FANDOM



Et si les rôles étaient inversés… ?

Par Liliana Sonden 
Salut ma fanfic’ raconte comment Gisela a rejoint les Invisibles et puis ce qu’elle a fait dans l’organisation ! Ça part de …(je vais pas vous dire, sinon ça va tout vous spolier)…jusqu’au tome 8 ! 
Bonne lecture ^^


CHAPITRE 1 : Modifier


Pdv : Lady Gisela                                                         
Les invisibles
Modifier

Gisela Handoff sortit de chez elle en claquant la porte. Certes, ce n’était pas la première fois que ses parents voulaient la marier avec un parfait inconnu, mais là, ça dépassait les bornes ! Lésia et Gatrix —ses parents— voulaient la marier à un Vacker ! Un Vacker, vraiment, les ennemis de sa famille depuis au moins 7 générations ! Et en plus elle n’avait que 16 ans trois quart ! Soit environ 7 ans de moins que « Alden », son futur mari si, quant il feraient connaissance, tout se passerait bien. Elle se laissa choir dans la neige et repensa à sa discussion avec ses parents.
« Gisela, avait dit sa mère, tu es maintenant en âge de te marier.
-Super, railla Gisela, juste, un léger problème : j’aime personne et c’est réciproque. 
-Gisela ! tonna Gatrix, son père. C’est un jeune homme qui nous a demandé ta main. 
-Quoi ?! s’étouffa t elle avec le jus de luxuriante qu’elle était entrain de boire. Qui ? 
-Calme toi d’abord, lui recommanda Lésia.
-C’est un jeune homme qui a terminé ses études depuis six ans.
Apres un rapide calcul, elle découvrit avec horreur qu’il était bien plus âgé qu’elle.
-7 ans ! cria t elle. Il a 7 ans de plus que moi !
-Oui, mais Alden Vacker fait partie d’une bonne famille, il a promis toutes sortes de choses extravagantes pour toi.
-Et c’est un Vacker ! rajouta sa mère 
-Justement, je hais les Vacker ! Et toute notre famille aussi, sauf vous apparemment, dit elle avec dégoût.
-Calme toi, ordonna Gatrix. Tu feras connaissance avec lui pendant 1 mois. Si vous vous appréciez, vous vous marierez. Sinon, eh bien… c’est que ce n’était pas le bon. »
Fin de la discussion. Enfin, Gisela avait mis fin à la conversation en partant. Elle n’avait même pas pris de manteau. Et là, assise dans la neige, les fesses humide, elle se sentait si vulnérable (et frigorifiée).
-Bonjour, dit une voix, la faisant sursauter. Je peux t’aider, si tu veux.         

CHAPITRE 2 :Modifier

Pdv : Lady Gisela Modifier

-Qui… bredouilla Gisela. Qui êtes vous ? Qu’est-ce que vous me voulez ?

-Je m’appelle Gethen, répondit l’homme. Et je souhaite t’aider.

Gisela rit. Pas une rire dans le sens drôle, non, un rire amer. Elle souhaitait de l’aide et voilà qu’un parfait inconnu débarquait.

-C’est pas possible, murmura t elle en se levant. Je délire. Le froid me donne des hallucinations.

-Non, dit fermement Gethen. Tu es une personne avec un grand avenir, Gisela…

-Comment connaissez vous mon nom ? l’arrêta l’intéressée 

-Du moins, si tu te prends en main, continua t il sans se soucier d’elle. 

- Qu’est ce que vous racontez ? Je ne suis qu’une pauvre fille avec un seul talent, le polyglottisme. Mes parents travaillent dans une boutique et je n’ai aucun charme ! 

-Ça c’est ce que tu dis.

Gisela commençait à en avoir marre. Un inconnu débarquait, lui disait qu’il voulait l’aider, connaissait son nom et la tutoyait ! Certes, elle ne méritait aucun respect mais quand même. Soudain, elle fut prise d’une bouffée de rage contre Gethen, ses parents, les Elfes et le Conseil. Surtout le Conseil. Ils manipulaient la vie de tous, sans exception. Ils contrôlaient et surveillaient tous les elfes. 

