Wiki Parodies et Fanfictions
Advertisement

Cette page est une fanfiction, élaborée par un des utilisateur de cette communauté. Merci de ne pas la modifier, sauf autorisation de l'auteur afin de préserver les droits de ce dernier.
Les seuls motifs de modification acceptés sur cette page sont « Correction d'une faute de rédaction » ou « Correction d'une faute d'orthographe ».

Merci de votre compréhension.

Bonjour à toutes et à tous. Voici une fanfiction sur un tome après le 8 (Pas forcément le 9, ça peut-être le 10). Soyez indulgent dans vos commentaire s'il vous plaît, c'est ma première fanfiction. Je rappelle aussi que je suis Sophitz, Bianex et Wylinh mais il y aura de toutes les teams.

GDCP personnages.jpeg

Chapitre 1 : Une nouvelle alliée

La lutte contre les invisibles continuait, inquiétant de plus en plus les habitants des Cités Perdues. Les gens commençaient à ne plus se faire confiance et tout le monde devenait méfiant à l'égard des autres. Maintenant, de nombreux habitants allaient demander aux Conseillers de bénéficier de la garde d'un garde du corps. Mais heureusement il y avait des gens qui gardaient toujours la tête froide malgré les circonstances comme Sophie et ses amis. D'ailleurs ce jour là, la jeune fille avait invité tout le monde chez elle :

"Il nous faut un plan, dit-elle, les invisibles ne peuvent pas continuer à nous pourrir la vie comme ça, il faut les anéantir une bonne fois pour toute.

- Oui mais comment ? demanda Linh, plus on attend plus ils deviennent forts.

- Peut-être, mais au moins ils ont perdus leur ténébreux et une de leurs flasheuse, remarqua Sophie. En effet, Tam et une fille appelé Lueur avaient quittés les invisibles pour rejoindre le cygne noir. Par contre, Lueur ne leur faisait pas encore assez confiance pour leur révéler sa véritable identité.

- Pour commencer nous pourrions peut-être essayer de découvrir qui est Lueur, suggéra Wylie, elle sait sûrement pourquoi Keefe ne se réveille pas. Silence. Personne ne savait ce qu'il arrivait à Keefe et tout le monde était inquiet pour lui. Qui sait ce qu'il lui arrivera quand il se réveillera ?"

Tout le monde approuva l'idée de Wylie et partirent chez Tiergan, là où résidait Lueur. Une fois là-bas, ils suivirent Linh dans le jardin et appelèrent Lueur. La jeune fille apparut soudain de derrière un arbre et leur demanda d'un ton brusque :

"Que me voulez-vous ?

- Savoir qui tu es, répondit Tam.

- Je suis Lueur.

- Qui est tu VRAIMENT ? insista Sophie.

- Personne que vous connaissez en tout cas, répondit Lueur, mais si vous voulez absolument savoir répondez à une question de ma part : est-ce que vous connaissait une Maruca Endal ?

- Oui, mais pourquoi cette question ? demanda Marella.

- Heureusement qu'elle n'est pas là, ça lui aurait fait un choc parce que je suis... sa sœur...

- Pardon ?!!! s'époumona tout le monde.

- Sa sœur ? répéta Biana abasourdie, mais Maruca n'a pas de sœur.

- Si, elle en a une, dit Lueur, et c'est moi.

- Cela fait donc de toi ma... cousine ?? bredouilla Wylie.

- Oui.

- Très bien, dit Sophie, on le dira à Maruca.

- Ah non !!!! Hors de question !!!! s'écria Lueur.

- Mais, Maruca a une sœur !! Elle a le droit de le savoir !! protestèrent Marella et Linh d'une même voix.

- Je sais, c'est pour ça que c'est moi qui lui dirai, répliqua Lueur, je veux qu'elle l'apprenne de ma bouche !!!

- D'accord... Mais maintenant, dis nous qui tu es !!! s'impatienta Biana."

Lueur accepta et enleva sa veste des invisibles pour révéler enfin son identité. Elle avait la peau sombre et les même yeux que Maruca.

SUITE

"C'est hallucinant, souffla Sophie.

- Et quel est ton vrai nom ? demanda Biana.

- Je n'ai pas de prénom, ou alors je n'en ai aucun souvenir... En tout cas, pour vous et pour tous les habitants des cités perdues c'est Lueur, répondit l'intéressée.

- D'accord... Mais vous oubliez un point ! s'exclama Tam, Lueur est flasheuse et Maruca et ses parents sont psionipathes ! (NDA j'ai inventé ça. On ne sait rien des parents de Maruca.)

- C'est vrai c'est louche, commenta Marella.

- Je sais les interrompit Lueur, moi aussi j'ai trouvé ça bizarre.

"Mais qu'est ce que ça signifie ?" était la question que tous se posait.

- Je sais que je vous ai donné mauvaise impression mais sachez que je veux bien rejoindre définitivement votre clan, dit Lueur, j'en est marre des invisibles !

- Ah vous êtes là !!!! s’écria Tiergan en surgissant de nul part -en le voyant arriver, comme ça sans prévenir, Sophie manqua de tourner de l’œil- le Conseil demande, demain, une audience urgente avec, Sophie, Biana, Dex, Wylie, Stina j'irai la chercher et Lueur.

- Pourquoi pas nous ?!!! s'insurgèrent Linh, Tam, Marella, Maruca et Fitz.

- Réunion de la brigade intrépide, répondit simplement Tiergan.

- La quoi ? demanda Tam.

- Ah oui, tu nous a rejoint il n' y a pas longtemps tu ne sais rien de la brigade intrépide ! En gros c'est un groupe composé de Sophie qui est la cheffe, de Biana, Dex, Wylie et Stina destiné à les rendre plus proches et à apprendre à travailler ensemble, répondit Tiergan.

- Une audience urgente ? Pourquoi ? demanda Sophie.

- Je n'en sais rien, répondit Tiergan, vous verrez demain, en attendant, Grady m'a hélé tout à l'heure - à l'adresse de Sophie - et il veut que tu rentres, apparemment lui et Edaline ont besoin de toi.

- J'y vais ! s'écria Sophie en levant son cristal de foyer à la lumière. Et elle est sauta vers Havenfield."

Elle eut juste le temps de voir tout le monde faire comme elle avant qu'un rayon lumineux ne l'emporte vers sa maison.

Chapitre 2 : L'audience

En arrivant chez elle, elle fit un bond en arrière... Grady se trouvait face à une sorte de tyrannosaure gigantesque !

"Tu as besoin d'aide papa ? demanda Sophie à peine remis de ses émotions.

- Oui je veux bien que tu essayes, de la rassurer par télépathie."

"La" ? Ce monstre était donc une fille !!!! pensa Sophie. Finalement elle lui transmis sans relâche le mot "calme" jusqu'à ce que la bête s’apaise. 

"Merci, souffla Grady le visage rouge et plein de sueur.

- Comment s'appelle cette bête ? demanda Sophie. - C'est un tyronisarus, répondit Grady, et c'est une femelle mais je ne sais pas quelle nom lui donner. Tu as une idée ?

- Vera, peut-être, répondit la jeune fille. (NDA Ce prénom est nul, je sais)

- D'accord pour Vera. Maintenant va ta coucher, une grosse journée t'attend demain."

Obéissante,la jeune télépathe alla se doucher et se glissa sous les draps consciente que cette audience "surprise" allait lui attirer certains ennuis...

SUITE

Le lendemain, Edaline entra dans la chambre de sa fille, chargée d'un plateau garni de pâtisserie elfiques dont Sophie raffolait. Cette dernière se réveilla à cette instant et sourit à sa mère :

"C'est pour moi ? demanda-t-elle en désigna ce qu' Edaline avait apporté.

- Oui, répondit celle-ci.

- C'est gentil.

- J'ai pensé que tu aurais besoin de courage pour ton audience.

- Tu sais en quoi elle consiste ? questionna Sophie en croquant dans une guimolle.

- À vrai dire, non, soupire l'invocatrice, je vais te laisser t'habiller maintenant."

Et elle quitta la pièce. Sophie sortit de son lit et prit la robe que le conseil avait cousu pour les grandes occasions. Elle s'installa devant son miroir et Vertina apparut, comme à son habitude, dans un coin.

"Cette robe te va bien, dit-elle, viens par là, je vais arranger tes cheveux !"

En quelques minutes, Vertina avait fait une natte bien serrée à la jeune fille et l'avait un peu maquillée. Pour finir, Sophie posa le diadème sur sa tête.

"Tu es magnifique ma chérie ! s'exclama Edaline en passant la tête dans l'entrebâillement de la porte, je pense qu'il est l'heure de partir maintenant !"

Toute la famille Ruewen sauta vers Éternalia.

Arrivé là-bas, ils retrouvèrent Biana. Elle était magnifique dans sa robe bleue pâle. Ses cheveux étaient remontées en un chignon et elle s'était mis des paillettes sur le visage.

"Salut Sophie, ça va ? demanda-t-elle."

Puis elle ajouta plus bas :

"Passe à la maison cet après-midi, mon frère veut te voir.

- D'accord, mais tu sais pourquoi ?

- Non, il m'a juste demandé de te le dire."

À cet instant arriva Wylie, Stina et Dex. L'éclipseuse sourit à ce dernier et il rougit.

"Peut-être que quelque chose se passe entre eux ? " pensa Sophie, quand le conseiller Bronte prit la parole :

"Vous vous demandez sans doute, pourquoi vous avez était conviées, vous, les membres de la "Brigade Intrépide". Et bien nous avons découvert, disons quelqu'un dans une grotte."

Il désigna une silhouette dans un coin de la pièce où ils étaient entrés. Sophie fut stupéfaite de reconnaître... Trix, le rafaleur des Invisibles.

"- Je n'arrive pas à le croire, souffla Stina derrière elle.

- Personne n'est au courant à part vous et le Conseil naturellement, alors je vous demande de ne rien dire à personne. Nous nous chargeons de prévenir vos parents et seulement eux, d'accord ? leur expliqua sévèrement Bronte."

Le conseiller Bronte

Tous les enfants acquiescèrent.

SUITE

"Nous allons l'interroger, décida le conseiller Emery."

Sur ces mots, il s'approcha de Trix et lui demanda :

"Que faisiez-vous à Marintrylla ?"

Sophie poussa un petit cri :

"Il était à Marintrylla ?

- Pourquoi ? insista le conseiller Terik.

- Je ne peux pas répondre à cette question, dit Trix.

- Très bien. Sophie approchez je vous prie, dit le conseiller Emery, et instille en cette personne.

- Je ne vais pas instiler en cette homme juste parce qu'il ne veut pas répondre à une question ! s'exclama-t-elle.

- Ne sois pas sotte, c'est un invisible, grogna le conseiller Bronte, et tu es cheffe et tu dois nous écouter nous sommes les conseillers.

- Très bien, se résigna Sophie.

- Une seconde, les interrompit Stina, vous n'avez pas à l'obliger d'instiller, c'est un pouvoir dangereux et...

- Taisez-vous !! l'apostropha le*a conseillère Alina, laissez Sophie se concentrer !"

L'intéressé se tourna alors vers Trix...

