FANDOM


Cette page est une fanfiction, élaborée par un des utilisateur de cette communauté. Merci de ne pas la modifier, sauf autorisation de l'auteur afin de préserver les droits de ce dernier.
Les seuls motifs de modification acceptés sur cette page sont « Correction d'une faute de rédaction » ou « Correction d'une faute d'orthographe ».

Merci de votre compréhension.

----


5103ca17a6e67d5e10cdd60ed1b77441

Chapitre 1 : la révélation Modifier

Sophie pleurait. Mais c'était habituel. Comment ne pleurer pas pleurer après sa rupture ? Oh Fitz...

Sophie, je suis désolé. C'était encore Fitz.

Depuis qu'il lui avait tout expliqué, il essayait de lui transmettre ses pensées. D'un coup, elle lui ferma son esprit et jeta ses bagues d'Apparentés dans l'herbe.

Elle était sous le panacier de Calla. Avec envie, Sophie regarda les falaises. Qu'est-ce qu'elle amerait se téléporter. Qu'importe la destination. Mais Sandor lui avait fait promettre de ne pas partir et elle était trop triste, fatiguée, désespérée pour désobéir. Elle n'était même pas sûr de pouvoir se téléporter.

Soudain, elle entendit des bruits de pas.

- Qu'est-ce qu'il y a, Keefe ?

Elle en avait marre. Pourquoi tout le monde venait la voir ? Et c'était la huitième fois que l'Empathe venait.

- Tu as l'air d'être triste. Je voudrais te réconforter. Je pense que tu en as besoin.

- Et bien moi, je pense que tu te trompes.

Le garçon s'assit à côté d'elle.

- Sophie, je... je suis venu te dire quelque chose.

- Ah oui ?

- Oui. Je... je...

Et sans la prévenir, l'Empathe l'embrassa.

Chapitre 2 : la réactionModifier

C'était un baiser plein de fougue et de tendresse. Un instant, Sophie crû être dans les bras de Fitz.

- Fitz...

- Fitz ?! Moi c'est Keefe !

- Keefe ? Mais... Écoute Keefe, je ne peux pas.

- Pourquoi ?

- Keefe... j'aime Fitz. Je l'aime toujours.

- Ah oui ? J'ai cru comprendre qu'il t'avais récemment blessée

- Oh... Il ne faut pas lui en vouloir.

- Sophie, je pense que tu l'as compris... Je... Je t'aime. Sophie baissa la tête.

Un long silence suivi les paroles de Keefe.

- Keefe, j'avais oublié, je dois nourrir Iggy.

- Oh...

Sophie partit en direction de la maison.  

- Sophie, je voulais te dire, cria le garçon aux cheveux blonds.

La Télépathe se retourna. "Qu'est-ce qu'il veut, encore ?"  

- Quoi ?

- J'ai beaucoup apprécié l'unique baiser échangé avec toi.

Sophie se retourna et depuis la maison, vit que l'Empathe l'attendait encore. "Il n'a pas compris que je ne vais pas nourrir Iggy ?"

- Ça va ma chérie ? Demanda Edaline depuis le cuisine.

- Oui, oui...

Et sur ces mots, Sophie monta dans sa chambre et s'enferma. À clé.

Chapitre 3 : du côté de FitzModifier

C'était la douzième fois qu'il essayait. Il n'avait su dire que "Je suis désolé". Cette fois il s'en voulait vraiment. Oh... mais pourquoi ? Il avait tout essayé. Lui transmettre ses pensées, aller la voir... Aller la voir ? Maintenant qu'il y pensais... la dernière fois qu'il l'avait vue c'était à Foxfire. Et il sauta à Havenfield.

Bousculant Grady dans le couloir, il monta au deuxième étage. La porte était vérouillée. Il sortit pour vérifier si Sophie n'était pas dans le jardin. Il ne trouva que Keefe.

- Qu'est-ce que tu fais là ? Demanda le blond d'un ton méprisant. 

- Ça ne se voit pas ? Je cherche Sophie, répondit sur le même ton l'ex de Sophie 

- Elle est partit nourrir Iggy.

- En s'enfermant à clé ? Elle ne t'aurait pas menti ? Beau travail, pour un Empathe. 

Et d'un coup, ils se mirent à courir en direction de la maison. Arrivés devant la chambre de Sophie, le Télépathe fit exploser la porte et les garçons se ruèrent à l'intérieur. La chambre était vide. Iggy n'était plus là. Il y avait deux bouts de papiers sur le lit de Sophie.

Chapitre 4 : un peu plus tôt du côté de SophieModifier

Sophie se dépechais de mettre ses affaires dans sa valise -- les tenues avec le moins de froufrous en premier. Elle griffonna un mot pour Fitz et un autre pour Keefe. En pensant à Fitz, ses paroles lui revinrent...

« Je veux que ce soit toi »

Mais cette pensée était vite chassée par un souvenir... lui, elle...

« Tout ce que je te demande, c'est de me faire une promesse. »

Elle n'avait rien oublié, elle avait respecté sa promesse. Elle se souvenait de ce moment. Il lui avait demandé de chercher ses parents, pour qu'ils puissent être assortis. Mais, une autre phrase lui vint. Il tenait à être assorti.

« Comme si ça n'allait pas tout changé pour moi. »

Sophie prit la cage d'Iggy, leva son cristal de saut bleu et sauta vers sa seule issue.

Chapitre 5 : Chez AmyModifier

Sophie resta huit mois chez Amy et sa famille humaine. Ses parents ne savaient pas, bien sûr qu'elle était là. Tout les jours c'était la même chose. Réveil à 9 heures quand tout le monde était partis, petit-déjeuner de 9 heures et quart à 10 heures, de 10 heures à midi, balade dans le monde -- dans la ville de la maison ou pas -- de midi à 13 heures, déjeuner, l'après-midi,  Sophie regardait dans son omnisciente ce que faisaient ses amis, Amy rentrait vers 17 heures. Elles passaient une heure à faire les devoirs d'Amy (ce qui se révéla très facile avec Sophie) et à parler. La mère d'Amy rentrait vers 18 heures et le père vers 18 heures 30. Sophie passait la soirée dans le grenier et descendait manger quelques restes quand tout le monde était couché.

Jusqu'au jour où elle décida de revoir Londres, la capitale britannique. 

Mlle Foster (discussion)

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .