Wiki Parodies et Fanfictions
Advertisement
Hello !

Je commence une nouvelle 'fic !

Hum...

Bonne lecture !

V.R.

PS : je tiens plus à cette fanfic qu'a mes autres, merci de ne la modifier QUE POUR LES FAUTES D'ORTHOGRAPHES.


Cover-héritage-des-vacker.png


"Déconseillée aux âmes sensibles"

Prologue.

Une silhouette plantureuse regardait les eaux noires tourbillonnantes du lac sur un pont.

Embrasant de son regard bleu-vert le paysage automnal, elle saisit au vol une feuille couleur colère.

Rouge.

Une feuille flétrie, écrasée par les trois autres qui se trouvaient sur sa branche.

La jeune fille se sentait exactement comme ça.

Lentement, reprenant ses esprits, elle retira son pull aigue-marine, secoua ses beaux cheveux caramels, et enleva ses ballerines.

Elle escalada la rambarde du pont, évitant avec adresse les cadenas, et poussa un profond soupir de jalousie.

Tant de marques d'amours, tant de personnes heureuses, profitant d'un bonheur qui lui serai à tout jamais refusé.

Doucement mais sûrement, elle se mit debout sur la ladite rambarde.

Une larme glissa lentement sur sa joue.

Elle aurait tellement aimé....

Avoir au moins quelqu'un à qui dire adieu.

Mais non.

Ils l'avaient tous abandonnée.

Elle lâcha la feuille rouge, pour l'envoyer au fin fond du lac, disparaître à tout jamais dans les eaux sombres.

Et, quelques secondes plus tard, se fit connaître le même sort.

Chapitre 1.

Dans un couloir sombre de la fastueuse demeure ou se tenait un Gala du Vannage, une silhouette se faufilait entre les vases, les fleurs et les pierreries, pour rejoindre une forme masculine.

- Tu m'as manquée, souffla t-il en la tenant dans ses bras.

Boudeuse, elle s'écarta, et s'exclama :

- Tu n'as pas beaucoup dansé avec moi..

Soupirant, il répondit :

- Mon père m'avait fait promettre de m'occuper des autres candidates. Mais c'est toi, je te le promets.

Passant de la tristesse à la joie intense, elle murmura, ivre de bonheur :

- C'est moi ? Nous allons nous marier ?

Tout aussi ravi, il l'attira vers lui. La jeune femme sentit avec délice un frisson monter contre sa peau. Ne pouvant résister à la tentation de le voir si près, elle pressa ses lèvres de velours contres les siennes.

- Je t'aime.

Soupirant à fendre l'âme de bonheur, elle dit à son tour :

- Je t'aime aussi.

Et ils s'enlacèrent de plus belle. Certes, ils n'auraient pas dû, car en plein Gala du Vannage du fils unique d'une famille prestigieuse, il se devait de se comporter de façon décente et polie. Mais l'amour rend les gens fous. Fous de bonheur. D'un bonheur souvent... éphémère. Car le prince charmant n'existe que dans les livres, voyez-vous.

Et stupide ! L'amour rend les personnes idiotes. Et naïves.

Terriblement naïves.

Chapitre 2.

- As-tu choisie celle qui vas assurer ta descendance, mon fils ?

Levant les yeux aux ciel, le bel homme répondit :

- Je l'ai choisie depuis longtemps, père...

Il l'avait choisie dès qu'il l'avait vue, dès qu'il l'avait tenue près de lui... dès qu'il avait touché ses cheveux caramels.

- Quel-est le nom de famille de l'heureuse élue ? lui demanda t-il.

Évidemment, ce père ne se préoccupait pas du prénom, plat favori, couleur préférée, et tout le tralala. Non, car, saviez-vous, une seul chose compte. L'honneur. La notoriété. Et d'autres choses tout aussi importantes à ses yeux.

- Meshle.

Sursautant, le père cria :

- Mais, tu n'est pas au courant du dernier scandale !

Intrigué, le jeune homme leva ses prunelles bleu-verts vers lui. Que racontait-il donc ? se demanda t-il, angoissé.

- Le deuxième fils des Meshle, tempêta t-il, vient d'être renvoyé de Foxfire. C'est un Sans-Talent, cracha t-il avec dégoût. Pense à l'honneur de notre famille.

C'était donc ça ! Tourneboulé, il supplia :

- Père, je l'aime...

Se rapprochant de plus en plus de lui, il lui dit :

- Organise un nouveau Gala du Vannage. Invite Byslt et Tarl. Elles sont prometteuses.

Le fils se prit la tête entre les mains. Comment allait-il lui annoncer ?

Chapitre 3.

Advertisement