Chapitre 3 : Découverte (ce chapitre est très court)

... Mais au lieu d'instiller en lui, elle plongea dans ses pensées.

Les pensés de l'invisible était froides et noires. Pas un endroit de lumière. "Gethen lui a sûrement appris à fermer son esprit" songea Sophie. Mais elle ne désespéra pas et chercha une source de lumière. Elle en trouva une et...                          

"Mademoiselle Foster ! s'écria le conseiller Terik, vous étiez censé instiller en lui pas lire dans ses pensées !

- J'allais découvrir quelque chose !! hurla à son tour Sophie, quelque chose d'important !

- Nous verrons ça plus tard ! Maintenant, instillez ou vous ne serez plus cheffe !"

La jeune fille n'en revenait pas, le conseiller Terik d'habitude si gentil avec elle... Que lui arrivait-t-il ?                                                       

Terik.png

En voyant son regard menaçant elle s'approcha à nouveau de Terik et soudain elle comprit. Plus pâle que la neige elle manqua de s'évanouir. 

"Non, non soufla-t-elle, désespérée.

- Ca suffit !!!! vous êtes virée !!!! s'écria Terik."

Ce secret allait tout changer... Alors, Sophie n'eut pas d'autres choix, elle lâcha tout ce qui la maintenait debout et s'évanouit.

SUITE

Chapitre 4 : Explications ou réconciliation

"Elle a ouvert les yeux !! cria une voix.

- Chut ne la brusquait pas."

Sophie, car c'était elle, se réveilla dans une grande pièce. Après avoir regardé plus attentivement, elle reconnu sa chambre à Havenfield et les personnes autour d'elle, en conséquent Elwin, Édaline, Grady, Alden, Della, Mr Forkle, Oralie, Bronte (bizarrement) et tous ses amis. "Sauf Keefe" reconnut-elle tristement.

"Comment te sens-tu Sophie ? demanda le médecin.

- Ça va mais..."

D'un coup, elle se remémora la scène avec Trix et elle murmura :

"J'ai une révélation à vous faire. Mais elle risque de vous choquer, vous êtes près à l'écouter ?

- Oui, répondirent-ils tous en même temps.

- Eh bien (la jeune fille prit une grande inspiration) Terik est le frère de Trix."

Aussitôt ce fut du grand n'importe quoi. Alden et Grady crièrent en même temps, non ! Oralie se serait effondrée sans l'intervention d'Elwin avec une chaise qu'il lui posa sous les fesses. Les amis de Sophie était éberlués, Della et Édaline était décomposés et seul Mr Forkle eu l'idée intelligente de poser cette question :

"Comment le sais-tu ?

- Quand les conseillers m'ont demandé d'instiller en Trix et bien j'ai lu dans ses pensés, elles étaient sombres sauf une. Et j'ai juste eu le temps de voir Trix se disputer avec Terik avant que ce dernier ne me crie dessus en me disant que je devais instiller. Son comportement très louche, n'a fait que confirmer mes craintes, pour moi Terik et Trix sont frères."

Silence.

"Donc, mis à part cet embryon de souvenir, tu n'as aucune preuve, dit Mr Forkle, rien n'est encore sûr, mais il est vrai que tes arguments sont convaincants. Nous allons élucider ce mystère, mais pour l'instant tu dois te reposer."

Tout le monde fut d'accord et quitta la pièce, sauf Fitz, qui après l'accord d'Elwin était resté.

(NDA Je sais que je n'écrit pas beaucoup mais il y a mes parents qui surveillent en tout cas, merci pour vos commentaires je suis très touchée !!!! )

SUITE (et oui enfin !!!!)

"Oui Fitz, que veux-tu ? demanda Sophie.

- Je... (il voulut dire quelque chose, hésita et finalement dit autre chose), je voulais discuter avec toi de l'affaire Terik et Trix.

- Oh et bien je n'ai rien d'autres à dire de plus que ce que j'ai dit tout à l'heure.

- Non mais je veux te parler de... enfin... c'est tout autre chose...

- Oui... l'encouragea Sophie.

- Est-ce que (il soupira) Keefe et toi vous êtes ensemble ?"

Sophie fut surprise :

"Non bien sûr que non ! Pourquoi ?

- Ah j'avais cru, vous êtes si proches et... (il ne termina pas sa phrase)

- Keefe est quelqu'un de très gentil et c'est l'un des meilleures garçons que je connaisse ! Mais c'est quelqu’un d'autre que j'aime, ajouta t-elle d'une toute petite voix.

- Qui ? demanda-t-il. Oups, se reprit-il aussitôt, désolé c'est une question indiscrète.

- Qu'importe, murmura la jeune fille, c'est toi."

SUITE (Après des mois, j'écris enfin la suite. Même si le tome 8,5 est sorti, je vais continuer sur mon idée donc il y aura peut-être des erreurs par rapport à la vraie histoire.)

Chapitre 5 : Situation gênante

Mais qu'est ce qu'il lui avait pris de dire cela ?? Sophie, rouge comme jamais hésita un instant entre s'enfuir ou se cacher sous ses couvertures. Finalement, elle releva la tête et vit que Fitz l'observait avec un petit sourire. Et en plus, il trouvait cela drôle ??

"Je... Laisse tomber. J'ai tout foiré, murmura Sophie.

- Je n'en suis pas si sûr, répondit Fitz."

La jeune fille le regarda d'un air surpris.

"Depuis que je t'ai quitté. Je m'en veux et la culpabilité me fait du mal. Avant que tu ne t'inquiètes, ajouta-il en voyant son amie retenir un cri, j'arrive à me maîtriser mais c'est assez difficile. À chaque fois que je te vois, je me rappelle les souffrances que tu as dû endurer à cause de moi. Alors ce que tu as dit, ça me fait plaisir mais je pense que je ne le mérite pas.

