Wiki Parodies et Fanfictions
Advertisement

Salut !! C'est Lanxi ! Bon voila je te laisse tranquillement lire cette fanfic ! N’hésite pas à mettre un commentaire.

PS : Cette histoire ce déroule juste après le tome 8.5, quelques années plus tard. Keefe est revenu des cités interdites, mais les Invisibles sont toujours vivants...


Prologue

Toujours souffrir sans se plaindre, ne plus avoir peur, même de la mort. Souffrir physiquement et moralement. Ne connaître seulement les mots torture, sang, mort...

Chapitre 1

N'avoir aucun sentiment, difficile pour une Empathe, pourtant... N'avoir aucune pitié, tuer sans regret. Voila l’entrainement que je suis depuis que je suis toute petite. J'ai vécu dans la mort elle même, j'ai tué des personnes que je ne connaissait même pas, qui n'avaient rien fait. Je ne suis qu'un monstre, ni humaine, ni elfe, je suis un projet, une expérience ratée !

Quelqu'un entre dans ma chambre, interrompant mes souvenirs. C'est ma mère, Lady Gisela, c'est elle qui à modifier mes gênes afin que je puisse avoir plusieurs pouvoirs. Là journée débute, comme tous les jours.

Je me prépare, enfile ma combinaison, une combinaison noir avec un œil blanc sur l’épaule gauche. Je descends prendre mon déjeuner, puis file dans la clairière pour ma journée d'entrainement. Comme d'habitude, je passe une heure auprès de Fintan, puis trente minute auprès de mon père, Gethen. Puis encore une heure auprès de ma mère. Puis, je passe les dernière heures de la mâtiné à lire un livre sur l'empathie, dont l'auteur est un certain Lord Cassius. Je n'utilise pas souvent mon Hypnotisation car il n'y a pas d'Hypnotiseur qui puisse me l'apprendre.

Mais en fait, cette journée n'est pas comme les autres... Après le repas, au lieu de recommencer les entrainement, nous partons, Moi, mes parents et quelques Invisibles, nous nous rendons quelque part.

Chapitre 2

Cet endroit, je ne le connais pas. Je ne l'ai jamais vu. Devant moi, se dresse un magnifique immeuble de verre. Enfin... Il a la forme d'un triangle. Je suis émerveillée ! Il ressemble beaucoup à un musée français. Je crois que ça s'appelle le Louvre. Mais mes parents me pressent.

- Amaya, pas le temps de contempler cette école. Voici Foxfire.

Une école, ça ! En plus, il a le nom d'un champignon bioluminescent.

- Amaya, voila le plan. Tu t’éclipses, et monte dans cette tour, la tour d'Elite. Ensuite, tu n'auras qu'à attendre qu'une troupe de dix personnes d'une vingtaine d'année. Ce sont les seuls prodiges qui ont le droit de sortir le soir. Endort les et ramène les. Dépêche toi.

Elle me tend une dizaine de mouchoir à l'odeur des sédatifs. On m'a appris à résister au sédatifs. Je m’éclipse et m'infiltre dans l'école. Je monte dans la tour que la mère m'a indiqué et je me retrouve devant une porte. Je m'assoie et attends. J'attends des minutes, peut être même des heures avant que j'entende des voix.

- C'est vraiment génial, Keefe, pourquoi tu nous l'a caché ?

- Et bien parce que j'ai mes secrets !

- En tous cas, ces éclateroles étaient délicieuses !

Je ne voulait les attraper mais c'était mon devoir.