-Tu peux m’aider ? demanda Gisela. Comment ?

Gethen eut un sourire. Un sourire carnassier et vengeur.

-En détrônant le Conseil, pardi ! En le renversant et en libérant nos concitoyens. Et toi, toi, tu vas m’aider.

Ce n’était pas une question mais la Polyglotte opina du chef quand même. Maintenant, elle était assez grande et mature pour voir toutes les injustices de ce monde. Pour voir la crasse sous les paillettes et l’or. 

-Par quoi on commence ? C’est vrai quoi, on  n’est que deux et demain je dois rencontrer mon futur « mari ».

-Nous ne sommes pas que deux, rectifia Gethen. Nous sommes bien plus, tous les mal-assortis, les familles brisées et les autres, ils se joignirent à nous. D’abord, tu dois rejoindre l’ordre, les Invisibles. 

-Les… Invisibles ? répéta Gisela

Gethen souria une fois de plus. Il sortit un cristal de saut jaune de sa cape, attrapa Gisela par la taille et l’entraîna vers le rayon lumineux. Vers son avenir. Vers le meilleur…ou le pire…



CHAPITRE 3 :Modifier

Pdv Lady Gisela

Gisela mit sa main en visière. Le contraste entre la journée grise d’hiver chez elle et ce lieu si vert et si lumineux lui donnait mal à la tête. Gethen ne paru pas s’apercevoir de ses vertiges ni en souffrir et il continua de marcher sans ralentir. 

-Bien. Ici, c’est notre planque, dit il. Enfin, une de nos planques. Mais c’est ma préférée.

-Et… elle est où, dans le monde, cette planque ?

-Je peux pas te le dire ça, mais je peux te dire qu’elle s’appelle Alluveterre.

-Alluveterre ? répéta Gisela 

-Ouais, on en a plein d’autres : dans des colonies gnomes, dans le royaume des Ogres, à Gildingham et même chez les humains ! 

-Combien de personnes vivent ici ?

-Euh… beaucoup ! Ils ne vivent pas ici à proprement parler, ils squattent ou empruntent les locaux.

-Ah, fit simplement la jeune fille

-Tiens, voilà un de nos membre les plus fervent.

Un homme blond arriva. Il prit la main de Gisela dans la sienne et lui posa un baiser dessus, ce qui eu comme effet de la faire rougir.

-Bonjour, jeune demoiselle, dit il. Je m’appelle Fintan, Fintan Pyren et vous ?

Le fait qu’il la vouvoya, contrairement à Gethen, lui donna des ailes. Ici, personne ne savait qui elle était. Elle ouvrit la bouche pour se présenter mais Gethen lui coupa la parole.

-Elle s’appelle Gisela, rétorqua t il froidement. Et elle n’est pas là pour tes beaux yeux, Fintan. Allez viens, fit il à l’adresse de Gisela en lui tirant la manche, il faut que tu aille prêter serment.

En repartant, Gisela vit la tête de Fintan. Un beau visage, il avait l’air si mature. Puis elle aperçu ses oreilles. Des oreilles légèrement pointues sur les bords. Elle reporta son attention sur Gethen et lui demanda :

-Euh… il a quel âge Fintan ?

-Bien trop vieux pour toi, si c’est ce que tu demande, répondit il d’un ton cinglant.

Gisela rougit. Elle n’avait pas l’habitude de ces allusions. Elle allait lui dire que ce n’était pas ce qu’elle voulait savoir mais Gethen reprit la parole plus vite.

-Alors, tu vas prêter serment et on va te donner un brassard et une cape que tu devra mettre en mission et aux réunions. T’inquiète, les premiers mois je serais ton Guide : je t’aiderais.

-C’est qui le chef des Invisibles ?

Gethen s’arrêta et la regarda choqué. Il l’attira dans un recoin sombre et lui murmura :

-Ne pose JAMAIS au grand JAMAIS cette question ! Personne ne le sait à part le sous-chef : celui qui nous distribue les ordres. Si jamais on t’entend demander ça… aïe aïe aïe… c’est la fin pour toi.