- Fitz. Écoute, au début je t'en voulais beaucoup pour ce que tu as fait mais finalement, j'ai compris que c'est surtout à cause de ta famille que tu m'as quitté. Et je continue de t'aimer."

Le jeune homme la regardait de ses yeux magnifiques et Sophie se sentit fondre. Mais Elwin entra dans la pièce.

"Tiens, tiens, j'étais venu voir comment notre patiente allait. Apparemment, elle vas mieux ! s'amusa-t-il."

Les deux enfants rougirent

"Comment va Keefe ? questionna le médecin."

Personne ne répondit. Ils n'avaient pas pensé à regarder et pourtant, le jeune homme blond était dans a pièce, deux lits plus loin que celui de Sophie. Cette dernière s'en voulut et cela devait se lire sur son visage car Elwin dit :

"Voyons Sophie, ne t'en veux pas. Tu t'es occupé de Keefe si longtemps ! Tu as le droit de faire une pause. Tu as d'autres amis !

- C'est vrai, marmonna-t-elle.

- De plus, l'amour est quelque chose d'important à votre âge ! continua le médecin."

Fitz et Sophie semblèrent tout à coup très intéressés par leur chaussures. La jeune fille essaya mentalement d'assommer Elwin, sans succès.

"Ne faites pas cette tête. Je parle sérieusement.

- Ah..."

La réponse était courte mais exprimait toute la gène des enfants - quel que soit celui qui l'ai prononcé. Le médecin s’esclaffa.

"Vous comprendrez plus tard...

SUITE

Chapitre 6 La déclaration :

Le lendemain, Sophie se réveilla dans sa grande chambre à Havenfield. Elle se leva, monotone puis elle se souvint de la journée précédente. C'était incroyable. Fitz l'aimait toujours ! Malgré tout, il avait dit qu'il lui faudrait du temps avant de se pardonner lui même. La jeune fille trouvait injuste qu'il s'en veuille autant.

"Allons, tu ne penses pas qu'il le mérite ?" souffla une voix dans sa tête.

Mais elle se résonna et partit s'habiller. Quelques minutes plus tard, elle descendit les escaliers vêtue simplement d'un legging noir et d'une petite robe bleu pâle.

Dans la salle manger, l'enfant retrouva Édaline assise à table. Sophie s'y attabla et dévora l'assiette de guimolles que sa mère lui avait cuisiné.

"Tu as l'air de bonne humeur, remarqua cette dernière en se servant elle aussi.

-...

- Hum... Toi tu me caches quelque chose, s'amusa, Edaline est-ce que par hasard ce "quelque chose" aurait un rapport avec... hum... Fitz ? fit-elle feignant l'indifférence."

Sophie grogna mais un embryon de sourire se dessina sur ses lèvres.

"Ah... J'ai deviné ! s'exclama sa mère, mais tu n'es pas obligé de m'expliquer, ajouta-t-elle sur un ton qui prouvait bien qu'elle insisterait quand même."

La jeune fille hésita mais après tout, n'est-ce pas sa mère qui l'avait consolé lors de sa séparation avec Fitz ?

Si.

Alors, elle se décida et expliqua tout à sa mère adoptive.

Une fois fini, cette dernière s'écria :

"Mais, c'est super ! Ma chérie, je suis très contente pour toi ! Mais ne t'étonne pas si Fitz s'en veut beaucoup. Il a beau être parfois un peu exécrable, au fond de lui, il est gentil. C'est à cause de son titre de Vacker."

À la surprise de sa fille, Édaline avait adopté un ton vibrant de fureur à l'énonce du nom "Vacker" Elle n'y accorda cependant pas d'importance.

SUITE

Sophie, après son petit déjeuner, remonta dans sa chambre. Son transmetteur vibra, c'était Linh.

"Sophie ! dit-elle, j'ai besoin de toi !"

L’intéressée s'étonna. De quoi Linh avit-elle donc besoin ?

"Sophie, je... Wylie il... Il m'a dit que... Enfin... Il m'a dit que... il... il m'aime !

- Mais, c'est génial ! s'exclama la jeune blonde.

- Mais, je ne sais pas quoi faire ! Et comme tu as déjà vécu ça...

- Une seconde, l'interrompit son amie, Wylie est dans la pièce ?

- Non ! Je... j'ai sauté à la maison dès qu'il me l'a avoué ! Oh Sophie, j'ai tout gâchée ! Il va croire que je ne l'aime pas, alors que c'est faux ! Je l'ai toujours aimé !

- Ne t'inquiètes pas Linh, j'arrive, même si niveau amour, je ne suis pas vraiment adapté pour répondre aux questions...

- Merci beaucoup !"

Et elle coupa. Sophie se passa un coup de brosse à cheveux, alla prévenir Édaline et sauta vers Solreef, le domicile de Tiergan et des jumeaux.

SUITE

Chapitre 7 : Wylinh

PDV Linh à la troisième personne

Linh vit Sophie arriver au domicile de Tiergan dans les minutes qui suivirent son appel.

La jeune fille aux cheveux noirs était très contente que son amie est accepté de l'aider car Sophie avait beau ne pas l'admettre, elle était quand même une experte dans ce domaine. Elle allait la conseiller et Linh serait quoi dire devant Wylie.

Ah Wylie. L'élu de son cœur. Elle l'avait toujours aimé mais ne s'en était jamais rendu compte. Et c'est lui qui avait fait la déclaration. En repensant à la façon dont elle était partie, si brusquement, elle eut de la peine pour le jeune homme. Elle devait se rattraper.

"Linh, appela Tiergan derrière la porte de la chambre, Sophie est là et te demande !