* * *

Je me lève, toujours éclipser, arme les mouchoirs. Je me précipite sur l'elfe le plus proche de moi, il a les cheveux roux et les yeux pervenches. Les autre n'ont pas le temps de fuir, que déjà une fille aux cheveux noirs, avec le bout des mèches argentées, et aux yeux bleus argentés et qu'un garçon aux cheveux marron foncés et aux yeux bleus verts tombent dans les vapes. Un garçons se précipite sur la fille aux cheveux noirs, il lui ressemble beaucoup, il a les cheveux noirs et il a des mèche argentées sur la pointe de sa frange. Lui aussi a les yeux bleus argentés. Une autre fille qui doit surement être la sœur du garçon aux yeux bleus verts. Et de proies de plus ! Ils n'ont même pas le temps de s'accroupir qu'ils tombent eux aussi sous les sédatifs. Il ne reste que cinq personnes à attraper. Une fille brune au yeux pourpre, une fille blonde aux yeux bleus glaciers, une fille à la peau foncée et aux yeux turquoise, un garçon blond aux yeux glaciers et une fille blonde aux yeux noisettes. Très vite, ils tombent dans le néant, même si, la fille aux yeux noisettes se débat un peu.

Je ressemble ma concentration pour ensuite les transporter par télékinésie. Je file à toute allure à travers les escaliers. Heureusement, qu'il n'y a aucune personne. Si ils voyait un invisible transporter dix corps endormis en train de léviter...

-Et bien, ce n'est pas trop tôt, dit ma mère quand j'arrive.

-Désolé mère, la fille au yeux noisettes s'est débattu.

-Mais toi, tu t'es entrainer ! Bref, nous en discuterons plus tard, maintenant il faut sauter.

Nous sautons dans l'une de nos planques. Ma mère les installe sur des lit de camps et me demande d'enlever ma tenue. Je vais dans une salle et j'enfile une tunique dégradé du blanc au rouge sang. Quand je reviens, le garçon aux yeux bleus glaciers et la fille aux yeux noisettes sont réveiller.

Le jeune homme aux yeux bleus glacier me dévisagea.

-C'est qui elle ? dit il à ma mère.

-Bonjour Keefe, on manque de politesse à sa mère.

Le dénommé Keefe soupira.

-Bon tu vas me le dire oui, c'est qui cette jeune fille ? Pourquoi elle n'est pas en tenue elle alors que les autres autour si ?

-Elle, tu veux savoir qui c'est ? C'est ta sœur ! Non ne me regarde pas comme ça... Et malgré son jeune âge, elle est bien plus forte que toi. D’ailleurs, c'était bien le coma ?

-Je suis désolé ma chère petite maman, mais elle a déjà 15 ans. C'est plus très jeune ça.

-Oui et elle six pouvoirs. De plus, elle m'est fidèle.

-Ah ouais ! Six pouvoirs ! Ce sont lesquels ?

-Tais toi ! Et ne t'éloigne pas du sujet ! Alors, quels sont tes nouveaux pouvoir ?

-Keefe ! Ne dit rien ! hurle la jeune femme blonde.

-Amaya fait toi plaisir, ordonne ma mère.

Comme je savais ce qu'elle attend de moi, j'enflamme ma main et m'approche dangereusement du visage de cette fille. Une larme coule sur ma joue. Cette fille est une expérience, comme moi. Pourquoi devrais je la torturer ? Je déteste ça depuis toute petite.

La fille qui a vu mon moment de faiblesse, me murmure :

-Tu n'es pas obliger d'écouter ta mère... Tu peux être libre, libre de vivre, sans te cacher, sans tuer.

Ma mère ne m'entends pas car elle est trop occupée avec mon "grand frère". Alors je réponds :

-Mais je ne peux pas...

-Si regarde, Keefe l'a bien réussi !

Je prends une inspiration, jamais je n'ai bravé les ordres de ma mère. Je me retourne et déclenche une boule de feu que je lance sur ma mère. Elle l’esquive de plus belle, mais quand elle se relève, j'ai disparut. Je prends une étoile gobeline que je lance sur les chaines de la jeune femme aux yeux marron. Ensuite, je relance d'une seule main trois étoiles gobelines, qui vont couper les chaînes de trois autres prisonniers.

Quand tout le monde et libéré, ils se réunissent au centre, et je créé un brasier atour de nous. Je renfile ma tenue et je prends la main de Sophie et Keefe, qui tend un cristal de saut. Puis nous sautons, laissant mes parents et les autres, en colère.

