elle, un sourire narquois sur le visage. Il s'apprêtait a parler -sûrement pour se moquer d'elle-, alors, pour le faire taire, elle avança sa tête. Et leurs lèvres se touchèrent, le contact était doux, chaud, et agréable. L'Hypnotiseuse pouvait rester comme ça toute une éternité...

- Pourquoi es-tu rouge ? demanda soudain Khylian, ramenant Kalia au présent.

- C'est bon, tu as terminé de manger ? Parce que c'est l'heure de l'interrogatoire.

- Tu change de sujet, commenta le Chargeur, c'est parti pour la session de torture...

- Je ne les laisserai pas te faire du mal, pensa sèchement Kalia.

Même si ils étaient sensé être ennemis, elle s'était tout de même lié d'amitié avec lui.

Chapitre 23

La salle était grande, haute, et pas mal lugubre. Bien que sachant à quoi il s'attendait - il avait lui-même interrogé Kenric - et qu'il retournerait en cellule en "bon" état - on ne supprime pas de prisonniers aussi importants -, il ne put empêcher un frisson glacé de descendre le long de son dos.

- Salut... fit-il, avec un niveau d'énergie comparable à celui d'un paresseux atteint de la grippe.

- Tu sais pourquoi tu es là? demanda Gethen.

- Parce que Kalia s'est fait la malle?

Côté énergie, ça n'allait pas fort, vu que Khylian ne prenait même plus la peine de parler correctement.

- En partie, répondit Gethen, et une minuscule ombre rouge se marqua sur son visage, comme de la honte.

- Et l'autre partie?

- Parce que tu t'es, comme tu viens si bien de le dire, fait la malle, et que ce n'est tout simplement pas acceptable.

- Alors quoi? Je vais être privé de dessert? railla Khylian.

- Non, s'exaspéra Gethen.

- Alors?

- Eh bien... quels étaient tes motifs de fuite?

- Attrapez Sophie Foster et fouillez ses souvenirs... Vous ne pouvez pas rentrer dans ma tête, mon bandana métallique bloque tous les pouvoirs psychiques.

- Pardon...??

- Je ne peux pas utiliser mes pouvoirs, mais tu ne peux pas non plus utiliser le tien contre moi. Erreur de fabrication. Va te plaindre auprès de Garien le Technopathe...

- Et si on te demande gentiment? susurra Lady Gisela dans son oreille et appuyant une dague contre sa gorge.

- Fais-toi plaisir, Gisela, ma vie n'a de toute façon plus d'importance à l'heure qu'il est...

Un sourire se propagea lentement sur le visage de Khylian.

- Vous commencez à comprendre?

- Ne me dis pas que...

- Siiii!

- Comment tu as fait?! hurla Trix. L'inhibiteur fonctionne comme un neutralisateur de pouvoirs, tu l'as dit toi-même!! Comment le Cygne Noir peut-il épier cette conversation et tes souvenirs?

- D'abord, tu vas commencer par te calmer, Arnes, et après on parlera.

- Vas-y, gronda Gethen, glacial.

- Il y a en ce moment dans ma tête Mr Forkle et Granite. Tiergan, puisque vous êtes au courant. Et ils possèdent tous les deux des défenses mentales hors normes. Alor à eux deux... Une attaque mentale sera donc impossible. Et comme ils sont tous deux capables de diviser leurs consciences, il me reste un peu de place pour a conscience. Sinon, ce seraient Tiergan et Forkle qui vous parleraient, pas moi. N'est-ce pas pratique?

- Donc tu révèles nos noms pour qu'on puisse nous retrouver facilement...

- Sauf qu'ils sont éffacés des archives! triompha Gethen.

- Sauf qu'un ex-Invisible à mémorisé toutes ces archives!

Les deux Invisibles (et Lady Gisela) échangèrent un regard.

- On dirait que votre heure de gloire touche à sa fin... ricana Khylian.

Chapitre 24

- Le Cygne Noir ! Il y a une attaque ! s'écria soudainement un jeune elfe roux.

La porte s'ouvrit si brusquement qu'elle fit sursauter Kalia -qui, par ailleurs écouter à la porte-. Lady Gisela, Gethen, Trix, dont le vrai prénom était en réalité Arnes en sortirent, avec Khylian.

- Alors que fais-tu ici ? demanda Gisela au jeune, va les combattre ! Gethen, ramène le dans sa cellule, nous lui parlerons après, puis rejoint nous !

- Mais... mais... ils sont avec une armée de gnomes, Gobelins, et elfes enragés, bégaya l'elfe roux.