- J'arrive répondit la sœur de Tam."

Elle ouvrit la porte orné de saphir et de tourmaline noire et la jeune fille aux cheveux blonds entra dans la pièce et alla s'asseoir sur le grand lit. Ce dernier était recouvert d'une grosse couette bleu pâle et de coussins blancs.

"Bon alors Linh, commença Sophie, déjà, désolée de m'être assisse sans autorisation...

- Voyons, on est amies ou pas ? Ce n'est pas grave ! la rassura l'enfant aux cheveux noirs.

- Oui bien sûr !

- Super ! Mais ce n'est pas le sujet...

- C'est vrai, bon qu'as-t-il dit ?

- Il m'a dit qu'il m'aimait depuis toujours et là je suis partie...

- Hum... Tu vas aller le retrouver ! Et d'ailleurs, où est-il ? Il aurait dû être là.

- Je ne sais pas... En tout cas on s'est parlé à Foxfire, près de l'infirmerie.

Linh se mit à paniquer. C'est vrai qu'elle avait sauté juste après leur discussion, sans se soucier de lui. Mais, il était sûrement rentré chez lui. Sauf que c'est ici sa maison, à Solreef !

" Il doit encore être à Foxfire dans ce cas, reprit Sophie, allons-y !

C'est toujours PDV Linh la troisième personne.

Une fois à Foxfire, les deux amies se mirent à chercher dans chaque couloir - il n'y avait pas cours -, et tombèrent finalement sur Wylie à l'infirmerie. Il était tout simplement venu voir Keefe.

En voyant Linh, le jeune homme à la peau matte rougit.

"Bon, je vous laisse, dit Sophie"

Et elle s'éclipsa. (Vous avez compris, elle est partie hein, elle n'a pas développé un nouveau talent d'éclipseur)

"Je... commença Wylie, mal à l'aise.

- N'en dit pas plus, le coupa gentiment Linh, si je suis partie comme une voleuse tout à l'heure, c'est parce que j'ai été abasourdie que tu partages mes sentiments.

- Tu veux dire que tu m'aimes ? questionna le fils de Prentice en rougissant de plus belle.

Wylinh !.jpg

- Oui Wylie, je t'aime !

SUITE

Chapitre 8 : Le réveil

Retour au PDV Sophie à la troisième personne.

Après avoir laissé Wylie et Linh à leur petit tête à tête, Sophie rentra chez elle et fila dans sa chambre où elle s'assit sur son lit. Elle pensa à ce que Fitz lui avait dit, il semblait s'en vouloir. S'en vouloir beaucoup. C'en était presque à de la culpabilité.

"Son ami allait-il succomber seulement à cause de leurs histoires ?

Rien que d'y penser, Sophie eu froid dans le dos. Elle s'imaginait les pires scénarios possibles quand son transmetteur vibra.

"Sophie ! s'écria une voix que l'intéressée identifia comme celle de Mr Forkle, il faut que tu viennes. Tout de suite !

- Où ça ? questionna-t-elle, surprise.

- À Foxfire.

- Keefe... ? demanda Sophie d'une voix tremblante.

- Oui, il s'est réveillé mais... Il y a un problème.

- Je crains le pire ! C'est son pouvoir ? Il est affreux ?

- Non... Justement, il n'a pas développé de nouveaux pouvoirs."

La jeune fille poussa un petit cri.

"Je vais prévenir mes parents et j'arrive !"

Elle coupa la connexion, passa en trombe devant Sandor qui s'empressa de la suivre accompagné de Flori.

"Où que vous alliez, ce ne sera pas sans nous, menaça le gobelin.

- D'accord ! s'exclama Sophie en dévalant les escaliers."

En quelques minutes, ses parents furent mis au courant et ils décidèrent de venir avec elle.

Ils sautèrent donc tous les trois vers Foxfire.

Arrivés là bas, ils coururent ver l'infirmerie et ouvrirent la porte.

Mr Forkle et tout le comité du Cygne Noir, tous les Vackers, l'ensemble de la Brigade Intrépide et des conseillers, Tam, Marella, Linh, Wylie, Elwin et Médoc.

Keefe était là, assis sous ses couvertures. Les deux médecins l'auscultaient, tournant autour de lui comme deux oiseaux affolés.

"Bon, ça va je vais bien ! bougonna Keefe, tiens, Foster ! Comment ça va ?"

Il n'en fut pas plus pour que Sophie explose de colère.

"Tu fais le fier ?? Tu n'imagines pas la peur que nous avons eu depuis ce jour. Un mois, Keefe. Tu te rends compte, un mois !!!!"

Le jeune homme baissa la tête. Honteux.

"Un mois ?? (Il fit une pause et reprit, penaud.) Désolée Foster.

- Où est-il ? s'époumona tout à coup une voix, faisant sursauter l'assemblée."

Rooo !!!!.png

Ro entra dans la pièce en furie.

"Alors Grassecoiffe ?? Tu as bien dormi ?? Tu vas morfler mon grand !!!!

- Bon, je suis désolé. En plus, cette manœuvre n'a servi à rien ! Je n'ai pas de pouvoir, murmura Keefe.

- Vous en êtes sûr ? questionna la conseillère Clarette.

- Oui, confirma Elwin à la place du jeune homme, c'est clair et net, rien n'a changé pour lui."

Tout le monde se mit à parler en même temps sur la démarche à suivre.

"Stop ! crièrent Elwin et Médoc au bout de plusieurs minutes, notre patient a besoin de repos."

Chacun rentra chez soi. Il ne restait plus que Sophie et par un malin hasard, Fitz.

SUITE

Chapitre 9 : Tristesse

Le jeune homme l'observa, une lueur de tristesse dans les yeux.