Chapitre 3

Quand le saut fut terminer, nous nous retrouvons devant une maison à trois étage, autour, il y avait beaucoup d´enclos, avec toute sorte d’animaux. Une femme rousse au yeux bleus turquoise et un homme blond en sortirent, ils étaient tous deux vêtu d’un tablier taché de toute les couleurs. Ils s’arrêtèrent net en me voyant.

-Que fait une invisible ici, dit elle.

Tout le monde ici, présent me dévisagea.

-Voici donc venir ma sœur ! cria Keefe. Aller, enlève cette tenu immonde.

Je rougi avant d’enlever ma capuche. Malgré tous, je rougissait de plus en plus.

-Bref, dit Keefe, d’après ma chère petite maman, elle s’appelle Amaya. C’est ça ?

-Oui, dis je d’une toute petite voix.

-O.K alors les présentation... commença la fille aux yeux marron, alors moi C’est Sophie. Elle c’est Linh et son jumeau c’est Tam, me dit elle en me montrant la fille et le garçon aux yeux bleus argentés et au pointe de cheveux argentés.

-Oui tu peux l’appeler Mister-Frangette si tu veux rajouta Keefe sous le regard meurtrier de Tam.

-Keefe ce n’est pas le moment de plaisanter, ensuite, elle s’est Biana et lui c’est Fitz, rajouta elle en montrant les deux bruns au yeux bleu vert. Lui c’est Wylie et elle c’est Marcura, dit elle en me montrant les deux elfes à peau noire. la il y a Dex m’expliqua t-elle en me montrant le rouquin qui me souriait avec des fossettes. Et la c’est…

-Marella, alors il paraît que tu es Pyrokinésiste ? Me dit une blonde au yeux bleus glacier.

-Oui répondis je.

-Et bien moi aussi ! Dit elle en jouant avec l’une de ses tresses.

Enfin, enfin, j’étais libre, je pouvais faire ce que je voulais, j’étais heureuse. Heureuse pour la première fois.

-Bon c'est pas tout mais c'est quoi tes pouvoirs ? me demande Keefe.

-Euh... Bah vous savez déjà que que je suis Pyrokinésiste, et je pense que vous doutez que je suis Eclipseuse... Oh et je suis vraiment désolé pour tout à l'heure, je n'aurai pas dû...

-Ce n'est pas grave, dit Keefe. Continue !

-Je suis aussi Télépathe, Empathe, Hipnotiseuse, Polyglotte. Et moi, ai-je le droit d'en savoir plus sur vous ?

-O.K, en fait, je suis comme toi, une expérience génétique. Je suis Polyglotte, Télépathe, Instillatrice, Optimisatrice et Téléportatrice.

-Moi je suis Empathe, et grâce à ma chère petite maman, donc la tienne aussi, je suis Ténébreux et Flacheur.

-Bon bah moi, tu sais déjà que je suis Pyrokinésiste, dit Marella.

-Alors, je suis Flascheur, et Marcura, ma cousine est Psionipathe, m'explique Wylie.

-Bah moi je suis Tecnopathe, me dit Dex.

-Et moi Eclipseuse ! s'exclame Biana, mon frère, lui et Télépathe.

-A nous seuls, on fait presque tous les talents ! Je suis Hydrokinésiste et mon frère et Ténébreux, dit Linh en se tournant vers Tam, qui me regarde d'un œil mauvais.

-Non ! Je ne fais pas confiance à elle ! Imaginez qu'elle fait comme Lueur, agent double.

-Et bien, pour ta gouverne, Lueur, comme tu l'appelles est morte, tuée par Vespera, répliquai-je d'un ton sec. Je suppose que tu n'a même pas révélé son prénom à tes amis ?

-Non.

-Et bien moi je vais vous le dire, elle s'appelle... commençai-je avant d'être interrompu par un éclair blanc déchirant le ciel.

-Qu’est-ce que c’était ? demanda Sophie en essayant de garder son calme.