Gisela déglutit difficilement et ouvrit la bouche pour poser une question. Un autre garçon arriva.

-Eh Gethen, t’as encore ramené une nouvelle ? Purée mais t’as besoin de combien de copine ?

Ce fut au tour de Gethen de rougir.

-C’est pas ma copine, Ruy. Et puis j’suis amoureux que de Ania.

-Ania ? La Ténébreuse ? 

-Oui c’est ça, le coupa Gethen. Maintenant, excuse nous mais on a rendez-vous.

Il tira une fois de plus sur la manche de Gisela. Elle eut le temps de voir un sourire narquois sur les lèvres du dénommé Ruy. Gethen la guida jusqu’à un grand bâtiment. Un bâtiment immensément majestueux, dressé sur un arbre. Elle leva la tête pour essayé de voir le haut, mais elle ne réussi qu’à se faire un torticolis. 

-Prête ? lui demanda Gethen. Parfait ! dit il une fois qu’elle eut acquiescé.

Et ils s’élancèrent dans l’arbre.

CHAPITRE 4 : Modifier

Pdv Lady Gisela :


Gisela et Gethen, grimpaient les escaliers jusqu’au sommet de l’arbre. Encore et toujours des escaliers. 15ème  étage, et ils n’étaient pas encore arrivés. Au 27ème, Gisela s’appuya contre un mur pour reprendre son souffle.

-On… On est bientôt…arrivés ? haleta t elle

-Oui, dit Gethen absolument pas essoufflé, dans 3 étages. 

Gisela marmonna un « Super » en levant les yeux au ciel et reprit son ascension. 3 étages plus haut, Gethen réajusta sa coiffure pendant que Gisela peinait à récupérer.

-Je te laisse 3minutes 30 et après on entre, OK ? lui proposa Gethen

Gisela acquiesça. 3 minutes, ça lui laisserait le temps de récupérer. Une fois qu’elle eu repris son souffle, elle s’attela à sa coiffure. Elle qui était TOUJOURS présentable, là, elle ne ressemblait à rien. Elle réarrangea vite fait ses cheveux en un chignon sévère, sortit son poudrier et se remaquilla légèrement. Elle lissa ses vêtement pour se donner contenance et fit un signe de tête à Gethen pour lui signifier qu’elle était prête. Il hocha la tête et entra sans frapper. Gisela se dit qu’il avait eu tort. Elle eut d’autant plus raison quand une voix retentit.

-Gethen ! Les heurtoirs, c’est pour les Nigauds ? 

Gethen s’agenouilla sans faire attention à la pique. 

-Maître, dit il simplement, mes hommages.

Le Maître était un géant, enfin, par rapport à Gisela. Elle qui n’était pas très grande, elle se sentait comme une petite souris face au Maître. Le Maître tenait quelque chose dans sa main, un objet rond et noir. « un obscurateur » pensa t elle. Il ne voulait pas qu’on voit son visage. Gisela sourit. Elle lissa une nouvelle fois sa robe et s’approcha, sans aucune craintes apparentes, du Maître. Lorsqu’elle passa devant Gethen, il lui jeta un regard horrifié, puis il lui transmit :

-Gisela, fais gaffe. Le Maitre en a étripé plus d’un pour moins que ça.

Gisela bloqua son esprit. Ainsi, Gethen était Télépathe. Soit. Elle continua de s’approcher du Maître. Arrivée à quelques mètres de lui, elle inclina simplement la tête et dit :

-Mes hommages, Maître. Je suis Gisela Handoff, Polyglotte.

Le Maître se tourna vers deux personnes à côté de lui. Il s’adressa plus à celui qui semblait être son secrétaire. Petit, la peau olive et les cheveux blond, il semblait si insignifiant quand on le regardait de biais. Mais regarder de biais n’était pas dans les habitudes de Gisela. Elle détailla le secrétaire. Rien de particulier si ce n’est une lueur bienveillante dans le regard. Elle rit intérieurement. Ce n’était pas en caressant le Conseil dans le sens du poil qu’ils changeraient le monde. L’autre personne à droite du Maître n’était autre que Fintan.