"Je... je crois que l'on devrait définitivement mettre fin à notre relation, murmura-t-il."

Sophie comprit et elle souffla :

"Je comprends, tu ne veux pas être mal-assorti...

- Non Sophie, c'est juste que je ne te mérite pas.

- Comment cela ? questionna la jeune fille.

- Ne nies pas s'il te plaît le fait que tout est de ma faute. Alors, non, tu ne me mérites pas. Trouve ton bonheur avec un autre. Pas avec moi."

Sophie, les yeux remplis de larmes, le regarda lever son cristal de foyer à la lumière.

Juste avant de sauter, elle l'entendit prononcer d'une voix empreinte de désespoir mais aussi de conviction :

"Keefe t'aime. Et lui, il saura te comprendre !"

Puis, il disparut.

La jeune fille, retenant un sanglot, rentra elle aussi chez elle. Edaline la vit arriver et courut la rejoindre sous le panacier de Calla avant de stopper net devant la mine qu'affichait sa fille.

"Ma chérie, que se passe-t-il ?

- C'est Fitz, hoqueta l'enfant, je me suis trompée. Il s'en veut tellement qu'il refuse que l'on se remette ensemble... termina-t-elle, s'effondrant, en pleurs.

Sa mère resta avec elle jusqu'à ce qu'elle se calme.

"Ça va aller, renifla Sophie.

- Tu sais, murmura Edaline, tu as le droit de relâcher de temps en temps. Ne t'oblige pas à être forte en permanence pour la simple raison que tu es le colibri.

- Mais...

- Il n'y a pas de "mais" Sophie, Mr Forkle te met beaucoup trop la pression !

- Non, c'est l'amour qui complique tout !"

La jeune fille avait presque crié. Edaline l'embrassa sur les joues.

"Peut-être que ce que tu dis est vrai... Il n'empêche que le sentiment d'aimer et encore plus celui de se savoir aimé est important...

- Tu as raison maman, chuchota Sophie, est-ce que je peux dormir là ?

- Bien sûr ! Et je restera avec toi ! promit Edaline mais d'abord, allons déguster quelques guimolles !"

Pâtisserie elfique.png

Enfin calmée,l'enfant suivit sa mère vers la maison en se réjouissant de s'allonger sous le panacier, blottie contre Félix et Luna, si-tôt quelques alléchantes pâtisseries elfiques avalées.

Chapitre 10 : Un triste passé

Après une bonne nuit de sommeil, Sophie se sentit pleine d’aplomb et prête à affronter la journée.

À peine eut-elle finit son petit déjeuner que le Conseil la convoqua avec le reste de la Brigade Intrépide à Éternalia pour discuter de la démarche à suivre.

La jeune fille enfila une robe noire et des collants blancs avant de se passer un coup de brosse sur les cheveux. Vertina ne manqua pas de la critiquer quand l'enfant passa devant le miroir spectral.

Elle descendit les escaliers, salua ses parents et sauta.

*

"Mon frère ?! s'exclama Terik.

- Vous oubliez que je suis empathe, soupira Oralie, et mon pouvoir me révèle que vous n'êtes pas sûr de vous, mais surtout que vous nous mentez.

- Alors Terik, murmura Clarette d'une voix glaciale, n'avez-vous pas des choses à nous raconter ?"

Un silence pesant s'installa dans la salle.

"Tiens, songea Sophie, le Conseil au complet semble au courant de mes suppositions sur Trix et Terik. Sans doute Bronte ou Oralie leur ont rapporté notre conversation à l'infirmerie"

Biana se glissa lentement vers elle.

"Ça va ? questionna-t-elle tandis que les conseillers essayèrent de faire parler Terik, tu as l'air triste...

- Je réfléchissais, ne t'inquiète pas, la rassura son amie.

- Je ne sais pas si tu es au courant, reprit Biana, mais j'ai prévenue Maruca.

- Ah... Oui, c'est bien."

La jeune Vacker l'observa, sceptique.

"Tu n'as pas l'air de comprendre..."

Sophie eut soudain très chaud. C'était vrai, elle n'avait aucune idée de ce dont lui parlait Biana.

"Par rapport à Lueur, expliqua cette dernière.

- Ah oui, zut... Quelle cheffe je fais, à oublier des choses aussi importantes... marmonna la jeune fille blonde.

- Ce n'est pas grave, tu as déjà tant de problèmes. Terik et Trix, le réveil de Keefe sans pouvoir, Fitz...

- Fitz ? répéta Sophie.

- Ne fais pas l'innocente, répliqua la sœur de l'intéressé, je vois bien qu'il y a un souci entre vous. Mon frère passe son temps à prononcer ton prénom dans son sommeil...

- Mesdemoiselles Vacker et Foster ! la coupa Bronte, ce qu'on fait ne vous intéresse donc pas ?

- Désolée, marmonnèrent les deux prises en faute."

Le Conseiller Terik refusait d'avouer et Emery semblait prêt à en venir aux mains.

"Trix et moi ne sommes pas frères ! criait Terik, et puis d'ailleurs, si c'était le cas, comment pourriez-vous être au courant ?

- Cessez de faire l'enfant, rouspéta Alina, la présence de plusieurs télépathes dans nos rangs n'est pas choisi au hasard...

- Alors c'était toi ! fulmina Terik en pointant Sophie du doigt, tout cela, c'est de ta faute ! Il ne serait pas au courant..."

Il s'était trahi ! Bronte l'obligea à parler.