Malgré elle, j’arrive à sentir sa détresse et je la comprends, cet éclair n’est pas comme les autres... mère a enfin décidé d’actionner l’apocalypse. Dans sept jour, et douze heures, notre monde sera détruit, pas que les cité perdue, mais toute le terre, la terre entière avec des milliards de personnes, des adultes mais aussi des enfants innocents qui aurait du avoir une vie heureuse dans l’innocence. Je ne peut pas les laisser faire. Je recule d’un pas, et encore d’un puis je saute.

Chapitre 4

-Qu’est-ce que vous faites là ? Criai je en me retournât vers les deux personnes qui m’avait agrippé le poignet lorsque j’avais sauté.

-Où va tu ? Où sommes nous ? Demande Sophie.

-Rentrez chez vous, c’est trop dangereux.

-Ah oui, je ne vois pas ce qui est plus dangereux que les invisibles moi ! S’écrit Sophie.

Je perds mon sang froid, je sais que je n’arriverai pas à prendre mon contrôle. Pourquoi m’ont ils suivis ? Mère avait raison, ce ne sont que des idiots. Je respire fort, zen, zen, zen, respire... après quelques secondes de méditations, je leurs explique calmement la situation.

-Donc, dans sept jours, la terre va exploser et il faut l’en empêcher... repris Keefe quand j’eu finit mon récit.

-Oui.

-Il faut trouver sept clés et les ramener ici.

-Oui.

-il faut actionner le mécanisme.

-Oui.

-Et le monde sera sauvé !!!

-Oui. Mais ce n’est pas aussi facile, mère m’a peut être dit l’emplacement des clés, il y aura beaucoup d’épreuve, expliquai-je.

-Je n’en doute pas, affirme Sophie. Lady Gisela est très rusée.

-Bien sur que ma mère est rusée !!!

-Bref finit de papoter, les filles mais on a un mode à sauver je vous signale, nous venons avec toi, Amaya, dit Keefe.

-Hors de question !!!

-Oh que si, répond Keefe le sourire aux lèvres.

A ces mots, il me prend par le bras et m’entraîne dans un sens. Je soupire...

-Dans l’autre sens.

Puis Keefe, Sophie et moi partons pour sauver le monde.

-En fait, ou somme nous, tu ne nous la pas dit encore, demande Sophie.

-Nous sommes dans les terres perdues, ni dans les cités perdues, ni dans les ville humaines. On est sous terre.

-Mais comment peut on voir le ciel ?

-Un illusion...

-Ah oui je n’y avait pas songé, murmure Sophie en levant la tête.

-Mais ne vous inquiétez pas, nous ne serons pas seuls, dans ces terres il y a des humains mais ils n’ont juste pas la même civilisation que les votres. Ils sont beaucoup plus régressés... À six heure des marches il y aura un village et nous y emprunterons un cheval pour aller plus vite.

-Six heures... ! Se plaignirent Sophie et Keefe.

-Vous préfériez aller à la montagne à pieds !! Il faut trois jours sans dormir pour y arriver !!!

-Je crois que je préfère y aller à cheval... on fait la course jusqu’au village ? On ira plus vite ! Hurle Keefe en commençant à courir.

Je soupire et le rattrape.

-On ne fait pas la course tu ne sait même pas où c’est ! Mais si vous voulez, je vous y emmène mais en courant.

-Ok dirent Sophie et Keefe en cœur.

Puis nous nous enfoncèrent dans ce périple...

*

-Ça fait cinq heures qu’on court... on peut pas s’arrêter un peu pour nous reposer ? Demande Keefe à bout de souffle.

-Non, il ne reste qu’une heure, répondis-je.

-Pff...

-Courage nous y sommes presque.

-Oui, presque, comme tu le dis, ironise Keefe.

Je soupire.

-Tais toi et avance.

-Tu as vu, je suis plus vieux qu’elle mais pourtant elle me donne des ordres et je dois lui obéir... murmure Keefe à l’oreille de Sophie.

Sophie hoche la tête et je me vexe. Ces deux la me gave, ce n’est pas parce que je suis plus jeune qu’eux que je ne peux pas les commander. De plus, je ne les commande pas tellement...

*

Des hommes les regardait bizarrement, des gens murmurait entre eux.

-Pourquoi nous regardent ils comme ça ? Demanda Sophie.

-Vos habits, répondis je.

-Ah ok, où se trouve l’écurie ?

-Par la, suivez moi.

Nous tournons à gauche puis à droite avant d’arriver devant l’écurie.

-Nous voudrions trois chevaux, demandai-je.

-Alors il me faut soixante Hyuens, répondit un homme.

Keefe haussa un sourcil.

-Ce sont les monnaies de se monde, répondis je en voyant le visage de Keefe.

-Nous n’en avons pas, dit je en me tournant vers la personne.

-Alors pas de chevaux, répond il... A moins que... je peux vous passer trois chevaux en échange de se collier, dit il en pointant le collier que portait Sophie.

-Non, c’est Keefe qui me l’as donné, dit Sophie.

Sophie serrait entre ses mains le collier que lui avait offert Keefe avant de rejoindre les invisibles, le lendemain du sacrifice de Calla.

-Sophje, l´apostropha gentillement Keefe, donne lui, je t´en referai un.

-Mais...

-Pas de mais... Sophie, ne m´oblige pas a te donner un ordre...

-Je ne veux pas... repondit elle en resserant plsu fort sa prise.

-Sophie... prevint il.

Sophie secoua sa tete de gauche a droite en guise de negation.

-Donne, ordonna Keefe d´un ton ferme.

Sophie se raidit, puis quelques secondes plus tard, elle detacha son collier pour le tendre au vendeur.

-Je suis desolé, je m´etais promis de ne jamais utiliser ce pouvoir contre toi mais tu ne m´as pas laisse de choix... expliqua Keefe en baissant les yeux.

C´estait le nouveau pouvoir de Keefe, il pouvait ordonner, et donner des ordres, et tout le monde lui obeissait. S´il disait "sommeil" alors toutes personnes visées devrait lui obéir.

-Merci, dit l’homme. Tenez trois cheveux.

Il tendit trois rênes, toutes accrochées à des chevaux.

-Maintenant, allons chercher des vivres, ordonnai-je.

Je grimpe sur le cheval noir. Sur les rennes, ornées de petits points dorés, il y a écrit « Horizon », sûrement le nom de cet animal. Sophie monte sur un cheval blanc qui s’appelle « Éclair » pendant que Keefe monte sur un cheval noir avec de petits points blancs regroupés près de sa tête qui a pour nom « Flocon ».

J’adresse un dernier signe de tête à la personne qui nous a donné ces chevaux pour le remercier et lui dire au revoir, avant de partir au galop vers une boutique de vêtements.

A peine deux minutes plus tard, nous nous trouvons devant la boutique, je descend d’Horizon, suivi de Sophie et de mon frère. Nous accrochons nos chevaux au poteau. C’est étonnant de voir que partout où on va, il y a toujours une place pour le cheval, comme dans les cités interdites, où il y a toujours de parking pour les véhicules !

Keefe se précipite dans le magasin, et semble déçu de ne pas voir d’habits chics. En effet, la pièce n’est illuminée que par la faible d’une petite lanterne accrochée au plafond. Les habits sont en tissu terne et gris, des fois beige ou marron clair.

-Il nous faut des Hyuens, sinon, nous ne pourrons rien acheter, expliquai-je.

-Si, en échangeant nos habits, rétorque Sophie.

J’acquiesce, je n’avez pas pensé à ça, mais ma tenue ne vos presque rien. Nous prenons plusieurs habits avant de nous changer dans une cabine. En ressortant, nous déposons nos tenue des cités perdues sur le bureau de la caissière et sortons, trois sachet chacun dans la main. Ensuite, nous les accrochons sur les selles de nos chevaux respectifs et partons chercher des armes.