-Gisela, dit le Maître 

-Oui, répondit celle-ci en détachant les yeux de Fintan.

Le Maître donna un coup de coude dans les côtes de son secrétaire. 

-Elle me plaît cette petite, lui dit il. Allons Tiergan, arrête de faire cette tête de déprimé !

Fintan rit. 

-Qu’y a-t-il de drôle ? demanda Gisela, offensée de son affront

-Qu’y a-t-il de drôle, mon fils ? répéta en même temps le Maître 

Gisela resta interdite. Fintan, commençait à devenir un ancien et son père dirigeait les Invisibles ? Ouh là, ce n’était pas très bon pour elle tout ça. Elle décida de rester digne. Elle se redressa encore plus, Grady le menton haut et prit un air hautain. 

-Gisela est ma nouvelle recrue, dit Gethen, enfin décidé à ouvrir la bouche. Vous savez, pour la mission.

-Ah oui, fit le Maître. Gisela, es-tu prête à prêter serment ?

Elle opina du chef. Le Maître invoqua de la peinture noire. Il s’approcha de Gisela et commença à lui dessiner des motifs sur le visage en même temps qu’il récitait le serment.

-Jures-tu de te donner à Corps et âme dans ta mission ?

-Je le jure, scanda Gisela

-Jures tu de ne faire que le meilleur pour ton monde ?

-Je le jure, répéta t elle

-Jures tu de faire tous les sacrifices nécessaires ?

Gisela mit une seconde de plus a répondre, elle murmura finalement.

-Je le jure.

La peinture qui recouvrait le visage de Gisela disparu sous sa peau. Gisela comprit que c’était de l’hydrombre. Elle inspira et expira profondément pour calmer ses nerfs en feu. 

-Gethen, Fintan ! cria le Maître. Allez lui donner ses nouveaux vêtements et accessoires.

Les trois personnes ainsi désignée sortir de la pièce.

-Vêtements d’abord ? demanda Gethen à Fintan 

-Si tu veux, c’est 16 étages plus bas. Et les « accessoires », encore 9 étages plus bas.

-Ok, alors les habits.

Et ils descendirent ainsi jusqu’à la buanderie. 

CHAPITRE 5 : Modifier

Pdv Lady Gisela : Modifier

Malgré le fait que Gisela et Fintan ne se ressemblaient pas du tout, ils parlèrent des différents plans d’action possibles pour les Invisibles. Gisela voulait une approche discrète, en s’infiltrant dans le Conseil et le détruire de l’intérieur. Mais Fintan voulait dévoiler à tous les Elfes que les Invisibles existaient et qu’ils pouvaient leur faire mal. S’en suivi d’un débat endiablé sur les lois du Conseil et leur avantages pour certaines personnes. Gethen restait silencieux. Ils arrivèrent finalement à la buanderie. Là, la Télépathe se figea. Une belle jeune femme brune aux yeux d’un bleu si foncé qu’il paraissait noir, était entrain de plier des capes. 

-Sa… salut Ania, bafouilla Gethen.

Gisela et Fintan s’éloignèrent un peu pour parler. 

-Alors c’est elle Ania ? demanda à voix basse Gisela

-Oui, chuchota Fintan. C’est l’amoureuse de notre Gethen.

-La Ténébreuse ? 

-Oui, elle est très talentueuse.

Talentueuse et belle apparemment. Elle était sublime : plutôt grande, la peau légèrement bronzée, les yeux bleus -noirs. Pas étonnant que Gethen soit fou d’elle. Et il ne devait pas être le seul. Gisela n’avait aucun charme comparée à Ania. 

-C’est quoi son nom de code ? murmura Gisela.

-Elle n’en a pas. Elle n’est encore jamais partie en mission. 

-Ah… Et, elle fait quoi du coup ? 