"Je... Oui, d'accord, accepta l'intéressé. Trix et moi sommes effectivement frères. Il possède deux ans de plus que moi. Nous étions très proches tous les deux... Jusqu'à la manifestation de mon talent de discerneur. Comme ce pouvoir est extrêmement rare, je suis vite devenu le centre d'attention dans la famille. Trix était jaloux de moi. D'autant plus que je n'étais qu'en niveau 2 quand cela c'est passé. Et lui, en niveau 4, n'avait toujours pas développé de talent. (Il prit une grande inspiration avant de continuer.) Une dispute a commencé entre nous. Mais ce n'était pas les petites broutilles enfantines, non, c'était de la haine pure qu'il éprouvait pour moi.

- Après sa manifestation de rafaleur, poursuivit Terik, je pensais que nos relations allaient s'arranger, redevenir comme avant. Cependant, nos parents n'accordèrent pas un regard à Trix, trop occupé qu'ils étaient à organiser les rendez-vous pour les personnes souhaitant découvrir leur potentiel. Mon frère, n'en pouvant plus, a décidé de partir. De nous quitter. Il avait laissé un mot sur la table du salon. Ce mot disait : "Occupez vous bien de votre fils unique, Terik". Mon père et ma mère, très peiné ont tenté de le retrouver mais c'était trop tard. Il avait de toute façon rejoint les Invisibles.

- J'ai décidé de cacher cette histoire aux habitants des Cités Perdues car je comprenais la décision de mon frère, brisé par les souffrances de son passé."

SUITE

Chapitre 11 : Chez Maruca

Après cette audience pleine de révélations, Sophie, un peu chamboulée par ce qu'elle venait d'entendre, décida d'aller voir Maruca. Cette dernière venant de découvrir, d'après ce que lui avait dit Biana, que Lueur était sa sœur, la jeune fille blonde voulait prendre des nouvelles de la psyonipathe.

Elle arriva sur le domaine de Fectura (NDA : Ce domaine n'existe pas dans la saga, je l'ai inventé) et alla frapper à la grande porte orné de pierre précieuse violettes et bleues.

"Qui est-ce ? questionna une voix inconnue à l'enfant en ouvrant la porte.

-Euh... Je m'appelle Sophie et...

- Bien sûr, yeux marron, ça ne pouvait être que toi !

- Maruca est là ? questionna Sophie qui ne souhaitait pas éterniser la conversation sur la couleur de ses iris."

Le visage de la dame, qui devait être sa mère, se rembrunit et elle murmura.

"Maruca est là, mais depuis la visite d'une jeune fille, elle s'est enfermé dans sa chambre, refusant d'adresser la parole à quiconque.

- Justement, je connais cette fille et je sais ce qu'elle est venue dire à Maruca, expliqua Sophie, et j'aimerais bien l'aider.

- Tu es la bienvenue, dit son interlocutrice."

Elle la fit entrer dans la gigantesque demeure et lui désigna l'escalier menant à la chambre de Maruca que le jeune fille emprunta, seule.

"Maruca ? appela-t-elle une fois sur le palier, c'est moi, Sophie, tu es dans quel chambre ?"

Aucune réponse. Puis un petit bruit se fit entendre derrière la porte à la gauche de l'enfant.

Elle l'ouvrit, un peu gênée et trouva Maruca sur son lit, les yeux rouges et des traces de larmes sur les joues.

"Je sais pourquoi tu es là, articula-t-elle dans un sanglot, je ne veux pas en parler.

- Je voulais te demander si tu le savais... commença Sophie.

"Savoir si je le savais !? hurla l'ancienne amie de Biana, je n'étais au courant de rien ! Je menais une vie normale et voilà que j'apprends que mes parents m'ont caché l'existence d'une sœur !

- Calme toi, l'apaisa la jeune fille blonde, je te propose d'aller discuter avec tes parents. Peut-être que eux aussi s'en veulent.

- Tu parles, bougonna Maruca, les yeux emplis de haine. Je ne leur adresserai plus jamais la parole ! Tu m'as bien comprise Sophie, plus jamais !

SUITE

Sophie sursauta devant tant de véhémence. La tâche n'allait pas être simple !

"Maruca, je... Je sais que nous ne sommes pas spécialement proches, mais il faut que tu m'écoutes ! insista-t-elle, Lueur a peut-être vécu un horrible passé ! Qui te dis qu'elle a rejoint les invisibles de son plein gré ?

-...

- Et pour le savoir, il n'y a qu'une possibilité, interroger tes parents ! Lueur est leur fille et je ne pas qu'ils l'auraient vendu aux invisibles ! continua la jeune fille blonde."

Un logs silence s'ensuivit durant lequel cette dernière angoissa. Son discours avait-il tenu la route ? Maruca allait-elle changer d'avis ?

L'intéressé pris finalement la parole.

"Très bien, allons les interroger."

Sophie acquiesça et elles descendirent rejoindre les parents de Maruca dans le grand salon.

"Maman, papa, entama l'enfant aux cheveux noirs, je vais être directe, ai-je une sœur ?"

Sa camarade grimaça. Pour être directe, elle était directe !

La mère pâlit et son beau visage mate pouvait à présent se fondre avec le pelage de Silveny tandis que le père détourna ses yeux bleu ciel.

"Alors vous le saviez ? explosa Maruca, est-ce normal que je l'apprenne de sa bouche à elle ? De la bouche d'une invisible ? De la bouche de Lueur ?

- Lueur... répéta sa mère, voici donc le pseudonyme qu'ils lui ont donné.

- Je suis désolée, renchérit son père, nous te cachons tant de choses..."

Leur fille les regarda, l'air de dire "Vous avez intérêt à tout me dire !"

Le père débuta le récit.

SUITE

Chapitre 12 : Les retrouvailles

PDV Terik à la troisième personne

"Je vais revoir mon frère."

Depuis cette discussion avec le Conseil quelques jours plus tôt, Terik ne pensait qu'à cela et la dernière phrase de Bronte lui revenait sans cesse en mémoire.

"Qu'il en en soit ainsi, Terik aura l'occasion de parler avec son frère. 1 heure lui sera accordé."

Terik n'y croyait toujours pas. Un mélange de bonheur et de crainte encombrait son esprit à un quart d'heure de cette rencontre.

De bonheur parce qu'il allait revoir son frère. Disparu depuis si longtemps. Enfin, disparu, du "mauvais côté".

De crainte parce que c'était un Invisible. Et un Invisible, ça souhaite régner par la force sur les Cités Perdues.

À chaque fois qu'il pensait à cela, le conseiller ressentait une douleur fulgurante. Savoir son frère capable d'une telle chose le brisait. Il se sentait trahi, abandonné.

Après tout, il n'avait rien demandé. Ses parents étaient fiers de lui. Mais cette fierté avait augmenté de jour en jour.

Parfois, Terik s'imaginait, de retour avec son frère à leur vie d'avant.

Pourtant, il savait que c'était impossible. Pourquoi ? Parce que maintenant, Trix était un Invisible. Il était dans le camp des méchants.

Le conseiller le savait. Depuis qu'il avait entendu parler d'un rafaleur dans l'organisation ennemie, il se doutait bien que son frère y était pour quelque chose. Pourtant, Terik n'a rien dit. Il a vécu dans la souffrance pour couvrir celui qui l'avait délaissé. Délaissé par jalousie. Il savait que jamais il n'aurait osé tuer son frère. Son secret, l'écrasant comme un pois lourd, enfin sorti de l'ombre, l'apaisait car maintenant, il espérait que jamais les conseillers ne l'obligerait à commettre cette acte terrible. Et Sophie, sa "délivrance" le défendrait sûrement.

Il eut honte soudain de reposer une partie de ses malheurs sûr les épaules d'une si jeune enfant. Il rougit de plus belle en comprenant que c'est pour cette raison qu'il avait toujours voulu la défendre.

Depuis le début, il savait qu'elle possédait un énorme potentiel et il lui faisait confiance. Peut-être qu'elle lui rendrait un jour la pareil ?

Plus que deux minutes.

PVD Trix à la troisième personne

Un ennemi. Je vais parler à un ennemi. Que va pensé Gethen de moi ? Il va croire que je ne suis qu'un petit sentimental ou même pire, un traître !

Telles étaient les sombres questions que se posait intérieurement Trix, dans sa prison.

Il était en colère. Très en colère. Contre lui même, et contre son frère.

Depuis toujours, ce dernier était le préféré de tous. Rien que d'y penser, l'Invisible frémissait de colère. Et on l'obligeait à discuter avec lui ! Celui qu'il avait nombre fois maudit.

Les Invisibles, eux au moins, l'acceptait comme les autres. Pas plus ni moins. Certes, leurs méthodes étaient dures mais il n'y avait pas de favoritisme. Si quelqu'un commettait une faute, il était puni. Talent rare ou non.

Mais voilà, ses parents n'avaient jamais compris ça.

"Chéri ! Terik est discerneur ! Pousse-toi Trix, laisse passer ton frère, des gens veulent le voir ! Tu es un incapable Trix, prend exemple sur ton frère ! Regardez moi ce beau garçon avec son magnifique uniforme de niveau 7 !"

Tous ses souvenirs affluèrent à une vitesse folle dans la tête de Trix. Une haine s'empara de lui. Il frappa sur les murs de sa misérable cellule, le plus fort qu'il put.

"On se calme Invisible ! gronda la voix d'un des deux gardes.

- C'est l'heure, renchérit l'autre."

Et ils ouvrirent prudemment la porte.

PDV Terik à la troisième personne

Il le voyait. Trix avançait vers lui. Le regard furibond. Les mains liés dans le dos, encadré par deux hommes. Sans doute les gardes.

"Bonne chance, conseiller Terik, murmurèrent-ils avant de s'en aller en restant cependant assez proche de façon à pouvoir intervenir au moindre problème."

Un grand silence s'installa. Pesant. Très pesant. Terik commençait à transpirer.

"Je n'ai rien à te dire, cracha soudain son frère.

- Je... articula le conseiller des sanglots dans la voix.

- Et toi non plus ! hurla Trix. Tu n'as rien à dire ! Rin ne pourra effacer le passé ! Rien !

- Si !"

Terik avait poussé un cri. Un énorme cri. Mais c'était à lui d'être en colère. À son tour.

"Tu ne sais pas tout ce que j'ai fait pour toi ! explosa-t-il, toutes les peines que j'ai eues depuis cet affreux jour où tu m'as abandonné ! Non, ne me coupe pas ! continua-t-il voyant que Trix s'apprêtait à répliquer, j'ai gardé ton secret Trix. Je l'ai gardé ! Alors que tu as rejoint les Invisibles ! Un groupe qui n'augure que le mal ! Mais à part ça, c'est moi le coupable ?!"

Le rafaleur recula. Son frère voyait qu'il avait peur mais il continua, débordant de colère.

"Est-ce ma faute si papa et maman t'ont martyrisé durant toutes ces années ?! Tu penses vraiment que ça me faisait plaisir de te voir si triste et désespéré tout le temps ?! Tu étais mon frère Trix ! Et tu le resteras que tu le veuilles ou non !

- En tout cas, termina-t-il un plus calmement, sache que je t'ai toujours aimé. Toujours. Parce que c'est ça la famille."

Terik entendit soudain des sanglots et le Conseil au gros complet suivit de Sophie et ses amis et leurs parents sortirent de derrière les arbres où il s'était cachés.


Advertisement