Je prends un arc et des flèches et une petite dague. Keefe, lui, prend trois étoiles coupantes et une petite dague, pendant que Sophie prend les mêmes choses que lui.

-Nous devons aller prendre des légumes, déclare Keefe.

-Non, enfin, si, mais ici, les légumes ne remplissent pas le ventre... en mangeant que des légumes pendant sept jours, on est sur de mourir à la fin. Vous et moi, allons devoir apprendre à manger de la viande. Nous la chasserons, rétorquai-je.

Keefe est pris de haut cœur, c’est sur que ça doit être difficile pour lui. Mais moi, j’en ai déjà mangé une fois, et j’avais oublié que Sophie a vécu dans les cités interdites et q’elle a mangé de la viande durant son enfance.

-Pas le temps de négocier, nous avons perdu trop de temps à vouloir acheter de quoi survivre. Nous devons partir sur le champs.

J’attrape Keefe et Sophie avant de les entraîner dehors. Je monte sur mon cheval, et Keefe, toujours blême fait de même, suivi de Sophie.

Puis nous partons au galop vers la sortie nord du village.

-La première clé se trouve dans 8 heures à cheval. Sur la montagne !

Chapitre 5

Cela fait deux heures que nous chevauchons, et la montagne semble toujours aussi loin... D’après mes souvenirs, nous devons traverser la forêt en longeant la rivière, et ensuite nous arriverons au pied de la montagne... Le problème c’est que cette forêt et peuplée de d’animaux sauvages... Je ne sais pas si nous en ressortirons idem...

-La forêt est dans une heure encore, courage, on va en avoir besoins, annonçai-je.

Sophie et Keefe hochent la tête. Celui ci est toujours aussi blême, je me demande s’il ne va pas tomber malade...

Nous traversons un autre village, celui ci est beaucoup moins peuplé que le précédent.

-Il faut qu'on s'arrête dix minutes maximum pour s'occuper des chevaux.

Les deux jeunes adultes hochent de le tête et descendent près d'une fontaine. Les chevaux se précipitent à l'abreuvoir pendant que je rempli nos gourdes, elles ont toutes étaient vidées. Il nous faut plus de gourde que ça... Mais dans ce si petit village, ou personne n'a encore mit un pied dehors, je doute qu'ils y vendent des bouteilles...

Après avoir rempli les gourdes, je remonte sur mon cheval, et Sophie et Keefe en font de même. Je salue l'homme qui s'est occupé des équidés, puis je pars au petit trop avant de prendre le galop en direction de l'ouest -mon instinct me dicte que c'est l'est, mais en tout cas je me dirige vers la montage divisée en deux-.

Nous galopons, pendant plus de 6 heures, faisant une pause de dix minutes tout au plus, toutes les heures. En comptant, je réalise donc que nous perdons une heures et vingts minutes (NDA:je suis voyante, là je sais que vous compter pour vois si j'ai raison ou pas XD). Nous passons à travers une foret -Keefe me fait la remarque que ce pays n'est que de foret, et je suis d'accord avec lui-. Puis, sur le chemin, nous rejoignons un lac, puis nous suivons la rivière, dans le contre-sens, remontant ainsi vers la source : la montagne divisée.

Lorsque nous arrivons à ce qui semble être le pied de la montagne, même si le sol commençait déjà à s'incliner vers le haut, je descend de Horizon, le caresse lentement, puis, je l'attache par les reines autour d'un arbre. Je vois à mon extrême champ de vision que les deux amant font de même avec Éclair et Flocon. Cependant, Sophie s'attarde plus sur sa monture, et lui murmure des mots doux à l'oreille.

- Bien, annonça-je en tapant des mains, commençons les recherche.

J'attends qu'ils me regardent, puis je continue :

- Nous devons trouver une porte camouflée. Je ne sais pas où elle se trouve, malheureusement.

- Nous allons aller bien loin, réplique Keefe, ironique, comme à son habitude je suppose.

Advertisement