- Ne me dit pas que tu as peur ? Et puis tu n'es pas le Psionypathe qui remplace Ruy ? Allez viens !

Elle l'empoigna de force vers la porte principale, et Trix lui emboita le pas. Gethen, saisit Khylian par le col et l'entraina vers sa cellule. Après, l'avoir enfermé à double tour, et le menacé de plusieurs punitions possibles s'il s'échappait, le Télépathe se tourna vers Kalia qui les avait suivit.

- Retourne dans ta chambre, lui ordonna t'il en lui prenant le poignet.

Pas de démonstration publiques, pensa l'Hypnotiseuse en dégageant sa main, et en regardant du coin de l'oeil, une réaction chez le Chargeur.

- D'accord, je ne participerais pas... fit-elle en faisant la moue, puis elle se tourna et regagna sa chambre.

Lorsqu'elle entendit les pas s'éloigner, elle se faufila hors de la pièce, puis retourna à la prison, fière de son petit stratagème : en effet, tout cela n'était qu'une ruse pour divertir les Invisibles, et cela avait fonctionné ! Mais ça ne durerait pas. Il fallait qu'elle se dépêche. C'était en réalité une illusion, qui pouvait parler, faire des mouvements... mais lorsque les Invisibles se rendront compte du petit jeu, elle supposa qu'ils rentreraient dans une rage incontrôlable, surtout s'ils voyaient que Khylian avait disparu.

- Je te libère ! s'exclama Kalia en faisant irruption dans la cellule.

Elle arracha l'inhibiteur de la tête du Chargeur. Puis, le jeta par terre, si fort, qui se cassa en deux, et ne serait plus utile, enfin elle l'espérait. Puis, lorsqu'il fut détaché, elle lui tendit un cristal de saut blanc, menant dans les cités perdue.

- Il mène dans l'enclos des mastodontes, à Havenfield, expliqua la jeune elfe.

- Tu ne viens pas ?

- Non, je ne peux pas, répondit-elle en pensant une fois de plus à Gethen qui était là.

- S'ils le sachent, ils vont te tuer.

- Je sais, surtout si Gethen apprend que je t'ai aidé à sortir de là, mais le Cygne Noir m'a appris quelques astuces contre les Télépathes ! Et j'ai les miennes aussi !

- C'est toi qui à fais l'illusion de l'armée ?

- Oui.

- Merci, dit-il lorsqu'il s'apprêtait à disparaitre sous la lumière.

- Attend ! Dis à Elwin que je n'ai jamais voulu l'Hypnotiser ! Et M. Forkle et Tiergan ne sont plus dans ta tête, dit leur que je ne regrette pas mon séjour avec le Cygne Noir, et que grâce à eux, j'ai beaucoup appris. Dit aussi à Sophie qu'elle doit suivre son propre chemin, que peut-être les Invisibles failliront, mais à ce moment, elle ne devra pas se faire piétiner par ce qui la trompe. Et surtout, dit lui que c'est à elle de faire ses propre choix, et pas aux autre de la guider.

Khylian hocha la tête avant de sauter, pendant que Kalia rajouter :

- Prend bien soin de toi !

Puis, discrètement, elle retourna dans sa chambre, et s'allongea sur le grand lit baldaquin aux draps rouges, pour réfléchir à ses précédentes paroles.

Chapitre 25

Nom: Khylian Rodry Toma

Résidence: Wavelithing (domaine familial de la famille Toma)

Parents proches: Aethe et Finnan Toma ( parents, probablement morts) Léio Finnan Toma (frère, membre des Invisibles) mort

Statut matrimonial: Enregistré, trois listes reçues

Formation: Renvoyé de Foxfire, formation achevée à Exilium

Nexus: Plus nécessaire

Attribution d'un éclaireur: Oui (uniquement les cités perdues, même s'il a déjà été question d'une pierre stellaire menant vers un repaire des Invisibles) Et de quelques autres...

Usage d'une omnisciente: Non autorisé Enfin, officiellement.

Membre de la noblesse: Non Pas encore, en tout cas

Entourage et fréquentations notoires: Ex-Invisible, membre assermenté du Cygne Noir Mais de quoi je me mêle ?!!

Khylian sourit en regardant sa fiche du service des identités (et les commentaires qu'il avait laissés). Tout ça paraissait si banal, après ce qu'il avait vécu ! Et en trois mois de "pause", il avait eu du temps pour remplir son dossier matrimonial. Il réexamina sa première liste.

  1. Shayda Adel Connais pas
  2. Kalia Shankar Heu quoi... depuis quand elle a remplis son dossier, elle?
  3. Arinaïa Helnan Pas du tout mon type de fille
  4. etc...

Il était d'ailleurs temps peut-être de penser aux filles...

Concernant Kalia, les Invisibles et le Cygne Noir, il n'avait plus de soucis à se faire. La première n'avait sans doute pas été punie, vu son lien avec Gethen. Quant aux seconds et aux troisièmes, ils étaient toujours en guerre, mais les Invisibles avaient subi une telle défaite que la bataille tournait peu à peu à l'avantage du Cygne Noir. Ils n'avaient plus besoin de lui. Khylian se retourna vers sa nouvelle demeure, un gigantesque amas de métal précieux et de lapis-lazuli. Un grand blason (deux bougies à l'horizontale qui noyaient une apatite bleue sous leurs flammes) trônait sur la porte. Personne n'avait jamais compris le rapport avec le pouvoir de Chargeur qui se transmettait de génération en génération.

Khylian sourit. Il n'avait rien à faire avec ces histoires de fous. Tout ce qu'il avait à faire, c'est profiter de la vie et éventuellement se marier.

- Bwouîîîîîîîîppp !!!!!!!!!!!!!! hurla son transmetteur.

- Moui? fit Khylian en décrochant.

- Venez vite ! On a besoin d'aide! hurla Mr. Forkle.

- Comment ça ?

- Il est temps de porter ce qui pourrait être le dernier coup aux Invisibles. Et nous avons besoin de tout le monde !

- Non merci, fit Khylian.

- Que... commença le vieil elfe, mais son jeune congénère avait déjà raccroché.

Il était convaincu que c'était le bon choix. Il avait coupé les ponts. Mais... le Cygne Noir ne lui avait-il pas sauvé la vie plusieurs fois ? Ne serait-ce que contre Manon... sans le cadeau de Mr. Forkle, il n'aurait pas survécu. Cadeau qu'il avait perdu un quart d'heure plus tard. Il avait une dette à régler.

Khylian ferma les yeux, les rouvrit. Sourit.

Il était temps que l'illusion de l'armée devienne réalité.

Chapitre 26

Trois mois qu’elle n’avait reçu de nouvelles. Trois mois qu’elle faisait sa vie, en temps qu’Invisible. Certes, sa tête était recherchée pas le Conseil et le Cygne Noir, mais elle se plaisait. Elle vivait près de celui qu’elle aimait, et loin de ceux qu’elle n’aimait pas. Et seulement ce fait la rendait heureuse. Puis, souvent cette idée lui était revenue à la tête : Kalia s’était enregistrée au bureaux des unions, sur ordre de sa mère lorsqu’elle était dans le niveau 6, et elle avait appris que Gethen aussi était enregistré avant que tout le monde ne découvre la vérité sur son organisation. Ils pouvaient être assortis, alors, pourquoi ne pas en profiter ?

Pourtant, fallait-il qu’un jour, le Cygne Noir vint tout gâcher.

Kalia se tenait devant son miroir, les cheveux toujours emmêlés, lorsque cri retentit dans le couloir. Si elle n'était pas habillée, elle ne serait, évidement, pas sortie, mais comme elle venait d'enfiler sa tunique brodée d'un oeil blanc sur l'épaule, elle ouvrit la porte. Pour tout dire, elle ne fut pas surprise de rencontrer Aniès, la jeune recrues rousse.

Pourtant, l'Hypnotiseuse fronça les sourcils en voyant le visage apeuré de sa camarade.

- Que ce passe t'il ?

- Le Cygne... le cygne noir... il nous tend un embusca...

Ses parole se noyèrent dans un sanglot tandis qu'elle s'effondrait au pied de Kalia.

Celle ci, passant en mode combat, s'attacha les cheveux (qui avait poussé de dix centimètres, soit disant passant) et courut à l'extérieur.

Et là non plus elle ne fut pas surprise voir se dresser devant elle un bataillon, comptant environ une trentaine d'elfe. Cependant, elle eut un léger mouvement en constatant que Khylian aussi s'était joins à la foule.

- Tiens, tu es là toi aussi ? demanda t-elle à l'adresse du Chargeur.

- Non... c'est mon fantôme que tu vois, ironisa t-il.

- Mais qu'est ce que c'est tout ce raffut ! s'écria Gisela qui débarqua en trombe accompagné de Vespéra et de Gethen.

Kalia échange un bref regard avec ce dernier avant de le détourner rapidement.

- Oh, que nous vaut cette visite ? continua la cheffe des Invisibles, reprenant son calme.

Sans passer par trois chemin, Sophie prit la parole :

- Nous sommes venu mettre fin à cette guerre qui n'a que trop durée.

chapitre non terminé

Advertisement