Fintan rit. Gisela jeta un coup d’œil à Gethen et Ania. Le Télépathe dévorait des yeux la jeune Ténébreuse. Elle, elle pliait les capes et autres linges sans se détourner de sa tâche. Enfin, lorsqu’elle eut fini, elle se tourna vers Gethen. Elle s’empourpra et bafouilla quelque chose avant de partir au pas de course. Gisela sourit intérieurement en voyant Gethen revenir dépité. 

-Elle ne m’a même pas salué, dit il tristement

Fintan continuait de rire à gorge déployée. Gisela s’agaça et lui plaqua sa main contre sa bouche.

-Maintenant, tais toi, lui ordonna t elle 

Pdv Fintan : Modifier

Fintan riait. Que pouvait bien faire Ania de ses journées ? Eh bien s’entraîner ! Ah, qu’est ce que Gisela était drôle. Il riait et ne vit pas Gethen revenir tout triste.

-Elle ne m’a même pas salué, disait il

Fintan rit de plus belle. Gisela lui plaqua sa main contre sa bouche et lui intima de se taire. Il s’exécuta. « Cette fille ne manque pas de culot, pensa t il. Elle est charmante et très charismatique. » 

Pdv Lady Gisela : Modifier

Fintan se taisait enfin ! Elle retira sa main et se massa les tempes. 

-Gethen, jeune écervelé, dit elle, elle t’aime elle aussi. Tu n’as pas vu comment elle a rougi ? Ou quand elle est partie, avec un regard en arrière pour voir si tu la suivait ? Non ? Eh bien vas la retrouver, elle n’attends que ça. Allez, que diable ! Un peu de cran !

Gethen acquiesça et partit en trottinant retrouver sa Ténébreuse. Gisela tapa des mains.

-Ensuite, continua Gisela, Fintan, je n‘étais pas sensée récupérer quelque chose ? Et puis aller chercher des accessoires ?

-Euh, si. Tu as raison.

-Toujours ! ajouta Gisela

Ils partirent eux aussi.  

CHAPITRE 6 : Modifier

Pdv Lady Gisela : Modifier

Sur le chemin, Gisela se demanda quel pouvait bien être ces « accessoires ». Elle réfléchi : une cape ? Non, c’est les vêtements. Un brassard ? Pareil que la cape. Alors quoi ? Eh bien elle n’en savait rien. Fintan l’emmena dans une pièce sombre, très très sombre. À l’intérieur, des petites taches argentées brillaient. Gisela s’en approcha et découvrit avec stupeur que ces « accessoires » étaient en fait des armes ! Comment diable les recrues Invisibles pouvaient elles manier des armes ?! Des lances, des pieux, des épées, des dagues et des étoiles gobelines s’entassaient un peu partout.

-Dites moi que je rêve, murmura Gisela

-Alors Blondinette, railla Fintan, on a peur ?

Gisela se retourna vers lui, le foudroya du regard et lui lança l’étoile qu’elle avait récupéré. L’arme déchira la veste de Fintan et lui entailla le bras, ce qui lui arracha un cri de douleur. Gisela s’approche de lui et lui dit en articulant chaque mot :

-Ne me traite plus JAMAIS de « Blondinette ».

Fintan acquiesça avec empressement. Plus jamais il ne recommencerai. Gisela était bien plus forte que son apparence en laissait deviner. 

-Bien, continua Gisela. Maintenant, je prends tout ce que je veux ?

-Oui, dans la limite du raisonnable bien sûr.

-Parfait.

Gisela prit une vingtaine d’étoiles gobelines, 10 dagues, 2 épées et 1 nunchaku. Elle ignora royalement les massues et autres armes grossières, à ses dires. Lorsqu’elle eut fini, Fintan lui remit un cristal de saut.

-Il te ramènera directement chez toi. C’est un cristal temporaire, une seule utilisation. Garde le précieusement, ça sera ta porte de sortie.

Gisela prit le cristal, sortit celui de son foyer et sauta dans un mot.

-Malpolie, cette fille, dit Fintan. Malpolie mais brillante.    

~à suivre demain~

N’hésitez pas à laisser un commentaire, ça m’encourage et c’est sympa, ni à faire de la pub ! Donnez moi votre avis que je puisse m’améliorer !😄

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .